• Premières publications les 0
     

    Alors que nous approchons pas à pas de la "fête" de Noël, de la perspective des retrouvailles entre proches, de bons repas et d'échanges de cadeaux, avec la "promesse" des jours plus longs annoncée par le solstice d'hiver des environs du 21 décembre 1, beaucoup de personnes sont tristes et mal dans leur peau.

    1 - La date varie en fonction de l'année. En 2014 et 2015, le solstice d'hiver était au 22 décembre. En 2017, ce sera le 21 décembre, comme en 2016. Le solstice d'hiver signifie que nous vivons à cette date le jour le plus court de l'année (ou la nuit la plus longue). Ainsi, logiquement, si le jour est le plus court, il va "forcément" rallonger, peu à peu, jusqu'aux beaux jours. Voir DÉCEMBRE solstice

     

    Certes, chaque année, en cette période de froid, en ce début d'hiver, le tonus baisse et l'énergie de notre corps ne suffit plus à nous réchauffer. Les nuits précoces et longues ajoutent au tableau, et nous voilà dans une belle dépression saisonnière...

    À cela s'ajoutent, en ce mois de décembre, les préparatifs fébriles et faussement joyeux des "fêtes de fin d'année". Pour de nombreuses personnes âgées délaissées, des personnes sans domicile ou vivant précairement, le clinquant des décors de Noël ravive les douleurs de l'isolement, du manque affectif et de moyens. Cette tristesse peut être une forme de colère 1 rentrée, de révolte contre ce déploiement éhonté de luxe et de « bonne chère » : mais à quoi bon crier ? Personne n'entend. Alors la colère se mue en tristesse muette, en dépression.

    Et puis, les attentats terroristes (à partir de 2015...) ou les brutaux mouvements politico-sociaux (courant 2016-17) en ont rajouté une couche en faveur de la dépression. C'est pour d'autres raisons, mais la forte émotion dégagée par ces événements cruels n'en est pas moins responsable.

    1 - L'irritabilité est souvent un des symptômes d’une anxiété ou d’un stress plus profond (Ooreka )

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Lire la suite...


    votre commentaire



    Suivre le flux RSS des articles
    Suivre le flux RSS des commentaires