• Info Le calcium, le lait et le cancer

     

    Le calcium, le lait et le cancer

    En buvant 2 litres de Contrex, ce qui est faisable, surtout les jours d'entraînement sportif, on a la valeur quotidienne de calcium recommandée. Certaines populations sont faites pour boire du lait de vache et d'autres non. Les laits de vache, chamelle, jument, chèvre, brebis s'ils sont fermentés et non pasteurisés peuvent être bénéfiques à pas mal de gens, ou en tout cas plutôt rentables à consommer niveau avantages/inconvénients, après ça dépend des génétiques, des enzymes digestives dont chacun à hérité. Le lait n'est pas la cause de cancer, il serait certainement banni depuis longtemps dans ce cas (il paraît évident qu'on ne connaisse une seule cause de cancer aujourd'hui mais seulement des éléments qui augmentent les risques).

    Une "méta-analyse" dit en conclusion "However, whole milk intake in men contributed to elevated prostate cancer mortality risk significantly. Furthermore, a linear dose–response relationship existed between increase of whole milk intake and increase of prostate cancer mortality risk." Soit : il existe une relation entre la consommation de lait entier et le risque de mortalité par cancer de la prostate.

    Ça rappelle le glyphosate. Deux antagonistes peuvent ainsi voir les études de façon binaire : l'un dira "bouh le lait c'est cancérigène" et l'autre "la 'méta analyse' révèle que c'est faux". Mais attention, tout comme le glyphosate, les nombreuses études montrent que la dangerosité est non prouvée, pas que ce n'est pas dangereux, là est la nuance. Tout ce que ça veut dire c'est qu'on ne peut pas affirmer avec certitude la dangerosité du sujet de l'étude, pas ça ne l'est pas. En fait, n'importe quel aliment provoque une pathologie à haute dose, mais cela ne veut pas dire qu'à doses modérées, il est dangereux. Ainsi, on peut tout à faire mourir par un excès d'eau alors que pourtant, l'eau c'est la vie.

    Extrait du long article de l'AFIS indiquant les quantités ÉNORMES de calcium (c'est bien le calcium qui est incriminé et pas le lait uniquement) qu'il faudrait consommer pour voir une petite hausse du risque de cancer de la prostate chez les hommes : "L’excès majeur de consommation de calcium (certaines études montrent un effet au-delà de 2000 mg/j, toutes sources alimentaires confondues) pourrait éventuellement être en cause dans le cancer de la prostate (Giovannucci, 2006). En tout état de cause, le principal auteur de cette observation (Walter Willett), avec de nombreux autres scientifiques et médecins, affirme dans le volumineux rapport du WCRF (WCRF, 2007) que rien ne permet d’incriminer les produits laitiers en eux-mêmes dans cette pathologie. Sans oublier que la consommation de produits laitiers est liée à une diminution du risque de cancer colo-rectal de 15 % à 40 % selon les études (Cho, 2004 ; Kesse, 2005 ; Larsson, 2006 ; Park, 2007), et probablement du cancer du sein (Parodi, 2005 ; Kesse-Guyot, 2007). Le danger, peu documenté pour le moment, doit-il occulter les réels bénéfices ? Le danger, s’il était établi, porte sur une très grosse consommation. Une consommation de 2000 mg/j est très rare, elle est observée, par exemple, aux États-Unis chez les énormes consommateurs de lait (plusieurs litres par jour)".

     

    Je n'ai pas noté les références de ce texte :-/ mais vous pouvez consulter ceci, de Doctissimo :

    Lait et cancer : la vérité !

     

    Voir

    Yantra

    Tous les cancers du monde

    Vitamine D et calcium

    Lien externe

    Faut-il arrêter de boire du lait ? (Santé Nature Innovation)

     

     

     

    haut de page