• Chakra

     

    Une introduction aux Chakra

    D’un mot sanskrit signifiant roue, le chakra est un principe actif qui vibre à une certaine fréquence.

    Il peut être comparé à un vortexénergétique qui met en interaction : le corps (organes, plexus nerveux et différents appareillages que sont les systèmes neuromusculaire, circulatoire, respiratoire, hormonal, etc.) ainsi que les plans psychiques  avec les champs électromagnétiques de toutes sources extérieures (humaines, objets, éléments).

    * terme utilisé pour désigner un mouvement tourbillonnaire de fluide ou de particules.

     

    Les Chakra sont donc aussi bien des centres physiologiques que des vortex psychiques.

    En chaque être humain, il existe une grande quantité de chakras, mais seuls les primordiaux sont utilisés pour la pratique du Tantra et du Yoga.

    Dans la tradition ésotérique standard, nous répertorions 7 chakras

    À propos de "Souffle" - Svara

    1) Mooladhara Chakra (ou Mûladhara ou Mouladhara) - Root Chakra (Racine, Périnée)

    2) Swadhisthana Chakra (ou Svadhisthana) - Spleen Chakra (Rate, Nombril)

    3) Manipura Chakra (ou Manipoura) - 'Plexus solaire' - Solar Chakra (Solaire)

    4) Anahata Chakra - Heart Chakra (Cœur)

    5) Vishuddhi Chakra (ou Vishuddha) - Throat Chakra (Gorge)

    6) Ajna Chakra - Troisième-Œil - Brow Chakra (Front, 'entre les Sourcils')

    7) Sahasrhara Chakra - Crown Chakra (Couronne, Fontanelle)

    Ceci est la représentation couramment admise des Chakra, mais il faut savoir que, ces centres d'énergie étant des éléments de l'anatomie dite "subtile", leur emplacement, leur couleur, voire leur fonction, peuvent varier d'une école à l'autre, d'une 'croyance' à l'autre...

    Voir À propos de "Souffle" - Svara

     

    Ce que sont les Chakra

    Les chakra sont donc des centres d'énergie, et l'on situe traditionnellement les sept principaux sur la ligne médiane du corps. Nous avons aussi appris à : Bonjour, Chakra ! (y voir notamment les deux schémas et le petit glossaire) que les chakra ont des équivalents physiques avec les glandes endocrines. Complétons ici nos connaissances...

    Nous remarquons que la notion de "chakra" (ou çakra, "roue" en sanskrit), d'origine indienne, se mêle aux notions de "méridiens" [1] de la médecine chinoise. D'où parfois un certain flottement quant à la description et à la fonction de tel "chakra". Sans compter que l'Occident lui-même a sa propre version, parle de "plexus" (voir ci-dessous) et s'occupe principalement de leurs fonctions physiologiques et des pathologies en cas de dysfonctionnement.

    [1] La médecine chinoise appelle Méridiens (en chinois : Jing Luo) les canaux qu’emprunte l’énergie (certains les appellent "méridiens chinois"). Ce sont eux qui permettent à l’énergie de circuler dans l’organisme et faire ainsi fonctionner le corps tout entier. Sur chaque méridien il y a de très nombreux points (les fameux points d’acupuncture des méridiens de la médecine chinoise) sur lesquelles il est possible d’intervenir pour aider l’organisme à lutter contre une pathologie ou à tonifier certaines parties du corps dans un but préventif (médecine préventive).
    Les scientifiques modernes ont découvert en mesurant les charges électrique, que les points d’acupuncture ont une résistance électrique plus faible par rapport au reste de la peau. Ceci confirme que l’énergie environnante pénètre notre corps par ces points pour ensuite rentrer dans les canaux d’énergie et se mêler à l’énergie des Méridiens.
    (Dietetiquetuina.75.fr)
    Les "méridiens" sont synonymes des "nâdî" indiens (voir Glossaire énergétique)

     

    Un plexus est un rassemblement de différents nerfs ou vaisseaux

    En médecine, un plexus est une réorganisation fonctionnelle et spatiale de nerfs (plexus brachial par exemple). C'est également un réseau de vaisseaux sanguins ; l'exemple le plus connu est l'ensemble des plexus choroïdes du cerveau.
    Les plexus nerveux sont des réseaux complexes faits de l'entrecroisement de fibres nerveuses (qui vont souvent échanger des branches, donc des informations) : ils sont formés soit de fibres somatiques (nerfs rachidiens et crâniens), soit de fibres végétatives (système sympathique et parasympathique) ; chez les vertébrés, seuls les rameaux ventraux des nerfs spinaux forment des "plexus", qu'on trouve en divers endroits du corps ; les plexus nerveux constituent un avantage puisque le muscle d'un membre étant innervé par ce réseau de neurofibres (fibres nerveuses) ne peut paralyser complètement à la suite de la lésion d'une racine ou d'un segment spinal

    http://pouvoirdespierres.forumpro.fr/t5484-plus-de-douleur-au-plexus-et-zen

     

    Les principaux plexus du corps humain sur la centaine décrite

    - le plexus cervical, le plus haut situé, formé des 4 premiers nerfs cervicaux et participe avec le nerf spinal, qui est un nerf crânien, à l'innervation du cou.

    - le plexus brachial, situé à la base du cou et dans la partie postérieure de l'aisselle. Les fibres nerveuses qui le forment sont issues de nerfs spinaux cervicaux et thoraciques (convergence des branches des 5e, 6e, 7e et 8e nerfs cervicaux et du premier nerf dorsal). Donnant naissance à tous les nerfs en direction du bras et de l'épaule, il a pour principale fonction l'innervation somatique et autonome du membre supérieur ; certaines branches vont rejoindre la partie haute du thorax, ce qui explique que les douleurs cardiaques puissent donner des irradiations dans le bras gauche, l'épaule gauche et la mâchoire ; le gros problème est l'étirement du plexus brachial à la suit d traumatismes violents du bras, en particulier des luxations de l'épaule.

     

    Au niveau thoracique, l'organisation segmentaire simple des nerfs spinaux est conservée, il n'y a donc pas de plexus thoracique.

    - Le plexus solaire (ou cœliaque) est un réseau de nerfs situé au niveau de l'abdomen entre le sternum et le nombril. Ce plexus ganglionné (formé de plusieurs ganglions nerveux dont les ganglions cœliaques) réunit en fait des fibres nerveuses végétatives formées des branches du nerf vague droit, nerf crânien également appelé nerf pneumogastrique des nerfs grands et petits splanchniques (= qui ont un rapport avec les viscères, voir : Bonjour, Chakra !), du nerf phrénique (anciennement nerf diaphragmatique, naissant dans la région cervicale, entre les 3 et 5e segments médullaires cervicaux) et du système sympathique (partie du système nerveux végétatif, donc involontaire et autonome, destinée à accélérer les fonctions neurologiques inconscientes du corps) ; les nerfs partent du tronc et innervent les viscères et organes de l'abdomen supérieur : pancréas, estomac, foie, vésicule et canaux biliaires, rate, glandes surrénales, duodénum, intestins. L'adjectif solaire provient de la forme de ce plexus : les multiples nerfs sortant évoquent les rayons du soleil ; le plexus solaire est très connu en raison des douleurs violentes qu'on lui attribue. C'est le cas des pancréatites aiguës dont la douleur est dite solaire.

    Avant de continuer, laissez-moi d'abord vous indiquer un article très intéressant :

    Le plexus solaire : son rôle n'est pas que matériel (ICI !)
    Il provient d'une publication sur FaceBook, mais je l'avais trouvé plus tôt sur Message du Graal (lien [http://www.graal.ca/?q=node/458], mais article introuvable désormais)

    - Le plexus coccygien est localisé au coccyx, l'os situé à l'extrémité de la colonne vertébrale chez certains primates (dont l'homme), formé de 4 à 6 vertèbres soudées qui seraient issues des restes d'une queue (appendice caudal atrophié) ; la queue des animaux est un coccyx prolongé.
    On a tendance à croire la zone du coccyx plus solide qu'elle ne l'est en réalité : une fracture y est pourtant très fréquente et relativement douloureuse pendant de nombreuses semaines.
    Traumatique ou posturale, la douleur au coccyx peut rapidement devenir un problème sérieux.
    La coccygodynie est cette douleur, que vous ressentez sur le coccyx, en haut de la raie des fesses.

     

    - Le plexus lombaire (ou lombal), qui réunit les 4 premiers nerfs spinaux lombaires, innervant les jambes, bas-ventre, organes génitaux externes et viscères du bassin, et le plexus sacré (ou sacral ou... "honteux"), réunion du 5e nerf lombaire et des derniers nerfs sacrés, à l'origine du nerf sciatique et participant à l'innervation des organes génitaux, de l'anus et des viscères du bas-ventre ; parfois les plexus lombaire et sacré sont regroupés sous le terme de plexus lombosacré.

    Wikipédia, Docteurclic.com

    Les problèmes 

    Il s'agit essentiellement de problèmes douloureux liés à des tumeurs qui compressent le paquet nerveux ou des ulcérations qui touchent certains organes creux (tube digestif).

    Des branches sensitives peuvent être atteintes par des compressions : c'est le cas de la sciatique et des cruralgies.

    Dans certains cas les compressions peuvent aboutir à des pertes de sensibilité ou des paralysie. C'est le cas de la compression du plexus sacré qui peut donner des anesthésies entre les jambes ou une paralysie de la jambe.

    Docteurclic.com

     

    Qi et Prâna

    Ce sont des termes incontournables pour qui s'intéresse à l'énergie vitale !

    On retrouve "Qi" dans "Qi-gong"

    Nous en avons déjà eu des aperçus à "Les couleurs du Yoga" avec les notions de "Dao", "Qi-gong", "Tai ji quan"... et à "Les Oiseaux par monts et par vaux" les différences entre Qi-gong et Tai ji quan

    Voir aussi : Taï chi = Tai Ji Quan et l'article Différentes disciplines (2014) : Qi-gong, Taï-chi-chuan...

     

     

    Les brumes en montagne (Tang Yifen, 1849)

     

    Le qi (chinois simplifié :  ; chinois traditionnel :  ; pinyin : ), ou ki  (japonais : 気), ou encore chi (prononcer "tchi"), est une notion essentielle des cultures chinoise et japonaise qui désigne un principe fondamental formant et animant l'univers et la vie [*]
    Dans cette approche spirituelle, le est à l'origine de l'univers et relie les êtres et les choses entre eux :
    « nous ne possédons pas le chi, nous sommes le chi ! »

    Entretien avec Gregorio Manzur : Le véritable esprit du tai-chi

    Dans un organisme vivant, il circule à l'intérieur du corps par des méridiens qui se recoupent tous dans le "centre des énergies" appelé "champ du cinabre", tanden au Japon et dāntián en Chine. Il est présent dans toutes les manifestations de la nature.

    [*] - Lin Housheng, Luo Peiyu, 300 questions on qigong exercises, What is meant by Qi in qigong, p. 21, Guangdong Science and Technology Press, Guangzhou (China), 1994. (ISBN 7535912699) - DENG Yu et al, Ration of Qi with Modern Essential on Traditional Chinese Medicine Qi: Qi Set, Qi Element, Journal of Mathematical Medicine (Chinese), 2003, 16(4) - DENG Yu, ZHU Shuanli, Deng Hai, Generalized Quanta Wave with Qi on Traditional Chinese Medecine, Journal of Mathematical Medicine, 2002, 15(4) - Deng Yu, TCM Fractal Sets, Journal of Mathematical Medicine, 1999, 12 (3),264-265   

    La notion qi n'a aucun équivalent précis en Occident. Apparaissent toutefois de nombreux liens de convergence avec la notion grecque de πνεῦμα / pneûma ("souffle"), et dans la même optique avec la notion d'esprit (en latin « spiritus » dérivé de spirare, souffler), qui signifie souffle, vent.

    Plusieurs concepts de la philosophie indienne s'en rapprochent, tels que le prana (प्राण / prāṇa), le soma (सोम / soma) ou l'ojas (ओजस् / ojas).

    On retrouve "prâna" dans "Prânayâma"

    Voir aussi :
    À propos de "Souffle"-Svara (Yogarythme)
    À propos de "Souffle"-Énergie (Yogarythme)
    Glossaire énergétique (YogAZ)
    À la rencontre de l'Áyurvéda (Yogāyur)...

    Prāṇa (devanāgarī : प्राण ) est un terme sanskrit. La signification de ce nom composé est complexe car elle intègre simultanément les notions de souffle et de principe vital du souffle et de sa manifestation organique dans la respiration. Qui pense "souffle vital respirant" énonce le mot prāṇa, dont le pluriel s'écrit prāṇās, forme qui désigne un ensemble de cinq souffles vitaux.

    The Sanskrit Heritage Dictionary de Gérard Huet

    La conception de la réalité que désigne ce terme synthétique varie selon les auteurs et les écoles. Différentes approches conceptuelles, parfois teintées de mysticisme, furent tentées au sein de l'hindouisme. Ces essais se multiplient de la période de la composition des Upaniṣad principales (Mukhya Upaniṣad) à celle du Yoga de Patañjali, et se poursuivent des penseurs antiques jusqu'aux auteurs hindous contemporains. En Occident, une « hypothèse électronique » tente de réduire la notion de prāṇa à un phénomène physique.

     

    photo prana

    Pranique.com, extrait

     

    Le prǎna ou énergie secrète de l'univers

    Sans le prana, personne ne pourrait exister sur ce monde. Minéraux, comme végétaux, insectes, animaux ou humains. Le prana est l'énergie cachée de l'univers. Cachée ? Pas vraiment, elle est là, de tous temps et pour tous temps mais l'homme a désappris à la voir. La sentir, la palper, la humer, la connaître, la respirer, l'inspirer. Nous ne vivons que par et grâce au prana. Le prana contenu dans la nourriture solide et liquide que nous absorbons. En complément. En complément de quoi ? En complément du prana que nous absorbons directement par les poumons et les nadis (système pranique comme il y a le système lymphatique, nerveux ou circulatoire) et qui nous fournit plus de 70% de notre énergie vitale. Nous l'absorbons par le biais de la respiration. Nous l'absorbons par les poumons et par la peau. Nous l'absorbons par notre canal pranique...

     

    Chakra et méridiens 

    Dans le corps humain, le fort courant d'énergie « Chi » (Qi) spirale à travers un méridien central partant du sommet de la tête. À mesure de son déplacement dans le corps, l'énergie forme les 7 puissants centres énergétiques (chakra) : le courant Chi tourbillonne là avant de se répandre dans le corps.
    Si vous regardez le sommet de la tête d'un bébé ou d'une personne aux cheveux coupés ras, vous verrez une sorte de tourbillon : l'emplacement du Chakra Couronne ! ... par là où l'énergie environnementale pénètre le plus facilement dans le corps.
    Pendant le sommeil, vous êtes dans un état très réceptif, induisant le rechargement énergétique. Selon le Feng-Shui, la direction vers laquelle le sommet de la tête est dirigé quand vous dormez, détermine le type d'énergie absorbée.
    Les grands canaux énergétiques - les méridiens - assez similaires aux vaisseaux sanguins, partent des chakra et transportent l'énergie au torse, aux bras, aux jambes.

    Des points sensibles - tsubos - sont situés le long de chaque méridien :
    - en les massant avec les doigts - acupression -
    - en les chaufant - moxibustion - ou
    - en les piquant soigneusement avec une fine aiguille métallique - acupuncture -
    ... l'énergie sera modifiée.

     La Bible du Feng Shui, Simon Brown (pp 26-27)

     

    Découvrir le "chi" des chakra (à 2)

    Pour localiser les chakra, munissez-vous d'un pendule * ou suspendez un anneau métallique à un fil de coton d'environ 1 mètre.

     

    Demandez à la personne de s'allonger, puis passez lentement le pendule au-dessus de son corps pour déterminer les zones de "chi" tourbillonnant plus intensément.

    Au niveau d'un chakra, le pendule commence à tourner en cercle.

    Le sens du cercle montre la direction de la spirale décrite par l'énergie - un peu comme le tourbillon créé par l'eau s'écoulant d'une baignoire.

    Le "chi" de chacun des 7 chakra
    se rapporte à un aspect différent de votre caractère

    * Il y a des tas de discussions au sujet du pendule : inutilité ou réalité de ses effets ? Je vous propose un lien intéressant sur la question : vers une explication du fonctionnement du pendule de Ostéopathie-64.fr

     

    L'appel des Chakra

    L'un après l'autre, revoyons les 7 chakra principaux (voir aussi les tableaux de Bonjour, Chakra !)
    Il est à noter que je propose plusieurs noms (les plus souvent rencontrés) et donné une "position" (la plus souvent admise) sans qu'ils soient toujours "très justes" (voir ce qui est dit plus haut...) ; entre parenthèses apparaît un nom en sanskrit, en sachant là aussi que certains chakra de la tradition indienne ne sont pas toujours les exactes répliques de ceux que l'on connaît sous nos latitudes. 

    ... Soit. Mais ce travail de classement est utile en ce sens qu'il propose une bonne prise de conscience du fonctionnement du corps, des effets psychologiques liés à des situations ou à des maladies, des ressentis... De plus, j'ai joint des petits symboles de mon cru, composés d'après quelques renseignements que j'ai pu obtenir sur chaque chakra : même la créativité s'en mêle !

     
    1 - Chakra-Racine ou fondamental
    (Mûlâdhara) à la base de la colonne vertébrale (voir Mûladhara, l'Ancre et la Racine)
    Situé sur le point numéro 1 (organes génitaux), il est lié aux surrénales, aux reins, à la colonne vertébrale. C'est la racine de notre "arbre de vie", le lieu des forces cosmo-telluriques qui nous animent comme une fontaine. Liée à ce chakra, on parle également de Kundalini (l'énergie du serpent) représentée par un serpent enroulé sur lui-même : l'éveil de la Kundalini fait partie du trajet initiatique du Yogi.

    Le Chakra-Racine concerne le sentiment d'être présent physiquement et de se sentir bienvenu dans toutes les situations.
    - OUVERT : vous vous sentez avoir des bases solides, être stable, en sécurité, avoir suffisamment de territoire. Vous vous sentez présent ici et maintenant et relié à votre corps physique. Vous ne vous méfiez pas inutilement des gens.
    - SOUS-ACTIF : vous avez probablement tendance à être craintif ou nerveux. Vous vous sentez facilement importun.
    - SUR-ACTIF : vous pouvez être très matérialiste et avide. Vous êtes probablement obsédé par le besoin de sécurité et la résistance au changement.
     
    2 - Chakra sacré, sacral, "de la Rate" ou splénique
    (Swadhisthana) situé au nombril (voir Swadisthana, le Bonheur sacré)
    Lié au Yin et au Yang (eau et feu), aussi étrange que cela puisse paraître, la médiumnité prend donc certaines de ses racines dans ce chakra ; celui-ci est également connecté à des fonctions d'élimination de ce qui encombre notre métabolisme.
    Le Chakra sacré concerne le sentiment et la sexualité.
    - OUVERT : vos sentiments coulent librement et sont exprimés sans que vous soyez "sur-émotif". Vous êtes ouvert à l'intimité, vous pouvez être passionné et vivant et n'avez aucun problème à gérer votre sexualité.
    - SOUS-ACTIF : vous avez tendance à être "raide", "non-émotionnel" ou à avoir un visage inexpressif. Vous n'êtes pas très ouvert aux gens.
    - SUR-ACTIF : vous avez tendance à être émotif tout le temps. Vous vous sentez émotionnellement attaché aux gens et vous pouvez être très tourné vers la sexualité.
     
    3 - Chakra du Nombril, ombilical ou "solaire"
    (Manipura) au niveau du plexus solaire (Voir Manipura, le Feu solaire)
    En acupuncture, nous savons qu'une personne souffrant de problème d'estomac a tendance à se voûter, comme pour protéger son plexus solaire des agressons extérieurs. Chacun de nous a aussi pu constater que lorsque nous avons un choc émotionnel, nous portons souvent la main au plexus : c'est là que "ça bloque". Estomac et système nerveux font partie de la même famille, elle-même apparentée au plexus solaire.
    Le Chakra du Nombril concerne l'affirmation dans un groupe.
    - OUVERT : vous vous sentez maître des situations, avez suffisamment d'estime de vous-même.
    - SOUS-ACTIF : vous tendez à être passif et indécis. Vous êtes probablement timide et n'obtenez pas ce que vous voulez.
    - SUR-ACTIF : vous êtes dominant et probablement même agressif.
     
    4 - Chakra du Cœur, cardiaque ou cardinal
    (Anahata) au-dessus du cœur (Voir Anahata, Cœur et sentiments)
    Il est lié au cœur, l'organe, à la circulation sanguine ; il concerne la bonté et l'affection, il exprime l'amour divin, l'amour de tout être, de tout élément de la Création : l'amour universel et inconditionnel. L'énergie émise par ce chakra multiplie au centuple nos possibilités d'intervention.
    Le Chakra du Cœur est une source de "miracles" pour peu que nous arrivons à utiliser cet amour !
    - OUVERT : vous êtes compatissant et amical, vous travaillez à avoir des rapports harmonieux.
    - SOUS-ACTIF : vous êtes froid et distant.
    - SUR-ACTIF : vous étouffez les gens avec votre "amour", qui a probablement des raisons égoïstes.
     
    5 - Chakra de la Gorge ou du Larynx
    (Vishuddha) au-devant de la gorge (Voir Vishuddha, la porte de l'Esprit)
    Nous pourrions le regarder comme une "bouche énergétique". Intimement lié à notre expression personnelle, il concerne non seulement notre expression orale (communication verbale), dépendante de la respiration, mais aussi de "l'expression de soi", de notre personnalité profonde.
    Plus nous sommes épanouis, exploitant à fond notre potentiel, plus le Chakra de la Gorge rayonne.
    - OUVERT : vous n'avez aucun problème à vous exprimer, vous pourriez le faire en tant qu'artiste.
    - SOUS-ACTIF : vous avez tendance à ne pas parler beaucoup et êtes probablement introverti et trop réservé. Ne pas dire la vérité peut bloquer ce chakra.
    - SUR-ACTIF : vous tendez à parler trop, généralement pour dominer les gens et les garder à distance. À l'occasion, vous êtes un mauvais auditeur.
     
    6 - Chakra du Troisième-Œil ou frontal
    (Ajnâ) entre les sourcils (Voir Ajna, le troisième-Œil perçant)
    Connecté avec la glande hypophyse (pituitaire) et l'hypothalamus, il concerne la perspicacité et la visualisation : en rapport direct avec les deux zones de visualisation psychique situées derrière les oreilles, nous pourrions l'imaginer comme la pointe d'un triangle dont la base serait une ligne joignant ces 2 zones.
    Subissant leurs actions, le Chakra du Troisième-Œil les influence à son tour, en "contrôlant" les têtes des "serpents d'énergie" qui montent du premier chakra (Racine), exerçant sur elles des vertus modératrices...
    - OUVERT : vous avez une bonne intuition. Vous avez tendance à rêver éveillé (attention ! dans le bon sens du terme...).
    - SOUS-ACTIF : vous n'êtes pas doué pour penser par vous-même et pouvez avoir tendance à vous fier aux opinions d'autorités. Votre pensée peut être "rigide" et trop se fonder sur la croyance. Vous pouvez devenir facilement confus.
    - SUR-ACTIF : vous pouvez vivre à l'excès dans un monde d’imagination. Dans les cas extrêmes, des hallucinations sont possibles.
     
    7 - Chakra-Couronne ou coronal
    (Sahasrâra) au sommet de la tête (Voir Sahasrara, le Bouquet final)
    Il établit une connexion avec la glande épiphyse (pinéale) et notre guide spirituel. Souvent représenté par l'auréole des saints, dans les imageries populaires chrétiennes, ce chakra "échappe" au corps physique, même au corps éthérique primaire (le réceptacle d'énergie pour notre corps physique). Il est également la pointe d'un triangle dont la base serait la ligne unissant les 2 zones de visualisation psychique (derrière les oreilles).
    Il est l'illustration parfaite de la conscience universelle divine, transcendant l'action de tous les autres chakra.
    Le Chakra-Couronne concerne la sagesse et le sentiment d'unité avec le monde.
    - OUVERT : vous êtes sans préjugés et conscient du monde, de vous-même.
    - SOUS-ACTIF : vous n'êtes pas très conscient de la spiritualité. Votre pensée est probablement assez "rigide".
    - SUR-ACTIF : vous intellectualisez probablement trop les choses. Vous pouvez être "intoxiqué" à la spiritualité et ignorez probablement vos besoins corporels.

     

    Droits et émotions

     

    Pour des Chakra "heureux"

    Les 7 chakra dits "principaux" régissent nos propriétés psychologiques.
    Ceux situés sur la partie la plus basse de notre corps (les 4 premiers, correspondant respectivement aux 4 éléments : Terre, Eau, Feu et Air) sont notre côté instinctuel (et sentimental), sur la plus haute, notre côté mental (et spirituel : Éther...).
    Les chakra peuvent avoir plusieurs niveaux d'activité.
    Quand ils sont "ouverts", nous considérons qu'ils fonctionnent normalement.

    Idéalement, TOUS les chakra devraient contribuer à notre être

    Nos instincts devraient collaborer avec nos sentiments et notre pensée. Mais ce n'est généralement pas le cas, certains chakra ne sont pas assez ouverts ("sous-actifs") et, pour compenser, d'autres sont sur-actifs : l'état idéal est celui où les chakra sont équilibrés.

     

    Équilibrez vos chakras rapidement :

    • inspirez en portant votre attention sur le dessus de la tête et
    • expirez en portant votre attention sur le nombril.

    Faites cette petite méditation une minute et vous remarquerez que vous vous sentez plus intuitif ; en outre, vous ressentirez un peu plus d'énergie.

    Vous pouvez passer des heures à équilibrer vos chakras, à descendre jusque dans leurs 7 couches, pour vous permettre de relâcher les énergies négatives et d'avancer dans la vie.
    Cependant, vous pouvez aussi le faire rapidement, comme ci-dessus. Cela n'aura sans doute pas autant d'impact qu'une séance d'une heure (par exemple en médecine énergétique spécifiquement sur les chakras) mais cela vous amènera tout de même dans un état de calme et de bien-être.

    (Olivier Magnan)

     

     

    Aller plus loin

    Guérir les sept chakras avec des herbes

     

    + Aller vers...

    Bonjour, Chakra !

    Amis Chakra présentez-vous !

     

    Voir la Série Chakra m'a dit

     

     

    Haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer