• f.info Ida Pingala Sushumnâ

    Fiche créée le 15 mars 2018

    Ida, Pingala, Sushumnâ 

     

    Ida

    Le Nâdî Ida part de la narine gauche pour aboutir à la base de l'Épine dorsale du côté droit (dans la région du périnée) puis à gauche du 1er chakra (Mûladhara, d'où la tradition dit qu'il prend en fait naissance) pour remonter et aboutir de nouveau dans la narine gauche.

    Transportant du PRÂNA LUNAIRE, Ida est donc un « Nâdî lunaire » qui se caractérise par cette énergie calmante et rafraîchissante. Situé sur le côté gauche du corps astral, il conduit Manas shakti (énergies mentales) aux diverses parties du cerveau et du mental. Manas shakti est en grande partie responsable des qualités de comparaison, classification et raisonnement.

    Ida est le canal de la Force psychique.

    Le courant est électrique. Corrélé au système nerveux parasympathique.

     

    Pingala

    Le Nâdî Pingala part de la narine droite pour aboutir à la base de l'Épine dorsale du côté gauche (région du périnée) puis à droite du 1er chakra (on dit qu'il prend en fait naissance à la base de la colonne vertébrale au niveau de Mûladhara) pour remonter et aboutir de nouveau au-dessus de la narine droite.

    Transportant du PRÂNA SOLAIRE, Pingala est donc un « Nâdî solaire », véhicule de cette énergie pleine d'ardeur et d'élan. Situé sur le côté droit du corps astral, il transporte le Prana shakti ou force vitale, qui vivifie le côté droit du corps astral, vivifiant ainsi le corps physique.

    Pingala est le canal de la Force physique.

    Le courant est magnétique. Corrélé au système nerveux sympathique.

     

    Voir une remarque sur Ida et Pingala, plus bas.

     

    Sushumnâ

    Sushumnâ (sanskrit) ; सुषुम्ना en devanāgarī ; tu-mo ou du-mo en chinois. Terme qui signifie « la voie psychique centrale » dans la philosophie du yoga tantrique.

    Le Nâdî Sushumnâ, le feu cosmique, l'un des 3 Nâdî (avec Ida et Pingala) qui rassemblent l'énergie passant à travers les chakras majeurs selon le yoga traditionnel, correspond à la moelle épinière dans le corps physique.

    Pénétrant la colonne vertébrale, il est relié au système nerveux central.

    Complété par Ida et Pingala, le tout forme schématiquement un caducée. Dans le macrocosme, le Gange, la Yamuna et un fleuve mystique dénommé Sarasvati représentent ces 3 forces qui se regroupent géographiquement dans la ville de Allahabad, lieu de pèlerinage pour cette raison, entre autres.

    Kundalini

    C'est par Sushumnâ que monte la Kundalini, l'énergie spirituelle latente ou puissance divine, sous la forme d'un serpent lové.

    La Kundalini, qui est en chaque individu, peut être éveillée ou animée par des exercices de respiration, par l'évolution de la conscience, ou par diverses techniques énergétiques - Reiki, Qi-Gong,Yoga...

    « La Kundalini ou "Feu-Serpent" est la troisième des forces solaires primaires... c'est par centaines, chaque saison, que les individus des deux sexes vont grossir les rangs dans les sanas surchargés, uniquement par vantardise, ignorance, entêtement ou stupidité à vouloir se griller au soleil. On viendra ensuite accuser notre astre d'or d'être le responsable de ces états pathologiques... »

    (F. Sanfilippo Vivez sainement ! 1967)

    Le serpent est le symbole de la kundalini

    Énergie du souffle subtil, Kundalini est là la fois "conscience", "souffle" et "Feu Central interne", gisant au centre de chaque créature (comme le Feu au centre de la terre).

    Son siège est situé dans le premier chakra, Mûladhara (Chakra-Racine), pendant la vie, lieu où elle reste à l'état statique et potentiel - Lorsque Kundalini se retire du corps pour s'unir à Shiva qui représente son pôle opposé et complémentaire dans la tête, ceci provoque le Samadhi (état de Super Conscience permettant l'unité avec l'Absolu) ou la Mort (Mrita

    Kundalini représente Shakti qui est le pôle féminin de la Création agissant et animant les formes de vie manifestées. 

    (Vu dans Crocodile et les Torsions - Le nāga)

    Les « points du feu »

    Le « feu », ou les « énergies de feu » sont, en Yoga et Áyurvéda, des énergies de force, de puissance, d’endurance et de stabilité.

    Le « feu » définit également notre capacité de digestion, tant sur le plan physiologique que sur le plan émotionnel ou mental.

    (Voir Souffle et bien-être "solaire")

    Cette énergie se localise dans ce qu’on appelle les « points du feu » : la colonne vertébrale (l’axe), les pouces et les gros orteils, les yeux, le chakra de la base ou Racine (Mûladhara) - le lien entre les yeux et Mûladhara stimule ce dernier qui gère les pieds, la locomotion - l'anus, les chakras du ventre et de la gorge.

    Ainsi, les pratiques qui développent le feu sont également bonnes pour la santé et la jeunesse, et sont nécessaires pour appréhender les évènements du quotidien avec recul et aplomb.

    (Vu dans Diamant Vajrâsana)

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Vu dans

    Postures géométriques

    Bonjour, Chakra !

    respirations dans ma pharmacie

     

    Voir aussi

    Méridiens

    Chakra de la Tête

    La Respiration psychique

    Une remarque sur

    Ida et Pingala

    Pour Bodin (12/05/2010) il semble important d'apporter des précisions au sujet de Ida et Pingala. Chez l'homme Ida a son point de départ à la base de l'épine dorsale, immédiatement à gauche du Sushumnâ et à droite de Pingala (entendons la droite et la gauche de l'homme et non du spectateur). En revanche, chez la femme c'est l'inverse.

    remonter

    Cette remarque nous mène vers les Chakra dans lesquels dit-on, l'énergie non seulement ne tourne pas dans le même sens d'un centre à l'autre, mais encore tourne dans les sens opposés selon qu'on est homme ou femme...

    Pour vous faire une petite idée

    ... de ces "roues à rayons" que sont les chakras, cliquez sur... ;-)

     

    Kundalini, voir

    Quelques pratiques qui impliquent les « points du feu »

     

     

     

    haut de page