• 2-Récoltez le Labdanum

    Page mise à jour le 05 mars 2018

    La récolte du Labdanum

    Cistus

    ... un savoir grec et égyptien à faire revivre.

    Cistus ladanifer - Cistus ladaniferus

    De la famille des Cistacées, comprenant environ 20 espèces à feuillage persistant, vivant dans les sols secs, rocailleux ou rocheux, "Lédone", "Ciste à gomme" (grec kisthos)... est un arbuste dressé (jusqu'à 2 m de haut) et buissonnant méditerranéen (du sud-ouest de l'Europe au nord de l'Afrique).

    Ses feuilles, de 6-10 cm de long, sont opposées, linéaires à lancéolées, collantes, aromatiques et vert foncé.

    Du début à la fin de l'été, ses belles fleurs, en coupe à 5 pétales de ∅ 8-10 cm, blanc rosé à centre jaune, parfois marquées de rouge cramoisi à la base de chaque pétale, sont solitaires à l'extrémité de pousses latérales courtes ; chaque fleur ne dure qu'une journée...

    Cistus ladanifer sécrète une résine aromatique employée en parfumerie et comme drogue sous le nom de labdanum.

    Essence, parties distillées : les rameaux. Origine : + Corse.
    Composants principaux : pinène, acétate de bornyle.
    Propriétés essentielles : cicatrisant, astringent, tonique pectoral.

    d'après mon pdf ancienne version

     

    « Il y a quelques semaines je * vous avais proposé de récolter les feuilles d'olivier pour en tirer un remède capable de réguler la tension et de résoudre les problèmes de circulation.

    extrait-de-feuille-d-olivier-chypre-alternativesante.fr

    extrait de feuille-d-olivier-chypre-alternativesante.fr 

    Voir aussi L'olivier phytothérapeute

    Aujourd'hui, je vous propose de vous transformer en paysan grec pour ramasser le labdanum, une substance résineuse et précieuse au temps de Pline, Dioscoride et Théophraste, une gomme qui n'est plus utilisée que par les parfumeurs aujourd'hui, alors qu'elle a tant de vertus thérapeutiques. » 

    * D'après l'article de Caroline Morel

    Alternative Santé n° 190 - Jeudi 14 avril 2016

     

    Un habitat ensoleillé et chaud

    Cette gomme prisée pour son odeur et ses vertus, vous la récolterez sur les cistes, ces petits arbustes dont les fleurs (semblables aux roses sauvages) apparaissent brièvement à la fin du mois de mai. Il y en a en Provence, en Italie, en Espagne et un peu partout où il fait chaud, car c'est un arbrisseau qui résiste aux incendies et en profite même pour se multiplier.
    La particularité du ciste est d’être recouvert d’une pellicule de résine très parfumée dont le rôle est d’empêcher la plante de se déshydrater ; c'est ce qu'on appelle le "labdanum". Il existe plusieurs sortes de cistes (ladanifère, creticus, parviflorus), ses fleurs peuvent être blanches ou roses, mais toutes dégagent ce parfum résineux et ambré. Selon les spécialistes, peu importe la couleur ou le nom : ce qui compte, c’est que la plante pousse dans un endroit très ensoleillé et chaud.

     

    Le remède à tout faire des pâtres grecs

    Le labdanum du ciste fut très employé en médecine traditionnelle dans l'Antiquité par les Grecs et les Égyptiens qui l’appelaient Ladanas. On l'utilisait alors principalement pour faciliter la cicatrisation, car la résine que l'on en tire est idéale pour cela : antibactérienne, astringente et immunostimulante.

    Sa réputation d'alors lui valait d'être utilisée contre les saignements de nez, pour soigner les coupures et les plaies, traiter les gerçures et les crevasses, en traitement de l'acné et aussi pour ralentir l'apparition des rides. Le labdanum figurait dans le groupe des arômes sacrés avec l’encens, le cèdre, la myrrhe, le galbanum, les baumes et le térébinthe.

    Dans la lignée d'Hippocrate, certains médecins comme Galien, ou avant lui Dioscoride, connaissaient les valeurs thérapeutiques du Cistus et l'utilisaient couramment sous toutes ses formes : résine, poudre, distillat. Aujourd’hui, comme jadis, ce sont aussi les parfumeurs qui recherchent la précieuse gomme, car l’essence de ciste entre dans la composition des parfums chyprés ou ambrés pour ses notes animales.

    Une chèvre pour la récolte ? Un balai à franges suffira !

    Dans les temps les plus anciens, les Crétois, d’où le nom botanique du ciste (Cistus creticus), récoltaient la précieuse gomme sur les poils de leurs chèvres. Comme ces dernières se frottaient à la résine des cistes qui s’accrochait et collait à leurs longs poils, il suffisait ensuite aux paysans de peigner ou couper les poils de leurs chèvres pour récupérer la gomme ambrée.

    Aujourd’hui, cette méthode un peu archaïque n’est guère plus utilisée. Comme j'imagine que vous n'avez pas d'élevage de chèvres, je vous recommande une méthode encore employée de nos jours par les paysans de Chypre qui consiste à collecter la gomme avec un balai muni de longues franges que vous frotterez simplement aux buissons de cistes. Vous pouvez également pratiquer la récolte des rameaux, à partir de fin mai, et les tremper dans l'eau bouillante pour récolter la gomme. Le labdanum peut aussi être extrait de cette gomme avec de l’éthanol pour donner ce que l'on appelle de "l’absolu".

     

    Pourquoi se donner tant de mal ?

    D'abord, parce que c'est une bonne manière de passer un après-midi au soleil dans le maquis. Ensuite, parce que c'est aussi retrouver la simplicité des plantes médicinales. Mais il y a bien d'autres intérêts.

    La plus évidente des propriétés du Cistus creticus est de cicatriser les plaies, nous l'avons vu. Quand vous aurez crapahuté dans les collines et les buissons, appliquez simplement un peu de la gomme que vous aurez récolté sur les griffures et les blessures auxquelles vous n'échapperez pas. Vous verrez bien. Vous pouvez aussi essayer sur les boutons d'acné, les ulcérations de la peau ou sur les escarres, par exemple, cela fonctionne également.

    Mais vous pouvez aller plus loin. Avalez une petite boule de résine que vous aurez roulée entre vos doigts. À quoi ça sert ? À tuer les champignons, parasites, bactéries agressives, lichens, levures...  Les terpènes et les phénylpropanoïdes contenus dans le Cistus creticus vont lui permettre d’agir sur le développement de certains micro-organismes, tels que les bactéries coliformes, Helicobacter, ou de maintenir l’équilibre bactériologique de la flore intestinale sans risque de toxicité ou d’irritation gastrique.

    Le labdanum s’avère très efficace dans les infections fongiques, telles que les mycoses vaginales et intestinales, comme le Candida albicans. L’action du Cistus creticus est similaire à celle de la feuille d’olivier (dont je vous parlais plus haut) sur les parasites et il est vivement conseillé d’associer les deux plantes pour un effet encore plus efficace.

    D'après une étude du Centre de biologie moléculaire de Münster en Allemagne, le Cistus creticus possède également des propriétés antivirales (rhumes, angines, virus grippaux ou virus H7N7, communément appelé grippe aviaire). Son usage ne cause aucun dommage sur les cellules du corps touchées par le virus et, contrairement aux traitements avec des antibiotiques, les virus ne développent pas de signes de résistance.

    C'est aussi un anti-âge puissant
     
    Les Grecques et les Égyptiennes s'en étaient rendu compte il y a longtemps. Il agit à la fois en externe et en interne. En externe, il faut en appliquer sur les rides (utilisez de l'absolu). En interne, ce sont les antioxydants du Cistus qui feront le travail. Des études menées en Allemagne ont démontré la richesse en polyphénols et en flavonoïdes du Cistus creticus. Elle serait même la plante la plus riche en polyphénols d’Europe. Cela lui confère des propriétés antioxydantes exceptionnellement efficaces, qui vont faire barrière aux attaques des radicaux libres.

    La lutte contre l'inflammation

    Je vous l'ai dit, le ciste fait partie des plantes dites "pyrophytes", c'est-à-dire qui aime le feu. Il l'aime au point d'avoir besoin de lui pour que ses graines sortent de la dormance. Il résiste à son passage, même si sa gomme s'enflamme facilement. Pour en revenir à nos organismes, il faut comprendre que la réaction inflammatoire est la première réponse qui se produit dans les tissus, suite à une agression. C'est le cas pour une blessure, mais c'est aussi le cas dans des maladies comme le diabète, l’obésité, l’athérosclérose, les rhumatismes, les dépressions, les allergies, le cancer... La liste est si longue... Et l’on ne peut nier que nombre de maladies de notre temps ont un point commun : un terrain inflammatoire.
    Les polyphénols et les flavonoïdes du Cistus creticus lui confèrent de fortes propriétés anti-inflammatoires, sans risques d’effets secondaires. Allié à une alimentation de qualité, avec un bon rapport oméga 6-oméga 3, le labdanum du Cistus creticus est un anti-inflammatoire qu'il faut essayer.

    Si vous n'avez ni chèvre ni balai, vous pouvez simplement acheter des gélules de Cistus creticus (récolté en Crète, à Chypre et au Liban). N'en prenez pas plus de 5 gélules par jour, car c'est assez fort !

    Vous en trouverez chez le laboratoire suisse Irelia. Voir ici

    Précaution d'usage : l’usage du ciste est déconseillé aux femmes enceintes ou allaitantes, aux enfants et aux personnes sous anticoagulants. Dans tous les cas, prenez avis auprès d'un thérapeute si vous avez un doute.

     

     

     
     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer