• 2-Laser (huile essentielle)

     

    Connaissez vous l'huile essentielle laser ?

    Pardon ?

    Les Lasers, des plantes herbacées de la famille des Apiacées (ex-Ombellifères) appartenant soit au genre Laser (une seule espèce : Laser trilobum L.) soit au genre Laserpitium.

    2-Laser (huile essentielle)

    Laserpitium gallicum L. en fleurs. Photo prise à Pézilla-de-Conflent le 21/05/08

    Les Lasers sont des plantes vivaces, robustes, à tige non creuse, à feuilles divisées (au moins les feuilles basales).

    Les ombelles et les ombellules ont des bractées à leur base. Les fleurs sont blanches ou rosées, très rarement jaunâtres. Le calice est surmonté de cinq petites divisions aiguës. Les pétales sont assez profondément échancrés.

    Les fruits ont des ailes membraneuses.

    Espèces du genre Laserpitium en France

    noms acceptés, source Tela Botanica

    • Laserpitium gallicum L., Laser odorant ou Laser de France (v. plus bas). Synonymes : 
      • Lacellia cuneata Bubani
      • Laserpitium angustifolium L. 
      • Laserpitium angustissimum Willd
    • Laserpitium halleri Crantz
    • Laserpitium latifolium L.

    2-Laser (huile essentielle)

    Laser à larges feuilles, laser blanc (nom catalan : laserpici latifoli) : plante de 50 cm à plus d'un mètre, glabre ou velue selon les variétés, poussant dans les bois clairs, au bord des chemins ou dans les lieux rocheux. Nombreuses feuilles basales à long pétiole, à folioles ovales ou arrondies dentées irrégulièrement. Feuilles caulinaires à gaine ventrue. Ombelle à 25-50 rayons, à bractées étroites et réfléchies, persistantes. Fleurs blanches, parfois un peu rosées. Fruit à huit ailes larges devenant très vite ondulées.

    • Laserpitium nestleri Soy.-Will.
    • Laserpitium prutenicum L.
    • Laserpitium siler L. 

    2-Laser (huile essentielle)

    Laser siler, sermontain (nom catalan : laserpici) : plante vivace de 30 cm à 1 m, d'un vert glauque, entièrement glabre, poussant dans les prairies sèches et sur les rochers montagneux. Tige pleine, striée. Feuilles plusieurs fois divisées en folioles ovales, entières. Fleurs blanches, parfois rosées, en grandes ombelles à 20-40 rayons. Involucre à bractées linéaires-lancéolées. Fruit oblong, arrondi à la base, glabre et luisant, très odorant, à ailes égales, étroites. Floraison en juillet-août.

     

    Laserpitium gallicum L., laser de France, laser odorant (nom catalan : laserpici gàl·lic) est une plante vivace pouvant dépasser 1 mètre (en général elle n'excède pas 80 cm), à odeur de persil très prononcée, d'un vert luisant assez sombre, poussant sur calcaire, dans les éboulis, les lieux caillouteux, sur les rochers ou sur les coteaux.

    Tige pleine et striée. Nombreuses feuilles plusieurs fois divisées.

    Inflorescence en grande ombelle à 20-50 rayons.

    2-Laser (huile essentielle)

    Ombelle et ombellules portent à leur base des bractées lancéolées à linéaires, décurrentes et ciliées. Fleurs blanches (parfois rosées). Floraison de mi-mai à juillet.

    Fruit ovoïde, tronqué aux deux bouts, à ailes planes ou ondulées.

    Attention : Le laser odorant est une Apiacée aux feuilles très découpées et à ce titre, il fait partie des risques de confusion avec plusieurs Apiacées toxiques (œnanthe safranée, ciguë, etc.). Ces dernières ne fréquentent toutefois pas les mêmes biotopes. (Sauvagement-Bon)

    Sources (texte et photos) : Fleurs du Roussillon

    Une huile essentielle peu courante

    Cueillette sauvage - Partie distillée : semences de Laserpitium gallicum

    Propriétés principales (1)

    • Antidépressive ++++ très utile en cas de dépression, mais il pourrait y avoir des interactions avec les médicaments antidépresseurs : à voir avec votre médecin
    • Anti-inflammatoire urinaire, vasculaire et hépatique
    • Diurétique
    • Régénératrice cellulaire

    Contre-indications et précautions

    • Ne pas utiliser chez les enfant de moins de 6 ans, les femmes enceintes ou les mamans allaitantes.
    • Attention, photosensibilisante en usage externe (contient des furocoumarines). Demandez conseil à votre thérapeute.

    _____

    (1) Source : "L'aromathérapie exactement" de Danièl Penoël, Pierre Franchomme et Roger Jollois

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Laserpitium gallicum en cuisine !

    2-Laser (huile essentielle)

     

    « En été, sur les pentes marneuses et ensoleillées du sud-ouest, il est une plante à la silhouette tellement familière que si elle n'était plus là, on se dirait qu'il manque quelque chose... sans toutefois savoir quoi.

    Cette plante, c'est le laser de France ou laser odorant. Et ce dernier qualificatif n'a rien d'usurpé : quelques feuilles malaxées dans la main et c'est l'explosion de parfums.

    D'aucuns diraient que "ça sent comme les détergents", mais de mon côté, j'essaie de faire abstraction de ces références olfactives pour me concentrer sur ce parfum si particulier et lui trouver un usage.

     

    Ci-contre, Laserpitium gallicum en été... 

    2-Laser (huile essentielle)

     

    ... au printemps, c'est plutôt ça : de jeunes pousses sortant du sol avec un feuillage encore froissé et tendre. En gros, le moment idéal pour le cueillir !

     

    Car ce laser est comestible et étant donné son parfum, ses jeunes feuilles peuvent être utilisées en aromate, un peu comme le persil. 

    Les 2 plantes sont d'ailleurs de la même famille, mais leurs goûts présentent autant de similitudes que de différences.

    Malgré cela, c'est bien comme du persil que je l'ai utilisé pour faire un menu "laser à fond" :

    • un pesto (feuilles de laser odorant, pignons de pin, parmesan, ail, huile d'olive et sel) que j'ai fait gratiné sur des demi-tomates
    • une "persillade" (feuilles de laser odorant, ail, beurre et sel) que j'ai laissé fondre sur une entrecôte grillée
    • des galettes de pommes de terre ou criques (pommes de terres râpées, feuilles de laser finement hachées, un peu d'ail et un œuf) »

    Remarques. Il n'est pas facile de maîtriser et donc de donner les proportions. La saveur du laser a une intensité assez variable (cela a-t-il à voir avec la nature du sol, l'exposition, la pousse et peut-être même des sous-espèces ?...). Le mieux est d'expérimenter et de commencer en faisant des "mini galettes" pour évaluer le dosage qui plaira le plus (très variable aussi en fonction des personnes...). Notons qu'il y a également beaucoup de perte de saveur à la cuisson.

    Sources (texte et photos) : Sauvagement-Bon

    Voir aussi Cuisiner les « mauvaises herbes »

     

     

     

    haut de page