• PRÂNAYÂMA - généralités

     

    Prân-a-yâma

     

    © Alfonse Pagano

    [Le Yoga] possède la plus belle collection de respirations (et surtout la plus complète), [...] ses Prânayâmas (ou "contrôle du Souffle") ont inspiré nombre d’exercices respiratoires que nous utilisons en dehors même du Yoga (les respirations pendant l’accouchement, les techniques de Sophrologie, les méthodes de gestion du stress et j’en passe)

    Kit-Respiration

     
    Accueil

    Voir Shri Mahesh

    Voir Kabîr

     
    • PRÂNA, c'est le principe même de l'énergie universelle (qui est dans l'air et dans tout ce qu’englobe l'univers) Tout ce qui se meut dans l'univers manifeste Prâna : grâce à lui, le vent souffle, la terre tremble, l'être humain pense. Le magnétisme est une manifestation de Prâna, comme l'électricité et la gravité.
    • Prâna est la force vitale ou éthérique, la même qui pénètre tout le cosmos. Le feu Divin, inextinguible. Il ne dépend pas de son combustible physique pour exister, mais seulement de sa manifestation. Ainsi, de nature subtile, on le définit parfois comme l’essence de l'énergie contenue dans l'air.
    • YAMA signifie « maîtrise ». En ce sens, Prânayâma représente un ensemble de techniques ayant pour objectif de stimuler, de développer, d’accroître l’énergie vitale dans le corps et de la diriger dans des buts bien spécifiques.
    • AYAMA signifie « extension », « expansion », ce qui additionne l'idée importante que le but de cette maîtrise est de prolonger les phases respiratoires spécialement les temps de rétention.

     

    PRÂNAYÂMA vise à acquérir la maîtrise parfaite de la circulation de Prâna dans tout le corps.

    Il ne peut donc pas être réduit à des exercices de respiration, mais a une pratique qui utilise la respiration pour influencer le flot d’énergie dans l’ensemble des canaux énergétiques du corps, les Nâdis.

    Nous respirons en moyenne 15 fois par minute, 21 600 fois par jour 1. La respiration est la clé de voûte de la vie. Nous n’utilisons qu’une partie infime de notre capacité respiratoire et respirons souvent mal.

     

    1 Voir So-Ham (A ham sah / So a ham...)

    Voir aussi le pdf, extraits de textes divers (Christian Tikhomiroff, Peter Deunov) : Médecine personnelle

     

    La respiration a une influence directe sur le rythme cardiaque et la tension nerveuse, au même titre que la tension nerveuse a une incidence sur notre respiration.

    En apprendre le fonctionnement et la maîtrise permet de gérer ses tensions, ses émotions, sa forme physique et mentale. Les animaux à respiration lente ont des vies plus longues et plus calmes que ceux à respiration rapide ou haletante. Paramhansa Satyananda Saraswati nous dit :

    Apprenons à bien respirer pour acquérir une bonne santé.

    Souvenons-nous que nous ne pouvons vivre sans respirer et qu'

     en respirant à moitié... nous ne vivons qu’à moitié.

    Et dans les textes anciens (Hatha-Yoga-Pradîpikâ), il est précisé :

    La vie est la période de temps entre une respiration et la suivante,

    une personne qui respire à moitié vit à moitié.

    Celui qui respire correctement acquiert la maîtrise de son être.

     

     

    Il faut faire la distinction entre respiration et Prânayâma

     

    Le Prâna est beaucoup plus que la respiration ou que toute force physique.

    La respiration ne donne pas la vie mais elle est plutôt une fonction de la vie. Tant que nous respirons, nous vivons. Lorsque la respiration cesse, nous mourons. Cependant ce n'est pas notre être véritable ni notre conscience qui vit ou meurt dans ce processus, mais seulement l'aspect physique de notre existence. Au moment de la mort, la force vitale ne cesse pas. Elle cesse simplement sa relation avec le corps physique. Elle cesse de fonctionner à travers le corps physique mais les autres dimensions de son existence continuent.

    L'air extérieur sert de combustible, de véhicule pour cette force vitale et nous ne devons pas le confondre avec la force vitale elle-même.

     

    Le processus respiratoire et le mental

    Prâna et mental sont profondément liés. L’un affecte l’autre. Le contrôle du souffle est vital car le souffle représente, en réalité, l’expression la plus grossière de l’énergie vitale – le Prâna.

    En agissant sur le souffle, on agit sur le Prâna et sur la pensée.

    En rééquilibrant le Prâna, on normalise le souffle et l’on adoucit la pensée.

    En épurant la pensée, on rend serein le souffle et l’on rééquilibre le Prâna.

    Apprendre à respirer c’est nourrir et enlacer la vie. C'est apprendre à vivre.

     

    4 composantes clés

    • L’inspiration (Pûraka - Pooraka)
    • L’expiration (Rechaka)

     

    La rétention de souffle, suspension Kumbhaka 1

    • La rétention interne de l’air, poumons pleins (Antar-kumbhaka)
    • La rétention extérieure de l’air, poumons vides (Bahiranga- ou Bahut-kumbhaka)

     

    1 Voir le pdf, extraits de textes de Christian Tikhomiroff (Natha Yoga) : Méthodologie

     

    5 zones énergétiques : les 5 Prânas 2

    • Prâna – Flot énergétique qui contrôle le thorax. C’est la force qui attire l’air vers l’intérieur.
    • Apana – Flot énergétique qui contrôle l’abdomen sous le nombril. Le gros intestin, les reins, l’anus, les organes génitaux. Ce flot gère l’expulsion des déchets ainsi que l’air.
    • Samana – Flot énergétique situé entre le cœur et le nombril, qui contrôle le système digestif, le foie, les intestins, le pancréas et l’estomac. Il gère l’assimilation et la distribution des aliments.
    • Udana – Flot énergétique qui contrôle le cou et la tête qui gère les organes sensoriels et harmonise les mouvements des membres et la réponse au monde extérieur par le mouvement.
    • Vyana – Flot énergétique qui contrôle tout le corps et coordonne l’ensemble des Prânas.

     

     

    Les dieux ont creusé à travers notre corps lui-même des canaux,

    pareils à ceux qu’on creuse dans les jardins,

    afin qu’il fût irrigué comme un jardin par l’eau qui y coule.

    Platon

     

     

    Le Prânayâma a des effets

     

    • sur le plan santé (bonne circulation de l'énergie, calme)

    Une santé physique et mentale continuellement parfaite, force et énergie physiques accrues : votre corps deviendra beau et vigoureux, votre peau sera douce et dégagera une odeur agréable, vos yeux brilleront comme deux braises flamboyantes...

     

    • sur le plan spirituel : Prâna c'est la force qui met en contact la conscience et la matière, le lien entre le corps et l'âme.

     

    Il existe une relation étroite entre la respiration, les influx nerveux et le contrôle du Prâna interne ou force vitale. Prâna se matérialise sur le plan physique sous forme de mouvement et action, et sur le plan mental sous forme de pensée. Prânayâma est le moyen qu'utilise le yogi pour réaliser dans son corps la vie cosmique et atteindre l'harmonie parfaite avec tous les pouvoirs de l'univers.

    Swami Sivananda

     

    L’énergie vitale – Prâna – est la clé d’innombrables pouvoirs du corps et de l’esprit ; elle vous les offre en toute confiance afin d’aider l’humanité à évoluer.

    À savoir que l'exercice du Prânayâma, peut et doit être conjointement étudié par ceux qui veulent progresser dans la magie élémentale et notamment avec l'élément AIR.
    Ne perdez jamais de vue la force considérable que l'air et le souffle de vie peuvent avoir sur votre santé et votre équilibre entre les éléments EAU et FEU 1

     

    1 Voir le mini-dossier Les 4 éléments (dont La respiration avec les anges des 4 éléments...)

    Voir aussi À propos de "Souffle" - Svara pour les fonctions et les niveaux de Prâna.

     

    L’usage de la respiration totale et des autres respirations contrôlées (Prânayâma) vous ouvrira les portes des pouvoirs psychiques : ces exercices renforcent considérablement vos facultés mentales (importantes pour les pratiques *magiques*)

     

     

    Respiration contrôlée – les différents exercices

    N’oubliez jamais de pratiquer Prânayâma à jeun, avec un esprit bien concentré, après les âsanas et avant la méditation.

    • Le visage et les mains doivent être propres, le nez libre et nettoyé.
    • Des vêtements amples et confortables portés, choisissez un endroit bien aéré et à l’ombre.
    • Idéalement, la Posture parfaite (Siddhâsana) sera adoptée pour la pratique de tous les Prânayâma.

    • La respiration ne doit se faire que par le nez sauf indication contraire.
    • Les exercices peuvent être associés à des bandhas et peuvent être faits avec des périodes de rétention et des rythmes divers.

     

    Dans un premier temps l’équilibre inspiration-expiration est un bon objectif, mais le plus important est d’être ample, souple et sans effort démesuré, car l’objectif est la relaxation ; les poumons prendront du temps pour se dilater et accroître leur capacité, tout comme les muscles qui contrôlent la respiration, principalement les muscles intercostaux et le diaphragme.

     

    Voir RESPIRER

    Aller à la page PRÂNAYÂMA - des exercices

    Rendez-vous aussi à Des respirations dans ma pharmacie

     

     

     

    Haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer