• 2-Frêne Fraxinus excelsior

    Fiche provisoire sur le Frêne créée fin octobre 2020

    Frêne commun

    Grand Frêne, Frêne élevé Fraxinus excelsior

    Commun dans les régions tempérées de l'Europe, Scandinavie, Russie jusqu'à la Volga (Saint-Pétersbourg)... mais plus rare dans les régions méditerranéennes, Fraxinus excelsior, le "grand Frêne" est... un grand arbre de 30 à 40 m, de la famille des Oleaceae.

    Frêne commun Fraxinus excelsior

    Frêne commun Fraxinus excelsior.
    Étymologie : du grec phraxis, "haie", ou du latin fraxinus, "foudre", car isolé, il attire la foudre.

    Ce genre comprend soixante cinq espèces de feuillus à croissance rapide, originaires de l'hémisphère Nord, que l'on rencontre, jusqu'à environ 1450 mètres, le long des rivières, haies, dans les forêts : c'est une essence forestière d'une grande longévité (de 150 à 200 ans, mais parfois beaucoup plus). Les arbres âgés peuvent atteindre 1 mètre de diamètre.

    De son vrai nom "grand Frêne" ou "Frêne élevé" (excelsior = élevé), le frêne commun est un arbre de la famille des Oléacées, comme Lilas, Olivier1, Osmanthe, Troène2.

    -----

    Voir aussi

    1. Olivier Olea europaea

    2. Troène commun Ligustrum vulgare

    Aimant les terres fraîches, argileuses et profondes, terrains riches notamment en azote, on trouve le frêne commun au bord des cours d’eau, sur les versants ombragés, dans les forêts de plaine ou les vallées à riches sous-bois.

    Le frêne peut également pousser dans les forêts mixtes de l’étage collinéen à montagnard. Il couvre 2,6% de la forêt française.

     

    Description du frêne commun

    Fraxinus excelsior

    Frêne silhouette

     

    Le frêne a un port érigé à cime arrondie, clairsemée.

    Les rameaux sont glabres gris clair ou gris olivâtre.

    Frêne Fraxinus écorce

     

    Le tronc est droit et élancé et à l’écorce lisse gris-verdâtre qui, en vieillissant, se fissure et prend une teinte gris-noir.

    L'écorce rugueuse, gris verdâtre ou jaunâtre, en vieillissant se gerçure longitudinalement ou verticalement et vire au gris brun.

    Le bois de frêne est blanc, à reflets nacrés, un peu rosés. Il s'assombrit, une fois coupé.

    Avant la feuillaison, le frêne est reconnaissable en hiver à ses gros bourgeons floraux d'un noir velouté.

    Frêne Fraxinus aspects

    Source : Frêne commun 'élevé' (Flore) pdf 

    Le feuillage du chêne est caduc, d'apparition tardive, vert foncé, vire au jaune à l'automne. Les feuilles (20-30 cm), opposées, sont composées d’un nombre impair (imparipennées) de folioles (de 9 à 15), disposées deux à deux autour d’un axe. Les folioles (6-12 cm) sont lancéolées (en forme de fer de lance) et dentelées, de couleur vert vif.

    La floraison a lieu au printemps (de mars à mai suivant la région) avant que n’apparaissent les feuilles sur le bois de l'année, fleurs en panicules latérales brun-rouge, apétales (dépourvues de pétales) et sans sépales, juste des anthères. Ces fleurs sont unisexuées (mâles pourpre foncé puis jaune foncé lors de la pollinisation, femelles vert pâle) ou bisexuées.

    La pollinisation se fait grâce au vent, ainsi que la dispersion des graines (incluses dans une "aile"). Les étamines (organes mâles) ne s’ouvrent qu’après maturation des stigmates (organes femelles) : la pollinisation se fait donc entre des individus différents.

    Attention, les pollens de frêne peuvent provoquer des allergies, plus spécialement sur la moitié est de la France – Le risque est considéré comme "moyen".

    -----

    Voir Carte de vigilance des pollens 

    Frêne samares

     

    Les fruits, en grappes allongées retombantes, sont appelés samares.

    Celles-ci, de couleur brune et de 3 ou 4 cm, sont oblongues, aplaties, avec une graine unique (3 cm) elliptique entourée d'une longue aile membraneuse échancrée à l'extrémité et persistant sur l'arbre.

    -----

    Voir

    Frêne commun 'élevé' (Flore) pdf

    Frêne commun - Fraxinus excelsior (nature.jardin) "descriptif" [pdf]

     

    Quelques autres frênes

    Le frêne est un des arbres les plus récents sur terre.

    Europe

    Frêne à fleurs Fraxinus ornus

    Frêne à fleurs Fraxinus ornus (ou Orne)

      Fraxinus excelsior étant le plus répandu, on trouve aussi le Frêne à feuilles étroites Fraxinus angustifolia (bords de Méditerranée) et le Frêne à fleurs ou Orne Fraxinus ornus (Corse, Italie).

    Amérique

    Frêne blanc Fraxinus americana

    Frêne blanc Fraxinus americana

      Frêne blanc Fraxinus americana et Frêne rouge Fraxinus pennsylvanica.

    Autre espèce

    Frêne chauve d'Asie.

    Cultivars

    Frêne pleureur Fraxinus excelsior 'pendula'

    Frêne pleureur Fraxinus excelsior 'pendula'

     

    Le Frêne monophylle Fraxinus excelsior diversifolia est un cultivar.

    Le Frêne pleureur Fraxinus excelsior 'pendula' aussi.

    -----

    Frênes frênette (Les Arbres) pdf

    Voir aussi

    Autres espèces (Ma botanique) pdf photos diverses

    Autres espèces en bref (Les arbres)

    Tableau de différences (Les arbres)

     

    Propriétés et usages du frêne

    Dans les temps reculés, les Slaves; notamment, attribuaient au Frêne le pouvoir de repousser les serpents : on peut se reposer à son ombre sans crainte. Le "suc" de frêne servait à guérir des morsures de serpent... Le frêne passait donc pour l'antiserpent par excellence. On affirmait que si l'on en portait une feuille sur soi ou si l'on en suspendait des branches dans les étables, aucun reptile ne pourrait vous mordre ou s'attaquer au bétail.

    Matthiole dit qu'il sert de contrepoison aux morsures de serpents, desquels il est tant ennemi que, ni le matin ni le soir, jamais le serpent n'approchera son ombre, en quoi Nature se montre bien mère, car avant que les serpents sortent de terre, elle fait fleurir le frêne et lui maintient les feuilles jusqu'à ce que le froid renvoie les serpents manger de la terre en leurs trous, croyance qui est certainement à l'origine d'un remède populaire encore en vigueur en certaines régions contre une morsure de vipère :

    • boire une infusion de 250 g de feuilles de frêne et appliquer leur marc sur la plaie.

    On déclarait aussi – Dioscoride ayant été le premier à le signaler – que "ses feuilles pilées en vin amaigrissent peu à peu ceux qui sont trop gras" et que sa semence provoque à la luxure ou rend l'homme plus vaillant envers les dames.

    Propriétés

    Autrefois, en plus de voir la sève de ses feuilles réputée être un poison contre les serpents, le frêne était considéré comme un bon traitement des blessures.

    Le frêne contient de la vitamine C. Sa composition chimique révèle le présence d'un flavonoïde, le rutoside, aux propriétés anti-inflammatoires. L’activité diurétique est due au mannitol et aux sels de potassium présents dans la feuille.

    On a découvert que le mannitol est un capteur de radicaux libres et que les polyphénols sont antioxydants. Cette propriété permettrait d'utiliser ces substances comme protecteur tissulaire des articulations, évitant ainsi leur vieillissement.

    • Les feuilles de frêne – et les fruits – anti-inflammatoires et diurétiques sont donc tout indiquées pour soigner les rhumatismes, l'arthrose, la goutte, les problèmes de rétention d'eau et d'œdème...
    • Les mucilages, quant à eux, ont un effet laxatif mécanique très doux. La combinaison de ces deux actions permet de stimuler les fonctions d'élimination de l'organisme.
    • L'écorce a des propriétés fébrifuges ; l’un des noms vernaculaires du frêne est d’ailleurs le "quinquina d’Europe".

    Usages

    Le frêne commun est souvent utilisé comme arbre d'alignement et pour fixer berges et talus.

    Le bois du frêne, ocre clair à aubier très fin, est élastique à longues fibres, dur, résistant et se courbant facilement après étuvage.

    Au Moyen-Âge on plantait des frênes au large des châteaux forts pour assurer l’approvisionnement en lances, javelots et épieux. Il était aussi très utilisé en charronnerie.

    Actuellement, ce bois flexible est recherché en menuiserie et ébénisterie – ameublement, l'aménagement intérieur (placages) – pour la fabrication d'articles de sport – skis, rames, raquettes de tennis, queues de billards – manches d'outils, échelles et tonneaux.

    Le feuillage du frêne, une fois séché, est utilisé en fourrage pour le bétail, les chèvres et les moutons dans certains pays où les pâturages sont rares en hiver.

    Légèrement fermentées, les feuilles donnent une "limonade de frêne", la frênette

    Recette de la frênette

    note : ingrédients donnés à titre indicatif (pas de quantités)

    • Mettez les morceaux de racine de chicorée au four pour les cuire une heure à basse température (100°C).
    • Préparez ensuite une décoction en les faisant bouillir 15 minutes puis filtrez.
    • Faites infuser pendant 2 heures les feuilles de frêne dans plusieurs litres d’eau bouillante et filtrez.
    • Faites dissoudre l’acide citrique et le sucre dans quelques litres d’eau chaude.
    • Mélangez les différentes préparations dans une cuve à fermentation et ajoutez de l’eau à une température de 22 à 28°C.
    • Délayez la levure dans ¼ de tasse d’eau tiède et ajoutez au mélange.
    • Couvrez la cuve d’un linge et laisser fermenter 10 à 15 jours.
    • Mettez la frênette en bouteille et bouchez hermétiquement (à cause de la pression)
    • Le breuvage est prêt au bout de 2 à 3 semaines.

    -----

    Frênes frênette (Les Arbres) pdf

    Voir aussi

    Le frêne en phytothérapie (Larodz chez Alice) [archive] ''fiche 'phyto'"

    Frêne (Fraxinus exelsior L.) - Créapharma [archive] ''fiche 'phyto' rapide"

    Autre, voir : Chêne (pdf)

     

    Cultiver et entretenir le frêne

    Pour sa bonne et rapide croissance, s'il aime tous sols (acides, neutres ou alcalins), le frêne a besoin d’un sol profond, frais à humide, fertile, riche en minéraux et azote (acide ou neutre ou alcalin). Il tolère la pollution atmosphérique.

    Emplacement : soleil. Supporte les vents violents et l'air marin. Il aime la lumière mais craint les étés trop chauds. Il peut aussi se plaire à mi-ombre.

    Le frêne craint les gelées tardives, qui provoquent sa fourchaison.

    Il peut être sujet à l'anthracnose des frênes, un champignon (Apiognomonia errabunda) qui provoque taches foliaires (pourtour des feuilles et des nervures) irrégulières et brunâtres, qui apparaissent en début de saison de croissance. La feuille se déforme avant de tomber.

    La propagation du frêne s'effectue par semis à l'automne et repiquage en place au printemps. multiplication : par semis de graines fraîches ou greffes pour les variétés.

    Entretien du frêne : il supporte bien la taille, drageonne et repousse depuis la souche. Attention se ressème abondamment et son système racinaire est profond et aussi horizontale.

    NB : en sylviculture sont plantés exclusivement les mâles.

     

    Mythologies et autres curiosités

    Le frêne est décrit dans l'Encyclopédie ou Dictionnaire raisonné des sciences, des arts et des métiers, rédigée entre 1751 et 1772 sous la direction de Diderot.

    Légendes et traditions

    Le frêne est très populaire dans la mythologie nordique. Pour les Germains et les Scandinaves, le frêne mythique, l'arbre fondateur, a pour nom Yggdrasil ; arrosées par les fleuves de la Sagesse et du Destin, ses racines plongent dans le monde infernal, tandis que son tronc porte la terre et sa couronne supporte la voûte céleste. Les dieux passent sur l’arc-en-ciel pour venir rendre justice à l’ombre du frêne.

    Les anciens Germains lui attribuaient des pouvoirs magiques ; convaincus qu'un de ses spécimens géants soutenait le toit du Monde, ils l'avaient dédié au dieu Thor et c'est à son ombre que leurs prêtres sorciers accomplissaient les sacrifices humains destinés à leurs nombreuses divinités; ils utilisaient son bois pour fabriquer des lances qui devaient les rendre invincibles.

    Dans la mythologie grecque, le Frêne est l'arbre de Poséidon, qui est notamment le dieu des séismes. Il est curieux de noter que, selon Homère, dans l'Iliade, le javelot d'Achille était en frêne (voir ci-dessus)

    Dans l'astrologie celtique, le frêne est vif, impulsif, exigeant.

    On attribuait au frêne d'autres vertus, comme celle d'aider les impuissants :

    "qui ne peut doit parler au frêne"

    "le frêne est la providence des impuissants"

    Littérature

    Un superbe poème de Vauquelin de La Fresnaye (vers 1535-1606)

    Frêne hautain, forestier et champêtre
    L'arbre premier de tant d'arbres divers,
    L'arbre immortel au renom de mes vers,
    L'arbre aux serpents toujours odieux maître ;

    Le coudre rompt, mais tu te fais connaître
    Propre à la guerre et jamais de travers
    De toi tortu les monts ne sont couverts,
    Ains haut et droit toujours as voulu naître ;

    Je fais mes dards, pour tous mes arcs, de toi,
    Les forestiers en font de même moi,
    Et Panarèthe en fait les siens encore :

    Phébus aussi en patronne ses traits,
    Sa chaste soeur son carquois en décore,
    Ainsi au bois as tous noms satisfaits.

    Poésie Française : 1er site français de poésie

    -----

    Frênes frênette (Les Arbres) pdf

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Documentation

    Frêne, sources et documents

    Arbres

    Arbres, extraits d'articles de Yantra

    Généralité, liens externes

     

     

    Quelques adresses de photos

    "Frêne photo feuillage" [https://creapharma.ch/wp-content/uploads/2015/05/frene.gif]

    "Frêne planche botanique" [http://larodz.chez-alice.fr/images/frene2.jpg]

    "Frêne samares et feuilles" [http://larodz.chez-alice.fr/images/frene1.jpg]

     

     

     

    haut de page