• PELT Jean-Marie 1933-2015 (Botanique)

      

    Jean-Marie Pelt est mort 

    [archive]

    Pharmacien de formation, botaniste mais surtout écologiste, Jean-Marie Pelt était connu du grand public, grâce notamment à ses nombreuses émissions et documentaires pour la télévision, comme "L’Aventure des plantes", ses interventions à la radio - CO2 mon amour avec Denis Cheissoux, animateur France-Inter -, ses multiples ouvrages sur l’histoire des plantes, l’évolution, l’écologie, ou encore ses conférences... Il s'est éteint le mercredi 23 décembre 2015, à l'âge de 82 ans :'-(

    Il s’était, entre autres, opposé aux organismes génétiquement modifiés (OGM) et avait cofondé en 1999 avec Corinne Lepage et Gilles-Éric Séralini le Comité de recherche et d'information indépendantes sur le génie génétique (CRIIGEN *). Il en était le secrétaire général.

    * site officiel CRIIGEN

    Voir plus bas Un message d'amour

    Hommage de Tela Botanica à Jean-Marie Pelt

    Jean-Marie Pelt, la foi en la raison [archive]

       
     
     

    Jean-Marie Pelt né le 24 octobre 1933 à Rodemack en Moselle (57), est un biologiste et pharmacien agrégé, botaniste-écologue (1) professeur honoraire des universités en biologie végétale et pharmacognosie. Il fut maire adjoint de à Metz, ville où il préside l’Institut européen d’écologie, une association de recherche et de promotion de l'écologie notamment en milieu urbain (2)

    (1) « Biographie » sur http://www.ethnopharmacologia.org 
    (2) Metz est à l'origine de la création de l'Institut Européen d’Écologie (IEE)
     

    Suite Wikipédia Jean-Marie Pelt

    Site officiel

    http://www.centrejeanmariepelt.com

     

    Bibliographie

    Voir les sites :

     

    Émissions télévisées

     

    Émissions de radio

    • Les plantes médicinales (France Inter, 1981)
    • Histoires de plantes (France Inter, 1985-1987)
    • Chroniques écologiques (RTL, 1990-1992)
    • Nous n’avons qu’une Terre (Radio France Internationale, 1995-1996)
    • Hexagonale Poursuite - chronique (France Inter, 1996-2000)
    • Chassé croisé - chronique (France Inter, à partir de septembre 2000)
    • CO2 mon amour - chronique (France Inter, depuis septembre 2002)

     

    Liens utiles

     

     

    Un message d’amour

    Sans doute l’avez-vous appris par la presse ou la radio, le Professeur Jean-Marie Pelt nous a quittés. Ses obsèques ont eu lieu mardi 29 décembre 2015 en l'église Sainte-Thérèse de Metz. Il a été enterré à Rodemack.

    J’ai été particulièrement touché par cette triste nouvelle et j’adresse toutes mes condoléances à ses proches et à ses soignants, Jean-Marie et Yolande Nicol. Homme d’engagement, botaniste de renom, chrétien affirmé, européen convaincu, Jean-Marie Pelt était un humaniste bienveillant et accessible. Nous avons eu la joie de pouvoir travailler, échanger, progresser ensemble. Cette semaine, en guise d’hommage, permettez-moi d’évoquer un souvenir récent.

    C’était le 29 octobre 2012. L’IPSN avait organisé une conférence avec lui à Strasbourg et j’étais inquiet car je ne le voyais pas arriver. La salle, un amphithéâtre de l’Université, était archi-comble. L’attente était palpable. Tout le monde semblait être arrivé à l’heure ou avant l’heure. Nerveux, je multipliais les allers et venues entre l’amphithéâtre et l’entrée de la faculté.

    Puis soudain, il s’est levé de son fauteuil roulant parmi la foule. Je ne l’avais pas vu, mais il était là !! Il souriait. Il avait le regard vif, le sourire bienveillant et l’allure rassurante. J’ai su que nous passerions un moment magique. Le thème de la conférence était :

    « Hommes et Plantes, ces liens qui nous rassemblent »

    J’ai eu la joie d’inviter encore Jean-Marie Pelt tout récemment, à Lyon en 2014 à l’occasion du 2e congrès des Herboristes et encore à Paris, le 04 octobre 2015 lors de notre grand Congrès International de Santé Naturelle, qui fut sans doute sa dernière apparition publique. Mais quelle apparition ! Le meilleur hommage que je puisse lui rendre est de rediffuser ces conférences magnifiques qui portaient l’une et l’autre sur la question

    « le monde a-t-il un sens ? »

    Retrouvez la conférence de 2014 - Congrès des Herboristes



    Au sujet du 1er Congrès International de Santé Naturelle en 2015

    À l’occasion de ces deux conférences que Jean-Marie Pelt a abordées de manière différente, il a proposé au public un message d’espoir et d’amour fondé sur la science et la connaissance poussée de la nature. Je ne le savais pas encore mais à ce moment là – en particulier en ce mois d’octobre 2015 – il nous léguait son héritage d’homme de science, de foi et d’engagement.

    Associativité ?

    Le monde a-t-il un sens ? Pour Jean-Marie Pelt, ainsi que son ami Pierre Rabhi, la réponse est oui. On le comprend notamment à travers la notion d’associativité.

    Selon cette théorie, le monde s’est créé par l’association de différents éléments dont le résultat est la création d’un nouvel élément doté de propriétés nouvelles. Le monde a un sens : à partir de particules simples, il crée des systèmes complexes. Ainsi que le disait Pascal (cité par Jean-Marie lors de sa conférence)

    « le tout est plus que la somme des parties » *

    * Voir Kit-Respiration

    Jean-Marie Pelt nous propose alors un voyage d’explication de la vie en partant du big bang des bosons, des quarks en passant par les atomes avant d’en arriver aux bactéries et aux organismes pluricellulaires, dont nous faisons partie.

    Aux herboristes, réunis en congrès, Jean-Marie Pelt donne l’exemple de l’artichaut pour illustrer la notion de l’associativité. Dans les années 70 et 80, les plantes médicinales ont retrouvé de l’éclat aux yeux des scientifiques, après des décennies de triomphe de la chimie de synthèse. Les scientifiques cherchaient de nouveaux principes actifs à développer. Ils se lancèrent dans l’analyse méthodique des plantes en espérant y trouver de nouvelles panacées. C’est dans ce contexte, que Jean-Marie Pelt et son équipe étudient des extraits de feuilles d’artichaut, dont chacun sait, selon la tradition des pharmacopées européennes, qu’il est bon pour le foie. Ils en étudient donc les différentes substances actives : la cynarine (principe dominant), la cynaropicrine, différents acides : citrique, malique, tartrique et d’autres très banals. Mais les résultats sont décevants. Chaque principe actif testé seul semble n’avoir aucun effet. C’est en fin de compte, en les mélangeant que l’on obtient un résultat équivalent à celui du « simple » jus d’artichaut !

    La Loi du plus fort ?

    La proposition de Jean-Marie Pelt va même plus loin. Il suggère que l’évolution n’est possible que par la sélection d’espèces plus complexes et plus coopératives. En d’autres termes, celui qui reste n’est pas le plus fort mais le plus adapté, c'est-à-dire celui qui sait le mieux coopérer, ce que les scientifiques redécouvrent régulièrement.

    Ainsi des comportements agressifs au départ, prévus pour la défense de l’espèce peuvent se muer en message d’amour, toujours dans le but de la faire survivre, non par la force mais par associativité. Chez les canards, étudiés par Konrad Lorenz, le comportement agressif de la femelle pour défendre l’espace du couple peut aussi être une parade d’amour. Cette adaptation au fil du temps est liée à l’évolution.

    Au moment où les menaces liées au changement climatique ou aux OGM et autres organismes mutants semblent de plus en plus tangibles, Jean-Marie Pelt considère que les hommes sont à la croisée des chemins. Ils ont tout à portée de mains pour retrouver un chemin d’harmonie et d’amour. Les hommes peuvent choisir de détruire la vie qui leur a été donnée ou au contraire de la préserver. Quel que soit le choix qu’ils feront, il est en revanche certain que la nature elle, leur survivra. Nous n’avons pas – en dépit de nos « prouesses » nucléaires – la possibilité de tuer la vie sur terre.

    A la fin de sa vie, notre conférencier aimait achever ses prises de parole en rappelant ce que Théodore Monod lui avait confié un jour de grande peine. Si l’humanité se porte si mal alors que nous a été légué ce commandement extraordinaire :

    « aimez-vous les uns les autres, comme je vous ai aimés »

    c’est uniquement parce que nous n’avons pas essayé assez fort. Et Jean-Marie Pelt d’enjoindre son public à diffuser ce message et surtout à le vivre.

    Augustin de Livois

    PS : Pour aller plus loin, vous trouverez des informations sur la vie et l’œuvre de Jean-Marie Pelt (dont tous ses livres) sur son site : http://www.jeanmariepelt.fr

     

    Institut pour la Protection de la Santé Naturelle IPSN
    Association sans but lucratif
    Rue du vieux Marché au grain, 48
    1000 BRUXELLES

     

    Jean-Marie Pelt et Pierre Rabhi :

    « La loi du plus fort n’est pas la loi de la nature »

    Accueil

    Jean-Marie Pelt et Pierre Rabhi *, l’amitié de deux complices en écologie

    * Voir

    RABHI Pierre (Mouvement Colibris)

    Un éco-village se veut un carrefour entre enfants et retraités

    Un jardin qui soigne, dans une maison de retraite

     

     

     

    Haut de page