• HILDEGARDE (2)

    Page précédente
    Une visionnaire d'exception - Une naturopathe avant l'heure - La santé en quatre humeurs

     

     

    (Cliquez sur l'image ci-dessous
    pour lire le texte, dans un nouvel onglet)

    Fruits, épices
    et autres plantes médicinales

     
     
     

     

    D'autres plantes de la joie 

    Au sujet de ces plantes "aliments de la joie" - pour nous en tenir qu'aux seuls végétaux - Daniel Maurin, (Sainte Hildegarde - La santé entre ciel et terre, op cit), précise : "En consommant surtout les aliments et les plantes de la joie, il est possible de nous transformer totalement, dans notre fonctionnement organique, tissulaire et cellulaire [...] Ce sont ces nourritures célestes que nous allons maintenant examiner dans leurs grandes lignes." Suivent quelques autres aliments que l'auteur a évoqués dans son livre, qui viennent compléter notre liste.

    • Le pain. Le blé [1] ne doit être utilisé que pour la panification et "fournit alors un sang et une chair de qualité." Sous d'autres formes (grains entiers, boulgour [2], couscous [semoule], pilpil [3]), il est indigeste, surtout pour les malades :

    « Celui qui fait cuire le blé en laissant les grains entiers, sans l'écraser à la meule, et le mange comme n'importe quel aliment, n'en retire ni chair ni sang de qualité, mais beaucoup d'écoulements d'humeurs, si bien que la préparation peut à peine se digérer. De la sorte, elle n'a aucune valeur pour un malade, même si un homme bien portant parvient à résister à cette ingestion. » 

    [Physica , tome 1, par Jérôme Millon, p. 33]

    Alors que le pain complet convient bien au travailleur de force ou au sportif, le sédentaire ou le malade digéreront mieux un pain bluté [tamisé, purifié...] de campagne de qualité (si possible au levain et biologique).

    Voir page 3 Un héritage alimentaire d'actualité : Pain

    • Les légumes suivants sont également recommandés : les carottes, la laitue (seulement si elle est assaisonnée à l'avance), la scarole, le cresson, le pissenlit...
    • Parmi les fruits, on consommera de préférence [en plus de ceux déjà vus] : les pommes, les figues (pour les malades surtout), les mûres, les citrons, les oranges, les cornouilles [petits fruits rouges], les nèfles, les groseilles, les prunelles, les cynorhodons (cuits)...

     

    [1] Le blé tendre actuel, présent un peu partout, base de toutes sortes de préparations, est issu de diverses sélections au fil des siècles. Son omniprésence et sa composition s’avèrent acidifiantes, allergisantes pour l’organisme et peu digeste. En outre, il est surtout consommé raffiné et ne contient de ce fait pratiquement plus d’éléments nutritionnels. Le blé entier contient des minéraux, magnésium, cuivre, fer et zinc. Incontournable, le blé est aussi la céréale la plus polyvalente, la plus facile à travailler. Riche en gluten c’est la céréale parfaite pour le pain et les pâtisseries.
    Les farines de blé :
    T55 = farine blanche
    T65 = farine moins blanche
    T80 = farine semi complète
    T110 = farine complète
    T150 = farine intégrale
    Le blé dur est le plus important après le blé tendre. Il n'est pas panifiable et sert surtout à la fabrication des semoules et pâtes (Bio-c-bon.eu)
    [2] Boulgour (ou boulghour) : sous-produit du blé dur germé et débarrassé du son qui l'enveloppe, précuit à la vapeur, séché et, enfin, concassé en grosses ou fines moutures.

    [3] Pilpil (ou pil-pil) : blé complet, précuit et concassé. Comme le riz ou les pâtes, il apporte des sucres lents.
    En cuisine, le pilpil accompagne délicieusement les crevettes, par exemple.

    Faire chauffer une casserole d’eau salée, à ébullition, ajouter le pilpil et laisser cuire 10 minutes.
    Au Soudan, on cuisait du pilpil et du "couscous" de mil ou de sorgho dans des paniers tressés soumis à la vapeur de la même manière que l'on cuit aujourd'hui la semoule de blé ou d'orge dans la passoire du couscoussier.

    Voir Cuisine : Céréales

     

    Aliments bons pour les bien-portants mais pas recommandés pour les malades

    • Avoine [1]

    « Elle constitue une nourriture généreuse et saine pour les gens en bonne santé : elle leur donne une âme joyeuse, une intelligence nette et claire, un beau teint et une chair pleine de santé. »

    Elle ne convient pas aux malades.

    • Seigle : il est amaigrissement et bon pour les gens en pleine santé, indigeste pour les malades.
    • Les radis et les dattes sont également recommandés (pour les bien-portants)

     

    [1] Voir Tout savoir sur l'avoine dans l'alimentation de Passeport-Santé.net

     


     

    La calcédoine bleue, minéral composé de silice proche du quartz, est une pierre gemme (semi-précieuse) reconnaissable très facilement par sa douce couleur bleu pastel.
    Cette pierre des orateurs et des chanteurs harmonise l'esprit, le mental et le corps, favorise les contacts, les relations fraternelles, la solidarité : améliore la mémoire, donne envie de converser, d'être à l'écoute, facilite l'apprentissage des langues et permet de s'exprimer en toute liberté en public.
    Pierre "de la créativité" qui permet à l'individu de s'affirmer en étant ouvert aux idées novatrices, lui fait prendre conscience de ses capacités d'entreprendre à toutes fins utiles.
    La calcédoine bleue absorbe l'énergie négative, permet de s'ouvrir aux sentiments d'amour, de bienveillance et de générosité.
    Elle est excellente pour les enfants perturbés, faible d'esprit et timide.
    Jadis, on l'utilisait pour maîtriser le climat et se préserver des maladies dues aux changements du temps.

    Voyez aussi l'article Chakra animaux (Pierres et cristaux pour les soins de nos Animaux)

     

    La suite avec Un héritage alimentaire d'actualité

     

    page 1 : Une visionnaire d'exception - Une naturopathe avant l'heure - La santé en quatre humeurs

    page 2 : vous y êtes ! Haut de page

    page 3 : Un héritage alimentaire d'actualité - La palme d'or - Le café d'épeautre - L'épeautre, une céréale resurgie du passé

    page 4: Les « autres » aliments - Chants hildegardiens : les tonalités du bien-être - Huit siècles après, un nouveau départ