• Cuisine : Matcha le thé des Samouraïs

    Page en construction 

    L’or vert des samouraïs

    Comment le secret de leur thé a traversé les siècles 
     

    Avant d’aller au combat, les samouraïs japonais prenaient un breuvage qui leur procurait une énergie durable et améliorait leur vivacité mentale.

    Il s’agissait d’un thé dont la préparation et la consommation étaient strictement réservées à l’élite japonaise, et qui avaient été consignées en 1214 dans un manuscrit, le Kissa Yōjōki
    (喫茶養生記), « Guide de santé par la consommation du thé ».

    Cet ouvrage passionnant encourage la consommation du thé pour :

    • ses effets positifs sur la santé : meilleur équilibre de l’humeur, digestion facilitée;
    • l’allongement de l’espérance de vie ;
    • la clarté de l'esprit.

     

    Vous vous en doutez : il ne s’agit pas du thé que l’on trouve aujourd’hui dans n’importe quel supermarché, vendu en sachet ou même en vrac, infusé, et surtout bourré de pesticides.

    Le Kissa Yōjōki porte en effet sur un « thé » qui était alors un véritable secret d’État.

     

    Le secret de l’or vert

    L’auteur de ce manuscrit est un moine bouddhiste du nom d’Eisai.

    Cuisine : Matcha le thé des Samouraïs
    Eisai, le père du bouddhisme zen au Japon

    Après plusieurs voyages, Eisai a rapporté de Chine une pratique spirituelle entièrement nouvelle… et a fondé le bouddhisme zen au Japon.

    Eisai n’a cependant pas rapporté qu’une philosophie de Chine… Il en a rapporté l’or vert.

    Au cours d’un de ses voyages, il remarque que les moines d’un monastère perdu dans les montagnes sont capables de rester plus alertes et concentrés pendant leur séance de méditation que tous ceux des autres monastères qu’il a visités jusqu’ici.

    Mieux encore, ces moines atteignent un âge plus avancé que partout ailleurs, en parfaite santé.

    Eisai a percé leur secret.

     

    Un thé à nul autre pareil

    Ces moines préparaient une boisson à base d’une essence particulière de thé vert. Ils en broyaient les feuilles à l’aide d’un mortier et d’un pilon. Puis ils mélangeaient la poudre obtenue à de l’eau chaude.

    Cela produisait une boisson mousseuse à l’arôme de chlorophylle très développé.

    Eisai n’avait jamais rien vu de pareil.

    Il n’avait jamais rien goûté de pareil.

    Mais, surtout, il a été impressionné par les effets de ce thé sur lui-même.

    Il s’est senti à la fois plus serein et plus fort. Il a été habité par une énergie diffuse. Il était plus conscient, plus alerte.

    Eisai décide de quitter la Chine en emportant des graines de ce thé et surtout le secret de la culture et de la préparation de l’or vert : le thé Matcha.

    Il développe les premières plantations de thé Matcha au Japon. Et ce thé intéresse très vite la classe dominante.

    C’est ainsi que les samouraïs, les moines bouddhistes zen et la cour impériale en font leur boisson de prédilection.

    Cette importation fut profitable à tous les niveaux :

    • pour Eisai lui-même qui vécut jusqu’à 75 ans, ce qui exceptionnel dans le Japon du XIIe siècle ;
    • pour l’or vert en tant que tel : la tradition du matcha s’est perdue en Chine, remplacée par le thé infusé, mais s’est perpétuée au Japon
    • pour la culture japonaise qui a fait du thé matcha le centre d’une de ses traditions les plus anciennes (voir plus bas)

     

    Aujourd’hui encore, dans certaines régions, le Japon cultive, prépare et consomme le thé Matcha de la même façon qu’il y a 900 ans !

     

    La cérémonie du thé

    Lors de mon tout premier voyage à Okinawa, l’an dernier, j’ai pu constater à quel point le Matcha est resté au centre d’une tradition japonaise de santé et de bien-être.

    Il est en effet la boisson au cœur de la cérémonie du thé au Japon.

    Le plaisir esthétique du chanoyu – la cérémonie du thé – fait partie des grands arts de vivre cultivés au Japon, comme la calligraphie, l’art floral, la poésie, la cuisine et le jardin zen : une appréciation simple et sensible de la beauté du quotidien.

    Pendant le chanoyu, on prépare le Matcha comme on le faisait il y a 900 ans : la poudre de thé est prélevée au moyen d’une délicate cuillère en bois, le chasaku.

    Cuisine : Matcha le thé des Samouraïs
    Préparation traditionnelle du thé Matcha (XVe siècle) 

    Puis, l’on mélange la poudre à de l’eau chaude dans un bol à l’aide d’un fouet en bambou, le cha-sen.

    Au bout de quelques minutes, une légère mousse apparaît : le Matcha est prêt.

    Toute cette opération, très simple, fait partie du plaisir zen que procure le Matcha.

    « Il faut bientôt que je vous entretienne des découvertes scientifiques qui ont récemment été faites sur le Matcha. Elles confirment et expliquent les extraordinaires bienfaits constatés par Eisai… le lien entre le Matcha et la longévité exceptionnelle des Japonais, et en particulier des habitants d’Okinawa, est bien réel ! »

    Rodolphe Bacquet * 08 août 2018

     

    Depuis neuf siècles, le thé Matcha est considéré autant comme une boisson plaisir que comme un médicament au Japon.

    Il a la réputation de prolonger la vie, d’éloigner la maladie, et même de soigner certains maux digestifs et de peau.

    Ses vertus ne sont pas l’effet du hasard, ni même un quelconque effet placebo.

    Nous savons désormais précisément pourquoi.

     

    2003 : des chercheurs percent le secret des bienfaits du Matcha

    En 2003, des chercheurs américains ont enquêté sur les ECGC du thé Matcha. C’est grâce à eux que le thé vert :

    • Prévient la formation de tumeurs cancéreuses;
    • Protège des maladies neurodégénératives comme Alzheimer ou Parkinson;
    • Régule le système cardio-vasculaire;
    • Diminue le sucre sanguin et maintient un « poids de forme ».

     

    Ce qu’ont découvert ces chercheurs américains, c’est que les ECGC du thé Matcha sont 137 fois plus puissants que ceux du thé vert « classique », qui est infusé [1]

    ____________________

    Sources

    [1] J Chromatogr A. 2003 Sep 5;1011(1-2):173-80.
    Determination of catechins in matcha green tea by micellar electrokinetic chromatography.
    Weiss DJ, Anderton CR. 

     

    Une culture de pointe

    Le thé Matcha que boivent les Japonais n’est pas celui qui s’adresse aux touristes et aux étrangers : c’est une plante précieusement cultivée, sans herbicide ni pesticide.

    Mais ce sont surtout sa fabrication et sa préparation qui sont uniques au monde.

    D’abord il n’y a pas de fermentation des feuilles, comme pour le thé noir. Sachez qu’une fermentation divise par 10 le taux d’ECGC présent dans n’importe quel thé.

    Mais surtout les feuilles de thé ne sont pas roulées. Elles sont coupées en petits morceaux, séchées, puis réduites en une très fine poudre verte avec un mortier de pierre.

    Cuisine : Matcha le thé des Samouraïs
    Mortier domestique traditionnel pour pulvériser les feuilles de thé Matcha  

    Autrement dit, là où 99,99% des feuilles de thé du monde sont infusées

    celles du thé matcha sont pulvérisées.

    Cette différence fondamentale démultiplie les bienfaits santé du thé matcha par rapport à n’importe quel autre thé vert.

    Et fait que le thé matcha contient 137 fois plus d’ECGC qu’un thé vert infusé !

     

    Plus riche… et plus profitable !

    Et ce n’est pas tout.

    Non seulement les ECGC sont plus nombreux dans le thé Matcha, mais leur biodisponibilité est trois fois supérieure à celle du thé vert classique.

    La « biodisponibilité » est une expression de biologistes pour dire « absorption par le corps ».

    Cela signifie que les bonnes molécules sont bien mieux assimilées par notre organisme.

    Dans le cas du Matcha, grâce à sa fabrication traditionnelle en poudre, c’est 3 fois plus de bons nutriments qui passent dans votre sang et vos organes ! 

    Rendez-vous compte de la différence

    • 137 fois plus d’ECGC que dans n’importe quel thé vert,
    • 3 fois mieux absorbés et donc 3 fois plus efficaces que d’autres thés…

     

    Vous comprenez pourquoi les Japonais se gardent jalousement ce thé magique !

     

    Comment obtenir cet effet « 137 fois plus puissant » ?

    Pour garantir les bienfaits santé du thé Matcha, selon les Japonais, vous devez faire attention à sa préparation, cette préparation traditionnelle du thé Matcha :

    • dissoudre la poudre dans de l’eau chaude grâce au cha-sen, un fouet en bambou indispensable.
    • C’est ce mélange grâce au fouet qui permet la meilleure assimilation possible des nutriments bienfaiteurs.

     

    Rodolphe Bacquet * 09 août 2018

    * Rodolphe Bacquet (Santé Nature Innovation)

     

    Voir Sablés de Noël au matcha

     

     

     

    haut de page