• Info Wakamé, un trésor de mer

    Page créée fin février 2021

    Wakamé

    Undaria pinnatifida

    Wakamé Undaria pinnatifida

    Undaria pinnatifida, le wakamé, est une algue brune marine comestible originaire de l’Asie du Sud. En France, on la surnomme Fougère de mer.

    Le Wakamé est très utilisé, pour ses valeurs nutritives et ses vertus, dans les cuisines coréenne, chinoise. Au Japon, il représente l’ingrédient phare de la soupe miso (servie habituellement au début des repas notamment dans es restaurants japonais) et se consomme sous différentes formes : frais, séché… On retrouve aussi le wakamé dans les sushis.

    Une haute valeur nutritionnelle

    Cette algue est cultivée grâce à sa grande valeur nutritionnelle, en particulier par le Centre d'études et de valorisation des algues (CEVA, un des plus grands centres européens d'études et de culture des algues). Selon celui-ci, le wakamé, comme de nombreuses algues marines, regorge de nutriments essentiels tels que des protéines (15 g pour 100 g), des vitamines (A, B, C, E, F), des minéraux (comme le calcium) et oligo-éléments, de l'iode, des acides gras dont des oméga 3.

    De faible apport calorique, le wakamé est idéal en cas de régime alimentaire amincissant. Selon certaines études scientifiques, le wakamé pourrait aider à résoudre les problèmes de kilos en excès. Ceci, en particulier, grâce à son taux élevé de fucoxanthine, un pigment de la famille des caroténoïdes, lequel possèderait un grand pouvoir de thermogenèse.

    Un "trésor de la mer"

    Cette affirmation est celle d'une méta-analyse parue en 2012 sous le titre Fucoxanthin: a treasure from the sea ("La fucoxanthine : un trésor de la mer"). Cette étude rappelle d'abord une constatation de l'OMS (Organisation mondiale de la santé) qui estimait, qu'en 2015, il y aurait 2,3 milliards de personnes en surpoids et 700 millions d'obèses dans le monde.

    Une des principales raisons pointées du doigt est l'alimentation moderne contenant trop de sucres, de graisses et de calories. Pour prévenir les maladies relatives à cette nourriture déséquilibrée comme le syndrome métabolique (aussi appelé syndrome X) *, les chercheurs se sont penchés sur l'étude de nourritures dites fonctionnelles qui seraient capables, selon eux, de prévenir et de traiter ces maladies. Ils se sont ainsi focalisés sur la fucoxanthine que l'on trouve dans les algues brunes comestibles, et notamment dans le wakamé.

    -----

    * Le wakamé aide à réduire l'appétit et contribue à la perte de poids (ID 2345)

    Comment agit le Wakamé dans le "processus minceur" ?

    Logées en grand nombre à l’intérieur de chaque cellule, les mitochondries, impliquées dans la dégradation des graisses, sont stimulées intensément par le wakamé. Plus elles sont actives, plus la combustion des graisses est importante. Avec pour résultat une augmentation du métabolisme des lipides, qui peut ainsi aider à la perte de poids !

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Documentation

    Pourquoi la fucoxanthine pourrait-elle favoriser la perte de poids ?

    Parmi les études scientifiques consacrées à la fucoxanthine, une expérience en particulier, menée par une équipe d'universitaires japonais, a constaté une réduction du tissu adipeux blanc chez des rats et des souris nourris avec du Wakamé. Dans cette expérimentation, un groupe de souris et de rats (groupe 1) fut nourri avec un régime à base de Wakamé tandis que les spécimens du groupe de contrôle (groupe 2) avaient une alimentation normale.

    Les lipides du wakamé sont principalement des glycolipides et des caroténoïdes dont la fucoxanthine. Ces scientifiques se sont aperçus que, dans le groupe de souris ayant ingéré de la fucoxanthine (groupe 1), la quantité de tissu adipeux blanc avait considérablement diminué et contenait une proportion importante de protéine UCP1 à la base de l'élimination des graisses.

    Les souris du groupe 2, nourries uniquement avec des glycolipides, n'avaient pas perdu de tissu adipeux blanc et présentaient un taux d'UCP1 très faible !

    Qui plus est, selon cette étude : parmi les lipides présents dans le Wakamé, la fucoxanthine serait celui qui augmenterait le plus significativement le nombre de protéines UCP1 et qui contribuerait à réduire le plus le volume de tissu adipeux blanc notamment abdominal !

    Que disent les études cliniques ?

    Une étude clinique en double aveugle sur 151 femmes en surpoids a démontré que la prise d’une préparation à base de Wakamé associée à un régime apportant 1 800 kcal par jour a permis une perte de poids significative.

    -----

    Référence : M Abidov, Z Ramazanov, R Seifulla, S Grachev. The effects of Xanthigen in the weight management of obese premenopausal women with non-alcoholic fatty liver disease and normal liver fat. Diabetes Obes Metab. 2010 Jan;12(1):72-81.

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Source NutrilifeShop (Accueil)

    Voir aussi

    Aliments marins - Algues superaliments

    Produits de la mer pour un été en forme

     

     

     

    haut de page