• Sūrya-namaskāra

    Salutation au Soleil

    perfectly timed photos.com

     

    « Loué sois-tu, Seigneur, avec toutes tes créatures
    Et, tout particulièrement, messire frère Soleil
    Qui nous donne la lumière du jour
    et par qui tu nous éclaires :
    Il est beau, rayonnant et, d’une grande splendeur,
    Nous offre le symbole de toi, Très-Haut ! »


    Cantique de Frère Soleil, François d’Assise

    " Ô mon dieu ! Cela ne fait que quelques séances de Yoga que je prends et voilà que la prof nous demande d'exécuter la Salutation au Soleil ! Exécuter, c'est bien le mot ! Je ne connais pas les trois-quarts des postures, alors, forcément, je vais les rater ! "
    Telle est la réflexion que l'on peut parfois entendre dans ces cours "ouverts à tous" et où les niveaux de pratique sont évidemment inégaux. C'est le problème des "classes uniques" rencontré dans les écoles des petits villages mais aussi dans des activités comme la gym, les arts martiaux, la danse... qui, de plus, admettent des personnes en cours d'année : la "progression", comme à l'école, ne peut être linéaire et de surcroît s'adresse à des adultes ; un passé, une autre pratique, une certaine façon d'appréhender les événements... multipliés par autant d'élèves ne font que compliquer l'affaire.
    Alors, autant se jeter à l'eau et voir, dans un premier temps, ce que l'on peut faire, ou pas, avec une Salutation traditionnelle voire "simplifiée" ! Il ne s'agit pas de bâcler ou de se faire mal en voulant aller trop loin : juste observer ses possibilités et limites.
    À mon sens, c'est une bonne façon d'aborder le Yoga, une manière vivante de tester les postures et leurs "familles", de se rendre compte de ce qu'on peut réaliser soi-même.
    Dans un second temps, bien entendu, il conviendra de reprendre les postures séparément pour les travailler plus en profondeur (explorer les souffles, les variantes, les mantra, etc.) en fonction de ses ressentis (et de ses attentes).

     

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    5 commentaires
  •  Un art de vivre

    À la rencontre de l'Áyurvéda

     

    Association des mots : āyur ("vie") et veda ("connaissance"), l'Áyurveda (ou médecine ayurvédique) est par conséquent la "science de la vie", tout comme la biologie, qui a emprunté au grec les mots bios ("vie") et logos ("connaissance").

    Approche dite holistique de la culture védique [*], dont l'hindouisme s'est librement inspiré, l'Áyurveda demeure une forme de médecine indienne traditionnelle (et non conventionnelle) encore vivace en Asie du Sud.

    En Inde, cette médecine, sans doute la plus vieille du monde, a ses universités, ses cliniques, ses pharmacies. Longtemps restée confidentielle, elle s’installe peu à peu en France.

    [*] L'Áyurvéda puise ses sources dans le Véda, ensemble de textes sacrés de l'Inde antique qui sont également à l'origine de la religion hindoue.

    Le Yoga reprend certains concepts de la philosophie de l'Áyurveda, incontournables dans certains exercices, notamment les fameux Doshas -Vata, Pitta, Kapha et les 5 Éléments.

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    4 commentaires
  • Germes ou Semences

    hari om tat sat !

    Bijà et Mantra

    'Santos torso' - Kitty Greenway

      Dans cette première partie consacrée aux sons, nous allons explorer ces paroles particulières qui forment les Bijà et les Mantra, très présents en Yoga et dont nous nous sommes déjà fait une idée avec la Salutation au Soleil avec les Surya-mantra, mais aussi avec le Sankalpa ;-)

    * Mantra très ancien du Védas, en fait composé de deux mantra : HARI OM et OM TAT SAT. Il signifie « qui est vérité ». Il rappelle que ce que nous pouvons voir et ce que nous ne pouvons pas voir sont UN.

     

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • Le souffle de l'univers

     

    À propos de "Souffle"

    [1] Shakti : parèdre (= "assis à côté de") et force, puissance de manifestation et d'action du Divin, Pouvoir-Conscience conçu comme la Mère divine et représentée comme une déesse (@Prakriti)

     

     

    Dans Svara * tout existe, on peut même, dit-on, y exercer un art divinatoire, car le connaître c'est s'immiscer dans la réaction de la cause et de l'effet, c'est connaître le devenir.

    Du point de vue de l'absolu, toute manifestation observable est en quelque sorte déjà du passé : comme la lumière des étoiles nous donnent une image d'un état passé, les phénomènes objectivés par nos perceptions sont un état qui appartient déjà comme au passé.

    En effet les phénomènes prennent tous naissance dans le souffle subtil au niveau du corps cosmique et non du corps individuel, il est le pouvoir qui plane dans l'éther au delà du monde manifesté et qui se réalise pour finir dans le monde phénoménal tel que nous le connaissons.

    Svara est le devenir de l'être cosmique, son énergie intrinsèque, son aventure amoureuse, sa Shakti [1] manifestée dans les souffles des êtres et de l'univers.

    Dans l'être humain Svara se manifeste par les Nâdis et les souffles internes. Il existe dit-on 72 000 Nâdis qui parcourent le corps énergétique, ils forment comme une pelote de fils conducteurs de l'énergie prânique contenue dans le souffle.

    * Sauf indications contraires, on pratiquera les respirations en position assise : Tailleur, Posture-parfaite ou Lotus, les mains posées sur les genoux, paumes vers le bas (recueillement) ou face au ciel (ouverture, partage).

    Le Prâna –l’Énergie– inspiré par la narine G est polarisé (-), THA, lunaire, avec ses qualités spécifiques : qualifié d’inertie et de froid.
    Le second inspiré par la narine D est (+), HA, solaire, avec des qualités différentes : dynamisant et chaud.
    Dans le cas d’une respiration alternée, on commencera toujours par la narine G : c’est par ce côté que le Prâna nous arrive des sphères supérieures.

    C’est le sens de Svara, le Grand Souffle, que le tantrisme dénomme « Respiration de Brahma », Svara, dont toutes les choses créées sont faites et qui est tout à la fois matière primordiale, vie, énergie, pensée.

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Les Jumeaux Ashvins

    Les Chevaux du Yogi

     

    "Les deux Cavaliers" (aśvin : propriétaire ou dresseur de chevaux, cavalier), ces Jumeaux divins d'une grande beauté, fils de Saranya (déesse des nuages et épouse de Vivasvat, une forme de Sûrya, le dieu solaire) ont pour épouse commune Usha, l'Aurore.

    Ils montent des chevaux, symbolisant le Crépuscule et l'Aube, la transition de l'obscurité à la lumière, qu'ils inaugurent en faisant irruption sur leur chariot d'or (cf. Castor et Pollux, et le char d'Apollon).

    Également appelés Nasatyas, ils sont les patrons de la médecine (médecins des dieux et dieux de la médecine ayurvédique), symbolisant la transition de la maladie à la santé (et inversement), de l'agriculture (activités agricoles), mais aussi du mariage ; divinités bienveillantes et secourables, ils sont les protecteurs des chevaux et du bétail ; le miel est l'un de leurs attributs, ils sont la dualité adoucie par le sens de l'union et de la coopération. Ils sont également régents du sens de l'odorat.

    Sous la forme féminine d'une nymphe, Ashvini, ils correspondent à une constellation dans la tête du Bélier et à la première des 28 maisons lunaires.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • De l'Énergie

    À propos de "Souffle" - Énergie

    C’est sur les hauteurs de l’île de Tenerife, aux Canaries, que cette pluie de météorites a été immortalisée à travers ce magnifique cliché de Juan Caros Casado, un astrophotographe espagnol.

    Vous pouvez admirer le sommet enneigé du volcan Teide surplombé par la constellation d’Orion à l’arrière-plan et l’étoile qui semble couronner le pic du volcan est appelée Rigel… (décembre 2013)

     

    C'est notre énergie donc qui donne à notre corps son unité en animant chaque organe, tous en mouvement eux aussi.

    La prise de conscience du corps comme une totalité dont chaque élément dépend de l'autre est nécessaire à l'équilibre et à la santé de l'être.

    Il est temps de nous souvenir d'une réalité que les préoccupations de notre civilisation nous font souvent négliger, de prendre conscience du rapport entre le mouvement continuel des organes de notre corps et le mouvement de la Terre et du Soleil. À notre époque nous cherchons tellement à progresser que notre regard est toujours porté devant nous. Nous sommes tellement intéressés par la spécialisation que notre champ de vision est devenu étroit.

    Et si nous ouvrions les yeux sur ce qui ne "progresse" pas ?

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Glossaire énergétique

    Photo illustrant la page d'accueil du Site de l'École de Yoga de l'Énergie d'Anglet
    (Côte Basque, près de Biarritz et Bayonne)

    « Le Yoga de l'Énergie est un Hatha Yoga complet. Sa pédagogie a été développée par Roger Clerc. L'accent est mis sur :

    • la relation entre le geste et la respiration, qui débouche sur la fluidité des postures et des phrases (enchaînement de postures).
    • le développement du regard intérieur.
    • le développement des sens subtils, qui amène à la découverte des différentes ambiances intérieures.

    Il est adapté à tous, quel que soit l'âge et la condition physique »

    Voici expliqués, pour inaugurer la Série, quelques termes spécifiques du Yoga de l'Énergie qui peuvent vous être utiles, notamment dans l'article "À propos de 'Souffle' - Énergie"...

     

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire
  • Prânayâma : un pont vers l’Univers

    L'homme peut vivre quelques jours sans boire ni manger,
    mais ne peut survivre que quelques instants sans air : respirer c'est vivre

    Prâna-prépa

     

    La respiration, outre qu'elle nous maintient en vie, joue un rôle primordial aussi bien en Inde qu'en Chine.

    Tous s'accordent à dire, à leur manière, qu'en prenant conscience du souffle, nous pouvons en modifier l'amplitude, la vitesse, le rythme, nous pouvons le suspendre.

    La prise de conscience et la maîtrise du souffle ouvrent les portes du Cosmos et permettent de dépasser nos limites.

    En Occident, quand on respire, on inspire de l'oxygène et l'on expire du gaz carbonique
    En Orient, quand on respire, on inspire l'énergie du ciel et l'on expire les énergies impures...

      

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires