• 2-Cataire Nepeta cataria

    Page créée fin avril 2022

    Cataire

    Nepeta cataria

    La Cataire ou Chataire est une espèce de plantes aromatiques du genre Nepeta de la famille des Lamiacées. Elle est cultivée comme plante ornementale – ainsi que d'autres népétas – et comme plante médicinale. Elle contient une huile répulsive pour les insectes, ainsi que du menthol. Elle est réputée comme antispasmodique et anti-hystérique.

    Cataire Nepeta cataria en fleurs

    Cette espèce est aussi connue sous le nom imagé d'herbe-aux-chats (ou menthe aux chats ― que l’on retrouve dans d’autres langues comme en allemand Katzenminze, en anglais Catnip, en espagnol Menta de gato, en italien Erbagatta) en référence à l’attrait qu’elle exerce sur les chats.

    Voir Souchet comestible Cyperus esculentus (Horchata de chufa)

    Il existe environ 250 espèces de Nepeta. Certaines espèces des genres Dracocephalum, Calamintha et Glechoma hederacea pourraient être considérées comme des Nepeta.

    Wikipédia - Voir Nepita Calamintha nepeta

     

    Description de la cataire

    La cataire est originaire des zones tempérées d’Europe et d’Asie, mais elle est aujourd’hui largement naturalisée et cultivée ailleurs : aux États-Unis, elle est devenue commune au point d’être considérée comme une mauvaise herbe.

    C’est une plante herbacée, vivace, de 10 à 30 centimètres. La plante est vivace par ses tiges en partie étalées et enterrées à leur base et qui portent des racines adventives et les bourgeons d’où partiront les tiges de la saison suivante.

    Ses tiges carrées vert-grisâtre, porteuses de fleurs, peuvent lui faire atteindre un mètre de hauteur.

    Les feuilles, entières et vigoureuses, opposées sur la tige, ont le limbe au contour ovale en cœur renversé, à bord crénelé. Elles sont relativement velues lorsqu’on les observe de près.

    De juin à septembre, les fleurs à deux lèvres (l'inférieure plus grande que la supérieure) sont de couleur blanche ou lilas avec quelques taches rouges sur le lobe médian de la lèvre inférieure. Les inflorescences sont en grappes composées, assez peu allongées, réparties du haut jusqu’au bas de chacune des tiges.

    Cataire Nepeta cataria planche

    La cataire ne ressemble donc à rien de spécial — c’est une plante feuillue que l’on pourrait associer à la menthe. Sauf que la cataire contient de la népétalactone, une substance chimique (terpène) qui stimule les capteurs sensoriels au niveau du nez des chats. Cette réaction procure à environ 70% d'entre aux un sentiment de joie extrême. Ce terpène est connu pour le déclenchement supposé des phéromones sexuelles dans le cerveau du chat.

    Voir plus bas "Pour la petite histoire – de chat !"

    Dans les années 1960 des rumeurs affirment que la cataire provoquerait, en fumant ses feuilles, des effets psychoactifs similaires à ceux du cannabis. Mais il semble qu'il s'agit d'une confusion commise par les chercheurs qui auraient confondu les deux plantes. (Passeport-Santé "La cataire pour traiter insomnie et agitation" [archive]) 

    La cataire est très aromatique, avec une odeur caractéristique et prenante... Certains la trouvent désagréable. Certains parlent d'une odeur entre la menthe pouliot et la menthe poivrée. On retrouve effectivement certains parfums mentholés... (Althéa Provence)

     

    Usage médicinal de la cataire

    La cataire fait partie des plantes dont la culture est recommandée dans les domaines royaux par Charlemagne dans le Capitulaire De Villis (fin du VIIIe ou début du IXe siècle).

    Reminéralisation

    La cataire est l'une de nos meilleures plantes minéralisantes. En infusion, les minéraux sont en état ionisé et pénètrent directement au travers de la muqueuse digestive sans avoir besoin de sucs digestifs.

    30 grammes de cataire infusés contiennent :

    • 205 mg de Calcium
    • 69 mg de Magnésium
    • 783 mg de Potassium
    • 4,6 mg de Fer
    • 1,25 mg de Manganèse

    Un goût âcre, amer, aromatique

    L'âcreté va agir sur les tissus, les conditions et les tempéraments tendus et excités.

    La composante amère va stimuler le système digestif.

    La composante aromatique va apporter un effet tonifiant et circulatoire.

    La plante est donc, un peu comme la menthe, à la fois calmante et stimulante, tout dépend du besoin de l'individu.

    Traditionnellement, la plante a été utilisée contre maux de têtes et migraines d'origine nerveuse, volontiers conseillée pour les migraines d'origine digestive. De nombreuses Lamiacées ont des propriétés à la fois calmantes pour les nerfs et digestives, il faut donc en considérer plusieurs afin de voir laquelle s'associe le mieux à la personne.

    Lieutaghi* nous rappelle que cette expectorante voisine du marrube (Marrubium vulgare) en efficacité peut être utilisé dans les catarrhes pulmonaires chroniques, la toux spasmodique et la coqueluche (ce dernier point confirmé par William Cooke (The Physiomedical Dispensatory, 1869).

    -----

    * Note d'Althéa Provence. Lieutaghi, Pierre "Le Livre des Bonnes Herbes" 3ème édition révisée 1996

    Accompagnement des fièvres

    Étant donné que Nepeta cataria favorise la transpiration lorsqu’elle est bue en infusion chaude, elle a été employée pour le traitement de l’énervement, des rhumes, des grippes, et des fièvres pendant le Moyen Âge.

    La fièvre est un processus naturel et nécessaire pour combattre les pathogènes. La fièvre monte tout d'abord, puis descend une fois que notre corps a atteint une température seuil fixée par notre "thermostat central" (hypothalamus). Afin de bien réguler ce processus, notre corps utilise plusieurs mécanismes de production ou d'évacuation de chaleur.

    La peau, au travers de la transpiration, est l'un des organes principaux d'évacuation de la chaleur. Mais les pores de la peau doivent bien s'ouvrir afin de faciliter ce processus. La cataire est un excellent diaphorétique : elle facilite l'ouverture des pores de la peau pour une transpiration abondante et efficace.

    En phase de fièvre descendante, l'infusion de cataire est une très bonne plante d'accompagnement pour les petits comme pour les grands. L'emploi d'un diaphorétique est particulièrement nécessaire lorsque la personne est fiévreuse mais la peau reste sèche, ce qui arrive parfois. La personne est rouge, a besoin d'évacuer la chaleur, mais la transpiration arrive difficilement.

    Troubles digestifs

    Au Moyen-Âge, la cataire a été prescrite pour faciliter la digestion lors de flatulence, de diarrhée, ou de colique, de maladies d’enfance.

    La cataire est l'une des meilleures plantes pour calmer les spasmes des muscles lisses du système digestif. Tout comme les muscles squelettiques, les muscles lisses de l'estomac ou de l'intestin peuvent entrer dans des états de crampe. Les muscles ont trop travaillé dû à un repas trop copieux ou trop riche. Ou parfois, la taille ou la richesse du repas est normale, mais les muscles doivent compenser un manque de suc en s'activant deux fois plus.

    Toujours est-il qu'au bout d'un moment, on souffre de crampes. La cataire est antispasmodique, elle relâche ces muscles hypertendus, tout en stimulant la sécrétion de sucs gastriques. Car la digestion est à la fois musculaire et chimique, et ces deux composantes doivent travailler ensemble de manière équilibrée. En infusion digestive, la cataire est particulièrement efficace contre les maux de ventre des enfants. Une tisane apporte souvent un soulagement rapide. Un macérât huileux de cataire appliqué sur le bas du ventre peut aussi agir de manière externe.

    Comme toutes les menthes, la cataire a une action calmante sur les nausées et les vomissements. En revanche :

    1. elle n'est pas aussi efficace que le gingembre, l'anti-émétique (anti-nausée) par excellence ;
    2. Christophe d'Althéa Provence choisit plus volontiers la menthe poivrée, la mélisse ou tout autre Lamiacée aromatique avant de passer à la cataire, car son goût prononcé est désagréable pour certains.

    Troubles nerveux

    Nous avons deux systèmes nerveux. Le système nerveux central englobe le cerveau et la colonne vertébrale. Le système nerveux entérique est localisé autour du tube digestif et régule son activité musculaire et sécrétoire. Nous savons aujourd'hui que les deux systèmes interagissent d'une manière étroite et constante. Qui commence, déclenche ou exacerbe d'une manière secondaire les troubles digestifs, et les troubles nerveux et émotifs ?

    Disons que plusieurs plantes agissent sur les deux systèmes nerveux en même temps. La cataire en fait partie. Cook le décrit comme "adoucissant" du système nerveux. elle est particulièrement recommandé chez l'enfant.

    Wood* ajoute les précisions suivantes :

    • Pour les enfants très calmes et réservés qui ont tendance à tout internaliser, ce qui finit par créer un stress chronique ;
    • Pour les enfants qui sont anxieux et soucieux de situations qui semblent normales pour d'autres enfants ;
    • S'applique en particulier lorsque la situation au foyer est difficile et qu'il y a des tensions ;
    • Pour calmer les enfants hyperactifs ;
    • La plante a la réputation d'adoucir les enfants qui sont méchants ou cruels.

    -----

    * Note d'Althéa Provence. Moore, Michael, Specific Indications for Herbs in General Use, 3ème édition

    Chez l'adulte, la cataire est légèrement calmante, en particulier lorsqu'il y a ce cercle vicieux entre déséquilibre digestif et émotionnel. On se rappellera aussi que les nepetalactones sont similaires aux valepotriates de la valériane*, et que ces valepotriates ont une action indéniable (bien que parfois contraire à ce que l'on pourrait espérer) sur la sphère cérébrale.

    -----

    * Note. Voir aussi Valériane (Colère et émotions négatives)

    Aménorrhée - Dysménorrhée

    Au Moyen-Âge, la cataire a été prescrite pour prévenir les fausses couches, les naissances prématurées, et les nausées matinales.

    La plante jouit d'une bonne réputation pour les petits troubles liés au cycle féminin.

    Elle facilite le retour des menstruations chez la personne déréglée. La cataire n'est pas la première plante à laquelle je pense pour mes clientes souffrant d'aménorrhée. Mais son action est subtile et sera parfois suffisante pour corriger un petit déséquilibre.

    En tant qu'antispasmodique des muscles lisses, elle va soulager les crampes de la dysménorrhée.

    Par ailleurs, la plante aurait une action régulatrice sur la production et la régulation des hormones sexuelles grâce à une action normalisante. Comme tout processus physiologique, la cascade hormonale requiert un apport de nutriments de qualité. De plus, le foie recycle le trop plein d'hormones en circulation, et la cataire, grâce à son amertume, a une action tonifiante sur le foie.

    Précautions

    • Vu son action relaxante sur les muscles de l'utérus, il vaut mieux l'éviter pendant la grossesse.
    • Ne pas l'utiliser de manière continue avec les enfants, elle entraîne un effet quasi-narcotique au long terme d'après Matthew Wood ("A Complete Guide to Old World Medicinal Plants" 2008)

    Mode d'emploi

    Les meilleurs résultats sont obtenus en employant l’infusion de feuilles fraîches, ou la teinture mère de feuilles fraîches. Ceci est en particulier vrai pour les propriétés calmantes de la plante. Si la plante est sèche, il reste principalement les composants amers au long terme, et il manque toute la dimension aromatique.

    Lorsqu'on n’ont pas de cataire au jardin (ni de jardin d'ailleurs), il est conseillé d’acheter un plant en jardinerie et de le garder en pot à l'extérieur (balcon ou jardin,) afin de pouvoir le rentrer en hiver gardé devant une fenêtre ensoleillée, et continuer d’en consommer au besoin.

    • Teinture des feuilles ou sommités fleuries fraîches : au taux de 1:2 (100 g de plante pour 200 ml d’alcool) dans de l’alcool à 95°. Prendre 20 à 60 gouttes une à plusieurs fois par jour selon la personne et la condition ;
    • Teinture des feuilles ou sommités fleuries récemment séchées : au taux de 1:5 (100 g de plante pour 500 ml d’alcool) dans de l’alcool à 40°. Prendre 20 à 60 gouttes une à plusieurs fois par jour selon la personne et la condition ;
    • Infusion des feuilles ou sommités fleuries fraîches ou récemment séchées : infusion au besoin. 1 g à 2 g de cataire séchée dans 150 ml d'eau bouillante durant 5 à 10 minutes, 1 à 4 tasses par jour, de préférence entre les repas. Toujours bien couvrir le récipient pour ne pas perdre les huiles essentielles. Cooke recommande de faire bouillir l'eau puis la laisser refroidir avant de verser sur la plante, sous peine de détruire les composants aromatique et de le laisser que les amers.
    • La cataire est également parfois employée comme lavement.
    • L'hydrolat de cataire peut être un bon compromis pour un enfant (tout dépend de son âge) à la tisane ou la teinture-mère, pour les propriétés apaisante et digestive. La composition biochimique des hydrolats est différente des HE (et souvent même leurs parfums) mais Christophe (Althéa Provence) ne connaît pas les propriétés de l'hydrolat de cataire ni sa posologie. On conseille souvent 1 c. à c. diluée dans un verre d'eau 2 fois par jour.
    • L'huile essentielle ("essence de népéta", voir ci-dessous) est réservée aux adultes. 1 ou 2 gouttes mélangées à un peu de miel, jusqu'à 3 fois par jour.

     

    Cataire, un répulsif anti-insectes

    Le département de recherche de l’université d'État de l'Iowa a constaté que l’huile essentielle extraite à partir de Nepeta cataria, appelée "essence de népéta" et contenant de la népétalactone, s’est avérée être presque 10 fois plus efficace pour repousser les moustiques que le DEET (nom d’un répulsif pour insectes de formule chimique N,N-diéthyl-meta-toluamide ou N,N-diéthyl-3-méthylbenzamide)1.

    Cependant, l'essence de népéta est trop volatile pour être appliquée seule sur la peau. Il est nécessaire pour cela de la mélanger à des agents plus gras ou à des solvants qui permettent de la fixer durablement. L'essence de népéta est alors un répulsif efficace, comme le prouve l'étude de Amer et Mehlhorn2.

    -----

    Notes de Wikipédia

    1. sciencedaily.com "Catnip Repels Mosquitoes More Effectively Than DEET" [archive] [archive plus récente]

    2. [en] Abdelkrim Amer et Heinz Mehlhorn "Repellency effect of forty-one essential oils against Aedes, Anopheles, and Culex mosquitoes", Parasitology Research, vol. 99,‎ 27 avril 2006, p. 478–490 (ISSN 0932-0113 et 1432-1955, DOI 10.1007/s00436-006-0184-1) lire en ligne [archive] [archive plus récente]

    Voir Chassez ces petites bêtes ! 

     

    Cultiver la cataire

    Afin de maximiser la croissance de la cataire, chaque plant doit être espacé d'environ 30 cm du suivant, les plantes pouvant atteindre 1 m pendant la deuxième année.

    La parcelle doit être de préférence sèche, sablonneuse, et ensoleillée afin d’obtenir de plus grandes saveurs et odeurs, mais la cataire peut se développer dans la plupart des sols parce qu’elle n’exige pas l’humidité dont la plupart des plants de menthe ont besoin. Seul les sols argileux très pauvres ne devraient pas être utilisés.

    La multiplication végétative peut être réalisée par marcottage ou même par bouturage. Les jeunes plants issus du ressemis (nouveau semis)* naturel peuvent être transplantés. La plante n’exige aucun soin excepté le bêchage, le lit peut ainsi être utilisé plusieurs années.

    Un conseil. La cataire a un effet aphrodisiaque sur les chats. Ils s'y roulent dedans, la bave à la gueule, comme drogués. Ils peuvent manger les feuilles et s'occuper de rabattre les plants en pots, parfois d'une manière extrême... L'on peut souvent retrouver des poils un peu partout dans les plants et il arrive parfois qu'un chat mâle les asperge d'urine ou de sperme... En conséquence, gardez toujours un plant en pot ou sous grillage à l'abri des chats afin de faire une récolte "propre" !

    -----

    * Note. Ressemisdes exemples avec ce mot.

    Voir Moutarde et engrais verts (PDF)

    Lien externe Népéta, une belle aromatique mellifère (Gerbeaud) [archive sans vidéo]

     

    Cueillette et séchage de la cataire

    Les sommités fleuries sont traditionnellement utilisées. La cataire doit être cueillie peu après le milieu d’été, juste avant la floraison, un jour sec et ensoleillé. D'un point de vue pratique, la feuille est médicinale pendant toutes ses phases de croissance (donc avant ou après la floraison). En conséquence, l'on peut cueillir et utiliser au besoin, frais en priorité, fraîchement séché en deuxième.

    En tant que Lamiacée aromatique, la cataire tolère mal le séchage. Certes, elle n'est pas aussi fragile que la mélisse, elle arrivera à garder une partie de ses huiles essentielles pendant quelques mois, mais au-delà, elle perd beaucoup de ses propriétés.

    Pour le séchage, les branches restent entières, afin de ne pas briser les feuilles et de minimiser la surface de contact avec l'air, placées un court temps dans une salle avec une bonne ventilation. Elles sont ensuite, toujours entières et sèches, placées dans un grand sac en papier de boulanger (ceux utilisés pour ranger les baguettes).

    Voir Cueillir les plantes sauvages

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Documentation

    Sources – à consulter

    Althéa Provence [archive]

    Daily-break

    Passeport-Santé

    Wikipédia

     

    Pour la petite histoire – de chat !

    La cataire est particulièrement hallucinogène pour le chat. Quand celui-ci renifle une cataire, il peut courir, se rouler, baver et devenir extrêmement dynamique pendant une dizaine de minutes. D'autre part, il a été démontré que les grands félins tels que les lions ou les tigres sont également sensibles à l’herbe à chat. (Daily-break)

    Vous n’avez cependant rien à craindre si votre ami à quatre pattes vient brouter dans le jardin. Le fait de manger de l’herbe lui est très bénéfique. Comme le système digestif d’un chat n’est pas fait pour digérer tout ce qui est "herbe", lorsqu"il en mange, il vomit après un petit moment. Le fait de vomir est très important pour nettoyer son tube digestif.

     

    Papillon sur le nez du chat

    De plus, le suc de ces herbes contiennent une quantité optimale d’acide folique, et les chats en ont besoin pour rester en bonne santé. Ainsi, si votre chat connaît quelques problèmes de digestion, ne vous étonnez pas s’il va volontairement brouter de l’herbe dans le jardin. Assurez-vous simplement de l’éloigner des herbes toxiques. (Daily-break)

     

     

     

    haut de page