• 0-Intolérances

     

    Intolérances...

    Voici ce qui se passe dans votre corps quand vous êtes "intolérant"

    Certains produits provoquent dans votre organisme une réaction immunitaire. Votre corps a l’impression d’être attaqué.

    Pour se défendre, il produit alors de grandes quantités d’anticorps, les IgG (immunoglobuline G)

    Cette réaction provoque une inflammation et des dommages sur la partie concernée : intestin, peau, système respiratoire…

    Cette inflammation cause alors des rougeurs sur la peau, des ballonnements ou encore des difficultés à respirer.

    Et si vous ne faites rien, elle risque de se répandre dans tout l’organisme…

    Ce qui devrait être normal, c’est de

    • Se réveiller naturellement de bonne humeur le matin (sans avoir à lutter pour sortir de son lit)
    • Se sentir léger et plein d’énergie après avoir mangé
    • Avoir une peau douce, sans taches, rougeurs ou boutons d’acné

     

    Notre corps nous envoie des signes quand il ne supporte pas un aliment ou une substance.
    La difficulté est de déterminer d’où viennent ces signes.
    Car nous sommes tous différents : ce qui est bon pour les uns ne l’est pas forcément pour les autres.

     

    L’inflammation chronique est l’ennemi numéro un dans la lutte contre les maladies de civilisation[4]

    On sait par exemple que l’inflammation chronique :

    • Serait l’un des principaux facteurs de crises cardiaques et d’AVC d’après la prestigieuse American Heart Association[5]: une inflammation excessive favoriserait la formation de plaques dans les artères à l’origine des caillots.
    • Augmenterait le risque de diabète de type 2[6] : les médiateurs de l’inflammation (protéine C réactive, interleukine-6) interfèreraient avec l’insuline et empêcheraient les cellules d’absorber le glucose.
    • Serait liée à l’apparition de certains cancers[7]: l’état inflammatoire chronique protégerait les cellules cancéreuses en libérant des radicaux libres.
    • Détruirait les articulations dans l’arthrite rhumatoïde.[8]
    • Pourrait augmenter le risque de tous les types de démences selon des scientifiques du San Francisco Medical Center.[9]

    __________

    [4] SL Prescott, « Early-life environmental determinants of allergic diseases and the wider pandemic of inflammatory noncommunicable diseases », J Allergy Clin Immunol, vol. 131, no 1,‎ 2013, p. 23-30.

    [5] https://www.heart.org/en/health-topics/consumer-healthcare/what-is-cardiovascular-disease/inflammation-and-heart-disease
    [6] Lontchi-Yimagou E, Sobngwi E, Matsha TE, Kengne AP, Diabetes mellitus and inflammation, Curr Diab Rep. 2013 Jun;13(3):435-44. doi: 10.1007/s11892-013-0375-y.
    [7] Inflammation–cancer link confirmed, Nature Reviews Immunology, volume 8, page 494 (2008)
    [8] M Wick, S Lindblad, L Klareskog, and R F van Vollenhoven, Relationship between inflammation and joint destruction in early rheumatoid arthritis: a mathematical description, Ann Rheum Dis. 2004 Jul; 63(7): 848–852.
    [9] Alain Koyama, Jacqueline O'Brien, Jennifer Weuve, Deborah Blacker, Andrea L Metti, Kristine Yaffe, The role of peripheral inflammatory markers in dementia and Alzheimer's disease: a meta-analysis, J Gerontol A Biol Sci Med Sci. 2013 Apr ;68(4):433-40. Epub 2012 Sep 14.

     

     

     

    haut de page