• IYENGAR BKS 1918-2014

    Page mise à jour le 13 juin 2018

    Tout jeune, BKS Iyengar a souffert de maladies diverses au point que ses médecins l’avaient  condamné à ne pas dépasser l'âge de 21 ans [il mourut tout de même dans sa... 96e année !]

      Bellur Krishnamachar Sundararaja Iyengar, souvent appelé BKS Iyengar, né le 14 décembre 1918 à Bellur (Belur [en]) en Inde et mort le 20 août 2014 (Renowned yogi BKS Iyengar has died [en] Washington Post 20 août 2014) à Pune (Inde), est un maître de pratique du yoga et plus particulièrement du Haṭha Yoga (systématisé dans le texte sanskrit Hathayoga-Pradîpikâ attribué à Svâtmârâma)

    BKS Iyengar vivait à Pune, dans le sud de l'Inde, où il fonda son école, le Ramamani Iyengar Memorial Yoga Institute - RIMYI (du nom de Ramamani Iyengar, son épouse de 1943 à 1973)
    Enfant chétif, maladif sans grande éducation, il fut élève de Sri Tirumalai Krishnamacharya durant 2 ans ; celui-ci lui fit remarquer qu'il n'était pas fait pour cet art.
    De cette absence de reconnaissance de son maître, BKS Iyengar devint son propre maître et son premier élève ; dans la tradition du Haṭha Yoga, BKS Iyengar insistait particulièrement sur la pratique des Āsanas - les postures de yoga - et du Prāṇayāma - la respiration yogique.

     

    Son enfance et sa famille

    Né le 14 décembre 1918 au sein d'une famille pauvre dans le village de Bellur dans l'État du Karnataka en Inde, pendant l'épidémie de grippe mondiale de 1918, sa mère était aux prises avec la grippe et on avait peu d'espoir qu'il survive ; il naquit faible, avec des bras et jambes maigres, un ventre protubérant et une grosse tête.
    Sa santé plus tard fut détériorée par des crises de malaria (paludisme), de fièvre typhoïde et de tuberculose ("BKS (Bellur Krishnamachar Sundararaja) IYENGAR", sur Jupiter Communications).
    Quand il fut sur le point d'avoir 9 ans, son père mourut ; personne ne pouvant l'aider à recouvrer la santé, il dut passer davantage de temps au lit qu'à l'école et ses études en furent affectées.
    Sa vie prit un tournant favorable en mars 1934. À l'âge de 16 ans, BKS Iyengar s'initie au yoga sous la houlette de Śri Tirumalai Krishnamacharya, son guru et beau frère (marié à sa sœur aînée) ; celui-ci lui enseigna durant 2 ans des rudiments d'âsana pour améliorer sa santé et fit germer en BKS Iyengar un vif intérêt pour le yoga.
    Le 9 juillet 1943, à 24 ans, BKS Iyengar épouse Ramaa ; 4 mois après leur mariage, ils s'installèrent à Pune et ne possédaient rien. Il aura 5 filles : Geeta, Vinita, Suchita, Sunita et Savitha, et 1 fils : Prashant. Geetaji et Prashantji sont enseignants de Yoga Iyengar.

     
      Geeta (ou Gita), fille de BKS Iyengar
     

     

    Ses disciples

    BKS Iyengar eut des élèves célèbres tels que J. Krishnamurti, Jayaprakash Narayan, Achyut Patwardhan et Yehudi Menuhin. La rencontre avec ce dernier en 1952 sera suivie de rencontres avec d’autres personnalités qui permettront à BKS Iyengar d'enseigner en Occident.

     

    L'institut de Yoga RIMYI voir Wikipédia

     

    Son enseignement voir Wikipédia :

    En 1966, B.K.S. Iyengar publie Yoga Dipika, Lumière sur le yoga. Il définit le yoga comme étant à la fois un art, une science et une philosophie.

    Sa méthode repose sur la précision et l'alignement dans les postures afin d’entraîner l’esprit à s’impliquer dans l’action juste. L'intensité et la rigueur la caractérisent.

    Attention, cette méthode sur l'alignement osseux doit tenir compte des contraintes propres à la morphologie osseuse des individus et à la forme de la colonne vertébrale. Nos articulations peuvent être déformées à la suite de notre croissance ou de particularités génétiques.

    Les flexions en avant sont à pratiquer avec une grande prudence pour connaître ses limites osseuses du col du fémur dans le cotyle du bassin. Les alignements articulaires sont susceptibles d'être dangereux s'ils sont dus à des déformations congénitales, d'origine génétique ou de problèmes de croissance.

    Les défauts d'alignement peuvent être ajustés par cette méthode s'ils sont dus à un rétrécissement des longueurs des muscles, à une trop grande tonicité musculaire ou à une hypotonicité de certains muscles. Il est conseillé d'avoir un avis médical sur l'origine de ces déséquilibres.

    La pratique du Yoga est fondée sur des principes orthopédiques que l'homme moderne urbain a oublié ou laissé tomber. Elle constitue une méthode de gymnastique moderne fondée sur une synthèse de yoga et de sa philosophie indienne inspirée de textes sacrés et de leurs commentaires mais aussi des recherches médicales les plus avancées.

    Voir aussi la fiche de Yantra Des chandelles et des piliers

    L'alignement selon BKS Iyengar

     

    Noëlle Perez-Christiaens

    Noëlle Perez est née à Reims le 28 décembre 1925. Après avoir travaillé 6 années en France avec les rares professeurs de yoga des années 50 [voir Philippe de Méric], elle est partie pour l'Inde en 1959 pour rencontrer B.K.S. Iyengar qui l’a initiée à un yoga total en grande profondeur et lui a permis d’intituler son école :

    "Yoga, Institut B.K.S. Iyengar de Paris"

    Il l’a ouverte à une recherche précise d’ethnophysiologie sur l’aplomb grâce à l’éthnographie. Il en a découlé de nombreux voyages d’études en Afrique, au Portugal, en Asie, en Amérique centrale, qui ont entraîné l’édition de multiples livres sur ses recherches. Au Portugal lors de ses séjours, elle a rencontré sur le port un ‘descarregador’, José Miguel da Fonseca qu’elle a épousé et qui l’a beaucoup secondé dans ses travaux. Ceux-ci ont été sanctionnés par différents diplômes : un à l’École Pratique des Hautes Études sur : « le port sur la tête et le chapeau des descarregadores de peixe de Setúbal ; puis à un D.E.A. sur « les résurgences ibéro-maghrébines aux XIXe et XXe siècles au Portugal » et enfin à une thèse de 2 600 pages sur « les différentes manières de transporter les charges sur soi »

    (I.S.A. Institut Superieur Aplomb)

     

    Citations (en)

     « When I practice, I am a philosopher. When I teach, I am a scientist. When I demonstrate, I am an artist. »

     « Health is a state of complete harmony of the body, mind & spirit. When one is free from physical disabilities & mental distractions; the gates of the soul open. »

     « Lack of knowledge is the source of all pains and sorrows whether dormant, attenuated, interrupted or fully active. »

     

    Bibliographie et liens

    • Noëlle Perez-Christiaens, BKS Iyengar : un mystique hindou ivre de Dieu, Institut de yoga BKS Iyengar, Paris, 1976, 188 p.
    • Christian Pisano, La contemplation du héros : Vîrasamâvesha... (voir plus bas à Articles connexes : Le Lion de Pune est mort)

     

    Sélection de publications en français

    • Yoga Dipika : Lumière sur le yoga, Buchet/Chastel, 1997 (ISBN 2702013228)
    • L'Arbre du yoga, Buchet/Chastel, 2003 (ISBN 2283020395)
    • Pranayama dipika : Lumière sur le Pranayama, Buchet/Chastel, 2002 (ISBN 2283019133)
    • Iyengar, Lumière sur les Yoga Sutra de Patañjali, Buchet/Chastel, 2004 (ISBN 2283018196)
    • Iyengar, Bible du yoga, J'ai lu, 2009 (ISBN 9782290017388)
    • Le Cœur des yogas sutras, Buchet/Chastel, 2015 (ISBN 978-2-283-02735-6)

     

    Liens externes

     

    Articles connexes

    • Le Lion de Pune est mort. Extrait du dossier du Journal du Yoga n°154 octobre 2014. À lire, de Christian Pisano, La contemplation du héros : Vîrasamâvesha (le Yoga dans la lumière des enseignements de Srî BKS Iyengar et du Shivaïsme non-duel du Cachemire) Connaissances et savoirs, Paris, 2011, 391 p. (ISBN 978-2-7539-0188-9) www.anuttara.com 
    • BKS Iyengar (Le Journal du Yoga)

    • BKS Iyengar - Témoignage, par Lydie Drivière http://www.yoga-iyengar-tours.fr
      (lydie.yogatours@free.fr) © Le Journal du Yoga 2014 paru dans le n°154 (dossier BKS Iyengar)

     

    Source principale : http://fr.wikipedia.org/wiki/Bellur_Krishnamachar_Sundararaja_Iyengar

     

     

     

    Haut de page