• 2-Criste marine

    Fiche créée début mai 2022

    Criste marine

    Crithmum maritimum

    La criste marine fréquente les côtes rocheuses de l’Atlantique et de la Méditerranée, où elle borde les plages de sable fin, et où ses touffes de feuilles charnues se repèrent de loin. Végétal mi-algue, mi-plante, elle se comporte comme une plante halophyte, c.-à-d. qu’elle tolère (plus ou moins) la présence du sel. Elle est en fait adaptée à vivre en milieu salé ce qui est extrêmement rare pour une plante.

    Criste marine Touffe au cœur de l'été

    Connue et utilisée depuis l’Antiquité, la criste marine a une très vieille histoire tant comme médicinale aux nombreuses propriétés avérées que comme alimentaire - ses feuilles peuvent se déguster en salade ou cuites - ou condimentaire, ce second aspect étant méconnu ou oublié tout au moins en France.

    De curieuses étymologies !

    Le nombre et la diversité des noms communs pour une espèce végétale constituent un bon indice de sa popularité ancienne et tel est le cas pour la criste marine. Parmi ces surnoms, "fenouil de mer" (en anglais sea fennel) renvoie d’une part à l’aspect du feuillage découpé en lanières et à la parenté réelle de la criste avec le fenouil (Foeniculum) puisque tous les deux appartiennent à la même famille des Apiacées (anciennement Ombellifères)

    Criste marine Crithmum maritimum Feuillage

    Le feuillage découpé en lanières charnues rappelle celui du fenouil, un proche parent, d’où le surnom de "fenouil de mer".

    L’étrange nom de criste dérive de son appellation antique de crithmé ou crithmon (qui a donné le nom latin du genre Crithmum).

    Criste marine Crithmum maritimum Fruits secs

    Fruits secs de la criste qui ressemblent un peu à des grains d’orge.

    Selon les auteurs, on affirme que le nom "criste" dérive de krithi qui désigne un grain d’orge à cause de la ressemblance des graines avec celles-ci ou bien qu’il signifie endroit escarpé, allusion à son milieu de vie préféré, les falaises rocheuses. Ce nom surtout utilisé par les botanistes a parfois été orthographié christe, ce qui indique peut être un glissement de sens très fréquent dans les noms populaires vers une connotation religieuse.

    Les autres noms se réfèrent tous au milieu rocheux où elle vit et à sa capacité à insinuer ses racines dans les fissures et à s’accrocher dans les parois escarpées : perce-pierre ; casse-pierre ; passe-pierre et saxifrage marin (saxifrage signifiant aussi "qui casse la pierre").

    Criste marine Crithmum maritimum Dans une fissure

    La criste est une spécialiste de la colonisation des fissures dans les parois rocheuses ; elle insinue ses longues racines charnues très profondément à l’intérieur de la roche (ici du calcaire)

    Là encore un glissement sémantique a donné le nom d’herbe de Saint-Pierre par rapprochement sonore mais aussi à cause des clés de l’apôtre censées "ouvrir" les pierres pour y trouver des trésors cachés ou encore du fait que Saint-Pierre soit connu comme pêcheur (au sens direct !). Curieusement, ce dernier surnom a été repris en Grande-Bretagne sous la forme sampiere qui a donné son nom actuel rock samphire, intraduisible si l’on ne connaît pas l’origine !

    Enfin, il reste le curieux nom de bacile ou bacille ou baécile utilisé dans les textes anciens qui dériverait d’un ancien nom latin, Batis ; ce nom désigne toujours actuellement un genre de plantes halophytes mais non apparenté puisque placé dans les Crucifères.

    Un usage fort couru du XVIe au XIXe siècle

    Comme la criste peuple tout le bassin méditerranéen, elle était connue des grands auteurs de l’Antiquité qui la citent surtout pour ses propriétés médicinales. Son usage alimentaire apparaît dès cette époque : conservée dans de la saumure, mangée crue ou cuite avec du chou, consommée en salade. Callimaque, poète élégiaque alexandrin, parle dans une de ses œuvres de Hécate (assimilée à Artémis) qui offre cette plante à Thésée.

    Bernard Palissy rapporte qu’elle est récoltée sur les "roches de Xaintonge" où on la consomme comme condiment, pratique qui s’est perpétuée jusqu’à nos jours, même si elle est bien moins connue que la salicorne *, autre halophyte comestible.

    -----

    * Note. "Soude" désignait autrefois de manière générique les plantes des rivages marins, y compris certaines algues, dont les cendres fournissent un sel alcali, également nommé soude par les Anciens. Voir soude végétale : Salicorne, Salsola.

    Parmi les meilleurs bois pour fabriquer de la soude, on a le frêne, le noyer blanc, le hêtre, l'érable et le marronnier. Végétale ou minérale, la soude est l'agent alcalin indispensable au processus de saponification. Traditionnellement à Alep, la soude utilisée pour la fabrication du savon d'Alep provenait de la combustion de plantes, souvent de la soude brûléeSalsola kali ou šnān en dialecte local (voir CendresChaux - Savon)

    Vu dans Cendres – Voir aussi Info Savon (Savon d'Alep)

    Mais c’est surtout en Grande-Bretagne que la criste a connu ses heures de gloire. Déjà, vers 1603-1606, dans la pièce le Roi LearWilliam Shakespeare mentionne la vie dangereuse des cueilleurs de criste qui n’hésitent pas à escalader les falaises, preuve de l’attrait de cette plante très recherchée.

    Effectivement, du XVIe au XIXe siècle, sur l’île de Man ou sur la côte crayeuse du Kent, de Douvres à l’île de Wight, la criste était abondamment récoltée en mai, avant la floraison, et expédiée ensuite vers le marché de Covent Garden à Londres, stockée dans des tonneaux de saumure.

    Au XIXe, des grossistes pouvaient l’acheter quatre shillings le boisseau (ancienne mesure de capacité utilisée pour les matières sèches). Selon les comtés, elle est consommée sous des formes différentes : cuite ou froide avec du pain ou bien ébouillantée puis servie avec du citron et du beurre ; la méthode la plus répandue était celle des pickles confits dans du vinaigre. Déjà, John Gerard (1545-1612), botaniste célèbre, disait à ce propos :

    "les feuilles se conservent en pickle et, mangées en salade avec de l’huile et du vinaigre, font une excellente sauce pour la viande".

    On cultivait aussi la criste marine dans les jardins jusque dans Londres sous le nom de "Crest Marine", déformation du nom criste. Cet usage s’est prolongé jusqu’au XXe siècle dans l’Est du pays et connaît depuis peu un renouveau.

     

    Criste marine en cuisine

    Dans les restaurants britanniques "tendance", on sert volontiers la criste comme herbe sauvage pour son goût fort et particulier. Voici une recette pour préparer des pickles, trouvée sur le site Celnet recipes :

    • 1,4 kg de pousses de criste
    • 300 g de sel marin
    • 800 ml de vinaigre blanc
    • Enlevez les tiges dures et découpez feuilles et tiges tendres en tronçons de 5 cm.
    • Garnissez le fond d’un plat et couvrez de sel.
    • Laissez mariner 24 heures puis lavez le sel ; faites sécher.
    • Mettez dans une poêle avec juste assez de vinaigre pour parfumer.
    • Portez à ébullition ; réduisez un peu et laissez cuire 2 minutes.
    • Stockez dans un bocal stérilisé ou passé au four à 80°C.
    • Fermez et conservez ; prêt à l’emploi.
    • À noter. On trouve dans le commerce ce produit sous le nom de "pickled samphire".

    L'huile "de fenouil marin"

    Dans le cadre d’études agronomiques menées au Maghreb (1) par rapport au problème de la salinisation des terres irriguées, on cherche à repérer des espèces halophytes susceptibles d’être cultivées sur des terrains stérilisés par le sel. La criste semble une bonne candidate notamment pour son huile dite "de fenouil marin", extraite des graines et de bonne qualité nutritionnelle par sa richesse en sels minéraux dont le brome et l’iode.

    -----

    (1) The use of the sea fennel as a new spice-colorant in culinary preparations. Massimiliano Renna, Maria Gonnella. International Journal of Gastronomy and Food Science 1 (2012) 111–115

    Une nouvelle épice

    Dernière innovation qui a fait l’objet d’une publication en 2013 (2) : faire de la plante déshydratée une nouvelle épice ; cette recherche s’appuie sur sa richesse en composés volatils de type terpènes et son léger goût salé avec des notes de céleri (3), suivi de légères notes de fenouil et d’écorce de citron vert qui laisse une certaine amertume en bouche. De plus, ce produit original apporte une teinte verte (vert tendre si la déshydratation se fait par le froid ou vert foncé si c’est par la chaleur).

    -----

    (2) Environmental eco-physiology and economical potential of the halophyte Crithmum maritimum L. (Apiaceae). Abdallah Atia, Zouhaier Barhoumi, Rabhi Mokded, Chedly Abdelly and Abderrazak Smaoui. Journal of Medicinal Plants Research Vol. 5(16), pp. 3564-3571, 2011

    (3) Le céleri... une autre plante de la famille des ombellifères, un peu halophyte aussi. Voir Halophyte (Lexique "phyto-bota") – Sel au Céleri (Lexique "culinaire")

    Source principale + photos Zoom Nature [archive]

     

    Huile essentielle de criste marine

    Cette huile essentielle est obtenue des parties aériennes de la plante en fleurs.

    La Criste marine a d’abord séché naturellement avant d’être placée dans les cuves à distillation. Cueillie en bord de mer, elle regorge d’eau. Il ne faut donc pas la mettre telle quelle dans les cuves. Cette distillation à la vapeur d’eau durera au moins 4 heures. Regardez cette huile essentielle à la couleur jaune clair ! Merci Michelle Pantalacci de nous avoir permis de filmer cet instant de transmutation essentielle ! C’est de l’alchimie végétale ! Tous les passionnés d’aromathérapie comprendront… => Voir la vidéo sur FB :

    Distillation criste marine par Puressence Aroma le 1er/09/2019
    (dans la playlist Lives de Sophie)

    Pour en finir avec la rétention d'eau

    En huile essentielle, la Criste marine aide le corps à drainer et à éliminer l’eau qui stagne. Son odeur iodée rappelle celle du fenouil. Elle est utilisée lors de rétention hydro-lipidique, cellulite, adiposité, obésité. La Criste marine favorise l’amincissement. Elle raffermit et régénère la peau.

    Vu dans Cellulite : exercices physiques, massages, tisanes

    Une douche pour affiner les jambes

    La friction au gant de crin, si possible quotidienne et matinale, est indispensable pour éliminer les cellules mortes, stimuler circulation sanguine et régénération cellulaire. De plus, elle accroît l'efficacité des produits que vous allez appliquer.

    On trouve aisément dans le commerce un gel douche amincissant qui aide à désinfiltrer la cellulite à base de caféine, agrumes, criste marine (toujours rincer avec un jet d'eau froide)

    Un gommage 1 fois par semaine active plus encore l'élimination des cellules mortes. Une recette maison : mélangez 1 grosse poignée de gros sel à 2 c. à s. d'huile d'olive.

    -----

    Voir

    Affiner ses cuisses (Ooreka) PDF

    Cellulite : exercices physiques, massages, tisanes

    Exfoliants

    Une belle fiche (HE) pour une plante de bord de mer (Les conseils phyto-aromatiques)

     

     

     

    haut de page