• Info Coronavirus

    Quelques points sur le...

    Coronavirus

    Coronavirus intro

    On nomme "coronavirus" un virus ayant une enveloppe en forme de couronne (d’où son nom) qui entoure son matériel génétique (ADN). Il se transmet très facilement par voie aérienne dans les gouttelettes de salive contaminées se trouvant dans les postillons, les éternuements, mais aussi la simple respiration à moins d’un mètre, d’où l’importance de se protéger avec le port d’un masque. Sa virulence est grande.

    Le SRAS (Syndrome Respiratoire Aigu Sévère) fut la première grave maladie infectieuse transmise par un coronavirus totalement inconnu qui apparut au XXIe siècle. Selon la terminologie médicale, on dit : « Qui émergea ». Et on parle à son propos de : « Virus émergent ». L’épidémie du premier semestre 2003 fut enrayée grâce à une mobilisation internationale sans précédent, à la suite de l’alerte mondiale déclenchée par l’OMS.

    Elle a pu être endiguée par des mesures d’isolement et de quarantaine, exactement les mesures qui sont appliquées aujourd’hui avec ce nouveau coronavirus. Les manifestations sont de la fièvre et plusieurs symptômes pulmonaires : toux sèche, essoufflement, oppression respiratoire. Mais aussi maux de tête, douleurs musculaires, malaise général, épuisement.

    (Source et suite sur Nutrilife Blog Santé)

    Un virus peut en cacher un autre

    2020. La carte de France de la grippe est pratiquement toute rouge. « Nous observons une forte augmentation de + 55 % des indicateurs de l’activité grippale », précise Santé publique France. Alors que tous les projecteurs sont braqués sur la progression du coronavirus venu de Chine, la grippe saisonnière se ferait presque oublier

    Car les deux virus ont des points communs. Ce sont tous deux des virus à transmission par l’air, ou par le contact des mains, et qui s’attaquent au système respiratoire. Mais le coronavirus présente l’originalité d’être nouveau et donc moins bien connu des praticiens, que les déjà identifiés virus grippaux de type A (H3N2) ou A (H1N1) qui circulent cette année. Et son taux de mortalité, encore mal identifié, estimé aujourd’hui autour de 3%, est bien plus élevé que celui de la grippe, dont une infime partie des malades décède. Mais elle fatigue fortement les patients.  Même si on a bien raison de s’intéresser au coronavirus, dont la progression est inquiétante, n’oublions pas aussi d’être vigilant sur la grippe.

    L’intensité de la transmission d’homme à homme est une autre inconnue majeure. Pour la mesurer, les spécialistes cherchent à évaluer le nombre moyen de personnes qu’un malade contagieux peut infecter (taux de reproductibilité primaire). Quand il est inférieur à 1, le nombre de nouveaux cas décline assez vite. Quand il est supérieur à 1, cependant, le risque d’épidémie est important. Il est de 1,5 pour la grippe et de 16 pour la rougeole. Dans le cas du virus chinois, le taux pourrait varier de 1,5 à 2,4, mais les données ne sont pas assez consistantes. On peut faire l’hypothèse qu’il se transmet au même niveau que la grippe. Il est peu probable que le reste de la planète soit épargné. L’enjeu actuel est de ralentir la diffusion du virus. En mettant en place des cordons sanitaires, les Chinois nous font gagner du temps. Mais si des cas émergent partout, Pékin va arrêter ces mesures et le virus va se répandre. 

    (Dr Willem)

     

    Différencier les symptômes du coronavirus de ceux de la grippe

    La psychose... d’autant que les symptômes provoqués par ce virus venant de Chine sont semblables à ceux de la grippe. Et pour cause : le 2019-nCOV est à l’origine de pneumopathies qui se manifestent principalement par de la fièvre et des signes respiratoires.

    D’autres symptômes, eux aussi associés à la grippe, peuvent également faire leur apparition, comme le souligne Yazdan Yazdanpanah, chef du service maladies infectieuses à l’hôpital Bichat (Paris), sur le site de l’Inserm :

    « Les symptômes principaux sont de la fièvre, un syndrome pseudogrippal, des maux de tête, des douleurs dans les articulations et les muscles [courbatures, fatigue] dans un premier temps.

    Dans un deuxième temps, des signes respiratoires, toux [sèche ou légèrement glaireuse], crachats et essoufflement, jusqu’à des pneumonies qui peuvent être sévères dans les cas les plus graves.

    En sachant que l’on peut aussi développer seulement ce qui s’apparente à un simple rhume. »

    [https://www.youtube.com/watch?v=QpR1-BY4XjM] 23 janvier 2020

    Lundi 16 mars 2020 le médecin préféré des Français, Michel Cymes, rappelant les symptômes du Covid-19, en a évoqué un moins connu des Français :

    « [...] certains patients ont eu uniquement des troubles du goût et de l'odorat, une perte de l'odorat. Cela arrive avec la grippe aussi, le virus de la grippe peut fusiller les filets olfactifs qui se trouvent entre les deux yeux. Il y a des gens qui, après une grippe, n'ont plus eu d'odorat. »

    Le spécialiste a tout de même cherché à rassurer les Français :

    « Attention si vous avez des problèmes de trouble de l'odorat et du goût, ne vous vous dites pas que vous avez le coronavirus... même si un médecin de l'est de la France a décrit qu'il n'avait eu que ça comme symptôme. »

    (Femme Actuelle)

    Le Coronavirus touche essentiellement les poumons

    L’examen anatomopathologique du premier mort des suites du Covid-2019 en Chine a démontré que le virus touchait essentiellement les poumons, selon un rapport publié par des experts chinois dans la revue Journal of Forensic Medicine. [...] Il n’y a pas suffisamment de preuves pour affirmer qu’il cause des dommages aux autres organes. (Sputnik France 28/022020)

    ____________________

    Voir Grippe... rhumes, virus et Cie

    et Coronavirus Je fais quoi ?

    Voir aussi Douleurs, arthrose...

    Quel est le profil type des malades ?

    Une étude chinoise a repris toutes les caractéristiques des malades depuis le début de l'épidémie de coronavirus pour dresser un portrait type des malades...

    (Source et suite sur Top Santé 24/02/2020)

    Coronavirus : êtes-vous une personne à risque ?

    Se laver les mains régulièrement avec un gel hydroalcoolique ou tout simplement avec de l’eau ou du savon. Attention, néanmoins à ne pas vous laver les mains trop souvent notamment avec les gels hydroalcooliques qui contiendraient des perturbateurs endocriniens [...] il existe déjà, à la surface de la peau, des germes qui la protègent des agressions extérieures. Aussi, se laver les mains en permanence pourrait réduire votre immunité ! Sans compter les allergies, les problèmes dermatologiques, voire les migraines… pouvant être provoqués par un emploi abusif de gel hydroalcoolique. Selon de nombreux spécialistes, l’eau et le savon (liquide, de préférence) seraient suffisants pour assurer une bonne désinfection.

    (Source et suite sur Nutrilife)

    ____________________

    Voir aussi de Nutrilife COVID-19 : attention à l’air que vous respirez [archive]

    Un prélèvement nécessaire pour poser le diagnostic du coronavirus

    Comment, dans ce contexte, poser le diagnostic d’une infection à coronavirus ? Pour commencer, les patients revenant d’un séjour en Chine - et plus particulièrement dans la région de Wuhan - et présentant des signes d’infection respiratoire doivent appeler le Samu Centre 15 (se présenter aux urgences ou chez leur médecin traitant favoriserait le risque de contamination).

    « je vais vous demander d’être extrêmement prudents avec les plus jeunes, avec les plus âgés, avec ceux qui ont une immunité faible, avec les très fortes fièvres.  Si vous avez l’impression que la situation ne s’améliore pas, vous appelez les urgences... » (Christophe Bernard d'Althéa Provence)

     

    Face a une suspicion de coronavirus, des mesures de précaution sont mises en place. Les patients se soumettent ensuite à examen, qui prend la forme d’un prélèvement naso-pharyngé. Il s’agit du seul moyen de détecter la présence du virus.

    L’analyse de l’échantillon prélevé est ensuite réalisée dans un des trois laboratoires habilités en France : le Centre national de référence (CNR) des virus respiratoires de Paris ou de Lyon, ou la Cellule d'Intervention Biologique d'Urgence de l’Institut Pasteur. Les résultats du test sont disponibles trois heures plus tard. S’ils sont positifs, le prélèvement doit être réalisé une seconde fois pour confirmer le diagnostic. (Femme Actuelle)

    ____________________

    Voir Intoxination et intoxication

    Voir aussi Info URGENCES

     

    Quelques conseils pour s’armer contre le coronavirus et autres virus de l’hiver

    Coronavirus vitamine C

    Contre les virus en général et le coronavirus en particulier, la meilleure attitude est de se tenir prêt à l’affronter. La meilleure des armes ne vient-elle pas de nous-mêmes, de notre capacité à répondre aux agressions du virus, de la puissance de nos défenses naturelles ? Il existe plusieurs incontournables à connaître pour les stimuler.

    L’un des piliers de la défense antivirale est la thymuline. Selon Wikipédia, la thymuline est un peptide activant la division des lymphocytes T cytotoxiques, sécrété par le thymus. La thymuline permet aux cellules thymiques de communiquer entre elles, et en particulier aux cellules mères d’initier les cellules jeunes et immatures. Elle est toujours conseillée en homéopathie, en 9 CH, seule dilution homologuée par les travaux du professeur Madeleine Bastide.

    • Vous pouvez donc, quels que soient votre âge ou votre poids, prendre quatre granules de thymuline 9 CH le matin (idem pour un nourrisson de quelques semaines) pour renforcer vos défenses immunitaires.

    ____________________

    Voir Préparez votre hiver en Yoga et Shiatsu

     

    L’autre pilier de la défense antivirale est la vitamine C. Toutes les sources sont bonnes, mais l’on préférera la vitamine C naturelle, en particulier celle tirée du jus d’un citron bio. On peut aussi en râper le zeste et saupoudrer des préparations culinaires. Certains fruits (kiwis, agrumes) sont particulièrement riches en vitamine C. Si nous sommes pressés, achetons l’Acérola 500 mg. L’acérola est une petite cerise contenant une forte proportion de vitamine C naturelle, deux fois plus active que la vitamine C de synthèse chimique. N’oublions pas l’excellente mais onéreuse gelée royale, recommandée en cas de grande fatigue en début d’épidémie.

    ____________________

    Voir Oranges Mandarine Pamplemousse (Citrus)

     

    La vitamine D est le troisième pilier de la défense, en raison des récepteurs de la vitamine D dans les poumons. Il convient donc particulièrement d’être à jour dans ses prises de vitamine D, c’est-à-dire une ampoule de ZymaD par mois jusqu’au printemps pour les adultes, et tous les deux mois pour les enfants (sur ordonnance). Sinon, prendre quatre gouttes de vitamine D 1000 UI par jour jusqu’à la fin de la période de risque (disponible sur Internet) et cinq gouttes de ZymaD pour les petits.

    ____________________

    Voir Vitamine D (pdf)

     

    Enfin, la diététique garde une place majeure pour ne pas surcharger son foie inutilement. Veillons à privilégier une nourriture saine, pas trop riche en graisses animales, et plus riche que d’habitude en légumes frais et en fruits (dont les agrumes déjà cités).

    ____________________

    Voir Naturopathie

     

    Voici une prévention simple, non toxique, peu onéreuse et applicable chez chacun de nous.

    (Dr Gilles Tisserand - Boulevard Voltaire)

     

    Les plantes peuvent-elles aider ?

    [https://www.youtube.com/watch?v=l0LyTDMctnw] YouTube 19 janvier 2020

    Pour un développement du sujet voir Coronavirus (Christophe)

     

    Les huiles essentielles

    Dans l’ensemble de la presse, aucun journaliste n’a évoqué la possibilité de traiter ce nouveau virus avec des huiles essentielles. On sait que les antibiotiques sont inopérants face aux virus. Pour info, un protocole antiviral :

    • Renforcer les défenses immunitaires (STIMU+, 2 fois 2 gélules 3 semaines, à renouveler)
    • Renforcer le microbiote (pré et probiotique) (Orthoflore, 1 gélule le matin)
    • Aromathérapie
      • LYSOVIR (Niaouli, origan compact, cannelle de Ceylan, Tea tree) : 2 gélules avant les 3 repas 10 jours puis 2 fois 2 gélules 10 jours. Ces produits sont disponibles au labo Phyt’Inov.
    • Huiles essentielles par voie orale : 2 gouttes sur ¼ de sucre ou mie de pain ou miel de manuka 3 fois/Jour
      • HE eucalyptus Globulus – 2ml
      • HE cannelle de Ceylan -1ml
      • HE origan compact -1ml
      • HE thym à thymol – 2ml
    • Huiles essentielles par voie cutanée
      • HE cannelle de Ceylan – 10ml
      • HE niaouli – 10ml
      • HE eucalyptus globulus – 20ml
      • HE thym mentholé – 10ml
      • HV calophylle inophylle – 50ml 

    Masser le thorax et le haut du dos avec la valeur d’une cuillère à soupe 3 à 5 fois par jour.

    On peut recourir aussi à ce protocole dans le cas de toute pneumopathie (70 000 morts par an en France) et de la grippe. (Dr Willem)

    ____________________

    Voir Plante adaptogène

    Voir aussi Pré- Pro- biotiques

    Petit récapitulatif des huiles essentielles mentionnées

    Le chémotype thymol se retrouve dans tous les types de sols où le thym peut évoluer, des sols extrêmement chauds et secs aux sols plus humides. Cette spécificité thymol est plus répandue, mais l'est de façon moins homogène, et elle est souvent associée à d'autres thyms. Le type thymol, c’est le thym qui bénéficie d’une plus large diffusion géographique mais ne constitue qu’exceptionnellement des populations homogènes (Rivesaltes dans la plaine du Roussillon). Il représente le thym classique des basses garrigues sèches et ensoleillées. On le retrouve donc dans tous les types de sols où le thym peut évoluer, des sols extrêmement chauds et secs aux sols plus humides. Si cette spécificité thymol est plus répandue, elle est souvent associée à d'autres thyms, le type thuyanol-4 – terpinéol-4, mais également le type linalol. Le thymol ou acide thymique (C10H14O), se présente en gros cristaux hexagonaux, transparents, de saveur poivrée et piquante, d’odeur peu différente de celle du thym, il fond à 44° et bout à 230°. Sa solubilité dans l’eau ne dépasse guère 1‰, il est très soluble dans l’alcool (Thym chémotypé pdf pp 1,3,5 + Voir pdf Origan, Serpolet, Thym p.10)

     

    ____________________

    Voir Antibiotiques naturels

    Voir aussi Coronavirus Je fais quoi ?

     

    Le plus grand danger est psychologique

    La peur porte sur le possible davantage que sur le réel.

    Selon un spécialiste russe des maladies infectieuses :

    « le plus grand danger est psychologique. L’incertitude nourrit toujours les peurs et est alimentée par les réseaux sociaux et les médias. Cependant si on analyse les données disponibles en gardant la tête froide, il n’y a pas de raison pour faire des prévisions apocalyptiques. » ... (Source et suite sur breizh-info)

    Coronavirus Chinoise

    Pandémie du virus de la peur

    L’exagération de la dangerosité du coronavirus par rapport à d’autres maladies ainsi que la préparation de la réponse des principaux acteurs deux mois avant l’épidémie laissent pantois. Il n’est pas possible de tirer de conclusions, pour le moment...

    (Voltairenet.org 25/02/2020)

    Gestion de la peur, placebo et… chloroquine

    Il n’y a pas plus anxiogène et donc de terrifiant qu’une terrible maladie contre laquelle vous ne pouvez rien faire.
    Vous êtes là, impuissants, face à la fatalité et vous attendez le diagnostic, sans espoir.

    Lorsqu’il s’agit de drames individuels, comme le cancer, c’est une souffrance et une gestion individuelle de la peur et de l’anxiété.

    Lorsque vous êtes confrontés à une épidémie de grande envergure, vous n’êtes plus dans un drame personnel, individuel, mais dans un psychodrame collectif...

    (Insolentiae 27/02/2020) [archive]

    Flambées épidémiques : qu’est-ce que la psychose ? 

    Les flambées épidémiques ne peuvent [...] qu’exacerber les inquiétudes dans la mesure où, d’un bout à l’autre du globe, tout est à tout le monde et rien n’est à personne, ou bien chacun est chez lui chez l’autre. De fait, la nature humaine a évolué en façonnant le cosmos à son image : sa vie reste bactérienne, ses idées à jamais virales. Ses troubles mentaux – à l’instar de la manie, de la paranoïa et de la schizophrénie – se constituent à partir de l’impossibilité de voir la réalité telle qu’elle est. Ainsi, la science aura beau faire des progrès, ses croyances demeureront ancrées dans des indéfinies virtualités. Tel est l’engrenage de l’angoisse : le drame ultime de notre modernité...

    (Boulevard Voltaire 28/02/2020)

    Pandémie : l’invention d’une maladie appelée l’effroi

    Effroi - ob_eadbaade8beeef

    Le mot "pandémie" présente une similitude avec le mot "panic" [panique] et bien-sûr "pandémonium". En fait, "pandémie" évoque une vague d’effroi presque instantanée chez ceux qui sont facilement manipulés par les médias de masse, avant même que des détails ne soient apparus en surface ou que le contexte dans lequel le mot est utilisé ne soit précisé...

    (Le Saker Francophone 23/03/2020) [archive]

    ____________________

    Voir Les journées de la PEUR

     

    ____________________

    Sources et suites

    Qu’est-ce qu’un coronavirus ? (Nutrilife Blog Santé 13/02/2020) [archive]

    Coronavirus, différencier ses symptômes de ceux de la grippe (Femme Actuelle 29/01/20)
    [archive sans vidéo]

    Quelques conseils pour s’armer contre le coronavirus et autres virus de l’hiver - Boulevard Voltaire (29 janvier 2020) [https://www.bvoltaire.fr/quelques-conseils-pour-sarmer-contre-le-coronavirus-et-autres-virus-de-lhiver/] [https://archive.ph/anwA5]

    Grippe, coronavirus, SRAS... stratégie à base de plantes (Althéa Provence 29/01/2020)
    [archive sans médias]

    Coronavirus  "le plus grand danger est psychologique" (breizh-info 15/02/2020) [archive]

    Quand le coronavirus envahit la planète – La lettre du Dr Willem 07/02/2020 [https://jpwillem.medecin-sante-naturelle.com/quand-le-coronavirus-envahit-la-planete/] [archive]

     

    Documentation

    Voir des articles de la série de Yantra "Info Coronavirus"

    Coronavirus (Documentation)

    Coronavirus (Fiche signalétique)

    Coronavirus Je fais quoi ? (L’infection au nouveau coronavirus se manifeste par des symptômes similaires à une forte pneumonie ou à un début de grippe...)

     

     

     

    haut de page