• Info Hypothalamus - système endocrinien

    Page mise à jour le 21 mai 2017

    Hypothalamus et système endocrinien

    Hypothalamus, reins et surrénales, foie, pancréas, rate... et les autres 

    quelques points pour en découdre avec ces organes / glandes, plus ou moins connus...

    ... et d'abord un rappel !

    glande épiphyse = glande pinéale (voir Yeux : ça les regarde !)

    glande hypophyse = glande pituitaire

     

    L'hypotalamus

    L'hypothalamus (du grec hypo : dessous et thálamos : chambre, cavité) est une structure du système nerveux central, située sur la face ventrale de l'encéphale. Cette partie du cerveau est constituée de plusieurs sous-structures, appelées noyaux. Ces noyaux sont des ensembles anatomiquement indépendants de neurones qui assurent diverses fonctions.

    L'une des fonctions les plus importantes de l'hypothalamus est de réaliser la liaison entre le système nerveux et le système endocrinien par le biais d'une glande endocrine : l'hypophyse (dessins ci-contre et ci-dessous n°5 et petit glossaire succinct)
    Comme son nom l'indique, cet organe est situé en-dessous du thalamus, juste au-dessus du tronc cérébral et forme la partie ventrale du diencéphale. Tous les vertébrés possèdent un hypothalamus. Chez l'homme il est à peu près de la taille d'une amande.
    Grâce à ses connexions avec l'hypophyse, l'hypothalamus est responsable de plusieurs processus métaboliques et d'autres activités du système nerveux autonome. Il permet la synthèse et la sécrétion de neuro-hormones hypothalamiques dans la tige hypophysaire (ou tige pituitaire), qui à leur tour stimulent ou inhibent la sécrétion d'hormones hypophysaires. Il intervient ainsi dans la régulation du système nerveux autonome et des fonctions endocrines. Il intervient également dans le contrôle d'une large gamme de fonctions corporelles comportementales, incluant la reproduction, la thermorégulation, le contrôle du rythme circadien ou encore la faim. (Wikipédia)

     

     

    Glandes endocrines – exocrines

    Une glande endocrine est un organe interne (une glande) qui a pour fonction de sécréter des hormones (et diverses substances liquides) qui larguées dans la circulation sanguine vont exercer leur action spécifique sur des organes - ou des cellules - cibles distants.
    Les hormones agissent en tant que messagers chimiques, régulant de nombreuses fonctions de l'organisme telles que la croissance, le développement, la reproduction, le métabolisme, la pression artérielle, la glycémie et l'équilibre des fluides.
    On trouve des glandes endocrines chez la plupart des animaux, y compris chez les invertébrés.

    Parmi les glandes endocrines de notre organisme (et chez les vertébrés), on trouve par exemple :

     

    L'inverse d'endocrine est exocrine : qui déverse ses substances hors de la circulation sanguine.
    À la différence des glandes exocrines, chez les glandes endocrines il n’existe aucun système "canalaire". Le contenu hormonal est déversé dans les espaces interstitiels avant de rejoindre le système circulatoire. Certaines glandes endocrines ont toutefois aussi une fonction exocrine comme les testicules et les ovaires.

    WikipédiaFutura-sciences - Santé-médecine-Comment-ça-marche

     

    La rate

    La rate (du grec splen et du latin lien), n'est pas une glande endocrine mais un organe mou du système lymphatique qui un rôle déterminant dans l’immunité et le processus de renouvellement cellulaire du sang.

    Pathologies de la rate

    Splénomégalie : augmentation du volume de la rate, manifestation la plus classique des différentes maladies, très nombreuses (infectieuses, hématologiques, tumorales, maladies de surcharge, etc.) qui peuvent toucher cet organe. On parle de splénomégalie lorsque la rate devient palpable.

    Lymphome non hodgkinien : cancer le plus répandu du système lymphatique qui touche environ 16 personnes sur 100 000. Ce cancer se forme lorsque les lymphocytes, fabriqués notamment dans la rate, prolifèrent de façon désordonnée et incontrôlée.
    Il survient le plus souvent vers l’âge de 60 ans et touche en moyenne 10% des patients infectés par le VIH.

    Maladie de Hodgkin : 2e type de cancer qui touche le système lymphatique qui se développe généralement dans les ganglions lymphatiques ou l’aine, mais peut également se propager à la rate.

    Kyste de la rate : pathologie rare généralement découverte fortuitement.
    Les kystes peuvent être congénitaux ou acquis (Faculté de Médecine Pierre et Marie Curie. Orientation diagnostique devant une splénomégalie www.chups.jussieu.fr).
    Il en existe plusieurs types, dont le kyste épidermoïde qui se développe préférentiellement chez les jeunes, avec une majorité des cas chez les filles.

    Calcification des parois de la rate : généralement molles, il arrive que les parois de cet organe lymphatique se calcifient. Ce phénomène est généralement annonciateur du développement d’un kyste.
    De nombreuses pathologies (maladie de Bennett, anémie infantile pseudo-leucémique de Jaksch) peuvent engendrer chez le nourrisson une augmentation importante du volume de la rate.

    Polysplénie : présence de plusieurs rates, assez fréquente en sachant que les rates surnuméraires sont en général de toute petite taille. Elles pourront en revanche se développer en cas d'ablation de la rate.

    Traumatismes de la rate. La rate est un organe fragile et très vascularisé. De ce fait les traumatismes de la rate sont très fréquents, notamment lors de traumatismes basithoraciques gauches. Ils exposent à une hémorragie qui peut être très sévère en cas de rupture de la capsule splénique : ceci peut aboutir à la formation d'un hémopéritoine avec choc hémorragique secondaire.
    Si la capsule est respectée, l'hémorragie sera moins abondante et se formera un hématome sous-capsulaire.
    La rupture de la rate après un effort violent est une complication rare mais classique de la mononucléose infectieuse.

      Hypothalamus et système endocrinien

    Anecdotes sur la rate

    L'absence de rate, l'asplénie congénitale, est très rare mais expose à des infections sévères.

    Chez plusieurs mammifères, la rate et le foie sont capables de se contracter en cas d’hémorragie et de déverser le sang qu’ils stockent dans la circulation générale pour en réguler son volume. 

    Dans la médecine chinoise, chacune des cinq émotions fondamentales est reliée à un ou plusieurs organes. Les soucis sont par exemples directement associés à la rate et au pancréas. Cette idée est véhiculée au-delà du cadre de la médecine chinoise. Charles Baudelaire y a notamment consacré un poème : Spleen (traduction de rate en anglais)

    Courir comme un dératé = Courir très vite. (1750) Le point de côté* était historiquement considéré comme une problème dû à la rate : conséquemment on pensait que l’ablation de cet organe permettait de courir longtemps sans être essoufflé. La pratique de l’enlever à leurs athlètes était attribuée aux Anciens. Plus de détails sur l'intéressant site Expressio.fr.

    * Voir aussi : 7 techniques qui vous libèrent des points de côté

    Théories archaïques

    Les anciens disaient qu'en automne il fallait « faire rire la rate », en mangeant des racines (panais, radis noir, pissenlit, etc.). Ce qui permettait de mieux supporter le froid et d'être de meilleure humeur. La rate, selon la théorie des humeurs, servait surtout à réguler les humeurs. Si on mangeait assez de racines, on évitait les dépressions liées à l'hiver (Hippocrate - préface Émile Littré - Œuvres complètes, vol. 6, de la Nature de l'homme)

    Les Anciens attribuaient à la rate de nombreuses propriétés dont celle de provoquer les points de côté et de nuire par conséquent à la course. On croyait ainsi que les Anciens desséchaient la rate des coureurs et de leurs chevaux pour en améliorer les performances.

    WikipédiaPasseport-santé.net

    LE TRAJET DU MÉRIDIEN DE LA RATE

     

    Certains confondent le deuxième Chakra avec celui de la Rate (qui n'est pas dans le système indien des chakra), situé, comme son nom l'indique, à la rate, au bas de la cage thoracique sous le diaphragme, à gauche du centre, près de l'estomac et du pancréas, organes avec lequel elle a des rapports vasculaires étroits.

     

     

    Voir les articles
    Swadisthana, le Bonheur sacré
    Manipura, le Feu solaire
    Amis Chakra présentez-vous !

     

     

     

    Organisation des centres psychiques et glandes endocrines

    Cliquez sur l'image
    pour voir de face les 7 principaux Chakra et les principales glandes endocrines.

     

    Voir l'article Bonjour, Chakra !

    Voir aussi la fiche Thyroïde et parathyroïdes

     

     

     

    Haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer