• 2-Kudzu

    Fiche provisoire sur le kudzu créée le 26 février 2021

    Kudzu

    Pueraria montana

    Le Kudzu, aussi appelé kuzu, vigne de Kudzu, vigne japonaise ou puériaire lobée, est une plante grimpante vivace de la famille des Fabacées. Il est originaire de l’Inde, de Chine et du Japon. La plante est caractérisée par son développement rapide et envahissant dont les grappes de fleurs rappellent la vigne.

    Kudzu (Pueraria lobata)

    On ne sait pas si c'est le nom de la ville Kuzu (国栖, prononcer "kudzu"), région de l'actuelle Yoshino, qui a été étendu à la plante ou l'inverse.

    Le kudzu est une plante grimpante à tiges ligneuses capables de grimper dans les arbres jusqu'à une hauteur de 20 à 30 mètres, vivace par ses racines. Ses tiges qui ressemblent à des sarments de vigne lui permettent de s’accrocher à tout support. La variété lobata peut se montrer particulièrement envahissante.

    Le Kudzu s'adapte à différents types de sols, des sols siliceux à calcaires, des sols humides à secs. Dès les premiers gels, les parties aériennes meurent, tandis que les racines, protégées par le sol survivent. Le Kudzu ne supporte pas les sols inondés, les températures très basses et les zones ombragées.

    Une fois installé, un plant de kudzu peut croître de vingt mètres par saison, à la moyenne de 30 cm par jour. C'est une liane vigoureuse dont les tiges à la base peuvent avoir jusqu'à 10 cm de diamètre, et dont les racines charnues peuvent atteindre plus de deux mètres de long et dix à vingt cm de diamètre, et peser jusqu'à 180 kg. Chaque pied peut émettre jusqu'à trente tiges.

    Les tiges du Kudzu commencent à pousser dès mi-avril et les feuilles apparaissent quelques semaines plus tard, vers début mai.

    Kudzu Pueraria lobata Feuillage

    Les feuilles, caduques, alternes, sont composées trifoliolées, et munies d'un pétiole de dix à vingt cm de long. Les folioles larges terminées en pointe ont environ quinze cm de long sur dix de large et peuvent être plus ou moins lobées. Le limbe est pubescent surtout à la face inférieure.

    La floraison n’est possible que dans les populations les plus vigoureuses, principalement sur les rameaux exposés au soleil. Les premières fleurs, du type papilionacé et de couleur pourpre, se développent début août-fin d'été. Elles sont relativement petites, réunies en grappes comprenant trente à 80 fleurs, longues de dix à vingt-cinq cm et qui rappellent celles de la glycine. Elles produisent un nectar abondant et attirent de nombreux insectes, y compris les abeilles.

    Se fanant rapidement; les fleurs donnent naissance à des gousses allongées, étroites et plates contenant jusqu'à dix graines. Ces gousses se développent donc dès la fin de la floraison, et continuent la maturation jusqu'au début de l'hiver, changeant de couleur du vert clair à brun foncé.

    Chute des feuilles vers fin octobre à novembre. Elles commencent à jaunir tout en perdant leur vigueur avec les premiers jours de froid et elles tombent. Ensuite toutes les parties aériennes meurent sauf les plus grosses lianes protégées pouvant passer l'hiver.

    Info Flora - Wikipédia

    Confusions possibles

    Le Kudzu peut être confondu avec d'autres espèces rampantes avec des grandes feuilles comme la vigne (Vitis vinifera), le houblon (Humulus lupulus), le kiwi (Actinidia chinensis), la vigne vierge (Parthenocissus quinquefolia et P. tricuspidata), la vigne vierge à trois bec (P. tricuspidata) ou le Sicyos anguleux (Sicyos angulatus).

    Les feuilles sont très semblables à celles d'autres légumineuses mais ne se trouvent pas à l'état sauvage, en particulier la Soya (Glycine max) et le pois (Phaseolus vulgaris)

    Info Flora

    La puériaire lobée est utilisée en cuisine asiatique comme fécule pour son grand pouvoir épaississant.

    Wikipédia

     

    Le kudzu dans la pharmacopée

    Utilisé depuis plus de 2000 ans en Chine (où il est toujours considéré comme l’une des 50 herbes les plus importantes de la médecine chinoise), le kudzu est apprécié sur le continent asiatique pour ses propriétés nutritives et thérapeutiques.

    Une plante médicinale importante dans la médecine chinoise

    Le kuzu est employé en Chine contre une grande variété d’affections : alcoolisme, l’angine, cancer, maux de tête, migraine et hypertension artérielle. Il est aussi utilisé traditionnellement comme remède contre les douleurs musculaires, diarrhée, psoriasis, certains symptômes de la ménopause, infections des voies respiratoires supérieures ainsi que pour lutter contre le stress ou le tabac. Les racines tubéreuses séchées sont principalement utilisées à des fins thérapeutiques, notamment en phytothérapie, mais, parfois, aussi les fleurs.

    De nos jours, le kudzu est intégré dans la pharmacopée occidentale, essentiellement dans le traitement des addictions mais aussi dans d’autres indications.

    En Asie, les fleurs du kudzu sont utilisées en cuisine. En phytothérapie, ce sont les racines, récoltées entre fin automne et début hiver, qui sont les principales sources de composés actifs et qui confèrent à la plante ses propriétés thérapeutiques.

    Vers la fin du XIXe siècle, les Américains importèrent le kudzu et l’utilisèrent comme plante ornementale puis fourragère. En raison de son caractère grimpant et envahissant, la plante est considérée comme une mauvaise herbe et a mauvaise réputation chez les jardiniers. Pourtant le kudzu est utilisé dès le VIIe siècle en médecine traditionnelle chinoise pour accélérer le dégrisement après une consommation excessive d’alcool. Le kudzu est utilisé dans plusieurs indications comme les diarrhées, les états fébriles, les migraines et bien sûr les addictions.

     

    Composition du kudzu

    De nombreuses substances actives

    Les racines du kudzu sont généralement utilisées en phytothérapie, car ces parties de la plante contiennent plus de composants actifs que les feuilles ou les fleurs.

    La racine pelée contient environ 2,1% de protéines, 0,1% de matières grasses, 27,1% de glucides (glycosides) et des

    • flavonoïdes : il s’agit des actifs les plus présents dans le kudzu, parmi lesquels les isoflavones : puérarine, daidzéine et daidzine, génistéine, des antioxydants connus pour leurs propriétés anti-inflammatoires, anti-cancéreuses et cardio-protectrices.

    Le kudzu est la seule source naturelle de puérarine qui lui donne ses propriétés anti-addictives. La puérarine, possède de fortes propriétés antioxydantes, beaucoup plus que la vitamine E, par exemple.

    Daidzine et daidzéine ont des propriétés de type œstrogène et combattent les conséquences de l’abus d’alcool.

    • minéraux comme calcium, phosphore et fer ;
    • saponosides (saponines) ;
    • stérols ;
    • coumarines et triterpènes.

     

    Le kudzu, couteau suisse  de la phytothérapie

    Pour arrêter les addictions naturellement

    Les isoflavones, notamment la puérarine, contenus dans les racines du kudzu auraient des effets anti-addictifs (alcool, tabac). Il a notamment été déterminé que les isoflavones du kudzu agissent sur les neurotransmetteurs. En effet, ces isoflavones ont une action apaisante et calmante sur le système nerveux central grâce à la libération de la sérotonine, l’hormone du bonheur.

    Sachant que le fonctionnement des facteurs d’addiction, dont l’alcool, la cigarette ou le sucre, est basé sur la production de la sérotonine, l’utilisation des extraits du kudzu est très intéressante dans le traitement des addictions. De plus, il aurait été suggéré que le kudzu possède des effets anxiolytiques qui calmeraient notamment l’anxiété à la suite de l’arrêt (sevrage) de substances addictives comme l’alcool ou le tabac.

    Une panoplie d'autres vertus

    Le kudzu possède également une panoplie de vertus anti-diabète, pour la protection cardiovasculaire ou contre le cancer du sein, pour la diminution des symptômes de la ménopause, la réduction du cholestérol et des maux de tête...

    Pour une suite, voir Détails des bienfaits

    Effets indésirables et contre-indications

    Les effets indésirables sont rares. L’administration de racine de kudzu ne présente a priori aucune toxicité.

    La consommation du kudzu est contre-indiquée chez :

    • les femmes ayant des antécédents de cancer du sein
    • les femmes enceintes et allaitantes
    • les jeunes enfants

    Interactions médicamenteuses

    Il existe des interactions entre le kudzu et certains médicaments ou traitements :

    • traitements à base d’œstrogènes
    • traitements anticoagulants et antiplaquettaires
    • une possible interaction avec des médicaments diabétiques

    Il est  recommandé de prendre un avis du médecin avant de commencer une cure du kudzu, particulièrement les personnes souffrant de maladies cardiaques.

     

    Utilisations culinaires du kudzu

    Le kudzu est cultivé dans son aire d'origine (Extrême-Orient) pour ses racines fournissant une fécule alimentaire. Ces racines féculentes sont réduites en une fine poudre servant à préparer diverses sortes de Wagashi (confiseries traditionnelles japonaises) ou utilisée en phytothérapie. Additionnée d'eau et chauffée, elle devient claire et sert d'épaississant alimentaire.

    Kudzu Racine tubulaire

    En cuisine, les tubercules racines, riches en amidon, donnent une fécule excellente pour épaissir les recettes. De plus, la farine de kudzu est très douce pour les intestins délicats et sensibles. Elle est proche de larrow-root mais plus économique.

    Santé Ô Naturel

    Les parties non-ligneuses du kudzu sont comestibles (donc pas les tiges). Les jeunes feuilles peuvent être consommées en salade ou cuisinées comme un légume-feuille et les fleurs frites en beignets (à l'instar des fleurs de courgette) tandis que les racines tubéreuses riches en amidon peuvent être préparées comme n'importe quel tubercule.

    Wikipédia

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Sources

    Info Flora

    Mes bienfaits [archive]

    Nutrilife Blog Santé [archive]

    Wikipédia

    Documentation liens externes

    Kudzu (Pueraria hirsuta) et autres Légumineuses anti-érosives (Persée) [archive]

    Pueraria montana : planter et entretenir (Ooreka) [archive]

    Divers avec Yantra

    Addiction au sport : les plantes bénéfiques

    Sauge

    Tabac, une histoire fumeuse

    Tribule terrestre

    Quelques "racines" et tubercules

    Voir Racines et tubercules commestibles

     

     

     

    haut de page