• Cuisine : Kaniwa-Quinoa - Chia

    Page mise à jour le 11 janvier 2018

    Chénopode pallidicaule ou "Kaniwa"

    Le "kaniwa", comme son semblable le quinoa, est une graine cultivée en Amérique du Sud, au cœur de la cordillère des Andes.
    Idéal pour les personnes ayant adopté un régime alimentaire sans gluten, biologique et/ou végétalien, le kaniwa saura vous surprendre de par ses nombreuses vertus nutritionnelles.

    Chenopodium pallidicaule 

    Photographie d'un champ de Chenopodium pallidicaule
    à Atuncolla, dans la région de Juliaca au Pérou, altitude : 3900 m

     

    Le chénopode pallidicaule (Chenopodium pallidicaule), connu sous divers noms vernaculaires espagnols tels que cañihua, canihua, kañiwa, est une espèce (*) de plante du genre des chénopodes (qui doit son nom à la ressemblance des feuilles de l'espèce avec la trace d'une patte, podium, d'oie, cheno), originaire de l'Altiplano andin, en Amérique du Sud, très proche, par ses caractéristiques et ses usages, du quinoa (Chenopodium quinoa).

    (*) Voir aussi Rang taxinomique - Et aussi : Végétal (classifications)

    Le quinoa grillé

    Grillé et adouci, le quinoa est un véritable délice, un super-aliment bien connu des personnes intolérantes au gluten. Teneur en protéines : 9,4 g (pour 60 g de quinoa, 1/2 c. à s. de graines de lin moulues, 1 c. à s. de noix de coco séchée et 1 c. à s. de sirop d'érable)

    Voici une recette facile d'en-cas à emporter :

    Cuisine : Kaniwa

    • Sucrez légèrement le quinoa (sucre, miel ou sirop d'érable) et faites-le griller au four pendant 10 minutes à 200°.
    • Dans un récipient à emporter, saupoudrez votre quinoa sur du yaourt.
    • Ou grignotez-le tel quel, comme du muesli.

    Voir

    ALIMENTATION

    Céréales

    Recettes végétariennes

    Superaliments

     

    Le "Kaniwa" est une pseudo-céréale (comme le quinoa, appartient à la famille de la betterave et des épinards) qui fait partie des plus anciennes cultures de subsistance des anciens Incas. Elle présente des caractéristiques intéressantes aux plans agronomique et nutritionnel : tolérance aux conditions de milieu rencontrées en haute montage, haute teneur en protéines et en composés phénoliques, et pouvoir antioxydant élevé (*) et absence de saponines, substances qui compliquent l'usage alimentaire du quinoa (celui-ci serait déconseillé aux enfants de moins de 2 ans, à cause, justement, de la saponine)

    Toutefois, la domestication du "Kaniwa" est inachevée, et le manque d'uniformité dans le mûrissement des grains est une limitation.

     

    (*) [en] "Total antioxidant capacity and content of flavonoids and other phenolic compounds in canihua (Chenopodium pallidicaule): an Andean pseudocereal."
    [en] "Chemical and Functional Characterization of Kañiwa (Chenopodium pallidicaule) Grain, Extrudate and Bran"
    sur SpringerLink, Plant Foods for Human Nutrition (Formerly Qualitas Plantarum) Volume 64, Number 2, 94-101, DOI: 0.1007/s11130-009-0109-0

     

    Voir aussi

    Wikipédia

    Kani... quoi ?

    Le kaniwa constitue, avec le quinoa, la base de l’alimentation des populations de la Cordillère des Andes depuis la civilisation Inca. Une graine qui n’est donc pas toute jeune...
    De couleur marron, le kaniwa est notamment cultivé en Bolivie et au Pérou. La graine est très petite et se distingue par sa forme ronde. Souvent comparé au quinoa (surnommé « bébé quinoa »), le kaniwa a pourtant des valeurs nutritionnelles bien différentes de celui-ci. De plus, il ne contient pas de saponine, contrairement au quinoa, ce qui permet de le déguster sans avoir à le laver.

    Le kaniwa a tout bon !

    Avec sa texture craquante, les petites graines de kaniwa sont très riches en protéines, en fibres, en fer, et calcium. Sans oublier ses vertus antioxydantes ! Un véritable concentré de bienfaits pour la santé !

    Comment le cuisiner ?

    Météocity nous donne quelques astuces pour profiter au maximum de cette graine typique :

    • Tout d’abord, versez le kaniwa dans une casserole d’eau bouillante et laissez cuire pendant une quinzaine de minutes.
    • Après cette étape, vous pouvez choisir ou non, de le faire revenir dans une poêle.
    • Ensuite, laissez votre imagination et vos envies faire le reste !
    • Vous pouvez l’associer à bon nombre de légumes et le servir en entrée, plat ou dessert, froid ou chaud…

    meteocity.com - Photos : © Marek - fotolia.com [archive]

     

     

    Puisque nous sommes en Amérique précolombienne, voyons aussi...

     

    Chia

    Le chia Salvia hispanica est une plante herbacée annuelle de la famille des Sauges (Lamiacées) originaire du Mexique. Cette sauge était cultivée pour ses graines alimentaires à l'époque précolombienne par les Amérindiens. Les graines de chia, qui furent une des bases de l'alimentation de plusieurs anciens peuples du Mexique, servirent aussi à des fins médicinales et comme offrandes aux dieux aztèques (Wikipédia)

    Les graines de Chia

    Portées aux nues par les nutritionnistes depuis quelques années, elles n’ont pas usurpé leur réputation.

    Ces graines renferment des doses exceptionnelles d’acides gras oméga-3, de vitamines et d’antioxydants pour lutter contre le vieillissement cellulaire. Et tout ça sans gluten !

    Cuisine : Kaniwa-Quinoa - Chia

    Pour profiter de ces bienfaits, une chose à retenir : saupoudrez généreusement vos plats de ces graines hautement diététiques. En n’oubliant pas qu’il ne s’agit pas d’un aliment *miracle*, mais d’un vrai coup de pouce nutritionnel ! (Passeport-Santé)

    Voir aussi Graine de chia

    Les bols à emporter aux graines de chia

    Voici LA recette, facile, qui va vous permettre de profiter des bienfaits des graines de chia. Un délicieux goûter à emporter qui fournit 30 % de l'apport journalier recommandé en calcium, fer et magnésium (comment-economiser.fr)

    Cuisine : Kaniwa

    • Dans des petits récipients facilement transportables, faites tremper 175 g de graines de chia dans 1 verre à moutarde de lait d'amande et ½ c. à s. de miel.
    • Laissez refroidir 4 h au réfrigérateur.
    • Mais attention ! il ne faut pas dépasser les 15 g de cette préparation par jour.

     

    Voir Amérique précolombienne : Chocolat des Mayas

     

     

     

    Haut de page

     

    retour à la page ALIMENTATION

     

    Enregistrer