• 2-Les Achillées

    Page créée le 23 novembre 2019

    Les Achillées

    Achillea

    Les Achillées 1 (genre Achillea) sont des plantes appartenant à la famille des Asteracées (ou Composées) et au genre Achillea, dont le représentant le plus commun est l'achillée millefeuille 2 (Achillea millefolium)

    Achillées colorées

    Achillées colorées

    ----------

    1 Achillée : prononcer [aʃile] ou [akile]

    2 Voir plus bas

    Le nom du genre correspond au latin achillea, lui-même emprunté au grec akhileios, herbe d'Achille : lorsqu'au siège de Troie, Achille fut mortellement blessé au talon par la flèche de Pâris, la déesse Aphrodite, en larmes, lui conseilla d’utiliser cette plante pour calmer ses souffrances. Ainsi naquit l’Achillée, souveraine contre les blessures à l’arme blanche. Achille a également blessé Télèphe accidentellement, et le guérit à l'aide de l'achillée.

    L’achillée est reconnue comme plante médicinale depuis la préhistoire, comme le prouvent les fouilles archéologiques irakiennes. En effet, les hommes de Néandertal se seraient créé une pharmacie rudimentaire dont on a prélevé des grains de pollen sur le gisement.

    Néanmoins, c’est Dioscoride qui fut le premier grec à la mentionner comme plante médicinale et à reconnaître ses vertus cicatrisantes.

    Dans le langage des fleurs, l’achillée signifie : « Je veux vous aimer malgré tout. »

    ----------

    Sources

    Wikipédia

    Achillée : planter et cultiver (Ooreka)

    Voir aussi Achillée (Gerbeaud)

     

    Achillée filipendule 1

    Achillea filipendulina  Lam.* - Achillea eupatorium  Bieb *

    Achillea filipendulina (noms communs : achillée eupatoire 2, à feuilles de fougère, achillée jaune) est une espèce asiatique de plante vivace de la famille des Asteracées.

    Achillée 'filipendulina'

    Achillée filipendulina - Au Canada : 'Herbe à dinde' - en allemand : Farnschafgarbe
    Pour les anglophones : Fernleaf Yarrow, Golden Yarrow

    ----------

    * Voir les Annotations de Nature.Jardin

    1 à ne pas confondre avec les Filipendules, de la famille des Rosacées (voir la page)

    2 Le terme "eupatoire" créé au XVe siècle, vient du latin impérial eupatoria (herba) identifié comme l'"Aigremoine eupatoire" ; le terme latin est lui-même emprunté au grec εὐπατόριον eupatôrion, à l'étymologie incertaine. Pour Ducourthial « Selon certains, [...] il s'agirait d'une déformation du mot hêpatêros, synonyme de hêpatikos qui désigne ce qui se rapporte au foie [...] » (Wikipédia)
    Achillée sternutatoire et Aigremoine Naturatopia
    Achillée sternutatoire et Aigremoine (Agrimonia eupatoria) à droite (photo Naturatopia)
    Voir aussi les définitions de CNRTL (Centre National de Ressources Textuelles et Lexicales) et Wiktionnaire

    Source : Achillea filipendulina Lam. (Wikipédia)

    Cette achillée jaune est native des centre et sud-ouest de l'Asie (Kazakhstan Afghanistan, Pakistan Iran Irak, Turquie Caucase). Elle est également maintenant présente dans certaines parties de l'Europe et de l'Amérique du Nord.

    L’achillée filipendule est une espèce montagnarde largement distribuée en Asie du Sud-Ouest ; sélectionnée en quelques cultivars aux inflorescences particulièrement denses, l’achillée jaune est une excellente plante vivace : vigoureuse, longuement florifère (fleurs jaune citron pour l'espèce type) et adaptées aux sols difficiles.

    Elle aime tous les sols bien drainés (acides, neutres ou alcalins même pauvres, secs ou caillouteux), supporte bien le calcaire et le plein soleil (ne craint pas les situations chaudes et brûlantes), mais, très rustique, elle peut survivre jusqu'à -39 °C.

    La vivace achillée jaune produit une plante imposante à la souche rhizomateuse non traçante, dense et bien délimitée, qui s’étend sur un diamètre de 60 cm et où peu d’adventices arrivent à s’infiltrer.

    En fait, nous sommes devant un grand nombre de tiges en touffe dressée, rigides, anguleuses, cannelées et pubescentes, hautes de 1 à 1,5 m selon les variétés. Chaque tige porte une ou des inflorescences apicales.

    Le feuillage pubescent de l’achillée jaune est caduc. La plante commence à se développer au printemps en rosette basale dont les nombreuses longues feuilles gris-vert, duveteuses sur les deux faces, sont alternes et très découpées à la manière des feuilles de fougères (ressemblant à de fines lanières). Elles sont fixées directement sur les tiges qu’elles masquent presque entièrement (embrassantes). Ce feuillage aromatique exhale un parfum musqué agréable lorsqu’on le froisse.

    La floraison est longue, de l'été à l'automne (juin à novembre, selon climat). Particulièrement originales, les inflorescences sont constituées d’une myriade de minuscules capitules jaunes très lumineux (5-8 mm de Ø). Serrés, ils sont réunis en corymbes denses et pleins, larges de 10-15 cm, plats ou en dôme, qui se forment dès juin à l’extrémité des tiges.

    Ces fleurs mellifères et nectarifères, au parfum musqué, gardent leur belle couleur dorée jusqu’en septembre et sont visitées par un grand nombre de papillons, abeilles et autres insectes butineurs.

    ----------

    Sources

    [https://www.gerbeaud.com/jardin/fiches/achille-eupatoire-filipendule,1684.html]

    [http://nature.jardin.free.fr/vivace/fbg_achillea_filipendula.html] [archive] Nature.Jardin

    [https://www.aujardin.info/plantes/achillea-filipendulina.php]

    Voir aussi Achillée eupatoire ou achillea filipendula (Home Jardin)

     

    Achillée millefeuille

    Achillea millefolium

    Les noms régionaux de cette plante aromatique de la famille des Astéracées sont Herbe à la coupure, Herbe des charpentiers, Saigne-nez, Herbe de la Saint-Jean, Herbe des Saint-Joseph, Sourcil de Vénus, Herbe des militaires, Herbe aux cochers, Reine des prés... Elle servait autrefois à "jeter des sorts", d'où son surnom de "Ortie du diable".

    Millefeuille photo

    Plus d'infos sur l'histoire de la plante, voir Achillée millefeuille (pdf p.3)

    Haute de 10 à 80 cm, l'achillée millefeuille pousse dans les terrains vagues, prairies, le long des voies ferrées et des chemins, les fossés, jardins, cultures... de la plaine à la haute montagne en France. On la rencontre aussi dans toute l'Europe et dans une partie de l'Asie.

    La tige est dressée, sillonnée en longueur. Les feuilles sont étroites et finement découpées.

    La floraison a lieu de mai à octobre. Les petites fleurs, blanches ou roses, sont réunies en corymbes ressemblant à une grosse fleur et attirent les abeilles.

    Voir aussi pour de jolies photos Achillée millefeuille (Association Nature Alsace Bossue)

    Usage médicinal de l'Achillée millefeuille

    Parties utilisées : sommités fleuries et feuilles

    Constituants : tanin, inuline, mucilages, résines, une essence bleu vert, progestérone like.

    Propriétés

    En interne : tonique amer, anti-hémmoroïdaire, emménagogue, hémostatique, vulnéraire.

    En externe : décongestionnant, anti-inflammatoire, résolutif.

    Indications

    • Usage interne : atonie digestive, hypertrophie du foie et insuffisance biliaire (par sa résine amère ), système circulatoire, hémoptysie, hémorragies, incontinence d'urine...
    • Usage externe : plaies non saignantes...
      • Hémorroïdes : une de ses actions les plus connues en interne comme en externe.

    Remarque : il ne semble pas bon de l'utiliser sur des plaies ouvertes, qu'elle risque d'irriter.

    Préparations de l'Achillée millefeuille

    • Infusion : 40 g/litre mais, s'abîmant vite (elle noircit et perd son arôme), il faut donc n'en préparer que de petites quantités.
      • Vin dans les mêmes proportions.
    • Décoction : 50 g/litre pour faire des lavements, des lotions, des bains.
    • Suc frais pour applications externes.

    Précaution : si vous cueillez cette plante, il peut se produire des inflammations cutanées chez les personnes sensibles et les enfants.

    Modes d'emploi/Posologies

    • Injections d'infusion contre les leucorrhées.
    • Lavement contre les saignements infectés ou non du rectum.
    • Huile essentielle : antispasmodique contre les douleurs (dont menstruelles), contre névralgies et rhumatismes, stimulante, hémostatique.

    Hydrolat et huile essentielle d’achillée millefeuilles (originalement verte et non bleue) Naturatopia

    Hydrolat et huile essentielle d’Achillée millefeuille (originalement verte et non bleue) Naturatopia

    Pommade, une antique recette

    On mélangeait la plante soigneusement épluchée (ou le suc frais), en quantités égales, à du saindoux (ou de la cire et de l'huile) et on appliquait cet onguent sur les panaris et les ulcères pour en activer la cicatrisation.

    Cosmétique

    L'huile à l'Achillée millefeuille est une huile de beauté décongestionnante et rééquilibrante :

    Beauté du visage, en doux massages bi-quotidiens sur peaux sujettes aux rougeurs et sur peaux mixtes et grasses pour régulariser la sécrétion des glandes sébacées ;

    Beauté du corps : sur les jambes après épilation pour apaiser l'épiderme de l'agression subie et s'opposer à la formation de petites rougeurs.

    Note : il faut éviter son emploi au soleil car peut être photosensibilisante chez les peaux les plus réactives.

    Le gel de l'Achillée millefeuille atténue couperose et rougeurs. Il est, matin et soir, LA protection obligatoire des peaux sensibles.

    ----------

    Voir

    Belle sans maquillage

    Macérât

     

    Sources principales

    Achillée millefeuille (Passeport-santé) [archive] [pdf]

    Herbes de la Saint-Jean (Achillée millefeuille) - Yantra

     

    Achillée sternutatoire

    Achillea ptarmica

    L'achillée sternutatoire (Achillea ptarmica L.), parfois nommée achillée des marais, bouton d'argent, herbe à éternuer, achillée ptarmique, passe-pierre... est une plante vivace appartenant à la famille des Asteracées et au genre Achillea.

    Achillée sternutatoire Naturatopia

    Plante assez commune en Europe occidentale, à l'exception des régions méditerranéennes, l'achillée sternutatoire affectionne les lieux humides, sur sol acide ou neutre.

    Sa souche est ligneuse et rampante. Ses feuilles, non divisées, alternes et sessiles, sont étroites et lancéolées, raides, avec des bords finement et régulièrement dentés comme les dents d’une scie.

    Sa floraison s'étale en été de juin à octobre. L'inflorescence est un corymbe lâche (comprenant au centre 8 à 13 fleurs ligulées jaunâtres à orangées) de petits capitules blanc jaunâtre.

    Usage médicinal de l'Achillée sternutatoire

    Il est difficile de dire si cette plante fait vraiment éternuer comme l'indique son nom, les avis divergent sur ce point : probablement provoque-t-elle des allergies chez certaines personnes.

    On utilise le rhizome et des extraits de feuilles desséchées.

    La plante était utilisée contre l’épilepsie, la destruction des globules rouges et les problèmes urinaires et digestifs.

    Usage alimentaire de l'Achillée sternutatoire

    L'achillée sternutatoire est une plante comestible utilisée dans la cuisine acadienne.

    Les jeunes feuilles sont consommées crues en salade ou cuites comme légume.

    ----------

    Description botanique : eFlore

    Sources

    Achillée sternutatoire (Association Nature Alsace Bossue) [archive]

    Achillée sternutatoire (Bonne Plante) [archive]

    Voir aussi Wikipédia

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

     

     

     

    haut de page