• bouddhisme Sagesse bouddhiste

    Page mise à jour le 11 mai 2017

    Chemins de sagesse en bouddhisme

    Sagesse bouddhiste

    Le sentier de la méditation : autre version du dessin

    Le sentier de la méditation : les étapes expliquées

    Si notre vie est simple, le contentement doit advenir...

    Bouddha Bouddhisme Enseignements

    Les escales

    Amour

    Bouddha

    But

    Changer

    Contentement

    Défauts

    Drapeaux

    Émotions

    Équilibre

    Expérience

    Non-matérialité

    Phénomènes

    Réalité

    Règles de vie

    Samsara et nirvana

    Sankalpa (l'intention)

    Souffrance

    Temple

    Autres thèmes

    Commémorations

    Gourou Rinpoché : principaux enseignements

    GUENDUNE

    Naissance-Mort

    Pratiques

    Voleurs

     

    Tokpa Korlo Photography a ajouté 39 photos à l’album Malaysia - Monlam Shadow Games
    (mercredi 25 mai 2016)

    Karma Kagyu Dharma Society Kuala Lumpur
    "Monlam is here once more - for the very first time in Malaysia, Kuala Lumpur celebrates in majestic style with Karmapa Trinley Thaye Dorje himself leading the ceremonies..."

     

    Sagesse bouddhiste

    Le Dalaï Lama est le titre obtenu par le dirigeant de l’Administration Centrale Tibétaine et le chef spirituel du lamaïsme ou du bouddhisme tibétain.

    C’est le terme utilisé dans le bouddhisme tibétain et la religion bön pour se référer à cet enseignant qui a eu le contrôle partiel ou total dans la mort sur la forme de sa réincarnation, et la connaissance du lieu de sa nouvelle naissance. Aujourd’hui, le Dalaï Lama est Tenzin Gyatso.

    - See more at: http://www.espritsciencemetaphysiques.com/phrases-du-dalai-lama-sagesse.html#sthash.cTrW8eS4.ePyJkVd5.dpuf

    Le Dalaï Lama est le titre obtenu par le dirigeant de l’Administration Centrale Tibétaine et le chef spirituel du lamaïsme ou du bouddhisme tibétain.

    C’est le terme utilisé dans le bouddhisme tibétain et la religion bön pour se référer à cet enseignant qui a eu le contrôle partiel ou total dans la mort sur la forme de sa réincarnation, et la connaissance du lieu de sa nouvelle naissance.

    Aujourd’hui, le Dalaï Lama est Tenzin Gyatso.

     

    ____________________

    Amour

    L’amour est l’ultime moyen de transformer les êtres même lorsqu’ils sont remplis de colère et de haine. Manifestez cet amour continuellement, sans varier, sans vous lasser, et vous les toucherez.

    Dalaï-Lama

    Bouddha Bouddhisme Enseignements

    Générer de la gentillesse

    Karma Kagyupa - 10 janvier 2017

    Générer de la gentillesse, d'abord vers ceux que vous aimez, tels que parents, enfants ou amis. Étendre progressivement ce sentiment à de plus en plus d'êtres. Ces réflexions sur la gentillesse sont des pratiques très puissantes. À les accomplir, vous pouvez même affecter les autres. Si un méditant pratique seul dans une grotte, il pourrait affecter tous les êtres vivant dans cette région. Les gens et même les animaux pourraient naturellement commencer à ressentir de la gentillesse.

    ~ The 14 th Künzig Shamar Rinpoché (Sham Arpa)

    0-bouddhisme Sagesse bouddhiste

    Original

    Generate kindness, first towards those you like, such as parents, children or friends. Gradually extend this feeling out to more and more beings. These meditations on kindness are very powerful practices. Accomplishing them, you can even affect others. If a meditator practices alone in a cave, he could affect all the beings living in that area. People and even animals could naturally start to feel kindness also.
    ~ The 14th Kunzig Shamar Rinpoche (Shamarpa)

    Retour ↑

    ____________________

    Bouddha 

    « Un bouddha est quelqu'un qui s'est rendu compte de la nature insatisfaisante de toute l'expérience cyclique, de toute l'expérience ordinaire dans le monde conditionné : le samsara. Un bouddha perçoit directement toutes les formes d'existences comme étant essentiellement souffrances, c'est-à-dire comme étant chargées de frustration, de déception et ne recelant pas la moindre parcelle de bonheur. Il se détourne de tout intérêt, de toute volonté d'accomplir quoi que ce soit dans le monde. Il décide de mettre en œuvre les moyens qui vont lui permettre de se libérer du cycle des renaissances et de réaliser l'état de bonheur ultime et définitif.

    À l'inverse d'un bouddha, un être ordinaire est quelqu'un qui continue de croire que, en faisant des efforts, en cherchant bien, en s'en donnant les moyens, il peut trouver le bonheur dans le monde ; il va ainsi engager son énergie, ses aspirations et ses actes dans l'aboutissement de ce bonheur espéré. Cet être demeure ordinaire parce qu'il ignore que la souffrance est intrinsèque à toute l'expérience conditionnée.

    Un bouddha ayant perçu cette nature insatisfaisante de l'expérience conditionnée cherche à s'en délivrer. Il comprend que les causes de la souffrance sont les actions erronées, que les causes du bonheur sont les actions justes, et donc il s'engage dans la voie de l'action vertueuse. Il va s'efforcer d'accumuler des actions bénéfiques à travers de nombreuses renaissances jusqu'à se libérer des chaînes du devenir.

    Au terme de cette libération personnelle du cycle des existences, un bouddha, mû par un amour et une compassion illimités envers tous les êtres, décide alors de se manifester pour enseigner aux êtres, qui sont dans l'ignorance, les moyens d'obtenir la libération, une voie pour échapper à la nécessité de renaître. Il va se tourner vers les êtres pour guider ceux qui s'engagent dans la mise en œuvre de ces méthodes et amener à bon port ceux qui aspirent à la libération, à son exemple et à sa suite. »

    Lama Guendune Rinpoché - Lama tchenno

    Retour ↑

    ____________________

    But

    Le but le plus élevé

    Maintenez l'état de détachement et les distractions s'envoleront.

    Demeurez seul et vous trouverez un ami.

    Prenez la place la plus basse et vous atteindrez la plus haute.

    Hâtez-vous lentement et vous arriverez bientôt.

    Renoncez à tous les buts de ce monde et vous atteindrez l'objectif le plus haut.

    The highest goal

    Maintain the state of undistractedness and distractions will fly off.

    Dwell alone and you shall find a friend.

    Take the lowest place and you shall reach the highest.

    Hasten slowly and you will soon arrive.

    Renounce all worldly goals and you shall reach the highest goal.

    Sagesse bouddhiste

    Milarepapublication

    Linda Nelson Shiya Anderson :  ... ou, comme on dit [...] : "allez doucement... !" (traduit)

    Retour ↑

    ____________________

    Changer

    Si vous avez l'impression d'être trop petit pour pouvoir changer quelque chose, essayez donc de dormir avec un moustique et vous verrez lequel des deux empêche l'autre de dormir.

    Dalaï Lama

    Retour ↑

    ____________________

    Contentement

    Si notre vie est simple, le contentement doit advenir. La simplicité est extrêmement importante pour le bonheur. Avoir peu de désir, être satisfait de ce que vous avez, est vital ; des vêtements et un abri pour vous protéger des éléments. Et finalement, vous trouverez une joie intense dans le fait d’abandonner les états d’esprits négatifs et d’en développer de plus agréables par la méditation.

    Dalai Lama

    Retour ↑

    ____________________

    Défauts

    Un lama qui vous met le nez dans votre réalité à chaque instant est un bon lama.

    Un lama qui se bornerait à vous dire : "Vous êtes fantastique, vous êtes merveilleux, vous êtes le plus beau public que j'ai jamais vu !" ne serait pas un lama, parce qu'il conforterait l'idée que l'on est bien et nous continuerions d'ignorer toute notre négativité profonde.

    Un lama qui dit à chaque fois : "Là, il y a un défaut, là il y a un défaut...", ce n'est pas dans un esprit de critique, ce n'est pas dans le but de démonter les gens pour le plaisir, c'est simplement pour montrer l'endroit où il faut travailler, et même si ce n'est pas agréable, c'est le signe d'un bon enseignant.

    Guendune Rinpoché. Questions/réponses

    Jean-Louis Éclair ‎- LAMA TCHENNO Souvenirs de Guendune Rinpoché

    Virginie Liot : Et on devient presque "fantastique et merveilleux" grâce à ses enseignements sur nos défauts, à force de travailler pour les corriger !!!

    Retour ↑

    ____________________

    Drapeaux

    Drapeaux de prières  

    Sagesse bouddhiste

    Retour ↑

    ____________________

    Émotions

    Les émotions, mouvement de l'esprit

    Les trois grandes catégories d'émotions que sont la passion qui s'attache, la colère et la confusion ou stupidité doivent faire l'objet d'une observation qui permettra, d'une part, de reconnaître la nature de l'esprit et son essence vide et, d'autre part, de libérer l'esprit de ces émotions perturbatrices.
    Lorsque nous regardons la pensée, elle s'élève et, à ce moment là, s'opère naturellement la libération de cette pensée ; ce processus d'avènement et de libération peut de même s'appliquer aux émotions.

    Lorsque l'émotion s'élève, si l'esprit est vigilant, s'il a travaillé cette observation constante de lui-même par la méditation plutôt que d'être fasciné par l'émotion et de regarder sa forme, il en regarde le fond et y voit la nature claire, dynamique, créative de l'esprit et, plus profondément, il perçoit l'essence vide de l'esprit.
    Cette émotion n'est alors plus une difficulté, elle est devenue le support de la réalisation qu'est la nature de l'esprit. Elle est donc un vecteur de sagesse et, par conséquent, d'une façon naturelle, un vecteur de libération.

    Nous en venons au point où, plus il y a d'émotions, mieux c'est. Comme nous le déclarions précédemment, plus il y a de pensées, mieux c'est. C'est une attitude entièrement différente de celle exercée antérieurement où il fallait faire une sélection, rejeter des choses, saisir, etc.

    Maintenant, avec la maîtrise développée par ce travail de sélection entre ce qui est juste et ce qui ne l'est pas, par l'accumulation de mérite et la purification, nous arrivons progressivement à faire pour toute chose, en toute circonstance, un retour à l'esprit.

    À chaque fois, celui-ci, quelle que soit la stimulation, que ce soit une pensée ou une émotion, naturellement, sans effort, sans contrainte, revient à lui-même et, plutôt que d'être emporté et fasciné par l'apparence ou la forme, est naturellement conduit, par une sorte d'habitude qui est le résultat de la méditation, à s'observer, à se regarder, à se découvrir et donc à se retrouver. Et puisqu'il se retrouve, il se repose dans cette conscience, il s'établit en lui-même, c'est à nouveau samatha, la stabilité, la pacification.

    Lama Guendune Rinpoché

    Sagesse bouddhiste

    Lama tchenno

    Roger RicciutiLama Guendune Rinpoché

    Jozée Poulin de Courval : J'aimerais tellement avoir un exemple "concret" du cheminement de l'esprit face à à une émotion, exemple de colère. Comment on en arrive à voir l'aspect créatif et lumineux de l'esprit ? À constater paisiblement que tout provient de lui ? Merci pour ces partages d'enseignements si précieux !

    Roger Ricciuti : Uniquement par la la méditation, la pratique et la foi, à travers la grâce du Lama et la confiance que nous lui portons...

    Un atlas des émotions

    Le Dalaï-Lama a lancé, le 06 mai 2016, l'Atlas des émotions. À 80 ans, il s'est offert ce nouveau défi, celui de créer une cartographie précise.

    Quand nous avons voulu découvrir le Nouveau Monde, nous avons eu besoin d’une carte. Faisons aujourd’hui une carte des émotions pour parvenir à un état de conscience apaisé...

    explique le Dalaï-Lama

    Retour ↑

    ____________________

    Équilibre

    Comment trouver l'équilibre ?

    Nous devons trouver un équilibre. Le véritable équilibre est d'accepter le changement en tant que tel. Les extrêmes dans lesquelles nous pouvons tomber sont de penser que "ce n'est pas cela" ou "il y a quelque chose de plus". Penser de cette façon nous fait dévier de la vérité. La vérité est que le changement est le changement, l'impermanence est l'impermanence. C'est aussi simple que cela.

    Karmapa Trinley Thaye Dorje

    Sagesse au quotidien avec le Karmapa Trinley Thaye Dorje

    Retour ↑

    ____________________

    Expérience

    Si nous traversons une expérience dure, il ne faut pas la saisir comme étant le résultat d'une mauvaise méditation et vouloir nous en débarrasser.

    Reconnaissons au contraire que tout ce qui apparaît est la manifestation de l'esprit et n'a donc pas besoin d'être rejeté.

    Sagesse bouddhiste

    Guendune Rinpoché. Mahamoudra. ♥

    LAMA TCHENNO souvenirs de Guendune Rinpoché

    Jean-Louis Eclair avec Alessia Ducasse

    Retour ↑

    ____________________

    Non-matérialité

    Les valeurs non-matérielles nous aident tous

    Lorsque nous soutenons le développement des valeurs non matérielles, nous pouvons voir clairement comment les valeurs telles que la non-violence, la compassion, la dignité, la communauté et la famille peuvent contribuer à la réalisation d'un avenir plus équilibré et bénéfique pour nous tous.

    Non-material values help all of us

    When we support the development of non-material values, we can see clearly how values such as nonviolence, compassion, dignity, community and family can help build a more balanced and beneficial future for all of us.

    Thaye Dorje, His Holiness the 17th Gyalwa Karmapa

    Karmapa 

    Retour ↑

    ____________________

    Phénomènes

    Lorsque l'on reconnaît que tous les phénomènes manifestés ne sont rien d'autre que l'esprit lui-même, réalisant au même instant l'essence de l'esprit et la vraie nature des phénomènes, ceci correspond à ce que l'on appelle : "connaissant l'un, on connaît tout".

    Tel est donc le point essentiel qu'il faut comprendre et réaliser ; il n'y a pas à chercher d'autre moyen en dehors de cela.

    Sagesse bouddhiste

    Guendune Rinpoché. Maître et disciple

    Jean-Louis Eclair - LAMA TCHENNO souvenirs de Guendune Rinpoché

    Il y a un chemin où nous pouvons nous concentrer sur les accumulations acquises

    Sagesse au quotidien avec le Karmapa Trinley Thaye Dorje29 avril 2017 

    En accord avec la voie des Bouddhas et des Bodhisattvas, il y a une méthode ou un chemin où nous pouvons nous concentrer sur les accumulations acquises et les dédier, les dirigeant ainsi vers quelque chose d'universel, d'incommensurable et également d'illimité en termes de bénéfice. Et cette méthode n'est pas autre chose que d'utiliser et de diriger son esprit vers ce qui est connu comme changchub sem en tibétain ou bodhicitta en sanskrit, la traduction anglaise de ce qu'est l'esprit éveillé ou la génération de notre esprit vers les phénomènes éveillés.

    Karmapa Trinley Thaye Dorje

    Mireille Neurdin : La traduction anglaise ?

    Sagesse au quotidien avec le Karmapa Trinley Thaye Dorje : Veuillez consulter la page Facebook de Karmapa

    Mireille Neurdin : L'esprit éveillé est la traduction anglaise ;-)

    Retour ↑

    ____________________

    Réalité

    Pour parvenir à la réalité ultime, il faut couper la racine de son propre esprit, trancher la saisie de l'ego, et laisser simplement la conscience s'établir dans son état de nudité. Ainsi, les pensées se décantent de la boue de leurs impuretés et l'eau de l'esprit devient parfaitement claire et pure.

    Guendune Rinpoché. Le Mahamoudra du Gange

    Jean-Louis Eclair -  LAMA TCHENNO souvenirs de Guendune Rinpoché

    Trinlé Gyamtso : om mani peme houng lama khyenno

    Retour ↑

    ____________________

    Règles de vie

    Les 18 règles de vie du Dalaï-lama 
    Sagesse bouddhiste

    1. Prenez en compte que le grand amour et les grandes réussites impliquent de grands risques

    Le risque est impliqué dans chaque grande occasion de la vie. S’il n’y avait pas de risques, alors tout le monde agirait, ce qui rendrait les gens « ordinaires » et non « grands ». Démarquez-vous des autres comme celui qui peut non seulement prendre des risques, mais qui apprécie de le faire.

     

    2. Lorsque vous échouez, n’échouez pas la leçon

    Si vous oubliez ce que vous avez appris à ne pas faire, vous serez condamnés à répéter vos actions. Plus important encore, ne craignez pas l’échec. Car l’échec est le précurseur de la réussite. Rien de grand ne s’est accompli sans échec.

    Le but de la vie n’est pas que nous soyons parfaits, mais que nous devenions la meilleure version possible de nous-même. Il est plus important d’être authentique qu’infaillible, et nous gagnons à écouter notre instinct. Les seules vraies erreurs sont celles que nous commettons à répétition. Les autres sont des occasions d’apprentissage.

     

    3. Suivez les trois R

    1. Respect de soi – La confiance est la clé de la réussite et si une personne ne se respecte pas, vous ne pouvez pas croire en elle. Ainsi, si vous ne vous respectez pas, vous ne pouvez pas réaliser de grandes choses puisque vous ne pouvez respecter les autres.
    2. Respect des autres – Et vous serez respectés en retour. Si vous ne retournez pas le respect des autres, certains présumeront qu’ils ne valent pas la peine d’être respectés, et de ce fait, ils ne se respecteront pas.
    3. Responsabilité pour toutes vos actions – Vous êtes seul responsable de vos sentiments, de vos actions, de votre réussite, etc. Vous contrôlez totalement votre vie, il ne faut pas essayer de blâmer les autres pour ses erreurs et ses malheurs.

     

    4. Rappelez-vous que ne pas obtenir ce que vous voulez est parfois un merveilleux coup de chance

    Essayer d’obtenir tout ce que vous désirez ne sera pas nécessairement bon pour vous dans le long terme. Si quelque chose semble ne jamais fonctionner, comme si le destin intervenait, pensez à lâcher prise et revenez-y plus tard. L’Univers agit de façon mystérieuse et doit être digne de confiance.

     

    5. Apprenez les règles pour savoir comment les transgresser correctement

    Les règles sont faites pour être transgressées. La plupart d’entre elles sont mis en place par les anciens établissements corrompus qui ne cherchent qu’à asservir et maintenir leur propre pouvoir. Quand il s’agit de transgresser les règles, faites-le correctement pour éviter les répressions. Mais par-dessus toutes choses, assurez-vous que vous le faites dans les règles. Si l’autorité n’avait jamais été remise en question, nous serions civilisation stagnante.

     

    6. Ne laissez pas une petite dispute briser une grande amitié

    Évidemment, l’amitié est bien plus importante qu’une petite dispute, mais très peu de gens mettent cette règle en pratique. Vous devez également être en mesure de suivre la règle #7 pour pouvoir suivre la règle #6.

     

    7. Lorsque vous réalisez que vous avez commis une erreur, prenez immédiatement des mesures pour la corriger

    Et ne laissez pas votre fierté faire obstacle à ces mesures. Pardonnez-vous et prenez-en l’entière responsabilité. Cela en dira long sur votre personne. Ce n’est pas le nombre de nos échecs qui déterminent notre réussite finale, mais notre capacité à en extraire de la sagesse, puis à passer à autre chose avec une énergie nouvelle.

     

    Les erreurs sont neutres ; nous pouvons en faire ce que nous voulons. Selon notre manière de les percevoir, elles nous accableront ou nous guideront vers le succès.

     

    8. Passez un peu de temps seul chaque jour

    Peu importe ce que vous faites, passez au moins 30 minutes de votre journée seul dans un endroit calme. Cela vous donnera au moins une demi-heure pour observer ce qui se passe dans votre vie, de prendre conscience de qui vous êtes et de comprendre ce que vous voulez. Que ce soit à travers la prière, la méditation, le yoga ou le golf, ce rituel est un « must ».

     

    9. Ouvrez vos bras au changement, mais ne laissez pas s’envoler vos valeurs

    Le monde est en constante évolution. Si vous n’êtes pas ouvert au changement, alors vous serez malheureux. Vous allez vous-même changer, mais cela ne veut pas dire que vos valeurs doivent changer aussi. Accueillez les nouveaux lieux, les nouveaux visages et les nouveaux amours, mais ne changez jamais ces parties importantes de vous-même, sauf si vous avez de bonnes raisons de penser que vous aviez tort d’y croire.

     

    10. Rappelez-vous que le silence est parfois la meilleure réponse

    Le silence conduit à la contemplation détendue au cours de laquelle les émotions ont moins d’influence et où logique peut prendre le relais. Par exemple, si vous vous disputez avec un ami, garder le silence au lieu de riposter en vous emportant est plus efficace et mettra fin à la dispute beaucoup plus rapidement.

     

    11. Vivez votre vie avec honneur

    De ce fait, lorsque vous vieillirez et vous regarderez en arrière, vous serez en mesure d’en profiter une seconde fois. Vous allez devoir vivre avec vos actions pour le reste de votre vie, alors pour vous épargner le regret et l’angoisse, vivez votre vie avec honneur à partir de maintenant. Les bonnes choses viennent et les bonnes personnes aussi. Vous ne serez jamais puni pour avoir agi avec intégrité.

     

    12. Une atmosphère d’amour dans votre maison est le fondement de votre vie

    C’est la règle où vous avez le moins de contrôle. Comme dans la règle # 3, si vous respectez (aimez) votre famille, ils vous respecteront et vous aimeront en retour. Faites entrer l’amour dans votre maison. Faites briller les murs avec de la tendresse. Cela établira une base solide dans la vie de vos enfants.

     

    13. Lorsque vous êtes en désaccord avec les êtres chers, concentrez-vous uniquement sur le présent

    Ne réveillez pas le passé. Le passé est constant, immuable. Réveiller le passé ne peut qu’apporter plus de douleur à la situation. Pardonnez les actions passées et concentrez-vous sur le présent.

     

    14. Partagez vos connaissances

    On apprend tellement dans une vie. Partager vos connaissances avec les gens que vous rencontrez, cela ne peut que les aider. Plus important encore, partager vos échecs et vos expériences pour que les autres ne reproduisent pas les mêmes erreurs.

     

    15. Soyez doux avec la terre

    La terre est l’endroit où nous vivons. Donc, cela devrait être évident. Blesser la terre c’est se blesser soi-même, l’avenir de vos enfants et de vos proches.

     

    16.  Une fois par an aussi souvent que possible, allez quelque part où vous n’êtes jamais allé auparavant

    Découvrez de nouveaux lieux et de nouvelles choses. Vous pourriez vous retrouver avec quelqu’un quelque part qui vous rend plus heureux. La Terre est si vaste avec des endroits uniques et magnifiques, pourquoi ne pas aller explorer un peu ?

     

    17. Rappelez-vous que la meilleure des relations est celle dans laquelle votre amour pour l’autre dépasse vos propres besoins

    L’inverse peut être un indice que votre relation doit se terminer. Si vous avez besoin de quelqu’un plus que vous l’aimez, c’est un signe de dépendance, pas d’affection. Trouvez quelqu’un où l’amour est la force dominante et dans laquelle la relation est beaucoup plus épanouissante.

     

    18. Jugez vos réussites d’après ce que vous avez eu à renoncer pour y arriver

    Décidez ce que vous voulez. Concevez votre vie idéale et foncez. Ne laissez aucune partie de ce rêve s’échapper, ainsi, vous ne vivrez jamais dans le regret. Tout est bon, car tout est utile –  dans la mesure où vous savez saisir les occasions d’apprentissage qui se présentent à vous.

     

    Si vous percevez les expériences difficiles comme de mauvais présages, elles auront un impact négatif. Si vous les voyez comme des occasions de croître, vous saurez les transcender.

     

    www.buzzly.fr

    Retour ↑ 

    ____________________

    Samsara et nirvana

    Malléable, l'esprit est capable de changement. Apprenons donc à voir dans quelle mesure nous pouvons le transformer, identifions les moyens qui permettent d'y parvenir et mettons-les en œuvre.

    Le samsara, ou cercle des existences, et le nirvana, son dépassement, ne sont pas comme des lieux géographiques éloignés l'un de l'autre. Ce sont deux états de l'esprit.

    Le samsara est une déviation par rapport à la connaissance, une vision distordue de la réalité qui assujettit l'esprit aux émotions négatives, tandis que le nirvana est un état de liberté intérieure, affranchi de tout obstacle conceptuel et émotionnel.

    Tenzin Gyatso , 14e Dalaï Lama

    asso-ananda.over-blog.com

    Nous sommes amenés à rencontrer deux types d'expérience :
    - tout d'abord le cycle des existences ou samsara,
    - et l'au-delà de la souffrance ou nirvana.

    La nature du cycle existences est vacuité, ce cycle n'a pas une réalité propre ou inhérente. Cependant, une manifestation apparait, celle de la confusion, qui se révèle à travers la forme.
    La caractéristique du cycle des existences est la souffrance. Dire que la nature du samsara est vacuité signifie qu'en essence le cycle des existences n'a pas de réalité propre et matérielle : tout n'est qu'apparence et vacuité. Il importe évidemment de reconnaître cette véritable réalité du monde et des choses.

    La réalisation de cette vacuité permet d'expérimenter le Corps de réalité ou Dharmakaya.
    Dès lors, tout ce qui apparaît est une manifestation de ce Dharmakaya et nous réalisons qu'au-delà des apparences se trouve simplement la clarté de cette vacuité.

    Ainsi, le monde ne nous apparaît plus dans une dimension de souffrance, mais au contraire comme le simple mode d'expression de la vacuité.
    Ne dépendant plus de cette illusion et n'étant plus soumis à la souffrance, nous sommes au-delà de ce cycle de l'existence ; nous entrons dans le nirvana.

    Le terme nirvana signifie transcender la souffrance. Lorsqu'on atteint cette réalisation, on expérimente que toute manifestation, loin d'être source de souffrance, est simplement la manifestation spontanée de la clarté.

    Lama Guendune Rinpoché - Roger Ricciuti

    Purifier le samsara ne signifie pas que le samsara est impur et qu'il faut le rendre pur. Depuis les temps sans commencement, tout ce qui se manifeste à nous est pur en soi, mais nous ne reconnaissons pas cette pureté.

    Si nous développons une vision correcte des choses, c'est-à-dire si nous purgeons notre esprit de ses idées erronées, le samsara est perçu tel qu'il est réellement : comme le jeu de la sagesse primordiale.

    Le seul changement à opérer est celui de notre vision des choses afin que nos corps, parole et esprit deviennent le jeu, la manifestation des cinq sagesses.

    Guendune Rinpoché

    Jean-Louis Eclair - LAMA TCHENNO souvenirs de Guendune Rinpoché

    Retour ↑

    ____________________

    Sankalpa ou l'intention

    Voyant que les circonstances de notre existence sont le fruit des actions antérieures du corps, de la parole et de l'esprit, nous essayons de remonter un peu plus en amont cette chaîne de causes interdépendantes. Nous nous apercevons qu'il y a, à la base, une intention. L'intention qui sous-tend toute action du corps ou de la parole. C'est là qu'il va falloir être vigilants, puisque cette intention sera bonne ou mauvaise.

    Si l'intention est juste, si notre esprit est dans la direction de l'éveil, dans le sens du dharma, alors toutes les actions du corps et de la parole que cet esprit va impulser seront justes. Si nous portons attention à notre motivation, à notre intention, nous pouvons être sûrs que les actes du corps et de la parole seront justes.

    À l'inverse, si nous ne sommes pas conscients de notre motivation, si l'intention est erronée, qu'elle va dans le sens de l'égoïsme et de l'ignorance, cette intention va naturellement porter des fruits qui seront des fruits de douleur, à travers le corps et la parole, parce que dans la structure corps, parole, esprit, il est dit, traditionnellement, que l'esprit est le roi et que le corps et la parole sont les serviteurs.

    Dans un système à peu près normalement constitué, les serviteurs obéissent à la hiérarchie, au roi, et donc si le roi et l'esprit ont l'intention juste, les actes du corps et de la parole seront dans la droite ligne de cette intention. C'est donc l'intention qu'il faut interroger à chaque fois et qu'il faut observer.

    Sagesse bouddhiste

    Lama Guendune Rinpoché - Lama tchenno

    Roger Ricciuti - L'intention ou "sankalpa"

    Alody Perrot : La clarté coule comme une eau claire dans l'esprit qui entend. Merci Lama

    L'aspiration (les souhaits) et la dédicace : ce sont deux moyens habiles, comme des phénomènes ou des qualités insurpassables de l'esprit. Quand cela prendrait normalement un éon * pour accumuler une certaine quantité de mérites, avec l'aspiration et la dédicace, nous pouvons réduire cet éon de dur travail à juste le temps d'une vie.

    * ou « jour de Brahma » (dans l'hindouisme), soit 4 294 080 000 années solaires ! (voir Pralaya)

    Sagesse bouddhiste

    Karmapa Trinley Thaye Dorje

    Retour ↑

    ____________________

    Souffrance

    Chaque homme est responsable de sa souffrance

    Le jeune Prince Gautama avait tout pour être heureux.
    Un père qui l'adorait, une épouse ravissante, un enfant bien-aimé, et il vivait dans les plaisirs à l'intérieur du palais et des jardins royaux. Le souverain avait ordonné qu'il soit entouré seulement de beauté et de jeunesse. Si une fleur menaçait de se faner, les serviteurs la faisaient disparaître pendant la nuit. Pour le Prince, il n'existait que la joie de vivre, hier, aujourd'hui, demain.

    Mais par trois fois, Gautama demanda à voir de l'autre côté des murailles du parc. Et, trois fois, il vit le monde tel qu'il apparaît. Avec la vieillesse, avec la maladie, avec la mort. Ainsi, la jeunesse n'a qu'un temps, la santé ne dure pas toujours, et la vie n'est pas éternelle. Un bonheur dont l'autre face est la souffrance, ne pouvait plus satisfaire Gautama.

    Il renonça à tout. Trône, femme, enfant pour chercher, jusqu'à ce qu'il le trouve, le secret d'une félicité éternelle, absolue, sans face négative, transcendant bonheur et malheur, bien et mal, vie et mort, oui et non. Et, le secret, Bouddha l'a découvert et l'a enseigné :
    Si l'homme est malheureux c'est qu'il veut l'être ;
    S'il ne veut plus l'être, il peut cesser de l'être.

    Chaque homme est responsable de sa souffrance. C'est la faute de l'homme s'il est malheureux alors que son état est vrai, son état naturel, c'est la paix. Il souffre parce qu'il n'a pas ce qu'il veut, ce qu'il désire. Il souffre parce que l'existence lui impose ce qu'il ne veut pas, ce qu'il refuse et ce qu'il craint. Et en quoi en est-il responsable ? - En ce qu'il s'identifie à quelque chose (ego) qui n'est pas vraiment lui, et qui est le centre et le support de la souffrance.

    LE MESSAGE DES TIBÉTAINS - ARNAUD DESJARDINS.

    Retour ↑

    ____________________

    Temple

    Nul besoin de temples, nul besoin de philosophies compliquées.
    Notre cerveau et notre cœur sont nos temples.

    Dalaï Lama

    Christiane Poulet : ... Et la compréhension pour les initiés.

    Jean-Philippe Branchi : Alléluia Namasté 

    Retour ↑

    ____________________

    Voleurs

    Les 10 voleurs d'énergie

    Ils sont 10. 10 voleurs d’énergie qui, selon le Dalaï Lama, nous attrapent et nous vident.

    Nous ne nous en rendons pas compte, mais nous vivons tellement à l’affût du banal que nous n’écoutons pas ce qui est réellement important.

    Prendre de la distance et s’éloigner de ce qui n’est pas nécessaire nous aide à améliorer notre santé à tous les niveaux. La difficulté se trouve dans le fait d’être conscient de ce qui est nocif pour marcher vers le lieu qui nous offre une certaine stabilité...

    1. Les personnes abonnées à la plainte

    Laissez parler les personnes qui ne viennent à vous que pour partager leurs plaintes, leurs problèmes, leurs histoires désastreuses, leurs peurs et leurs jugements des autres. Si quelqu’un cherche un endroit pour jeter sa poubelle, mieux vaut que ce ne soit pas votre esprit.

    Les personnes branchées sur le mode de contestation automatique nous épuisent et nous fatiguent. Mettre une once d’énergie dans le fait de soulager les égocentrismes des autres détruit notre essence. Alors, comme on dit, si quelqu’un cherche un endroit pour jeter sa poubelle, mieux vaut que ce ne soit pas votre esprit. Éloignez votre vie de tout ce qui vous éloigne de vous et ne laissez pas les autres vous arracher à vos racines pour aller vers leurs tourments.

    2. Les comptes… clairs

    Payez vos dettes à temps. Et profitez-en pour régler vos dettes avec les autres si l’on vous doit quelque chose, ou laissez-le partir, s’il vous est impossible de le récupérer.

    Avoir des comptes clairs signifie avoir la certitude que nous ne devons rien à personne et que personne ne nous doit rien.

    Les dettes étouffent notre tranquillité. C’est pour cela que nous ne devons pas en avoir pour ne pas avoir à nous cacher ou à avoir honte de ne pas pouvoir respecter un engagement que nous avons pris. Quiconque connaît la sensation d’épuisement comprend qu’avoir des dettes est l’un des plus grands voleurs d’énergie existants.

    3. Les promesses en suspens

    Si vous ne l’avez pas fait, demandez-vous pourquoi vous résistez. Vous avez toujours le droit de changer d’opinion, de vous excuser, de compenser, de re-négocier et d’offrir une autre alternative pour une promesse non tenue, même si cela ne doit pas devenir une habitude. La forme la plus facile d’éviter de ne pas se tenir quelque chose est de dire NON dès le début.

    Être une personne de parole est l’une des qualités les plus valorisées et cotées sur le marché des relations interpersonnelles. Cela est sans aucun doute une caractéristique qui va au-delà des simples promesses car elle reflète aussi les bonnes intentions et la considération envers les autres.

    4. Ne pas écouter ses intérêts

    Éliminez dans la mesure du possible et déléguez les tâches que vous ne préférez pas faire et consacrez votre temps à faire ce que vous aimez.

    Ne pas déléguer ce qui nous procure de l’aversion et qu’il est possible de déléguer suppose de remplir notre vie d’une négativité non nécessaire.

    Parfois, nous ne sommes tout simplement pas en condition de faire quelque chose. Peut-être, même, qu’une autre personne va mieux le faire ou mettra plus d’entrain à le faire. Cela vaut aussi bien dans le foyer que dans le travail. Il y a sûrement des centaines d’options qui garantissent une meilleure condition. Cela garantit un équilibre positif dans nos vies.

    5. Ne pas se reposer ni agir

    Donnez-vous la permission de vous reposer si vous êtes à un moment où vous en avez besoin et donnez-vous la permission d’agir si vous êtes dans un moment d’opportunité.

    Chacun a son rythme mais il est important de savoir se reposer et reprendre des forces. Ne pas le faire lorsque nous en avons besoin implique de perdre ses forces et de commettre des irresponsabilités qui deviendront des regrets.

    6. Le désordre

    Jetez, levez-vous et rangez, rien ne vous prend autant d’énergie qu’un espace mal ordonné et plein de choses du passé dont vous n’avez plus besoin.

    Il y a désordre et désordre. Certains sont plus catastrophiques que d’autres mais au final, nous avons tous besoin de prendre l’initiative de nous défaire de quelque chose.

    7. Ne pas prendre soin de votre santé

    Placez votre santé en priorité, car sans la machinerie de votre corps en train de travailler, vous ne pouvez pas faire grand chose. Octroyez-vous du repos.

    Cela ne sert pas à grand chose d’avoir beaucoup de travail, beaucoup d’argent et beaucoup de patrimoine si nous ne sommes pas capables de prendre soin de ce qui nous soutient : notre corps. Il est essentiel de consacrer du temps à nous détendre, à faire du sport, à bien nous alimenter et à nous connaître.

    8. Les situations difficiles

    Confrontez-vous aux situations toxiques que vous supportez, comme sauver un ami ou un proche, tolérer les actions négatives d’un conjoint ou d’un groupe. Prenez les mesures nécessaires.

    Les situations difficiles nous aident à créer des stratégies si nous en prenons les rênes et que nous essayons de les résoudre. Reporter ou ignorer les choses peut provoquer du stress et menacer notre stabilité.

    9. Ne pas accepter

    Acceptez. Ce n’est pas de la résignation, mais rien ne vous fait perdre plus d’énergie que le fait de résister et de vous battre contre une situation que vous ne pouvez pas changer.

    L’unique moyen de vous défaire des monstres, c’est de les accepter. Accepter qu’il y a des choses que l’on ne peut pas changer est une étape vers le bien-être émotionnel.

    10. Ne pas pardonner

    Pardonnez, laissez partir une situation qui vous fait du mal. Vous avez toujours le choix de laisser partir ou non la douleur du souvenir.

    Le pardon sert d’oreiller confortable. Il est probable que la vie nous mette à l’épreuve, et il est donc important de ne pas nous alimenter de rancœurs. Si nous le faisons, nous mourrons à petit feu.

    Garder de la rancœur en soi est humain, très humain. Mais pardonner l’est aussi. Et erreur ; on dit que quiconque n’aime pas ne pardonne pas. De fait, c’est précisément l’amour qui est coupable du pardon. L’amour pour l’autre, pour la vie, pour le monde et pour soi-même.

    https://nospensees.fr

    Retour ↑

     

    ____________________

    Notes complémentaires

    Quelques éléments autour du bouddhisme

    Bouddhisme tibétain et yoga

    Koan

    Mālā

    Méditation, oraison, prière

    Stūpa

     

    Saka Dawa la pleine lune et Fête du Bouddha

    Chaque année, fin mai ou début juin – selon la date de la pleine lune – les communautés bouddhistes se rassemblent pour célébrer le Bouddha. Tout le mois lunaire Saka Dawa est « particulièrement propice à la création du mérite ».

     

    Guru Rimpoché, sa vie

    (vidéo YouTube ajoutée le 07 mai 2017)

    Invité : Philippe Cornu
    Réalisation : Claude Darmon

    Présentation : Aurélie Godefroy

    Le temps de 2 émissions, Sagesses Bouddhistes se penche sur le fondateur du bouddhisme au Tibet, Padmasambhava, connu sous le nom de Guru Rimpoché. Maître incontesté il est vénéré comme un « second bouddha » à travers le Tibet, le Népal, le Bhoutan et les états himalayens de l’Inde. Philippe Cornu relate dans cette première émission, les principales étapes de sa vie ainsi que les légendes entourant celle-ci.

    YouTube : Sagesses bouddhistes 07 05 2017

     

    Rendez aussi visite à ces personnes...

     

    Portrait d'Alexandra David Néel, la célèbre exploratrice et écrivaine bouddhiste

    (Vidéo YouTube ajoutée le 27 août 2014)

    Le parcours de la célèbre exploratrice commenté par sa secrétaire et amie, Marie Madeleine Peyronnet, sa biographe et par Priscilla Telmon qui a marché dans ses pas jusque Lhassa. Une belle évocation avec des extraits d'interviews d'Alexandra elle-même.

    YouTube : Portrait d'Alexandra David Neel

     

    Vous pouvez vous procurer cet ouvrage sur le site de RABSEL Éditions

    Sagesse bouddhiste

     

     

     

     

    haut de page


    Enregistrer