• Mûladhara, l'Ancre et la Racine

     

    Traduction et signification de base

    Mûladhara (Mooladhara)

    Mûla (Moola) : racine, Dhara : terre, fondation, soutien, support... (dharā : la Terre)

    Le périnée

     

    Abordé déjà à plusieurs reprises, notamment à : Les Chevaux du Yogi (Ashvini-mudrâ, le Geste de la Jument) et surtout à : À propos de "Souffle"-Svara (Mûladhara, Mûla-bandha)...

    ce Chakra est la base fondamentale de l'équilibre du corps et de l'esprit
    Quand nous sommes stables, nous nous sentons en sécurité

    Allez consulter également Ouvrez les Chakra !
    Vous pouvez aussi vous rendre sur les pages Mûla-bandha et Mûla-kriya...

    Et pour les "Chakra" d'une manière plus générale : Bonjour, Chakra ! et Amis Chakra présentez-vous !

     

     

    Une Racine bien ancrée

    L'ancrage signifie que tous les systèmes fondamentaux de maintien de la vie sont correctement entretenus, qu'on dispose d'abri, de nourriture, d'argent, de vêtements, pour garder intact notre monde physique.

    14 juillet 2011 : les toits de Quillan, dans l'Aude. Des abris pour se sentir en sécurité...

     

    Un des principes de l'ancrage prône qu'il faut "sortir de la tête et entrer dans le corps"

     

    La connexion avec l'âme ancre l'esprit. La perception de notre corps nous met en contact avec nos sentiments. À partir de là, nous pouvons prendre des décisions réalistes fondées sur notre satisfaction la plus élevée ; nous parvenons à nous éloigner de l'idée que la vie se déroule d'une certaine façon et nous laisser porter par le courant, pour faciliter les changements nécessaires.

    En l'absence de cette connexion, nous sommes "perdus dans l'espace", incapables de préciser notre réalité et de nous définir. lorsque nous perdons contact avec la réalité, il nous devient impossible de diriger notre vie et de nous occuper de choses telles que le travail, un toit et autres besoins essentiels - si ce n'est de nous-mêmes. Tout est effort. Si notre énergie n'est pas ancrée sous une forme quelconque, nos émotions stagnent et se bloquent, si bien qu'elles restent figées et inflexibles, inaptes à affronter de nouveaux défis avec vigueur et vitalité.

    Lorsque nous sommes flexibles et souples, nous cessons les efforts pour contrôler le déroulement de notre vie.

    Nous pouvons y arriver en respirant et en bougeant consciemment,
    de sorte à ne pas nous retrouver bloqués dans une posture rigide ou en attitude figée

    De même, en relâchant la honte, la culpabilité, la peur, la terreur ou d'autres émotions
    qui nous empêchent de nous ancrer véritablement

    "Quelque chose m'est arrivé...". Les Victimes émotionnelles ont du mal à rebâtir leur vie après une tragédie ; vulnérables, elles sont prédisposées à la maladie - les sentiments de blâme, de honte, de culpabilité... accablent l'esprit, engendrant un grave stress émotionnel - et aux tracasseries de problèmes qu'elles trouvent décourageants voire impossibles à résoudre - autrement faciles à gérer dans des circonstances normales.

    L'attitude typique de la Victime implique que quelqu'un d'autre est responsable. Pourtant, presque tout le monde sera confronté tôt ou tard à une grosse difficulté (santé, argent, relations) ;

    c'est en nous attaquant à ces situations difficiles que nous devenons sages et compatissants,
    en reformulant nos pensées dans des "affirmations positives" à propos de notre vie

     

    Quand vous arrivez à dire la vérité à propos de vos sentiments, vous commencez à vous libérer du fardeau de la négativité. C'est le moment de vous dire la vérité sur vos sentiments, de sorte à laisser s'exprimer tristesse, colère, anxiété ou joie.

    Exercice

    1. Souvenez-vous d'une occasion où vous vous perçu comme une "Victime", où vous n'avez pas eu le contrôle de ce qui vous arrivait, où vous vous êtes senti blessé et avez manqué d'assurance.
    2. Quels sont maintenant vos sentiments à propos de cette situation ? Êtes-vous en colère, furieux, triste, chagriné ? Avez-vous envie d'en savoir plus à propos de vos sentiments envers cette situation ?
      Décidez-vous à enlever le couvercle de vos sentiments et à les éprouver tels quels.
    3. Regardez les autres et les situations qui vous ont fait sentir une "Victime". Imaginez-vous retirer l'énergie que vous avez investie en eux et faites revenir en vous votre pouvoir en disant :
      "Ce que je ressens... est... et je choisis de mon propre gré de ma libérer de ces sentiments négatifs".
    4. En assumant la responsabilité des gens et des situations de votre vie, réfléchissez à vos projections, en en identifiant les thèmes. Rendez-vous compte que ce qui paraît être du blâme est probablement votre projection sur une personne ou une situation, destinée à vous permettre de faire l'expérience d'une attitude sous-jacente que vous entreteniez envers vous-même.

     

    En projetant notre attitude sur les autres
    nous rendons responsables ceux-ci de la réalisation de nos attentes

    En observant nos projections, nous pouvons "guérir" cette partie de nous-mêmes, mal aimée et négligée.

    Apprendre à s'aimer soi-même à travers des situations difficiles
    confère du pouvoir et offre la liberté d'être soi-même

     

    Voulez-vous poursuivre par une méditation
    ... afin de pouvoir libérer davantage vos sentiments ?

    Si vous ne désirez pas laisser aller vos sentiments, assumez-en la responsabilité, mais, dans tous les cas, le fait de savoir que vous avez le choix vous donne du pouvoir.

    Si vous examinez vos attitudes concernant gens et situations ayant contribué à votre vécu de "Victime", vous commencerez à distinguer des modèles qui vous permettront de comprendre ce qui s'est passé.

    Voyez un extrait de mon pdf "Technostress", au sujet des "modèles"

     

    Y a-t-il un lien entre vos attitudes envers le "sacrifice" et la souffrance
    et votre expérience actuelle ?

     

    De telles attitudes peuvent venir des mythes que vous avez nourris à propos de vos famille, parents, éducation première, religion, et méritent d'être décortiquées, car elles forment la matrice de l'énergie émotionnelle sur laquelle sont basées TOUTES vos relations.
    Vous pouvez tomber dans "l'archétype de la Victime" quand vous êtes persuadé que les autres vous doivent quelque chose ou que vous leur devez plus qu'ils n'en méritent.

    Voyez aussi les extraits de mon pdf "Technostress", au sujet des "mythes"
    1. La puissance des mythes sur vous
    2. Créez des mythes positifs !

     

    Ce n'est pas compliqué de changer ce genre d'attitude !

    Commencez par vous demander quelles sont vos convictions à propos des sujets suivants.

    Avez-vous droit...

    au bonheur

    au respect

    à la santé (incluez vos sentiments à propos de beauté, forme, vieillissement)

    à l'amour

    à l'argent

    à l'amitié

    à la réussite ?

    Vous sentez-vous soutenu pour obtenir ce que vous voulez dans la vie ?

    Si vous ressentez une négativité concernant ces choses, examinez soigneusement vos attitudes et reformulez celles qui n'étayent pas votre désir.
    Ces attitudes négatives vous empêchent d'obtenir ce que vous voulez et méritez.

    Pour vous charger vous-même de pouvoir dans la vie,
    il est important de CROIRE que vous avez le croit d'obtenir tout le bonheur que la vie peut offrir et en profiter pleinement !
     

    MÉDITATION
    Cliquez sur le petit bonhomme en bois, chaque fois que vous avez l'impression d'être une "Victime"...

     

    Quand vous vous sentez être une "Victime"...

    ... vous êtes soit immobilisé, soit hyperactif (physiquement), votre corps est tendu :

    vous n'êtes pas ancré

    Il est utile de commencer par bouger lentement et doucement afin de réactiver l'énergie.
    Il est important de faire quelque chose qui vous plaise et n'impose pas de stress.
    Donnez-vous un but à votre portée pour vous offrir le plaisir de réaliser quelque chose que vous voulez vraiment.

    Quelques suggestions

    faites une promenade

    jardinez

    faites de l'exercice, dansez, nagez...

    "joggez", pratiquez "l'aérobic"

    jouez au tennis ou au squash

    pratiquez le yoga, le taï-chi...

    faites-vous faire un massage ou traitez-vous avec une thérapie douce

    allez camper

    prenez des vacances dans un endroit que vous avez toujours désiré visiter

    ...

    Soyez "gentil" avec vous-même, mais persévérez dans l'activité choisie.
    Plus vous renfermez agressivité et colère, plus il faut purger votre organisme !
    Dès que vous commencez à assumer la responsabilité de vous-même, vous vous sentez mieux. Si vous avez commencé trop vite, sans avoir pris le temps d'expérimenter vos sentiments, vous serez fatigué et voudrez ralentir.

    Honorez votre corps et accordez à vos émotions l'espace qu'elles méritent.

     

    Chargé de pouvoir

    Intégrer le message positif des affirmations suivantes dans votre conscience vous permettra de vous charger de pouvoir. Écrivez ces affirmations plusieurs fois par jour, formulez-les en silence quand vous allez au travail et en revenez, prononcez-les devant un miroir.

    Laissez l'énergie de leur FORCE POSITIVE œuvrer à votre "guérison".


    Voyez l'article Sankalpa, pour bien commencer l'année

     

    La Mère

    Une façon d'assumer la responsabilité de soi-même est de s'occuper de ses besoins.
    Quand nous sommes blessés ou maltraités par la vie, nous trouvons "l'amour en nous" et faisons appel à LA MÈRE pour nous guérir. En nous ancrant dans la connaissance de ce qui est bon pour nous, nous commençons à faire la DIFFÉRENCE entre ce qui est superficiel et déplaisant et ce qui nous profite réellement, nous soutient et contribue à nos bonheur et bien-être.

    La "Mère" est profondément enracinée dans l'énergie terrestre
    En tant que Terre Mère, elle s'occupe de nous et
    est toujours capable de satisfaire nos besoins pour prospérer et grandir

    Créer en nous-mêmes une base stable pour nous déplacer dans le monde, un refuge sûr exempt d'interférences, d'oppositions. Comprendre nos besoins et les satisfaire de notre mieux. Savoir quoi faire quand nous sommes stressés et fatigués, lorsque nous avons besoin de restaurer notre énergie. Faire preuve de discernement à propos de l'emploi de notre temps et du choix de nos amis...

    Exercice


     

    Les illusions que nous berçons à propos du maternage sont redéfinies en termes de capacité à évaluer nos besoins. Si nous attendons que d'autres s'occupent de nous, ou qu'ils nous disent ce qu'il nous faut, un réseau de dépendances se crée, dans lequel nous nous empêtrons et refoulons le processus vital de croissance. Ce processus nous prive du plaisir d'éprouver la PUISSANCE lorsque nous arrivons à nous occuper de nous-mêmes.

    Acceptez-vous d'examiner vos attitudes en ce qui concerne...

    l'éducation

    prendre soin de soi-même

    préparer ses repas

    faire le ménage

    s'occuper de ses affaires

    satisfaire ses besoins personnels

    s'offrir le repos et la relaxation dont on a besoin

    demander l'aide aux autres

    accepter l'intérêt et l'amour que les autres offrent par gentillesse, sans qu'il y ait de dépendance

    la capacité à se détacher des relations extrêmement dépendantes qui épuisent et vident ?

    Avec du temps et de la patience, il est possible de créer un Archétype "tonique" de la "Mère", profitable à tous vos besoins. Cet Archétype vous soutiendra et vous aidera à trouver vos marques, à trouver la confiance nécessaire pour vous épanouir.

     

     

    MÉDITATION...

    Cliquez sur le symbole de Mûladhara ;-)

     


    Voyez l'article de Gigeoju : Les Mères

     

    Vitalité

    Cet exercice passif ouvre le Chakra-Racine
    Conçu pour vous aider à éveiller votre force vitale essentielle, au niveau le plus physique, il soutient la base de la colonne vertébrale, qu'il étire, et allège la tension dans le bas du dos, en allongeant ce dernier. Une pratique qui laisse le corps se reposer et récupérer tout en rechargeant dans le même temps votre vitalité.

    Étendez-vous sur le dos, avec une épaisseur de 7,5 cm sous la nuque (livre, coussin...)
    Placez les pieds à plat, genoux relevés.
    Les mains reposant sur le pelvis (le petit bassin, entre hanches et périnée), les coudes aussi éloignés l'un de l'autre que possible.

    Si vous restez environ 20 minutes dans cette position, vous éliminerez la tension provoquée par ces postures figées que votre corps subit durant la journée.
    Sa pratique quotidienne, particulièrement après le travail, permet de prendre soin de votre corps et de vous sentir bien : elle ancre votre énergie doucement et agréablement, et débloque le dos : vous vous sentez "plus léger".

    (Cette première partie est tirée de Chakras & Archétypes, par Ambika Wauters)

     

    Suivez page 2

    Références de mes lectures : cliquez sur le titre

     

    « Hildegarde de BingenSwadisthana, le Bonheur sacré »

    Tags Tags : , , , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :