• fp-CHIDAKASH

    Fiche complétée en janvier 2019

    Technique Chidakash du Yoga

    fp-CHIDAKASH
     

    Chidakash : dans les techniques de concentration enseignées dans le Yoga, ce terme désigne « l'écran du mental », derrière les paupières closes (définition de bergerfoundation.ch)

     

    Chidakash, ou Chid Akash, est l'espace cosmique, de nature éthérique, de l'esprit (Âkhâsha individuel intérieur ou « écran du front »). C'est dans cet espace que sont visualisés et perçus les organes, les pensées, les clichés, les scènes du passé ou de l'actualité. C'est également là que se trouve le champ de visualisation de l'imagination créatrice. L'Âkhâsha constitue, selon les Hindous, la mémoire universelle. On l’identifie parfois avec le Vide, l'Espace.

    Voir Regarder dedans

     

    Effets

    • Chidakash fait relâcher nos tensions physique et nerveuse, nous aide à évacuer le trop-plein dans notre tête.
    • Chidakash nous apprend à nous détacher des choses matérielles et à relativiser nos problèmes.

    Voir Faire le vide dans sa tête

     

     

    Technique Chidakash de base

    Chidakash est l'espace noir infini devant les yeux clos. Lors de relaxations ou d'exercices respiratoires, cette technique consiste à fermer nos yeux, imaginer un espace infini derrière le front et à être témoin de nos pensées.

    • Asseyez-vous sur une chaise ou au sol, le dos droit, ou allongez-vous.
    • Respirez lentement un moment pour calmer d'éventuelles tensions et stabiliser votre position si vous êtes assis.
    • Fermez les yeux sans froncer le front.
    • Laissez venir à vous toutes sortes images, de pensées, sans vous y attarder, même les plus agréables.
    • Respirez paisiblement.
    • Les images et pensées se raréfient, pour peu que vous ne portiez aucun jugement ni commentaire et les laissiez toutes partir comme elles sont venues.
    • Pratiquez de temps à temps cette technique, quand vous vous sentez submergé par les émotions, par exemple.

     

    Voir Le Yoga c'est aussi une affaire d'yeux

    ou Position des yeux - yeux fermés

     

    Le lâcher-prise commence avec l'observation sans jugement, accepter de ne pas avoir ce que nous voudrions et accepter ce que nous avons.

    Voir aussi Lâcher-prise et créativité

     

     

    Technique Chidakash simple

    « La concentration sur l’espace intérieur - fannyogini.wordpress.com

    Concentrez-vous sur votre espace Intérieur (Chidakasha). Il s’agit de l’espace que vous voyez en face de vous lorsque vous fermez les yeux – l’espace de votre conscience intérieure.

    • Tous les soirs, avant de vous endormir, essayez ce petit exercice de méditation, très naturel, en dirigeant votre attention sur la respiration qui s’écoule naturellement.
    • Ne forcez rien, observez l’espace exactement tel qu’il se présente à vous, sans imagination, sans jugement.
    • Observez le noir devant vos yeux, juste là, derrière les paupières, dans l’espace intérieur et comment il évolue. Comme si vous étiez un scientifique, devant faire un rapport des détails de cet espace, les différentes couleurs, motifs, textures, même les plus infimes.
    • Restez immobile, détendu, et observez calmement votre monde intérieur.
    • Au fur et à mesure de votre relaxation, de la détente de votre corps, observez comment les pensées, petit à petit, se transforment en images… vous frôlez le rêve… Laissez-les passer, comme les pensées.
    • Observez simplement. »

     

     

    Technique Chidakash élaborée

    « Chidakasha Dharana, la concentration sur l'espace mental - Tantra.fr

    • Cette concentration s'effectue dans la posture allongée, à plat dos, les yeux fermés, les jambes légèrement écartées, les bras le long du corps et les paumes de mains tournées vers le haut.
    • Dans cette concentration, il faut d'abord fermer les yeux, voir l'espace intérieur et observer le souffle. Ensuite il faut investir l'espace de la vision intérieure, et pouvoir parvenir dans cet espace mental.
    • Dans ce voyage, on va choisir une place dans cet espace, il faut ensuite y construire une pièce réputée inviolable, un endroit propice au secret et à l'intimité, un lieu temple dans lequel on va pouvoir se ressourcer, se rasséréner.
    • Dans la mesure du possible, cette pièce doit être construite en forme cubique, il faut d'abord positionner le plancher et s'y asseoir au milieu de préférence en posture du lotus. Ensuite il convient de mettre le mur frontal, de gauche, de derrière et celui de droite, pour finir mettre le plafond qui clôt la pièce.
    • Il faut en éprouver l'ambiance, la luminosité, le toucher, puis il faut voir un puits derrière soi qui s'ouvre. Il faut aller l'observer, et en examiner son ouverture, une lueur transparaît depuis sa profondeur. C'est le souffle qui comme par magie va permettre d'y descendre, il faut se voir aller et venir avec le souffle dans le conduit du puits, à l'expiration, l'on y descend, à l'inspiration l'on y remonte.

    fp-CHIDAKASH

    • Enfin il faut se voir arriver tout en fait en bas, tout au fond du puits, une pièce faiblement illuminée vous y attend, voir en son centre un autel en forme carrée, quatre bougies y brûlent à chaque angle, en son centre se trouve un Linga noir enserré dans sa Yoni. Le lieu est simple, dépouillé, en sentir l'ambiance et le mystère.

    fp-CHIDAKASH

    • Enfin par le même moyen du souffle, repartir dans le conduit du puits, et en sortir sur une inspiration, afin de se retrouver dans la pièce de départ, le puits se résorbant comme il est apparu.
    • Se voir à nouveau assis au milieu de la pièce et voir alors sur le mur d'en face comme un écran de cinéma. Le flot des pensées s'y manifeste en images et j'en suis le spectateur silencieux. Observer ce qui vient, en essayant de transformer le dialogue intérieur en images muettes, en simples impressions visuelles.
    • Enfin au bout d'un certain temps de cet exercice, il faut cesser la visualisation des images et résorber l'écran de cinéma. Toujours dans la seule visualisation silencieuse, il faut défaire la pièce, commencer par le plafond, le mur de droite, puis de derrière, puis de gauche et enfin celui de droite. Il ne reste plus que le plancher, le résorber et se voir de nouveau dans l'espace mental d'origine.
    • Il faut reprendre petit à petit conscience de la vision intérieure, puis faire aller et venir le souffle et enfin revenir à la conscience ordinaire, ouvrir les yeux, s'étirer et bâiller si l'on a envie. »

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

     

    Tout est calme et paisible...
    Vous dormez !

    L'autre soir, dans la série "Mentalist", j'ai repéré une astuce pour dormir, donnée par Patrick Jane à un jeune soldat fort perturbé après avoir subi un grave traumatisme (perte de ses camarades sous ses yeux) lors d'une campagne militaire.

    • Allongez-vous et fermez les yeux.
    • "Appelez" et rassemblez toutes vos pensées, les mauvaises comme les bonnes, devant vos yeux fermés.
    • Peignez toutes ces pensées en noir, qu'elle deviennent toutes uniformes, sans relief, aux angles adoucis, adoucies...
    • Ces pensées se fondent dans le noir derrière vos paupières closes, deviennent anonymes, disparaissent...
    • Tout est calme...
    • Tout est calme et paisible...
    • Tout est calme et paisible...

     

    Thèmes approchants, voir

     

     

     

    haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer