• 3-Escrime : 2. technique et vocabulaire

     

    La technique et le vocabulaire

    Les trois armes de l'escrime moderne de compétition

    Il existe dans l'escrime moderne 3 armes : l'épée d'un côté et les deux autres armes dites de convention, le sabre et le fleuret. Ces 3 armes ont chacune des particularités aussi bien sur les règles que sur les zones de validité des touches. On peut d'ailleurs le voir clairement sur le dessin suivant :

    Technique_zoneetarmes.jpg

    Une des principales différences entre l'épée et le duo fleuret-sabre est que ces deux derniers passent par une priorité. À l'épée, le premier qui touche a le point, exception faite du coup double où les deux  adversaires se touchent en même temps. Au fleuret et au sabre il faut déterminer, et ce n'est pas toujours évident, qui a l'attaque "prioritaire" ; dans le cas d'une attaque, contre-attaque, il est déjà difficile de juger. Mais cela se complique lorsque l'on sait qu'une parade sur une attaque rend la riposte prioritaire. Comme vous pouvez le constater, l'arbitrage en escrime exige une grande expérience !

    L'épée

    Manière de toucher : avec la pointe, on peut toucher tout le corps de l'adversaire - on ne peut pas toucher l’adversaire avec sa lame - ce qui nécessite un gros investissement en matériel de protection !   



     
    Lame n°5 = Longueur 110 cm
                                                      
    Pour les jeunes. Poids : 750 g                                                               
    Lame n°0 = 97 cm
    Lame n°2 = 105 cm

    Le fleuret

    Reconnaissable à sa petite coquille, qui protège juste les doigts.

    Manière de toucher : il s’agit de piquer l’adversaire avec la pointe, la cible étant le tronc - on ne peut pas toucher l’adversaire avec sa lame.
    Technique_armefleuret.jpg

    Description de l'arme pour les grandes catégories
    Lame n°5 = Longueur 110 cm                                                   

    Pour les jeunes. Poids : 500 g                                                               
    Lame n°0 = 97 cm
    Lame n°2 = 105 cm

    Le sabre 

    C’est l’arme de combat des cavaliers. Au temps des guerres, la lame était tranchante.

    Manière de toucher : avec la pointe et le tranchant de la lame, on ne pique pas, mais on "coupe" l’adversaire, sur tout le corps, sauf les jambes. L’escrimeur tient son sabre vers le haut.


    Description de l'arme pour les grandes catégories
    Lame n°5 = Longueur 110 cm                                                                                           

    Pour les jeunes. Poids : 500 g                                                                                                      
    Lame n°0 = 95 cm
    Lame n°2 = 100 cm

     
    Quelle que soit l'arme, on segmente la lame en 3 parties : le fort, le moyen et le faible
    Technique_lalame.jpg
     
    Remarque : dans le monde entier, l'arbitrage des assauts est fait en français
     

    Source

     

    L’escrime classique

    Dans le monde anglo-saxon, il existe un mouvement qui affirme que l’avenir doit être guidé par le passé. Les escrimeurs “classiques” soutiennent que l’escrime, avant les innovations techniques et pédagogiques modernes et avant l’introduction des appareils électriques, était plus correcte et plus humaine. L’escrime sportive, disent-ils, a perdu la réalité du duel alors que les règles de l’escrime en sont tirées. C’est la raison pour laquelle ils ont rejeté la FIE, et ont fondé leurs propres nouvelles organisations.

    Il est très important de comprendre que l’escrime classique n’est pas l'escrime artistique. Même si sa pratique est soumise à des règles et à une discipline très strictes, c’est un vrai agon. L’influence de ce mouvement sur l’escrime est encore totalement mineure en France.

    L’escrime de spectacle (escrime artistique)

    Loin de la notion d'opposition propre à l'escrime sportive, l'escrime artistique mise sur le partenariat. Ensemble, les partenaires construisent une passe d'armes esthétique simulant un combat à la rapière, l'épée médiévale, fleuret, épée de cour... L'escrime artistique est une activité proche de la cascade et de l'art (comédie, expression corporelle, théâtre, cinéma...).

    L'escrime artistique est une simulation de combat et contrairement à l'escrime sportive, la touche est évitée. La passe d'arme doit faire illusion et doit être crédible. C'est pourquoi les techniques, qui diffèrent selon les armes choisies, s'inspirent d'anciens traités d'escrime, mais sont retravaillées à la fois pour des motifs de sécurité et de lisibilité par le public.

    L'escrime est un sport ou un art ambidextre, il faut pouvoir utiliser aussi bien sa main droite que sa main gauche.

    Voir une liste d'Articles/Essais chez jeuxdepees.fr

    Arts martiaux historiques européens

    Les Arts Martiaux Historiques Européens (AMHE) correspondent à une démarche entreprise depuis les années 1990 tendant à redécouvrir les techniques de combat utilisées dans l'histoire européenne. La méthode d'étude se fonde à la fois sur des sources historiques (traités d'époque et autres documents) ainsi que sur une reconstitution sécurisée armes à la main. Les AHME limitent leur champ d'étude d'un point de vue des techniques (armes blanches, éventuellement mains nues), périodes (des origines à 1914), et géographie (Europe) visées. L'expression "Arts Martiaux Historiques Européens" est en général préférée à celle d'escrime ancienne du fait d'une confusion ayant existé avec l'escrime artistique, qui elle est destinée au spectacle. On parle aussi parfois d'escrime historique.

    Wikipédia

    Escrime et Arts Martiaux Historiques Européens (Une page de Yantra)

    avec Ringen, lutte sans épée, en vidéo

    Voir aussi : Les « Arts Martiaux Historiques Européens »

     

    L'épée à deux mains


    Détail de la monture de l’épée © musée de l'Armée (Dist. RMN-Grand Palais) photo Pascal Segrette

    L'épée à deux mains est une arme blanche à double tranchant (se distingue ainsi du sabre) constituée des parties habituelles de l'épée européenne médiévale : pommeau, fusée, garde, lame montée sur soie. Les premières épées longues, ou épées à deux mains, datent des environs 900 - 950, où elles avaient une taille de lame allant de 90 à 100 cm, puis jusqu'à 120 cm. Les tailles des épées ont augmenté avec l'apparition des "espadons", très longues épées dont les lames dépassent parfois 150 cm de long. Les plus courtes et légères des épées à deux mains étaient surnommée "épées bâtardes". Dans les batailles, l'épée à deux mains était utilisée pour faucher dans les lignes ennemies, utilisation où elle a prouvé son efficacité contre la cavalerie. On l'utilisait aussi pour garder les coins et les flancs des carrés et phalanges de piquiers.

    L’épée à deux mains constitue une des innovations liées à la "nouvelle escrime" qui se met en place dans la seconde moitié du XIVe siècle, alors que les combattants nobles se couvrent de plates rigides (petites lames de fer rivées, utilisées en habillement sur une armure ; souvent confondues avec l’armure de plaque dont elles n'ont pourtant ni la forme ni l'usage). Cette évolution de l’équipement défensif s’accompagne de nouveaux usages tactiques : mieux protégé, le chevalier est handicapé par la vulnérabilité de sa monture et se résout souvent à combattre à pied. L’épée à deux mains est particulièrement adaptée à ce type d’affrontement. Notons que le combat à pied en champ clos devient, à la même époque, une discipline sportive, pratiquée dans le contexte courtois des tournois ou dans celui plus rare et plus dangereux des duels judiciaires.

    Musée-de-l'Armée - Wikipédia

    Voir aussi : Épées médiévales

    Voir une vidéoEscrime médiévale - Épée à deux mains

     

    Autres types d'escrime (paysvencois-escrime.fr)

    Voir

    Ringen (lutte médiévale au corps à corps sans épée)

    Béhourd, sport de combat 'médiéval' (Europe)

     

     

    Voir aussi

     

     

    • Société Française de Médecine de l'Exercice et du Sport : SFMES
    • Société Française de Traumatologie du Sport : SFTS

     

     

     

    Les autres pages de l'Escrime

    Intro

    1. L'historique

    3. Valeurs et bienfaits

     

    Haut de page