• ♥ Listes de liqueurs & alcools

    Page créée en août 2019

    Listes de liqueurs & alcools

    Bouteilles formes

    Liste des liqueurs et alcools français AOC (Wikipédia)

    L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.

    Bière

    Bière au beurre (Info Bière)

    Bière : elle a aussi des vertus santé (Médisite)

    Cocktail Michelada (Info Cocktails)

    Les bières trappistes

    Levure de bière (+ Lexique "phyto-médical")

    Quelques points autour de la bière (Info Bière)

     

    Eaux-de-vie

    D’une façon générale, l’eau de vie est un alcool pur. Le degré d'alcool d'une eau de vie est variable en fonction de l’équilibre fruit alcool mais doit être de 37,5 degré minimum.

    L’eau de vie est désignée par de nombreux noms (populairement « goutte » ou « gnôle », « schnaps » en alsacien...) mais celui que l’on retient est à l’origine en latin : aqua vitæ.

    L'eau-de-vie est obtenue par distillation (simple ou double) d’une boisson faiblement alcoolisée ou de marc : vin de chaudière (eau-de-vie de vin), marc de vin (eau-de-vie de marc) ; boisson de fruits, de rhizomes, de grains

    ------

    Voir Histoire d'eaux

    Voir aussi, liste non exhaustive

    Abricotine

    Aquavit (céréales ou pomme de terre)

    Armagnac (eau-de-vie de vin)

    Boukha (figue)

    Brännvin

    Calvados et lambig (eau-de-vie de pomme - cidre ou poiré)

    Cognac (eau-de-vie de vin)

    Fine (eau-de-vie de vin)

    Gentiane

    Gin et genièvre (orge, seigle, maïs et baies de genévrier)

    Kirsch (eau-de-vie de cerise)

    Marc (eau-de-vie de marc de raisin)

     

    Rhum

    Dès 1635 les colons français installés dans les Antilles font des essais d'acclimatation de la canne à sucre. Cette dernière est d'abord cultivée pour la production du sucre. La culture n'est pas très rentable car seule une partie du jus est utilisée.

    Une solution est trouvée lorsqu'on s'aperçoit que le jus fermenté par la chaleur et les levures naturelles donne une boisson alcoolisée. En 1694, le père Labat imagine de distiller cette boisson, créant ainsi une eau-de-vie qui, après quelques évolutions, est devenue le rhum ; les sucreries ajoutent alors rapidement une distillerie à leur installation...

    Le vesou est le moût extrait de la canne à sucre. Le vesou est la base du rhum agricole et de la cachaça, de la cassonade et du "pain de vesou", et aussi le jus brut au départ de la production du sucre de canne (Wikipédia)

    ------

    Voir aussi

    Bay Rum (dans Les Bois d'Inde)

    Rhum agricoleRhum arrangé

    Rhum blanc et rhum ambré entrent dans la composition de cocktails (Wikipédia)

    Rhum industriel autrefois dénommé "tafia" aux Antilles, appelé aussi de nos jours "rhum de mélasse" ou "rhum traditionnel de sucrerie" (RTS) dans les départements d'outre-mer.

     

    Schnaps

    Slivovitz (prune)

    Sodabi (vin de palmePalmiersPalme et Palmiste - Vinaigre de noix de coco)

    Tequila et mezcal (agave tequilana - Agave tu me gaves)

    Vodka (blé ou pomme de terre)

     

    Whisky

    Scotch whisky : Cette appellation est protégée par une loi de 1988, le Scotch Whisky Act, qui dispose que le scotch doit être distillé et vieilli en Écosse pendant au moins trois ans. (en) Scotch Whisky Act 1988 [archive] (texte complet)

    ------

    Voir Whisky (et bourbon) 

    Documents

    [https://www.dailymotion.com/video/x10adpg] 2013

    Un whisky familal décroche la médaille d'or...

    [https://www.youtube.com/watch?v=TS7CuT5Lgr4] 2019 

    Voir aussi Cocktail « Pénicilline » (Info Cocktails)

     

    Liqueurs

    Les liqueurs sont nées conjointement en France dans les monastères et chez les Jésuites de Vérone dont la liqueur fut importée par Catherine de Médicis (1519-1589).

    On considère que les premières liqueurs datent, au Moyen Âge, de la vogue de l'hypocras et du garhiofilatum. Arnaud de Villeneuve (1240-1311), recteur de la Faculté de Médecine de Montpellier, concocta toute une série de vins herbés et médicinaux (voir ci-dessous). Il popularisa aussi la distillation de l'alcool grâce à l'alambic, ce qui permit l'élaboration des vraies liqueurs actuelles

    ------

    Voir Histoire d'eaux

    Voir aussi

    Eau d'arquebusade / Liqueur Arquebuse (Les citronnelles)

    Menthe-Pastille

    Liens externes

    Boisson spiritueuse

    Liqueur

    Liqueur noire (industrie papetière)

     

    Vins herbés et médicinaux

    Arnaud de Villeneuve (1240-1311), recteur de la Faculté de Médecine de Montpellier, concocta toute une série de vins herbés et médicinaux : Voir Wikipédia.

     

    Boissons alcoolisées

    Recette Vin apéritif à l'aspérule odorante (Aspérule Galium odoratum)

    Les premières traces de vin chaud épicé remontent à l'Empire romain en l'an 20 ap. J-C, où il portait le nom de Conditum Paradoxum. Pour le fabriquer, les Romains mettaient du miel à bouillir dans du vin, puis y étaient ajoutés des épices : poivre, laurier, noix, safran... et des dattes.

    Les Romains ajoutaient ainsi au vin un grand nombre d’ingrédients à cette boisson chaude qui était consommée, à l'occasion de banquets, pour faciliter la digestion.

    Le but n’était alors pas tant de mettre en valeur le vin mais de masquer son goût oxydé. De plus les épices permettaient de le conserver beaucoup plus longtemps. L'opération permet également de préserver le vin de l'oxydation. Ensuite cette recette originelle ne cessa d’évoluer.

    À l’Époque médiévale, des variantes plus sucrées apparaissent. Elles comportent d’autres épices, comme le clou de girofle et la cannelle. Ces boissons portaient le nom de Hypocras. 

    Puis avec les grandes explorations, des ingrédients comme la cardamome ou les agrumes enrichirent la recette.

    L’usage de servir chaud le vin épicé provient de l’Europe de l’Est et du Nord. Cette tradition est encore très populaire dans les pays germaniques pendant les froides journées d’hiver. Le glühwein est servi pendant les marchés de Noël allemands, alsaciens et autrichiens. En Scandinavie, on ajoute de la vodka, du rhum ou du cognac, au vin.

    Au Québec, les boissons à base de vin rouge épicé sont appréciées depuis l’époque de la Nouvelle-France. Les habitants aimaient boire du rossoli, une eau-de-vie de vin (brandy) aromatisée aux épices et aux agrumes.

    Les épices du vin chaud : une combinaison favorable

    Aujourd’hui son ingrédient incontournable est la cannelle. Cette épice est réputée faciliter le transit intestinal et diminuer la fatigue. Elle permettrait aussi de réguler le diabète, ce qui peut être utile lors en période de fêtes, et de consommation de sucre.

    Ensuite les clous de girofle aux propriétés anti bactériennes, bien présents dans le vin chaud, permettent d’apaiser les gorges irritées.

    Quant au gingembre, certains disent, mais nous avons vu dans un précédent podcast que cela était contestable, qu’il aurait des effets aphrodisiaques. Ce qui est davantage certain est qu’il permet de lutter contre les nausées et les états grippaux.

    Enfin le miel permettrait notamment de renforcer le système immunitaire, de donner de l’énergie et d’aider à combattre l’insomnie.

    Consommé avec modération, le vin rouge chaud est un concentré de vertus

    Grâce notamment, à sa teneur élevée en polyphénols (107 mg/100 ml), un antioxydant. La combinaison des polyphénols et de l’alcool, issu de la fermentation du raisin, agit comme bactéricide et antiseptique dans notre organisme. En plus de nous réchauffer, le vin chaud est un vrai cocktail d’hiver anti-fatigue, anti-rhume, anti-grippe et anti-bronchite. Il tonifie l’organisme.

    Constitué de vin et d’épices, le vin chaud est riche en vitamines, acides organiques, sels minéraux, levures, ferments et oligo-éléments indispensables au bon équilibre de notre alimentation. Une étude menée par des chercheurs de l’Universidad Autónoma de Madrid, a démontré la présence dans le vin, de 11 souches de bactéries probiotiques. Ces souches auraient une action bénéfique sur le foie, tendent à améliorer le processus de la digestion et à stimuler l’appétit.

    Mise en garde

    Certes convivial et délicieux, le vin chaud reste néanmoins une boisson alcoolisée.

    • L’abus d’alcool est dangereux pour la santé, consommez avec modération.
    • La consommation de boissons alcoolisées pendant la grossesse, même en faible quantité, peut avoir des conséquences graves sur la santé de l’enfant.
    • Le vin chaud ne convient pas aux enfants, ni aux femmes allaitantes.

    Recette de vin chaud aux épices

    Délicieux vin de noix (Rustica)

    Ratafia

    Un ratafia est une boisson alcoolisée sucrée, obtenue par macération de végétaux (fruits, moût de raisin, plantes) dans un alcool.

    Le terme est devenu synonyme de liqueur (qui en principe est distillée) ou de crème et de nos jours souvent réservé aux ratafias de raisin en français, de cerise dans le Piémont. En Catalogne il englobe toujours des macérations complexes. (Wikipédia)

    Recette du ratafia de raisin (Rustica)

    ------

    Voir

    Boissons alcoolisées (Boissons diverses de santé - listes)

    Vigne & Raisin

    En savoir plus

    Futura-sciences

    Mieux-vivre-autrement

    Wikipédia

     

     

    __________

    Documents

    Alcools et distillation

    Alcool

    Alcool... hic !

    Bouilleur de cru (Wikipédia)

    Calcul des titres et des volumes d'alcools (Wikipédia)

    Des produits ''éco...'' pour ma maison

    Distillation (huiles essentielles...)

    Distillerie (Wikipédia)

    Élixir

    Élixir de longue vie (Wikipédia)

    Hydrolat

    Industrie de l'alcool (Wikipédia)

    Top 20 des alcools les plus et les moins caloriques (Fourchette & bikini)

    Vignobles Languedoc-Roussillon (pdf)

     

    Divers

    12 façons de réutiliser son marc de café

    Le sucre

    Moyen-Âge (476-1492)

    Alchimie

    Les rois « fainéants » (639-751)

    L'éthique chevaleresque

     

     

     

    haut de page