• Contemplation

    Page créée le 23 août 2019

    Contemplation

    Bonne soirée, la Lune ! (Amazing Pictures)

    Bonne soirée, la Lune ! (Amazing Pictures)

     

    La contemplation (theôria en grec est un déverbal de theôrô : je regarde, je contemple) est une application de l'esprit à voir et observer certaines réalités. Le terme a un sens particulier dans la religion et dans l'art. L'état contemplatif offrant dans le premier cas à l'âme une proximité avec Dieu et dans le second avec la nature.

    (Wikipédia)

    Aux yeux de certains catholiques, même fort dévots, la vie contemplative passe pour un raffinement de la vie spirituelle, voire pour une tendance de mysticisme outré. On assimile d’emblée la contemplation aux phénomènes extraordinaires de révélations et de visions extatiques et, féru de cette arbitraire identification, on s’en va raillant la prétention de ceux qui, dans leurs rapports avec Dieu, veulent aller au delà de l’observance matérielle de sa Loi et se soucier d’une intimité plus grande avec Celui qui est Père et Ami en même temps que Législateur et justicier.

    Il y a des mots, mal définis, qui trompent, sur leur essentielle signification, ceux même qui les emploient dans leur discours. Ainsi en est-il de la contemplation. Beaucoup voient en elle un hors-d’œuvre et pourtant ne laissent pas, personnellement, d’en user.

    Déjà, dans l’ordre naturel, on ne peut s’abstenir, quoi qu’on en veuille, d’être un contemplatif...

    (Salve Regina)

     

    L'équivalent de la notion de contemplation dans le Yoga hindou serait le samâdhi. Le samâdhi est la contemplation profonde. Mircea Eliade traduit par "enstase", pour opposer à l'extase, où l'âme sort, va à extérieur. Le mot samâdhi, dans le Râja-Yoga (voir aussi Kuṇḍalinī-Yoga), celui des Yoga Sūtra de Patañjali (IIe siècle av. J.-C. ?) signifie : état d'union avec le Dieu personnel ou d'absorption dans l'Absolu. Le samâdhi est le huitième, l'ultime des "huit membres" (ashtânga-yoga) du yoga classique (Kriyâ-Yoga, Râja-Yoga, Hatha-Yoga, voir YOGAS).

    (Wikipédia, op. cit.)

    « Le Yoga de Patanjali [Raja yoga] est destiné à des contemplatifs, des gens qui consacrent intégralement leur vie à la pratique du yoga. Ayant opéré un certain détachement, c’est-à-dire n’ayant plus aucun souci quant à leur existence matérielle et aucune implication dans la vie sociale, ils se sont dégagés de tous les liens, les devoirs et les obligations. C’est la voie contemplative et ce n’est pas possible pour tout le monde. » 

    (Tara Michael)

    -----

    Voir quelques articles de Yantra

     

     

    Alors que le but de la méditation est de transcender le mental pour découvrir sérénité et objectivité, le but de la contemplation est de solliciter le mental pour interpréter nos expérience depuis l'espace d'objectivité découvert dans la méditation.

    [...]

     

    L'obstacle majeur à une contemplation réussie et évolutive est de présumer que l'on sait déjà car "déjà savoir" est la position de l’ego et cela crée une barrière à la découverte de ce qui est plus profond et plus élevé. C'est pourquoi, dans un monde complexe où l'action juste est souvent difficile à discerner et à choisir, la contemplation ne peut être dissociée de l'espace, libre de l'ego, auquel nous donne accès la méditation.

    (Integral Vision - Méthodes intégrales > Méditation-Contemplation)

     

    Vu dans Communautés nouvelles

     

    Y-a-t-il une différence entre contemplation et adoration ?

    La réponse du frère Jean-Pierre Longeat, moine bénédictin, père abbé de Saint-Martin de Ligugé, près de Poitiers.

    Dieu est rejoint en premier lieu par l’écoute, sous différentes formes.

    C’est dans l’attention à la Parole que notre chair est rejointe jusqu’à éveiller nos sens spirituels. Parmi eux, il y a celui de la vue ou plus exactement du regard intérieur. Celui-ci nous permet de contempler toute chose selon sa véritable raison d’être.

    Il y a là comme une communion avec le regard de Dieu sur sa propre création. Dans une telle intimité de perception, il est même possible de prétendre à la contemplation de celui avec lequel on communie si intensément. Les Pères de l’Église n’ont pas hésité à entraîner les fidèles sur un tel chemin.

    Peut-être sommes-nous trop frileux aujourd’hui pour y encourager d’une manière audacieuse. Car dans ce regard de contemplation, le cœur profond trouve le fondement d’un comportement d’amour qui bouleverse l’existence. La foi chrétienne trouve tout son sens dans ce redéploiement de nous-même en charité issue de la contemplation du créé et… de l’incréé.

    L’adoration est une manière de se disposer à cette contemplation ; elle concerne directement le regard porté sur Dieu. On mesure à quel point, une telle vision ne peut être qu’intérieure même si elle peut être aidée par les icônes des saints Mystères.

    -----

    Pour croire.com, juillet 2012

    Frère Jean-Pierre Longeat, moine bénédictin, père abbé de Saint-Martin de Ligugé (86)

    Vu dans Bienvenue chez les...

     

     

    ----------

    Documentation

     

     

     

     

    haut de page