• Info URGENCES

     

    Urgence !

    Tel un pense-bête, voici une compilation de numéros à appeler dans l'urgence et de conseils à lire en prévention.

     

    Annuaire annuel

    11 numéros d'urgence gratuits à connaître (Le Particulier)

     

    le 15 : SAMU, urgences médicales
    le 17 : intervention de police
    le 18
    : lutte contre l'incendie -pompiers
    le 112 : numéro des urgences sécuritaires, de secours aux personnes ou médical, accessible dans toute l'Union européenne, sur terre comme en mer
    le 115 : urgence sociale (SAMU social)
    le 119 : urgence sociale, enfance maltraitée

    le 114 : réception et orientation des personnes malentendantes vers les autres numéros d'urgence
    le 116 000 : urgence sociale (enfants disparus)
    le 191 : urgence aéronautique
    le 196 : pour appeler les secours en mer, il est possible de composer ce numéro d'urgence depuis un téléphone fixe ou un portable ; il permet de joindre directement et gratuitement un centre de sauvetage en mer, 7 jours sur 7 et 24 h sur 24.

    Attention : le 196 ne remplace pas le 112, numéro européen, et ne se substitue pas à l'utilisation par les marins en mer du canal 16 de la radio VHF en cas de détresse vitale ou de problèmes techniques lourds.

    le 197 : alerte attentat - alerte enlèvement

     

    10 centres antipoison à contacter en cas d'intoxication (Le Particulier Le Figaro)

    Les intoxications liées à la prise de médicaments, à des allergies ou à l'ingestion de produits ménagers sont de plus en plus nombreuses. Une bonne raison de connaître le centre antipoison le plus proche de chez soi.

    Dans la plupart des cas, les appels font suite à des accidents domestiques comme des enfants ayant avalé de l'eau de Javel ou des personnes ayant consommé des champignons toxiques ou intoxiquées au poppers *.

    * Voir Les poppers font perdre la vue (Web Figaro)

    Poison vert

    Pour éviter les accidents, il est recommander de conserver les médicaments et les produits ménagers hors de portée des enfants, de ne pas transvaser de produit nocif dans un autre récipient, en particulier alimentaire), de respecter les ordonnances et de procéder à l'entretien régulier des appareils de chauffage.

     

    Attention pour ce qui suit !

    "Plus particulièrement" ne veut pas dire que allergies, coups de chaleur, asphyxies, etc., sont "saisonniers", hélas...

     

    Plus particulièrement au printemps et en automne 

    Carte de vigilance des pollens (Médisite.fr)

     

    Plus particulièrement en été

    Halte aux idées reçues ! Vous pouvez vous baigner après manger (Ooreka)
    Quels sont les dangers liés à la chaleur ? (Passeport-santé)

    Info URGENCES

    Insolation : il faut agir... vite ! (passeportsante.net

    Le coup de chaleur peut arriver à la suite d'une exposition prolongée au soleil, notamment au niveau de la tête et du cou (insolation) ou à de fortes chaleurs. Elle peut également faire suite à une activité physique intense. Il faut savoir aussi que l'alcool est un facteur de risque car il peut empêcher le corps de réguler convenablement la température.

    Voir Hydratation (Ooreka)

    L'insolation n’est pas tout à fait un coup de chaleur, lié à de fortes chaleurs - et dont le risque vital est plus important : si la personne perd connaissance, il y a grand danger et il convient d’appeler les secours - mais peut en être les prémices.

    Les premiers signes de l’insolation

    Attention ! Bien que les personnes âgées et les enfants soient plus à risque, tout le monde peut faire une insolation.

    • visage / corps souvent rouges
    • des signes de déshydratation
    • forts maux de tête

    Les symptômes qui évoquent un coup de chaleur

    • température corporelle supérieure à 40°C
    • sécheresse de la peau
    • fatigue intense
    • maux de tête
    • nausées, vomissements
    • vertiges
    • crampes musculaires
    • confusion, trouble du comportement
    • malaise généralisé qui peut aller jusqu’à la perte de conscience et des convulsions.

    Une personne présente ces symptômes...

    • Installez-la au frais ou à l'ombre.
    • Rafraîchissez la victime graduellement : commencez par lui enlever les vêtements superflus,
    • Recouvrez son corps avec du linge humide (draps ou serviettes). Renouvelez l'opération dès que les linges deviennent tièdes.
    • Éventuellement, arrosez la victime ou baignez-la dans de l'eau fraîche, appliquez des compresses froides ou des blocs réfrigérants sur sa tête, sous les aisselles et au niveau de l'aine.
    • Si la personne est consciente, donnez-lui de l'eau.
    • Mettez-la au repos en cas d'activités.
    • Si elle est agitée ou confuse, appelez les secours.

     

    Coup de soleil : c'est quoi ? (Médisite)

    Pourquoi la peau est rouge ?

    Plage, balade... Le soleil vous a fait du bien sur le moment mais maintenant votre peau est rouge et douloureuse, elle chauffe, tiraille. Le coup de soleil est le signe d'une brûlure et l’exposition au soleil devient alors fortement déconseillée.

    Le coup de soleil est dû à une exposition prolongée au soleil alors que la peau est peu ou pas protégée. Les rayons UVB sont les principaux responsables de ces brûlures qui rougissent la peau, mais peuvent également occasionner des démangeaisons, voire des cloques et des gonflements.

    Comme pour tous types de brûlures, la peau est agressée, sa température augmente énormément, ce qui accentue le flux sanguin et provoque une réaction de rougeur. Suivant la durée de l’exposition et l’intensité des rayons du soleil, les brûlures seront plus ou moins graves pouvant aller d’une peau rosée à une peau rouge, voire violacée.

    Quand la peau est rouge après un coup de soleil

    La première chose à faire est d’arrêter immédiatement de vous exposer. La peau étant alors déshydratée, il est conseillé de boire régulièrement et de soulager la peau à l’aide de douche fraîche ou de linges humides appliqués sur les zones touchées. Des crèmes adaptées à ce type de brûlure que vous trouverez en pharmacie peuvent également vous apporter un grand soulagement si elles sont appliquées en couches épaisses plusieurs fois dans la journée. (Médisite)

    Essayez l'une de ces solutions économiques pour soulager rapidement, éviter les cloques et régénérer la peau ! (Médisite)

    • Refroidir la peau est le premier geste à avoir si vous souffrez d"un vilain coup de soleil. Trempez une compresse ou un linge propre dans de l’eau bien froide. Appliquez sur les zones touchées pendant un quart d’heure environ. (Médisite)
    • Si le coup de soleil est trop étendu prenez un bain froid avec de lavoine, 2 poignées dans une gaze jetée dans l'eau, pour adoucir irritations de la peau et démangeaisons .

    Voir aussi Rafraîchir les "au feu !"

    • Le gel d'aloès rapide et efficace contre l'inflammation. Prélevez de la pulpe transparente à l’intérieur des feuilles d’aloès ou prenez du gel d'aloe vera et appliquez-en un peu sur le coup de soleil en massant doucement ou en laissant poser une mince couche, trois fois par jour jusqu'à disparition du coup de soleil.

    Voir aussi gel apaisant et hydratant

    Attention : n'utilisez surtout pas la partie externe des feuilles, ni le suc rougeâtre car ils sont irritants pour la peau. Vous pouvez également vous procurer du gel d'aloe vera (en boutique bio). (Médisite, voir ici ou )

    • Le vinaigre de cidre peut apaiser un coup de soleil. En avoir toujours dans vos placards est faire preuve de prudence ! Tamponnez délicatement la peau lésée avec du vinaigre de cidre pur. Renouvelez jusqu'à guérison. (Médisite)
    • Une pomme de terre, pour arrêter "le feu", est une solution naturelle ! Appliquée en cataplasme, elle soulage la brûlure. Mélangez une pomme de terre râpée avec du jus de citron et 1 c. à s. d’huile d’olive vierge. Appliquez une couche épaisse sur la brûlure. Laissez poser une heure et rincez à l’eau. Renouvelez toutes les 12 heures pendant plusieurs jours.
    • Des jaunes d’œufs en cas de cloques. Le jaune d'œuf est un remède de grand-mère contre les coups de soleil quil permet de soigner les petits coups de soleil comme les cas les plus sévères. Séparez deux jaunes d’œufs des blancs et battez-les. Avec la pulpe des doigts, appliquez sur le coup de soleil - vous pouvez laisser reposer sur la zone douloureuse pendant une heure - puis rincez à l'eau claire tiède, à raison de 3 fois par jour pendant 48 heures (2 ou 3 jours), Complétez éventuellement ce traitement avec de l'aloe vera, bienfaisant sur les brûlures (voir plus haut). Après avoir rincé le jaune d'œuf, l'aloe vera permet d'hydrater la peau et d'aider l'épiderme à se renouveler plus rapidement. (Médisite, ici ou )
    •  De l'huile essentielle de lavande pour cicatriser. L'HE de lavande (aspic ou officinale) est réputée pour ses propriétés cicatrisantes et favorise la régénération de la peau. Mélangée avec un peu de macérât huileux de millepertuis (voir plus bas), ce mélange (5ml de chaque, à raison de 2 ou 3 gouttes pendant 4 jours) aide à soulager la brûlure causée par le soleil et empêche la formation de cloques, mais, pour un petit coup de soleil, vous pouvez appliquer 2 à 3 gouttes d’HE de lavande pure tous les quarts d’heure sur la brûlure, à renouveler 4 ou 5 fois dans la journée.

    Attention : l'HE de lavande (aspic surtout) et l"huile au millepertuis sont contre-indiqués chez l’enfant de moins de 6 ans et la femme enceinte. De plus, l'huile au millepertuis est déconseillée aux peaux claires et en cas de prise d"IMAO (classes d"antidépresseurs). En cas de doute, demandez conseil à un pharmacien.

    • Autre recette, pour un gros coup de soleil, imbibez une compresse avec le mélange suivant : 10 ml d’hydrolat de camomille + 10 ml d’hydrolat de menthe poivrée + 10 ml d’hydrolat de lavande + 10 ml d’hydrolat de rose. Laissez poser et renouvelez tous les quarts d’heure jusqu’à guérison. (Médisite, voir ici ou )

    Flacons remèdes (stock depositphotos)

    • Des fleurs de millepertuis pour soulager la douleur. Appliquez de l'huile au millepertuis 3 à 4 fois par jour. Calmante, cicatrisante et antiseptique, elle apaise les coups de soleil. Préparation : pendant 15 jours, exposez au soleil 500g de fleurs de millepertuis dans de l’huile d’olive. Pressez et filtrez.
    • Une brume apaisante aux huiles essentielles. Vous grimacez rien qu'à l'idée de passer de la crème sur un coup de soleil sérieux... Heureusement il existe une solution douce et légère, la brume apaisante aux HE anti-inflammatoires. Mélangez 9 gouttes d’HE de lavande, 2 gouttes de menthe poivrée et 1 goutte de menthe verte. Versez le tout dans un pulvérisateur et aspergez doucement le coup de soleil avec, jusqu’à ce que le coup de soleil ne soit plus là. (Médisite)
    • Le miel. Il existe plusieurs remèdes maison pour soigner les petites brûlures, qui peuvent être très douloureuses. Le miel fonctionne bien, ainsi que de l'avoine (voir plus haut).

    Vu dans (et suite) Antibiotiques naturels

    • L'homéopathie qui calme les coups de soleil. La vitamine D c’est important certes, mais attention aux excès de soleil ! Lorsque vous vous exposez, il faut faire attention à l’heure, à l’intensité des UV et appliquer une protection solaire. Sinon vous risquez des brûlures de la peau. Mais quand il est trop tard, vous n’aurez certainement pas envie d’appliquer des tartines de crèmes sur le coup de soleil. Ouf ! il existe des solutions homéopathiques disponibles en pharmacie pour soulager la douleur. Si le coup de soleil est rouge et douloureux, prenez 3 à 5 granules de Belladonna 9 CH ou 15 CH 3 à 6 fois par jour. Si le coup de soleil est accompagné de cloques ou que la peau s’arrache, prenez 3 à 5 granules de Cantharis 7 CH ou 9 CH 3 à 6 fois par jour.
    • Un bain au bicarbonate de soude dès le retour à la maison. Faites couler l'eau tiède puis ajoutez 4 à 5 c. à s. de bicarbonate. Plongez dans le bain une vingtaine de minutes. Si vous n'avez pas de baignoire imbibez des compresses d'eau tiède mélangée au bicarbonate sur le coup de soleil et renouvelez aussi souvent que nécessaire. (Médisite)
    • Du dentifrice contre la formation des cloques ! Appliquez tout de suite après le coup de soleil et une fois, une fine couche de dentifrice et laissez poser une dizaine de minutes avant de rincer. (Médisite)

     

    Les allergies au soleil : différentes formes (Fourchette & Bikini)

    On parle souvent "d'allergie au soleil" au singulier ; mais en réalité, il existe différents types d'allergies solaires.

    • La lucite estivale, la plus fréquente des allergies solaires. Elle survient généralement en été, après une exposition plus intense aux rayons UV. En cas de lucite estivale, 2 ou 3 jours après la séance de bronzette, la peau se couvre de plaques et/ou de petits boutons rouges, qui peuvent engendrer de sévères démangeaisons. Les zones touchées par les boutons sont celles qui ont été exposées aux rayons solaires (bras, torse, jambes, épaules), sauf le visage qui est souvent épargné.

    • La lucite polymorphe se traduit par les mêmes symptômes que la lucite estivale, mais peut survenir après une faible exposition au soleil (pas forcément en été, donc), et touche également le visage.

    • L'urticaire solaire est assez rare, mais très gênant : à la moindre exposition solaire, des plaques rouges apparaissent sur la peau... puis disparaissent dès que l'on se met à l'ombre une dizaine de minutes.

    Les personnes concernées par l'allergie solaire

    La lucite estivale bénigne est une pathologie qui touche environ 1 personne sur 10 en France. Ce sont généralement :

    • des femmes (85 % des cas).

    • de jeunes adultes (la majorité des personnes touchées par les allergies solaires ont entre 15 et 25 ans) ;

    • les cas de lucite estivale chez les enfants existent également, mais ils sont plus rares.

    Réagir en cas d'allergie au soleil

    En cas d'allergie solaire de type lucite estivale, pour voir disparaître les plaques et les boutons rouges apparus sur le corps il est

    important d'arrêter immédiatement de s'exposer au soleil, et ce pour quelques jours minimum.

    • L'éruption cutanée devrait alors se dissiper progressivement en moins de 15 jours.

    Attention aux médicaments et aux cosmétiques !

    Certains médicaments (médicaments dits photosensibilisants, mais également certains antibiotiques, antidiabétiques, antidépresseurs, etc.) et cosmétiques (notamment les parfums, mais aussi certaines crèmes) peuvent augmenter la sensibilité de la peau aux rayons UV, voire carrément engendrer des réactions allergiques.

    Pour éviter tout problème, il est

    important de prendre conseil auprès de son médecin ou de son pharmacien avant de partir en vacances pour savoir si vos traitements et médicaments sont compatibles avec une exposition au soleil.

    En ce qui concerne les cosmétiques, il est préférable d'oublier le parfum avant de faire la crêpe au bord de la piscine, et de tester vos crèmes sur une petite partie du corps avant d'aller bronzer !

    URGENCES ! lucite...

    Prévenir une allergie au soleil

    Pour éviter tout risque d'éruption cutanée due aux rayons UV cet été, certains gestes peuvent nous aider. Par exemple :

    • Bien vous protéger avec un filtre solaire haute protection pour lézarder sur un transat.

    • Renouvelez l'application de crème toutes les 2 heures, en ayant soin d'éviter la tranche horaire 12-16h car les rayons UV y sont redoutables !

    • Exposez-vous progressivement et allez régulièrement à l'ombre les premiers jours.

    • Il est également possible de suivre un traitement préventif (compléments en bêta-carotène, cure de vitamine A...) qui sera établi par un dermatologue.

    • Certains aliments naturellement riches en bêta-carotène (carotte, tomate, pastèque, mangue, melon, patate douce, poivron, légumes verts à feuilles...) peuvent aider votre peau à se préparer au soleil : n'hésitez pas à en consommer avant de partir en vacances !

    Lien connexe

    Bronzez idiot en deux leçons

     

    Les piqûres ou morsures d’insectes ou autres

    Insectes en général - La piqûre d'insecte (Médisite)

    • Piqué par un insecte ? Pensez à l'oignon ! Une tranche d'oignon frottée immédiatement après la piqûre peut l'apaiser rapidement. (Médisite)
    • Appliquez localement de l’HE d'estragon, de lavande aspic.
    • Pour éloigner les insectes, diluez ces mêmes HE dans de l’huile végétale à 10% et appliquer sur les endroits exposés.
    • 16 insecticides naturels et sans risque (Planet.fr)

    Liens connexes

    Chassez ces petites bêtes !

    Piqûres d'insectes et Démangeaisons

    Une saison sous le soleil : Insectes

    Moustiques

    Curiosité : les moustiques ont 47 « dents » pointues sur leur trompe...

    Une personne sur cinq serait la cible privilégiée pour les moustiques. Selon le magazine Business Insider, ce n'est pas à cause du sang mais de la peau. Celle-ci rassemblerait plus d'un milliard de bactéries. Chez certaines personnes, il existe des combinaisons de bactéries qui attirent particulièrement les moustiques ce qui explique qu'elles se fassent piquer plus souvent.

    Les adultes plus que les enfants. Les moustiques seraient par ailleurs friands de dioxyde de carbone. Or, plus une personne est grande, plus elle dégage du dioxyde de carbone, ce qui explique pourquoi les adultes se font piquer plus que les enfants. Enfin, si vous êtes sportif, attention ! Les moustiques sont attirés par la chaleur que dégage le corps. (Médisite)

     

    1. La citronnelle est la plante la plus connue pour faire fuir les moustiques. Ils ont en effet horreur de l’odeur de cette plante.
    2. La lavande. Ses vertus médicinales sont connues depuis l’Antiquité. Mais on connait moins son pouvoir répulsif sur les moustiques. Installez-en sur votre terrasse et dans vos maisons !
    3. La menthe est une plante aromatique très odorante que les moustiques détestent. D'ailleurs, selon une étude réalisée par des chercheurs indiens, l’essence de menthe permettrait de lutter contre la reproduction des moustiques en en déposant dans les mares de reproduction.
    4. La mélisse officinale, de la même famille que la menthe, est très efficace pour éloigner les moustiques.

    Menace du moustique-tigre (Aedes albopictus) et fièvre Zika
    Le moustique-tigre est ce même type de moustique porteur de virus hautement dangereux pour l’être humain : la dengue et le chikungunya ; on se souvient de ce dernier, qui avait frappé l’île de la Réunion en 2005, touchant 40 % de la population pour un bilan de plus de 200 décès. Le virus Zika, qui tire son nom de la forêt africaine où il a été découvert, est un arbovirus comme les 2 précédents. Cette maladie tropicale provoque une forte fièvre accompagnée d’éruptions cutanées, de migraines, ainsi qu’une variété d’autres symptômes comme des troubles intestinaux.

    Méduses

    • 5 solutions pour soulager une piqûre de méduse... vite ! (Médisite.fr)

     

    La noyade sèche : ce danger méconnu (Michel Cymès)

    Il suffit de boire la tasse... l’eau peut finir par causer une irritation des poumons, allant parfois jusqu’à l'asphyxie. Si les enfants y sont plus exposés (système pulmonaire encore immature) la noyade sèche peut concerner les adultes. Heureusement, certains signes ne trompent pas : fatigue, teint grisâtre, humeur changeante, difficultés respiratoires, voire toux persistante ou fièvre. Mieux vaut filer aux urgences... Quand ce type d’irritation pulmonaire est détecté à temps, il se traite facilement.
    Voir aussi Noyade sèche ? (Femme actuelle)
     

    Plus particulièrement en hiver

    Intoxications au monoxyde de carbone (CO) - notre-planete.info

    Remarque

    Hors période de chauffe, entre mars et septembre, le nombre d'intoxications au monoxyde de carbone est en très forte baisse (20% des intoxications annuelles) car la majorité des intoxications a pour origine une installation de chauffage.

    Liens connexes

    Apnée

    Asphyxie

    Respirations antidotes

    Respiration artificielle

    Respirations particulières

    Aussi, en hiver

    Sport d'hiver

    Marcher comme un pingouin (Une page de Yantra)

     

    ____________________

    Liens autres et divers

    Liens externes

    Info URGENCES

    basculer doucement la tête de la victime en arrière

    Info URGENCES

    alerter les secours


    Info URGENCES

    bouche-à-bouche

    3 minutes après l’arrêt cardiaque, des lésions cérébrales apparaissent déjà si aucun geste de secours n’est réalisé.

    Elles deviennent progressivement irréversibles et rendent les chances de survie pratiquement nulles au-delà de la 8e minute.

     

    Info URGENCES

    compression thoracique

    Info URGENCES

    défibrillateur semi-automatique

     

     

    Pharmacie en voyage : la trousse "essentielle"

    • Basilic tropical (Ocimum basilicum ssp. basilicum) Antispasmodique, digestif, anti-infectieux, digestif.
    • Camomille romaine ou noble (Chamaemelum nobile) Calmante, relaxante, antispasmodique puissant, anti-inflammatoire, antalgique.
      Calme divers stress et angoisses, favorise l’endormissement, atténue les spasmes musculaires et nerveux, efficace contre les inflammations cutanées, atténue douleurs et névralgies.
       

    À ne pas confondre avec deux autres plantes médicinales lui ressemblant et appelées aussi simplement « camomille » :

    • Cèdre de l'Atlas
    • Citron (Citrus limon) Anti-nausées (mal des transports), antiseptique général (et atmosphérique), antibactérien, antifongique, cicatrisant. Soutient la fonction hépatique.
    • Citronnelle
    • Estragon (Artemisia dracunculus) Antispasmodique, digestif, anti-infectieux digestif.
      Prévention du rhume des foins. Utile en cas de règles douloureuses.
    • Eucalyptus citronné (Corymbia citriodora) Anti-inflammatoire et anti-rhumatismal puissant, antalgique, antispasmodique, fongicide, sédatif...
    • Eucalyptus radié (Eucalyptus radiata) Mucolytique, expectorant, anti-catarrhal, anti-infectieux. Propriétés respiratoires.
    • Gaulthérie (couchée) Gaultheria procumbens « essence de Wintergreen » Diurétique, dépuratif, anti-rhumatismal, antalgique (douleurs articulaires, interne/externe), anti-inflammatoire, circulatoire, antispasmodique (molécule de l’aspirine), stimulant, antiseptique et purifiant (us. externe)

    Remarque : la gaulthérie couchée ou odorante que l’on retrouve très souvent dans ces problématiques circulatoires, à cause de ses propriétés anticoagulantes qui peuvent être une contre-indication importante, est en effet interdite aux personnes prenant des anticoagulants.(Sophie Mastrantuono)

    • Géranium Pélargonium
    • Gingembre (rhizome et HE) Zingiber officinale Tonique général (dont sexuel), "énergétisant", stimule la circulation sanguine et l'appareil digestif (apéritif, carminatif), antiseptique, fébrifuge, fluidifiant bronchique (et limite les sécrétions des muqueuses), lutte contre les maux de transport... antalgique (us. externe)
    • Girofle : à utiliser avec précaution
    • Hélichryse italienne (Helichrysum italicum) Anti-hématomes, circulatoire, anti-inflammatoire.
    • Lavande aspic (Lavandula latifolia) Éloigne les insectes, apaise les piqûres et en cas de brûlure : régénère, antalgique, décontracturant musculaire (us. externe).
    • Lavande, Lavande fine vraie (Lavandula angustifolia vera) Antispasmodique, antalgique (us. cutané), cicatrisant, antiseptique et anti-microbien, anti-inflammatoire, sédatif (blessures, brûlures, coups de soleil, dermatoses), antihistaminique (allergies cutanées, eczéma), décontractant musculaire (crampes, courbatures), angoisses, stress, maux de tête (action sur le psychisme)...

    Si vous ne deviez avoir qu'une seule huile essentielle dans votre sac lors de vos escapades en plein air et en plein soleil, ce serait bien l'huile essentielle de lavande (lavande aspic, lavande fine ou lavandin), qui peut soulager d'éventuelles brûlures.

    • Préparez votre lotion vous-même : mélangez 10 ml d'huile végétale de votre choix avec 10 ml d'huile essentielle de lavande (Radins)
    • Mandarine (Citrus reticulata) Apaisant, laxatif doux, antispasmodique, sédatif, réconfortant.
    • Marjolaine (Origanum majorana) Antispasmodique, antiseptique, expectorant, sédatif.
      Flatulences, nausées, maux de tête, troubles nerveux légers.
    • Menthe poivrée (Mentha piperita) Prévient les malaises vagaux, mal des transports, digestif, anti-infectieux digestif, aide à ouvrir les voies nasales, antalgique.

    Antidotes des remèdes homéopathiques.

    Abstenez-vous de menthe (dentifrices, sirops...) et de camomille (effets moins nets mais traditionnellement admis), de camphre (effets très nets ; se trouve dans certaines gouttes nasales, pommades, en particulier révulsives...).

    Utilisez ces plantes ou produits dérivés de plantes 2 h avant ou après la prise de médicaments homéopathiques.

    • Orange douce
    • Pin sylvestre / Épinette noire (Pinus sylvestris / Picea mariana) Cortisone-like, rehausse l’immunité, antimicrobien, décongestionnant, anti-inflammatoire.
    • Ravintsara (*) (Cinnamomum camphora) Antiviral, antiseptique aérien (dégage les voies respiratoires), antioxydant, immunostimulant, rééquilibrant nerveux, inducteur de sommeil, décontracturant musculaire.
    • Romarin Un antiseptique qui aide à ouvrir les voies nasales.
    • Romarin CT cinéole Anti-infectieux.
    • Rose Avec parcimonie car très chère
    • Tea tree (Melaleuca alternifolia) Antibactérien puissant, antimicrobien efficace, expectorant, antiseptique, antifongique. 
    • Thym vulgaire (Thymus vulgaris)
    • Thym CT linalol Antiseptique puissant, idéal contre rhumes, grippe et frissons.

     

    • Huile végétale au Millepertuis (Hypericum perforatum) - macérât
    • Huile végétale de noyau d’abricot (Prunus armeniaca)

     

    Note : certaines huiles essentielles ne sont pas encore développées, elles le seront progressivement...

    Voir aussi

    Problèmes courants

    • Coup de soleil 
      • Appliquer la lavande aspic localement diluée à 10% dans de l’huile végétale de noyau d’abricot ou de millepertuis, réitérer 3 à 4 fois par jour.
      • Remplacer par la lavande fine (ou vraie Lavandula angustifolia vera) pour un enfant.
      • Attention, le millepertuis est photosensibilisant, ne pas se ré-exposer à la lumière du jour.
    • Coup de chaleur : respirer de la menthe poivrée au flacon une dizaine de fois.
    • Douleurs musculaires : appliquer gaulthérie, pin sylvestre, lavande aspic et basilic tropical dilués à 30% dans de l’huile végétale de noyau d’abricot, localement 3-4 fois / jour.
    • Hématome : appliquer localement l’hélichryse italienne diluée à 50% dans de l’huile végétale de noyau d’abricot.
    • Indigestion, tourista, mal des transports 
      • Respirer au flacon de la menthe poivrée, du citron jusqu’à disparition des symptômes.
      • Appliquer de l’estragon, du ravintsare (*) et de la mandarine à quantités égales, dilués à 20% dans de l’huile végétale de noyau d’abricot, sur l’abdomen en massant dans le sens des aiguilles d’une montre.
      • Attention, ne vous exposez pas à la lumière du jour ensuite car ils sont photosensibilisants.
    • Piqûres ou morsures d’insectes et autres
      • Voir plus haut (rubrique "Plus particulièrement en été")
    • Virus ORL
      • Respirer au flacon les huiles essentielles ravintsare (*), niaouli, eucalyptus radié et citron.
      • Appliquer ravintsare(*), niaouli, eucalyptus radié, bois de rose et tea tree dilués à 20% sur les ganglions sous-maxillaires, sur la gorge, les bronches, les avant-bras 3 fois par jour et respirer 10 fois profondément, ainsi que sur la colonne vertébrale.
    • Insomnie
      • Respirer au flacon, une ½ heure avant le coucher, de la mandarine, du ravintsare (*).
      • Appliquer de l’estragon, du ravintsare et de la mandarine dilués à 20% dans de l’huile végétale de noyau d’abricot sur les poignets, le plexus solaire et la colonne vertébrale
      • Attention, ne vous exposez pas à la lumière du jour ensuite car ils sont photosensibilisants.

     

    Guide des huiles essentielles : la trousse de voyage
    extrait du Guide familial des huiles essentielles, aux éditions Mango

    (*) Attention !

    Les huiles essentielles de Ravensara Aromatica (Ravensara aromatica) et Ravintsare (Cinnamomum camphora) ont très longtemps été confondues même par de grands aromathérapeutes... Ainsi, dans les ouvrages, vous trouverez souvent la description de la "Ravensara Aromatica", alors que les propriétés décrites sont celles de la "Ravintsare". Aussi, si vous cherchez l'huile à chémotype 1,8-cineole, achetez l'huile de RAVINTSARE et non celle de Ravensara Aromatica qui n'a pas la même composition.

    Vu dans le pdf de Yantra Ravensare aromatique

    ____________________

    Voir aussi ces liens

     

    ____________________

    Rappel de quelques "urgences"

    Documentations diverses

    Compléments d'info (voir Sac de survie)

     

     

     

    haut de page