• PASSEBECQ André 1919-2010 (Natruropathe)

    LAUTIÉ Raymond ?-? (Biologiste)

    Page mise à jour le 26 juin 2017

     

    André Passebecq


    Photo extraite d´une vidéo publiée sur metacafe.com

    André Passebecq, médecin naturopathe et psychologue, est né le 26 mai 1920 et décédé le 05 novembre 2010.

    À 29 ans, il devait être opéré d’un ulcère gastrique sévère (au premier stade cancéreux) et il se guérit après avoir consulté le fameux naturopathe Horace Jarvis, en Grande Bretagne. Devenu l’un des grands pourfendeur des vaccinations et des médicaments, il s’engagea de plus en plus ouvertement dans la dualité médecine conventionnelle versus naturopathie. Il affirme :

    « la médecine allopathique souffre de l’ignorance (des lois de la nature), de la croyance erronée (dans la toute puissance des médicaments) et du fric »
    (lié à l’industrie pharmaceutique) !

    Jadis l’un des bras droits de Pierre-Valentin Marchesseau et intime du biologiste Raymond Lautié, il appartenait à cette génération de nos frères aînés, avec Robert Masson, Boris de Bardo ou André Roux.

    Créé en 1960, son centre de Gréolières (arrière pays niçois), « Vie et Action », a reçu près de 5000 étudiants et sympathisants qui vinrent s’initier in vivo à une naturopathe conviviale et familiale. Il écrivit aussi beaucoup sur la psychologie, la graphologie, l’étude des ongles, la psychosomatique naturelle et l’accompagnement des pathologies selon les médecines naturelles…

    De 1982 à 1993, il enseigna la naturopathie aux médecins, dans le cadre de la Faculté de Bobigny / Paris XIII (DUMENAT de naturothérapie).

    Toute cette médiatisation lui valut nombre de conflits avec les autorités administratives, l’ordre des médecins et le fisc (comme beaucoup d’autres « locomotives » de notre profession…), et une bonne dose de stress, probablement à l’origine de ses soucis cardiaques d’il y a quelques années.

    >>> (babelio.com)
    Source : mon-naturopathe.com

     

     

    Extraits d’une interview parue en avril 2002 sur satoriz.fr

    « La fièvre, c’est un point capital de la santé ! »

    - Vive la fièvre ! L’organisme fait le nécessaire pour sa survie, pour sa réparation. (…) Les recherches ont été faites… à l’Institut Pasteur, par le Professeur André Lwoff, prix Nobel de médecine dans les années soixante-dix ! À 39°5, les bacilles, colibacilles et même certains virus sont détruits par la fièvre. Il l’a écrit, il a fait de nombreuses conférences, “La fièvre est le meilleur remède”. Mais ça n’a pas été du goût de tout le monde… Son travail a été étouffé. Lorsque j’ai enseigné à la faculté de Paris XIII, j’ai demandé au bibliothécaire de rechercher ses écrits. Il ne les a pas trouvés à Paris, il a donc entrepris de les rechercher dans les autres facultés. Rien ! Ses travaux ont été mis sous le boisseau. André Lwoff a touché à trop gros. La fièvre, c’est la poule aux œufs d’or de l’industrie pharmaceutique, c’est un point sensible. Je suis arrivé à publier par la suite ces travaux dans la revue “Vie et Action”, ce dont je fais volontiers mon titre de gloire. La fièvre, c’est un point capital de la santé !

    - Le fait de ne pas être médecin vous pose-t-il un problème de crédibilité face au corps médical ?

    - Après ma formation à Londres, j’ai obtenu un titre M. Dr : Doctor of Medicine, à la Columbia University, aux États-Unis. Ce qui me donne le droit d’exercer la médecine partout, sauf en France ! J’aurais pu demander une équivalence, mais je ne l’ai pas fait : il faut savoir qu’un médecin naturothérapeuthe formé à Bobigny peut être poursuivi s’il ne donne pas de médicaments. Le Conseil de l’ordre veille ! Je préfère, en France, ne pas être médecin et pouvoir continuer à dire et faire ce que je veux. D’ailleurs, je considère que je ne pratique pas la médecine, mais plutôt de la non-médecine ! Je ne fais pas la guerre. Je prétends que le respect de toute forme créée est essentiel au maintien de la santé et à son rétablissement, de même qu’à la santé et à l’harmonie des groupes humains et de leur environnement.

     

     

    En savoir plus sur A. Passebecq

    Sur ouvertures.net

     

     

    Raymond Lautié

    Docteur ès sciences physiques, professeur d'oncologie physique,
    p
    rofesseur de physiologie à l'université de Montpellier.

    En 1960, le Pr Raymond Lautié disait :

    « L'homme entre en hyposphyxie lorsqu'il séjourne trop longtemps dans un air dont le taux en gaz carbonique dépasse le seuil de 0,06 %. Aujourd'hui, c'est le cas de nombreuses villes urbaines où les taux atteignent 0,10, voire 0,14 %. »

    (Aujourd'hui, en 2004, quel est le taux de gaz carbonique dans nos villes aux heures de pointes ?
    [sortir-autrement.com])

    L'article du Professeur Raymond Lautié promis à la Société médicale de Biothérapie, concernant les EAUX de "MONT-ROUCOUS" et "ROSÉE de la REINE", est une véritable enquête sur les qualités et propriétés de cette eau minérale aujourd'hui reconnue comme l'une des plus potables et riches eaux minérales disponibles sur le marché.

    Voir Les 4 éléments : l'Eau


     

    Quelques articles liés

     

    Le Réseau Biloba :

     

    En 1981-82, l’unité 200 de l’Inserm (Institut National de la Santé et de la Recherche Médicale), dirigé par Jacques Benveniste fait une surprenante découverte.

    [...] En travaillant sur les « hautes dilutions » (procédé utilisé pour les remèdes homéopathiques), un phénomène inexplicable se produisit. Alors qu’une solution d’eau contenant une molécule active est diluée jusqu’à disparition totale de la dite molécule, l’effet de cette dernière, après s’être atténué dans un premier temps, reprend son activité. Dans les faits, c’est à partir de la neuvième dilution (1/1 000 000 000 ème de la dose utilisée dans un test de biologie classique) que l’action de la molécule présente au départ reprend son activité. Cela se poursuit même jusqu’à la cent vingtième dilution décimale. Pourtant, statistiquement la molécule active n’est plus présente dans l’eau au-delà de la dix-huitième dilution décimale.

    À l’époque, cette découverte signera le début de la fin pour Jacques Benveniste qui vient pourtant de faire une découverte majeure permettant de mettre en évidence et d’étudier les principes de fonctionnement de l’homéopathie. Malheureusement, cette dernière est très mal considérée par le milieu académique et les implications financières pour l’industrie pharmaceutique sont clairement négatives. L’homme sera abattu médiatiquement, scientifiquement et politiquement. Les résultats obtenus, malgré qu’ils aient été reproduits de façon concordante aux quatre coins du monde, dans d’autres laboratoires de renoms, seront discrédités et rejetés.

    C’est l’un des journalistes du Monde qui lancera à l’époque l’expression « la mémoire de l’eau » dans un article sur la polémique qui fait rage dans le monde scientifique d’alors. [...]

    o La mémoire de l’eau

    L’équipe de Jaques Benveniste découvre notamment que l’activité des solutions est supprimée par une exposition aux ultrasons ou à une température de 70°C pendant une heure. Benveniste découvrit également qu’en soumettant l’eau à l’action de champs magnétiques de basse fréquence (courant alternatif domestique de 50Htz, sa « mémoire » était également effacée. Il semblerait que l’ultra colloïdation soit également une option valable. [...]

    Quels sont les caractéristiques d’une bonne eau ?

    [...] Il existe par ailleurs des eaux aux caractéristiques très particulières pouvant être bénéfiques pour la santé dans un contexte thérapeutique, mais ponctuel. Nous n’aborderons pas cette question spécifique.

    • pH : 5,5 à 6,5 (valable jusqu’à 7,2)

    Il s’agit donc d’une eau légèrement acide (peu minéralisée, ces deux aspects sont intimement liés). Cette condition est indispensable pour que l’eau puisse remplir correctement son rôle de catalyseur de la quasi-totalité des réactions biochimiques et participer à une bonne assimilation des vitamines, oligoéléments, sels minéraux et protéines des aliments (d’après les recherches du Pr Raymond Lautié).

    Cette acidité ne donne en aucun cas lieu à la formation d’acides dans l’organisme (idem que citron, pomme ou vinaigre). [...]

     

     

    Bibliographie (très) succincte de Raymond Lautié

    - Sur le site de Votre-santé-naturelle.fr (Vie & Action)

    • Dessert des 4 mendiants - Raymond Lautié
     

    • Magnésiothérapie - Raymond Lautié
     

    - Sur le site de Vie & Action (Accueil) *

    • Soyez belle vraiment

    Ne manquez pas ce recueil de conseils très sûrs d'esthétique et santé, un des chefs-d'œuvre du Pr Lautié ! (Revue n°72 bis)

     

    * « L'Association VIE et ACTION a été dissoute le 31 mars 2011, décision prise lors de 2 assemblées générales et confirmée par votes.
    VIE et ACTION a été créée le 16 février 1961. Sa mission d'éduquer et d'initier à la Naturopathie fondamentale a été accomplie avec la plus grande rigueur. [...]
    La transmission de la connaissance se poursuit dans la lignée initiée par le Dr André Passebecq (enseignement hippocratique).
    Les livres de VIE et ACTION ont été mis à la disposition de l'Association A.B.E. (Bioélectronique de Vincent) dont voici les coordonnées :
    www.votre-sante-naturelle.fr - Tél. : 02 41 47 14 89 - Président : M. Roger Castell
    [...]
    L'adresse mail de VIE et ACTION reste active vieetaction@vieetaction.org pour les élèves et pour toute personne désireuse de rester informée quant à la littérature d'André Passebecq diffusée par les Editions Dangles et l'association A.B.E. »

     

    - Sur Bibliothèque des Ressources Scientifiques Agricoles (birsa.agrinet.tn)

     

    - Et un petit dernier,
    parmi le vaste choix de thèmes du Pr Lautié !

    • Parmi les Plantes Bienfaisantes
     
     
     

    Ouvrages de R. Lautié, A. Passebecq et d'autres

    - Le Monde du Guérisseurl'AssociationHygiène de Vie (ouvrages divers)

     

     

    Haut de page