• Pour être toujours à la page : Cosmétiques interdits

    Cosmétiques interdits

     

    Vous pensez que ce lait pour le corps hydrate votre peau, que ce parfum aux notes gourmandes vous rend séduisant, que ce gel douche nourrit et répare votre peau ou que ce dentifrice vous assure blancheur des dents et haleine fraîche ?

    Et pourtant…

    Derrière leurs belles promesses, connaissez-vous vraiment vos produits de beauté et, notamment, les ingrédients qui les composent ? Pouvez-vous vraiment leur faire confiance ? Or, ne pas savoir de quoi sont constitués les produits que vous appliquez quotidiennement sur votre peau est bien regrettable. En effet, certains composants se révèlent dangereux, même en très petite quantité, notamment lors de phases de développement (fœtus in utero, enfance...)

    Les noms de certains de ces composants sont difficiles à retenir. « Paraben » est facile, c'est pourquoi on nous rebat les oreilles avec les sans paraben comme preuve que le produit est exempt de produits chimiques. Mais ils ne sont pas les seuls ni (relativement) les plus dangereux. S'il faut s'en méfier comme il se doit, il faut aussi connaître les autres composants chimiques et/ou synthétiques pour s'en prémunir. Ce sont pour la plupart des perturbateurs endocriniens qui peuvent dérégler l’équilibre hormonal et provoquer des maladies graves telles que des cancers (prostate, rein, sein) ou le diabète.

    Ces composants sont communs dans les produits cosmétiques conventionnels : faites un tour dans les rayons beauté et hygiène des supermarchés, vous les trouverez...

    Opter pour une attitude préventive est donc nécessaire.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • Yoga égyptien

    Babakar Khane a redécouvert ce Yoga
    il en est aujourd'hui le représentant mondial

     

    Le Yoga égyptien ou des Pharaons, le yoga de la verticalité.

    Yogi Khane déclare que :

    la chiropraxie et l'ostéopathie sont des pratiques qui sont en continuité avec les techniques de vertébrothérapie développées en Égypte.

    Dans leur livre, Le Yoga des Pharaons, Yogi Khane et son épouse Geneviève Khane * ont montré que l'Égypte ancienne avait connu et pratiqué le hatha-yoga, ainsi que tout un ensemble de postures verticales.

    Ce que nous appelons aujourd'hui Yoga pharaonique, ou Yoga égyptien, désigne l'ensemble des postures de l'Égypte qui se caractérisent par leur verticalité **

    * Voir références en fin d'article à : Sources
    ** Voir Redressement du corps

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires
  • « (…) Notre corps nous est difficile en ce sens que, dès qu’il ne reçoit pas d’ordres, il prend le commandement ; mais en revanche il est ainsi fait qu’il ne peut être disposé de deux manières en même temps ; il faut qu’une main soit ouverte ou fermée. Si vous ouvrez la main, vous laissez échapper toutes les pensées irritantes que vous teniez dans votre poing fermé. Et si vous haussez seulement les épaules, il faut que les soucis s’envolent, que vous serriez dans la cage thoracique. C’est de la même manière que vous ne pouvez à la fois avaler et tousser, et c’est ainsi que j’explique la vertu des pastilles.
    Pareillement vous vous guérirez du hoquet si vous arrivez à bâiller.
    Mais comment bâiller ?

    Bâillements  

    On y arrive très bien en mimant d’abord la chose, par étirements et bâillements simulés ; l’animal caché, le même qui vous donne le hoquet sans votre permission, sera mis ainsi dans la position de bâiller, et il bâillera. Puissant remède contre le hoquet, contre la toux et contre le souci. Mais où est le médecin qui ordonnera de bâiller tous les quarts d’heure ? »

    Alain, Propos sur le Bonheur, XVII – Gymnastique

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...

    Pin It

    2 commentaires



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires