• f.info Seiza

    Page complétée le 24 juin 2021

    Seiza, la posture à genoux

    Selon de Sambucy, les Hindous et les psychotechniciens modernes, les jambes sont associées aux mouvements des idées, et ainsi la situation assise serait propice aux personnes instables.

    Seiza Manière traditionnelle de s’asseoir en seiza

    Le seiza (正座 littéralement "être assis d'une manière correcte"), parfois écrit "seisa", est le terme japonais pour la façon traditionnelle de s’asseoir au Japon. Seiza est plus qu'une posture de repos, elle est utilisée pour la méditation ou le travail, dans de nombreux domaines (artistique, martial...) ou plus généralement dans la vie de tous les jours.

    Cette position assise prend le nom de Vajrâsana (posture du Diamant) en Inde.

    Voir aussi Posture du Diamant Vajrâsana

    Et, chose intéressante, Philippe de Méric (Le yoga sans postures, 1992)  précise que "... certains, en Europe, l'appellent posture des Carmélites".

    Lu dans Méditer assis

    Manière traditionnelle de s’asseoir en seiza

    « …à partir de Shizenta [position debout] on recule le pied gauche, les orteils fléchis glissant sur le plancher, le genou gauche vient se poser à la place où se trouvait le pied gauche. Procéder de façon identique pour le pied droit et le genou droit. À partir de la position agenouillée droite ainsi obtenue, on pose les fessiers sur les talons en allongeant les orteils… » (Encyclopédie des arts martiaux de l’Extrême-Orient G et R Habersetzer p 617)

    Seiza Variante kiza  

    S’asseoir dans la position à genoux est appelé kiza (跪座) en japonais. La personne est assise sur ses talons, les orteils sont repliés sous les fesses. Cela peut être décrit comme s’asseoir à moitié sur les talons. S’asseoir en seiza demande de prendre la position agenouillée brièvement. Les genoux pliés sont sur le sol et les fesses reposent sur les talons qui sont toujours soutenus.

    Si la personne abaisse le dessus de ses pieds sur le sol, elle sera en seiza.

    Équilibrer seiza entre la gauche et la droite et entre l’avant et l’arrière

    La posture seiza respecte les courbures naturelles de la colonne vertébrale et laisse de la mobilité aux hanches.

    Le samouraï devait maintenir une distance de sécurité par rapport aux autres, en gardant une position non agressive, mais qui lui permettait de réagir sur le champ en cas de besoin. Aucune autre position assise que le seiza ne permet de garder les hanches libres et de se déplacer ou de se lever avec la même simplicité.

    Lu dans La position seiza (Aikido-Briare)

    La posture seiza respecte les courbures naturelles de la colonne vertébrale. Elle réalise à la fois antéversion et rétroversion du bassin.

    Un bassin en "antéversion", c'est comme si vous êtes assis sur un tabouret : droit comme un piquet ! Le dos bien droit = bassin en antéversion : fesses vers l'arrière (et bassin vers l'avant, sans trop cambrer ni arrondir le dos)

    La "rétroversion" est une bascule en arrière du haut du bassin permettant d'atténuer la cambrure lombaire. Le bassin est basculé comme dans un fauteuil confortable.

    Lu dans Basculer le bassin

    Si nous poussons à l’extrême l’antéversion, le poids du corps vient vers l’avant, vers les genoux. C’est ce que nous faisons si nous voulons nous lever à partir de cette posture.

    Si nous poussons à l’extrême la rétroversion, le poids se répartit plutôt vers l’arrière au niveau des chevilles ou des cous-de-pied. Mais cette position en rétroversion comprime l’abdomen, par là les organes internes, et n’est donc pas conseillée.

    Un juste milieu entre ces deux positions est par conséquent indiqué.

    Difficultés du seiza

    Ceux qui ne sont pas familiers trouveront probablement que maintenir le seiza plus d’une ou deux minutes provoque une perte de circulation accompagnée de l’impression de "fourmis dans les jambes" suivie de sensations de brûlures douloureuses et éventuellement d’un engourdissement complet des jambes.

    Cependant, ce malaise diminue avec l’expérience alors que la circulation sanguine s’améliore.

    Les pratiquants expérimentés du seiza peuvent maintenir cette position quarante minutes ou plus avec un inconfort minimal.

    Attention. Certaines douleurs, dues à des problèmes de genoux, sont grandement exacerbées lorsque cette position est assumée, en particulier pour ceux qui sont atteints de la maladie d'Osgood-Schlatter.

    Aménagements pour seiza

    Seiza ne peut être tenu par certaines personnes qu’avec beaucoup de difficultés du fait de l’hyper flexion des genoux et de l’extension des chevilles. Des aménagements sont possibles pour pallier ces contraintes.

    Seiza Aménagement  

    Placer un coussin entre les cuisses et les jambes, ou poser le bassin sur un coussin afin de limiter la flexion des genoux, ou encore utiliser un petit siège.

    Des tabourets spéciaux que l’on place entre les pieds et sur lesquels les fesses peuvent reposer en seiza sont disponibles au Japon. Ils sont repliables et assez petits pour pouvoir être transportés dans un sac à main. Ils permettent de donner l’apparence de s’asseoir en seiza, tout en enlevant discrètement la pression des talons et des pieds.

    Il est aussi possible de s’asseoir sur un coussin spécial, le zabuton.

    Dans la méditation zen, les pratiquants s'assoient sur un zafu (座蒲) posé sur un zabuton. Le zabuton sert de coussin pour les genoux et les chevilles. Il s'agit alors d'une natte carrée. Le zafu est le coussin de méditation sur lequel on pratique zazen, qui est la posture de méditation assise du bouddhisme zen.

    Voir Pendant zazen (Claude Cannizzo) pdf

    Adopter la posture hantachi (半立ち “à demi debout”) où les orteils sont en flexion (repliés sous les fesses). Cette position peut servir de posture de remplacement à seiza surtout si cette dernière provoque des crampes. Hantachi permet d’ailleurs à les éliminer grâce à la position des orteils, en flexion plantaire.

    Voir aussi Conseils Yoga : douleurs genoux-pieds

    Variantes du seiza

    Seiza Des variantes

     

    La posture du Héros Virâsana (vira : héros), qui consiste à s'asseoir entre les talons, est souvent assimilée à seiza (ou posture du diamant)

     

    Voir Variations autour du Diamant (La posture du Diamant)

    Voir aussi Diamant Vajrâsana (Mémo sur quelques postures assises)

    Dans le yoga égyptien, nous trouvons la Femme ailée, qui rappelle plus ou moins la position à genoux et les variantes du seiza.

    "Demi-Seiza"

    En nous éloignant un peu plus de la posture initiale, nous pourrions évoquer des "demi-Diamant" (ou "demi-Seiza" ? ce qui signifierait "être assis à moitié correctement" !), comme Combat - Petit chandelier.

    Nous retrouvons également une version de "demi-Diamant" dans une torsion.

    Des postures se rapprochent plus d'une Fente avant - un genou au sol : À genoux dressé ou Aigle à genoux du yoga égyptien, par exemple.

    Signalons dans la foulée une lointaine parenté avec le Cheval du hatha-yoga.

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Sources

    La position seiza (Aikido-Briare)

    S'asseoir en méditation ; quelle posture (Corps-Souffle-Dao)

    Wikipédia

    À consulter

    Postures assises de méditation (jpg)

    À lire

    Anatomie du SEIZA (Paolo Narciso) pdf [en ligne]

    Chronique « Seiza » (Shiatsu-France)

    Arts martiaux Japon

    Voir aussi

     

     

     

    haut de page