• Escrime

     

    L’escrime existe depuis toujours, ou presque. Dès que l’homme a su travailler le bois puis le fer, il a fabriqué des armes pour se défendre et survivre. Depuis l’Antiquité, l’épée occupe tous les champs de bataille durant des siècles, de même qu’elle s’illustre lors des joutes et des tournois de chevaliers. Beaucoup de civilisations ont donc intégré l’apprentissage du maniement des armes et l’étude de l’escrime dans leurs principes fondamentaux.

    À l’instar de nombreuses autres disciplines olympiques, l’escrime puise ses sources dans l’histoire. Durant plusieurs siècles, l’épée fut l’apanage des chevaliers, puis de l’aristocratie. L’histoire de l’escrime se caractérise par le glissement progressif de l’activité guerrière vers une forme d'art martial, puis vers la pratique sportive actuelle.

    Histoire de l'escrime (ceo974.fr)
    Histoire de l'escrime
    Les-cadets-du-houtland.info
    L'escrime, "sport" millénaire Archives-Pas-de-Calais

    On reconnaît à l’escrime de nombreuses vertus psychologiques, parce qu’elle nécessite à la fois beaucoup de réflexion, d’anticipation et des prises de décision rapides. On en oublie souvent la grande vitesse d’exécution nécessaire à un assaut. Or, le fleuret, l’épée et le sabre équilibrant les forces des adversaires, c’est la rapidité qui fait la différence. On gagne en muscles, en combativité et en confiance en soi. Renforcement musculaire général – du dos, des jambes et des bras – amélioration des mouvements réflexes, renforcement du cœur… les bienfaits pour le corps ne sont pas anodins. En plus, l’escrime demande une grande concentration sans laquelle il est impossible de contrôler ses actions et celles de son adversaire. Pour gagner, il faut être capable de développer son esprit d’analyse, de mettre en place une stratégie, afin d’anticiper les gestes de ses concurrents. L’escrime aide à mieux gérer le stress, à garder la tête froide dans le feu de l’action.

    Femme-actuelle.fr

     

    L'escrime n'a pas - ou peu - de rapport avec le Yoga ? C'est possible, mais il s'agit d'un Art martial * et on y pratique des "fentes" que l'on retrouve dans certaines postures de Yoga... - voir Guerrières !

    C'est d'ailleurs ce qui me plaît dans l'escrime, les fentes... Je me suis demandé si certaines positions de ce sport ne pouvaient pas être utilisées en rééducation post traumatique ou pour corriger une malposition des pieds, des jambes ou soulager des douleurs de dos... J'ai trouvé une réponse partielle à ma question, mais j'ai été surprise que l'escrime puisse effectivement être un "outil de rééducation" pour les paraplégiques, un exercice post cancer du sein (ablation) très bénéfique pour les femmes, physiquement mais aussi psychologiquement, un sport accessible également aux aveugles et aux grands handicapés !

    Voici donc le résultat de mes recherches, les deux premiers chapitres permettant de faire connaissance avec l'escrime, le troisième entamant le sujet plus précis que je me proposais de présenter. Mais vous y trouverez sûrement déjà de quoi apprendre sur l'Art de croiser le fer !

    * tout comme comme les japonais Kendo ("la Voie du Sabre"), bien sûr, et Aïkido (armes en bois : sabre bokken, bâton avec techniques de lance, de sabre... couteau tantō...), le Kalaripayatt (Inde), le Silat Seni Gayong (Malaisie), le Baranta (Hongrie) et bien d'autres, qui peuvent utiliser également des armes de la famille des "lames".

     

    Voici les liens pour vous rendre aux différents chapitres

     

    1. L'historique

    2. Technique et vocabulaire

    3. Valeurs et bienfaits

     

    « Anahata, Cœur et sentimentsVishuddha, la porte de l'Esprit »
    Pin It

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :