• Info Conseils pour être plus HEUREUX

    Page révisée en novembre 2018

    Conseils pour être plus HEUREUX

    0-brouillon Guendune

    Guendune

     

    Être heureux, c'est apprendre à choisir. Non seulement les plaisirs appropriés, mais aussi sa voie, son métier, sa manière de vivre et d'aimer. Choisir ses loisirs, ses amis, les valeurs sur lesquelles fonder sa vie. Bien vivre, c'est apprendre à ne pas répondre à toutes les sollicitations, à hiérarchiser ses priorités. L'exercice de la raison permet une mise en cohérence de notre vie en fonction des valeurs et des buts que nous poursuivons. Nous choisissons de satisfaire tel plaisir ou de renoncer à tel autre, parce que nous donnons un sens à notre vie et ce, aux deux acceptions du terme : nous lui donnons à la fois une direction et une signification...

    Sénèque

    Info Conseils pour être plus HEUREUX

    Sénèque, double hermès de Sénèque et Socrate du IIIe siècle, d'après un original du Ier siècle
    Antikensammlung de Berlin

    « LE CHEMIN EST. Choisir, préférer, c’est comparer ; décider procède de la division... d’une dualité intérieure active... l’ego n’est pas la liberté qui est l’absence de choix puisque guider par l’ego ; "la liberté de choix" est l’échec de la vraie liberté. Dès que se pose la question du choix... de la confiance... c’est que nous avons loupé quelque chose. Bonne méditation... » (Isabelle Désablin)

     

    Il est parfois difficile d'accéder au bonheur. Voici 10 conseils puisés dans l'abécédaire du bonheur de Christophe André Et n'oublie pas d'être heureux.

    Le bonheur, c'est d'abord savoir profiter des cadeaux inattendus de la vie

    C'est quand le bonheur ? demande le chanteur Cali * dans l'une de ses chansons. C'est quand et surtout, c'est comment, le bonheur, pourrait-on ajouter. Si le concept même interroge les philosophes depuis des siècles, peu d'entre nous en ont trouvé la clé. Voici, à la lumière du best-seller de Christophe André, N'oublie pas d'être heureux, paru chez Odile Jacob, dix pistes pour s'approcher un peu de ce fameux et fuyant bonheur.

    * Cali : [archive sans vidéo]

    1. Se trouver des mantras qui nous font du bien

    Christophe André, vante les mérites

    des mantras personnels "que l'on se murmure et auxquels on s'accroche pour ne pas trop s'inquiéter ou se décourager"

    L'un de ceux qu'il se répète quand il est submergé par les tâches à accomplir est le suivant

    "Fais de ton mieux, et n'oublie pas d'être heureux."

    Également dans sa besace :

    "Mieux vaut marcher et respirer que ruminer",

    pour les moments où son esprit commence à tourner en boucle autour de problèmes insolubles. Ou encore :

    "Ne renonce jamais sans avoir essayé. Mais si tu as vraiment essayé, donne-toi toujours le droit de renoncer."

    2. Cultiver sa curiosité

    "Rien n'assassine plus sûrement la curiosité que le fait d'être triste, d'être pressé, d'être inquiet",

    écrit Christophe André. Or se priver des déstabilisations que provoque souvent la curiosité par les découvertes qu'elle implique, c'est se priver d'un accroissement de notre bonheur de vivre. Par conséquent, oublions l'adage selon lequel la curiosité est un vilain défaut et ouvrons-nous à ce que nous ne connaissons pas, lisons, voyageons, multiplions les rencontres. Qui sait si nous ne découvrirons pas l'une des clés du bonheur ?

    3. Entretenir l'amitié

    Lorsque l'on est au bas d'une pente raide, écrit Christophe André, cette dernière va sembler bien moins impressionnante si l'on est accompagné d'un ami pour la gravir.
    Et si l'on est seul et que l'on pense à ses amis, la peur également de l'ascension sera moins forte.

    Une métaphore, certes, mais qui résume assez bien l'importance de savoir s'entourer pour traverser les différentes épreuves de la vie mais aussi partager les instants de bonheur. Par conséquent, même si souvent le quotidien est chargé, qu'entre les enfants, travail, vie de couple, on a un peu de mal à "caser" un moment avec ses amis, on essaie de ne pas oublier qu'ils sont les meilleurs remparts contre la tristesse.

    4. S'émerveiller

    "On peut s'émerveiller face à de grands spectacles naturels, une œuvre d'art exceptionnelle", décrit Christophe André. Mais aussi face à de l'ordinaire : une fleur, une aurore, un orage, l'océan, la nature, le fonctionnement du corps humain."

    Dans ce cas, l'émerveillement relève plus d'une prise de conscience et c'est l'une des clés du bonheur pour l'auteur. Ce qui le facilite, c'est la disponibilité mentale. Attention, cette capacité à l'émerveillement peut aussi être une cause de douleurs :

    "les hypersensibles sont aussi des hyper-réactifs, et à tout : bonheurs et douleurs" Des "émerveillés endoloris", résume Christophe André. 

    5. Observer ses émotions

    Christophe André appelle les émotions

    "le thermomètre du bonheur".
    "Émotions agréables : nous nous rapprochons de davantage de bonheur.
    Émotions désagréables, nous nous en éloignons".

    Si les émotions négatives sont selon lui parfois un rôle et une fonction qu'il ne faut pas négliger, les positives "sont plus riches qu'on ne le croit au premier abord". D'une manière générale les observer, les étudier, en pleine conscience, permet de savoir se situer sur l'échelle de notre bonheur.

    6. Être empathique

    "L'empathie a des liens étroits avec le bonheur", estime Christophe André.

    Elle est facilitée par le bien être, qui ouvre notre esprit au monde environnant, au lieu de le replier sur lui-même, comme le fait la souffrance. Elle est aussi ce qui nous permet de partager la joie d'autrui :

    "face à quelqu'un qui rit, qui sourit, nos chances d'être contaminés par son bien être s'élèvent. En outre, l'empathie nous "arrache à la tentation de l'égoïsme".
    "L'empathie est une des facilités que la nature nous a léguées pour nous rendre plus sensibles et donc plus intelligemment et plus généreusement heureux".

    7. Manger, oui, mais en pleine conscience

    Manger pour être heureux ? Voilà qui va à l'encontre de toutes les incitations à se freiner pour être mince ! Pourtant, insiste Christophe André, il y a plusieurs façons de ressentir du bien être en mangeant :

    il y a le plaisir simple de se nourrir quand on a faim - et pas juste parce que c'est l'heure - celui de déguster un mets délicieux, en pleine conscience, celui encore de "se sentir relié à d'autres humains, qui ont fait pousser ces fruits et ces légumes, travaillé ce vin, pétri ce pain".

    8. Respirer

    "Notre souffle accompagne discrètement toutes nos émotions, accélérant ou ralentissant au gré de nos activités ou de nos ressentis".

    Mais il est aussi une source d'apaisement. Prendre conscience de son souffle, respirer en conscience, quand on croise la beauté, la douceur, la gentillesse, permet de mieux savourer ces émotions, de les faire entrer en nous. Prendre conscience de son souffle est également un moyen très efficace de ne pas se recroqueviller sur sa douleur. Enfin, respirer profondément nous rappelle que nous sommes en vie, tout simplement.

    9. Ruminer le positif

    Quand il se passe quelque chose de négatif dans nos vies, que nous échouons, constate Christophe André, nous n'avons aucune difficulté à y penser et y repenser, à retourner le problème dans tous les sens, à regretter de ne pas avoir agi de telle ou telle sorte.

    Alors qu'en cas de succès, on passe bien plus vite à autre chose, en ne prenant pas le temps de s'arrêter sur ce qui a bien fonctionné. L'auteur appelle à savourer, à ressentir,

    "à donner de l'espace mental à cet événement favorable qui infirme nos croyances. De l'espace maintenant, dans l'instant".
    "Puis, stockons ce souvenir réconfortant en bonne place dans notre mémoire, pour qu'il entrave un peu nos vieux automatismes la prochaine fois". 

    10. Méditer

    Méditation, yoga, pleine conscience, tous moyens sont bons pour s'affranchir du rythme effréné du quotidien, s'accordent à dire tous les auteurs des best-sellers sur le bonheur. Avec à la clé,

    "la possibilité de se reconnecter à nous-mêmes, en nous acceptant tels que nous sommes, sans jugement, sans plus lutter, ni batailler contre ces pensées.
    "La pleine conscience augmente la présence mentale aux moments agréables du quotidien", 

    souligne Christophe André, grand promoteur de cette technique de méditation.

    À vos marques, prêts... méditez

    Source : d'après , publié le 16/03/2015 - http://www.lexpress.fr [voir ici]

     

    À propos de méditation

    Sahaja Yoga France

    01

     

    Sahaja Yoga France * a créé une page Facebook pour donner la possibilité de suivre son actualité sur ce réseau, de recevoir en temps réel ses nouvelles méditations, les invitations aux événements...

     

    * Sahaja Yoga est une pratique spirituelle fondée par Shri Mataji Nirmala Devi qui apporte connaissance de Soi, bien-être et équilibre.

     

    Le printemps incite à la méditation

    Newsletter de Yantra du 17 mars 2017

    Il faut comprendre que cette saison représente un nouveau départ, elle est le commencement de quelque chose. Le sens de la méditation en cette période est tourné vers, non pas les "bonnes résolutions", mais vers une une mise au point avant de passer à l'action. [Deux fiches de Yantra] pourront vous y aider :

    Allez, allez, le printemps... bientôt !Allez, allez, le printemps... bientôt !

    Le printemps donne envie de sortir et de respirer. Pensez aux respirations avec rétentions, mais vous pouvez vous contenter de respirer profondément "par le ventre" dans votre bain de forêt (j'aime bien cette expression !)

     

    6 règles de vie

    Au tour du Docteur Mikhaïl Litvak, l’un des psychiatre/psychothérapeute les plus réputés de ces dernières décennies, où en Russie il est considéré comme le père de la psychologie contemporaine, de livrer 6 règles à suivre si vous souhaitez, selon lui, vous épanouir.

    À travers près de 30 livres sur le thème de la psychologie et du développement personnel, plus d’une centaine d’articles parus dans différents journaux ou magazines russes ou internationaux, 5 millions de livres traduits et vendus dans le monde... Mikhaïl Litvak tente d’alerter les gens sur les différents blocages psychologiques que ceux-ci peuvent rencontrer durant leur existence, et qui les empêchent, au final, de vivre heureux.

    1. Le bonheur résulte d’une vie bien organisée

    Le bonheur n’est certes pas une science, mais il est tout de même plus facile de le provoquer et de l’attirer vers nous si nous menons une vie relativement bien organisée. D’après Mikhaïl Litvak, il est important de s’occuper et d’être énergique et motivé pour expérimenter ces sensations de bien-être et de sérénité tant souhaitées.

    « Ces sensations n’apparaitront pas toutes seules du jour au lendemain… il faut les mériter ! » explique le psychiatre et psychothérapeute russe.  

    2. N’oubliez pas que vos proches ont le droit d’émettre des opinions différentes des vôtres

    Nous avons tendance à l'oublier, mais les personnes qui partagent notre vie n’ont pas pour obligation de partager les mêmes convictions que nous…

    « C’est également le cas pour nous » rappelle le Docteur Mikhaïl Litvak. « Nous ne sommes pas obligés d’être d’accord sur tout avec nos proches. Et heureusement d’ailleurs ! Le fait que nous puissions échanger sur nos divergences d’opinions est une richesse que nous sommes censés chérir et cultiver. Les gens ont trop souvent peur de l’inconnu, c’est ce qui les amène à vouloir convaincre à tout prix leurs proches que ce sont eux qui ont raison sur tout ! ».

    Apprenez à tendre l’oreille et à écouter les autres, vous n’en serez que plus épanoui, car vos proches essaieront à leur tour de vous écouter et de vous comprendre.

    3. Apprenez à vivre pour vous et non pas pour les autres

    « Votre bonheur ne dépend pas de celui des autres ». Vous avez dû entendre cette phrase une centaine de fois dans votre vie, et c’est pourtant vrai. Le bonheur est quelque chose de propre à vous et il n’est censé dépendre que de vous, et pas des autres ! Pourtant, il arrive souvent que nos humeurs dépendent de ceux qui nous entourent et qu’on se sente affectés par leurs problèmes ou leurs états d’âme. Apprenez à prendre du recul si vous souhaitez vivre et rester heureux. Vivez en fonction de vos envies et de vos humeurs.

    4. Apprenez à vous recueillir et à rester seul lorsqu’il le faut

    La capacité que nous avons à pouvoir nous retrouver seuls et méditer peut en dire long sur notre niveau de maturité. Une personne mature n’aura pas peur de la solitude et n’aura aucun problème à se retrouver seule avec elle-même, bien au contraire. Celle-ci ne cherchera pas à remplir un vide affectif en étant tout le temps en compagnie de quelqu’un. Le bonheur passe parfois par le fait de s’imposer des moments de solitude afin de se réconcilier avec soi et d’apprendre à mieux s’aimer, tout simplement. 

    5. Soyez votre meilleur ami

    Si vous souhaitez être heureux, commencez d’abord par vous valoriser et par vous écouter. Personne ne vous connait mieux que vous-même. Alors...

    pourquoi n’accordez-vous pas de l’importance à ce que vous pensez ? Pour quelles raisons ne prenez-vous pas le temps nécessaire pour vous écouter et pour vous rassurer et vous valoriser par vous-même ?

    N’attendez pas des autres de le faire à votre place : faites-le pour vous-même, pour votre bien-être !

    6. Réussissez… et la rancœur disparaîtra ! 

    Le sentiment d’échec génère souvent un sentiment d’insatisfaction et de mal-être profond. Il arrive donc souvent que nous rejetions toutes nos fautes ou nos défaites sur le dos de personnes nous ayant fait du mal à une certaine époque de notre vie… Apprenez à pardonner et à lâcher prise.

    « Il ne sert à rien de ressasser le passé et de vouloir tenir pour responsable de nos malheurs, toutes les personnes qui nous ont blessé. La seule chose que la rancœur provoque et fait naitre en nous, c’est un sentiment de haine dont il est difficile de se défaire dès lors qu’il nous habite » explique le psychiatre russe à ce sujet.

     

    Êtes-vous frustré ?

    Si vous vous sentez frustré, peut-être avez-vous remarqué que plus vous vous sentez frustré, plus vous attirez des circonstances frustrantes. Mais il existe un exercice qui peut vous permettre d’attirer ce que vous voulez dans votre vie...

    • Prenez une feuille et écrivez tout ce que vous feriez si tout était possible dans votre vie.
    • Faites une sorte de remue-méninges (brainstorming) et écrivez tout ce qui vous passe par la tête (y compris certaines complètement loufoques : le but est de vous permettre d’augmenter votre capacité à rêver)
    • Faites ceci pendant 5, 10 minutes, tant et aussi longtemps que vous avez du plaisir.
    • Prenez une pause puis revenez à votre liste d’idées.
    • Cotez ces différents objectifs selon 2 critères.
    • Premier critère, votre désir. Est-ce que vous avez un désir à 10/10 d’obtenir cet objectif ou à 1/10 ?
    • Deuxième critère, cotez tous ces objectifs en fonction de votre degré de certitude que vous pouvez l’atteindre. (Par exemple, peut-être que d’aller dans un restaurant de haute qualité, c’est quelque chose que vous pensez possible, mais d’aller faire un voyage à Hawaï est quelque chose qui vous semble moins réaliste.)
    • Puis mettez vos objectifs en ordre : choisissez-en un qui soit à la fois élevé du côté désirs et certitude.
    • Portez votre attention sur cet objectif pendant 1 semaine, ou 2, et observez les *miracles* qui se manifestent dans votre vie.

    Car lorsque vous portez votre attention sur un objectif qui vous excite et que vous êtes certain d’atteindre, les circonstances commencent à changer dans votre vie *mystérieusement*.

    Olivier Magnan, 16 mars 2018

    Voir

    HIVER ou La roue de la Vie, mon mandala personnel

    Sankalpa, pour bien commencer l'année

    pdf

    des mythes positifs

    Préparez vos présentations - Un arbre de loisirs

     

    « mon équilibre cérébral »

    « Il faut intégrer la notion de "Paradoxe". Par exemple, nous pensons que le jour nous voyons mieux que la nuit. C'est faux, le jour nous discernons des événements tout au plus à quelques dizaines de kilomètres, et dans le ciel notre vision est limitée par les nuages ou la couche atmosphérique. Alors que la nuit... la nuit nous apercevons des étoiles à des milliers de kilomètres. La nuit, nous voyons loin, nous voyons dans l'espace et dans le temps. [...]

    Et comme par hasard c'est au moment où nous pouvons scruter le plus de choses, que les gens dorment et ne pensent pas à regarder... [...]

    [...] je possède une méthode secrète, qui n'explique peut-être pas ma réussite matérielle mais en tout cas mon équilibre cérébral. [...] j'utilise la nuit pour "y voir". Juste avant de me coucher, je pense à une question. Et le lendemain je sais qu'au réveil j'aurai la réponse. [...]

    [Je pose la question à mon ange gardien] Ou à mon lutin, ou à mon inconscient ou à Dieu ou à l'univers. J'exprime en tout cas clairement ce que je veux savoir. Durant mon sommeil, je ne suis plus influencé par l'angoisse, le désir, l'émotion. Un instant je suis libre. Même la peur n'a plus prise sur moi.

    [...] J'accomplis un autre travail avant de poser la question. J'examine ma journée. Je m'efforce de voir où je me suis trompé, et en pensée j'essaie de rectifier mes erreurs du jour. Alors la question m'apparaît.

    [Il n'est jamais trop tard pour réparer les erreurs] On peut nettoyer "après". Nous pouvons enlever les insultes reçues ou proférées. Nous pouvons gommer les erreurs de choix. Comme une tête de magnétophone qui efface et qui remplace un son par un autre. »

    Bernard Werber Le Papillon des étoiles

     

    À petits pas...

    Le succès apport le succès. Il y a deux cycles. Un élan négatif et un élan positif...

    Dans l'élan négatif, vous n’obtenez pas vos rêves… ce qui vous décourage, ce qui fait que vous passez moins à l’action ; même lorsque vous essayez de passer à l’action, vous ne faites qu’accumuler des échecs.

    L'élan du succès, est, quant à lui, l’inverse.

    L’idée est de vous donner de mini, mini, mini-objectifs, de les atteindre, ce qui vous donne confiance en vous et vous motive à passer davantage à l’action.

    Ainsi, si vous voulez être motivé, le secret consiste à vous donner de multiples petits objectifs que vous atteignez constamment, plutôt que de vous donner de gros objectifs que vous n'atteindrez peut-être jamais.

    Olivier Magnan (18/02/2017)

    Voir Un pas à la fois me suffit 

     

    Quand je suis stressé ou terrifié...

    Quand je suis stressé, quand je suis terrifié, quand je me mets trop de pression, j’ai toujours la même phrase qui apparaît dans ma tête et c’est : relaxe, ti-coune  !

    Ça me fait toujours rire et je me prends moins au sérieux.

    Si vous vous sentez dépassé par les événements, voici 4 idées qui peuvent vous aider :

    • Première idée, si vous vous sentez dépassé par rapport à un projet ou un problème, portez votre attention seulement sur le prochain geste à poser.
      • Ne portez pas votre attention sur l’ensemble du projet, du problème.
      • Posez-vous la question : qu’elle est ma prochaine étape, quel est le prochain geste que je dois poser ?
      • Et focalisez toute votre attention là-dessus.

     

    • Deuxième idée, des fois, vous vous sentez obstiné, arrogant, etc. et ne prenez pas le temps d’apprendre votre leçon de vie.
      • Si depuis quelque temps, voire quelques années, vous avez l'impression que tout va mal dans votre vie, posez-vous la question suivante : quelle est la leçon de vie que je dois apprendre ?
      • Vous devez parfois vous y prendre à plusieurs reprises avant d’assimiler une leçon, mais si vous vous arrêtez et posez cette question, souvent, vous allez avoir un haha !, une percée et vous pourrez continuer à avancer dans votre vie.

     

    • Le troisième truc est l'une de mes phrases classiques favorites : avance aussi loin que tu peux et tu verras plus loin.
      • Plutôt que de vous en faire avec ce que vous ferez dans cinq ans, ou même dans cinq heures, commencez par la prochaine étape du moment.
      • Par exemple, vous sortir d’un état d’hypoglycémie en allant dîner...

    Voir ci-dessus : À petits pas...

    • Quatrième point, parfois, le simple fait d’accepter où vous en êtes en ce moment et de dire « je n’essaie plus de contrôler, je n’essaie plus de changer les circonstances » vous ouvre une porte.
      • C’est drôle, c’est contre-intuitif, mais c’est comme si votre instinct de survie se détendait et se disait « enfin je peux relâcher ! »
      • Et là, *mystérieusement* tout se met en place.

    Voir Lâcher-prise (pdf)

    Bonne pratique ! Olivier Magnan, 19 juin 2018

     

    Le secret du sourire

    Vous avez sûrement entendu parler de ceci : forcez-vous à sourire et, à la longue, vous finirez par vous sentir bien, même sans aucune raison. Souriez pour vous rendre heureux ! Mais s'il y a un fond de vérité là-dedans, cela ne fonctionne pas vraiment...

    Il existe une version plus avancée de cette pratique, basée sur la médecine chinoise et plus précisément sur les « circuits du plaisir ».

    Comme leur nom le sous-entend, lorsque vos circuits du plaisir sont activés, vous êtes automatiquement plus joyeux ! De plus, vos perceptions extrasensorielles sont automatiquement plus présentes.

    La méthode suivante prend moins d’une minute pour stimuler ces « circuits du plaisir ». Essayez-la et évaluez si elle fonctionne pour vous.

    • Tout d'abord, mettez-vous à sourire d’une façon exagérée, à la limite de la grimace.

    Il conviendra de garder ce sourire exagéré tout le long de l'exercice.

    • Prenez une grande inspiration par le nez puis faites une grande expiration la bouche.
    • Prenez cinq respirations profondes de cette façon avant d'évaluer.

    Olivier Magnan, 01 février 2018

    Info Conseils pour être plus HEUREUX

    Voir aussi

    Un sourire (pdf)

    De la "Méditation du Sourire" 

    Méditation du sourire (YouTube)

     

    Une petite pause bonheur

    Dans la méthode "révolutionnaire" développée par Bertrand Canavy, une phase complète est réservée à votre bien-être.
    C’est à partir de celle-ci qu'est tirée l’essence des exercices « bonheur » proposés ci-dessous.

    Exercice Bonheur 1

    • Mettez-vous debout. Relâchez votre ventre en le caressant avec vos mains.
    • Inspirez par le nez en commençant par gonfler votre ventre d’air. Au fur et à mesure que vous respirez, imaginez qu’il monte petit à petit jusqu'en haut de vos poumons sous vos épaules.
    • Expirez par la bouche en appuyant avec vos mains sur votre ventre. Rentrez bien le haut de votre ventre : faites-en y faisant sortir tout l’air.
    • Reprenez une respiration normale et répétez l'exercice 3 fois.

     

    • Vous êtes soulagé, vous vous sentez bien, en paix, un sentiment de sécurité vous habite.
    • Souvenez-vous d’un jour où vous avez obtenu ce que vous désiriez. Cela peut être le « OUI » de votre conjoint, une augmentation, la joie d’avoir votre premier « chez-vous »…
    • Revivez cette expérience merveilleuse, ressentez cette immense joie qui vous habite.

    Enregistrer

    Enregistrer

    Exercice Bonheur 2

    • Mettez-vous debout, les bras le long du corps.
    • Inspirez profondément par le nez en levant vos bras vers le haut jusqu'à ressembler la forme de la lettre T (vos bras sont parallèles au sol)
    • Maintenant,montez vos mains tout en haut, en poussant vers le ciel, comme pour vous grandir…
    • Vos poumons doivent être remplis à fond. Votre cage thoracique et vos côtes sont ouvertes au maximum.
    • Ramenez vos bras et vos mains lentement vers le bas, en expirant un peu plus fort par la bouche pour vider tout l’air de vos poumons jusqu’à rentrer votre ventre.
    • Revenez à une respiration normale puis recommencez doucement 2 à 3 fois l’exercice. Veillez à ce que le mouvement de vos bras reste dans le même axe que celui de votre corps (comme sur un tire-bouchon à levier)

     

    • Vous êtes maintenant prêt à aller plus loin pour installer durablement ce sentiment en vous. Pour y arriver, vous devez savoir comment effacer ces troubles endormis en vous.

     

    Michel et Bertrand, e-mail du 14/05/2017 - Les Éditions Écho Santé inc.

     

    Bonne Année Bonheur

    D'après un ancien article de Yantra du 21 décembre 2015

     

    Retenons le meilleur de l'année écoulée !

     

    De bonnes nouvelles ne se sont pas bien entendues sous le vacarme assourdissant des mauvaises.

    Certes, l'année a été difficile à bien des égards pour tous... et l'avenir ne présage rien de folichon.

    Mais il ne faut pas se vautrer dans le malheur, n'est-ce-pas ?

    Pour changer quelque chose autour de nous, il faut d'abord changer notre propre regard sur le monde.

    Le Sankalpa nous y aide, mais aujourd'hui je vous propose des visualisations et des moments de réflexions différents sur le Bonheur et la joie de vivre.

     

    Saint Nicolas (et le Père Fouettard, si, si) sont passés. 

    Père Noël est annoncé.

    ∠ Les Rois Mages vont arriver.

    Un carnet de rendez-vous au pied du Sapin bien rempli sur un bon mois !

    Mais ne croyez pas que les Rois Mages vont apporter la galette, ni les jouets aux petits Espagnols (Los Reyes Magos) ! Ce qu'ils vont offrir, à l'Enfant Jésus dans la crèche, c'est comme un espoir d'Amour et de Réconciliation entre les peuples et les convictions des uns et des autres.

    Au-delà des « bonnes résolutions » de fin d'année, il faudrait peut-être repenser, en effet, et plus que jamais de nos jours, la notion de « bonheur ». C'est ce que ces quelques extraits de mon pdf Le pouvoir de l'Imagination - conVAINCRE veulent vous faire passer comme message.

    La suite >>>

     

    La suite >>>

     

    Voir aussi

     

     

    Avec tous mes vœux pour l'An neuf

    OM Shanti !

     

     

     

    Haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer