• fp-MÛLA-BANDHA

    Fiche créée en septembre 2017

    Mûla-bandha
    La Contraction-Racine

    Dans le Yoga il n'est pas de partie du corps qui soit ignorée, au contraire, tout le corps est utilisé à des fins de stimulation de l'énergie

    http://ekladata.com/cPJn6kci9ic9_oOn1m20IlpdH5o.jpg
     Muladhara-Amapola By www.etsy.com

     

    Cela peut paraître trivial ou grossier mais la base est un centre très important car il correspond comme à un réservoir d'énergies puissantes dans lequel le yogi puise sans retenue.

    Voir Les Chevaux du Yogi

     

    Dans Ashvini-mudrâ (le Geste de la Jument) sont recherchées de puissantes contractions des sphincters de l’anus alternées avec des relâchements, dans le but de stimuler le centre de la base.

    Tandis que Mûla-bandha (ou Moola-bandha la "ligature de la base" ; mûla ou moola : racine, support, assise...) est un geste qui consiste à contracter en permanence les sphincters de l'anus vers le haut : ici, il convient de garder une contraction constante et vigilante.

    En résumé

    • Ashvini-mudrâ est un geste stimulant, un kriya, qui aide à nettoyer les corps physique et énergétique ⇒ MÛLA-KRIYA
    • Mûla-bandha est un geste de stabilité * qui aide à sceller les énergies ⇒ MÛLA-BANDHA

    Voir À chacun sa Chaise !

    Voir aussi Yoga-utkasan et Mûla-Kriya

    De plus ces gestes – Mûla-bandha et Ashvini-mudrâ – ont la propriété d'inverser le cours d'Apana le souffle qui gouverne les énergies du bas. 
    Au lieu de se diriger naturellement vers le bas et la dispersion, il va au contraire se diriger vers le haut et fusionner avec Samana le souffle du ventre.

    Comme pour Ashvini-mudrâ, Mûla-bandha est le plus souvent accompli en rétentions à poumons pleins ou à poumons vides.

    Voir

    À propos de "Souffle" - Svara

    RESPIRATION et rétentions

    Mûladhara

    Mûla-bandha concerne la zone du périnée reliée au chakra Mûladhara

    Mûlàdhara (dhara : base, soutien, support, terre...) est la racine de l'être humain tant sur le plan physique que sur le plan énergétique et spirituel : c'est la source de l'énergie vitale.

    Situé à la fondation, au périnée, ce plexus est de première importance ; il commande les fonctions d'excrétion grâce aux nerfs qui irradient le côlon, le rectum, l'anus, la vessie et toute la vie génitale grâce aux nerfs qui irradient les organes génitaux externes et internes.

    Ce centre se trouve particulièrement innervé et directement relié au système nerveux central de la moelle épinière ; en contractant la base, le yogi stimule l'ensemble du système nerveux et le vivifie.

     

    La Contraction-Racine

    Mûla-bandha est la contraction (bandha) qui concerne le chakra Mûladhara, appelé aussi Chakra-Racine.

    Dans la posture du "lotus" nous comparons notre corps à une fleur dont la colonne vertébrale serait la tige, et Mûladhara, la racine !

    Bandhà

    Les bandhà, comme Mûlha-bandha, sont des « barrages » qui retiennent les énergies que vous voulez canaliser dans les postures d'équilibre, les prânayâma...

    Voir l'ascenseur pelvien

    • Mûla-bandha porte sur la zone sacrée (sacrum, voir plus bas) et stimule le système parasympathique pelvien.
    • Mûla-bandha permet de constituer une assise solide du corps et de soutenir fermement les organes internes (notamment lors de flexions arrière) *
    • Il bloque l'énergie à la base du corps permettant ainsi au prana de se diriger vers le haut du corps grâce à l'utilisation des 2 autres bandhà.

    Voir aussi Comment renforcer la ceinture abdominale

    • Mûla-bandha est déclenché en contractant le muscle situé entre l'anus et le périnée.
    • Lorsque ce geste est correctement effectué, l'énergie ainsi stimulée doit transparaître jusque dans les yeux.

    Petit truc pour savoir si je "fais" bien Mûla-bandha

    • Placez Mûla-bandha tandis que vous mettez les mains en Jnana-mudrâ pouce et index vers le haut, en "anneau".
    • Demandez à un ami d'essayer d'écarter cet anneau...
    • ... le plus il a du mal à écarter les doigts, le plus votre contraction du périnée est efficace !
     

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

     

    De manière plus générale, feindre d'ignorer notre animalité en essayant de contenir les énergies qui y sont reliées provoque le plus souvent en nous de brusques montées de colère complètement incontrôlées. En bas, le volcan toujours actif - le magma bout - ne demande qu'une occasion pour se réveiller.

    À l'occasion d'une discorde, d'une contrariété, le volcan se réveille puis explose. Alors, la lave incandescente remonte à la surface, les énergies animales se manifestent à notre encontre-même, et nous en devenons le jouet intégral.

     

    À propos de "Souffle" - Svara

    Au contraire, par certaines pratiques de puissances reliées aux énergies de la base et du sexe, le Yogi apprend à contrôler ces énergies du bas. S'il provoque leur remontée, c'est pour mieux les canaliser et les maîtriser.

     

    À propos de "Souffle" - Svara

     

    Le sacrum

    Le sacrum est un os unique (impair), médian et symétrique, formé, chez l'être humain, de la soudure des 5 vertèbres sacrées (ou sacrales) au niveau du bassin. Il a une forme de pyramide inversée, dont la "base", située alors vers le haut, est appelée "promontoire sacré" et la pointe, "apex". Le sacrum est situé verticalement dans le prolongement de la 5e et dernière vertèbre lombaire en haut et celui du coccyx en bas. Latéralement, il est enclavé entre les 2 os iliaques pour constituer le bassin osseux. En son centre passe le canal sacral qui contient les dernières racines nerveuses : on parle de la queue de cheval. Chez la femme, le sacrum est plus large que chez l'homme.

     

    Les Oiseaux par monts et par vaux

    Voir aussi Pelvis, le petit bassin

     

     

     

    Haut de page