• Préparez votre accouchement avec le chant prénatal

    Page créée en mars 2017

    Préparez votre accouchement avec le chant prénatal

    Préparez votre accouchement avec le chant prénatal

    Assez peu répandu dans les maternités, le chant prénatal est issu des recherches en psychophonie effectuées par une musicienne et chanteuse lyrique, Marie-Louise Aucher. La psychophonie est une méthode thérapeutique non conventionnelle, sorte de « thérapie vocale » utilisant le son et la voix, inventée dans les années 1960 par Marie-Louise Aucher qui établit notamment une échelle des sons rejoignant les points énergétiques de la Médecine Traditionnelle Chinoise. Dans les années 1970, Marie-Louise Aucher pressent que le chant produit des vibrations bénéfiques pour l’équilibre neurophysiologique et affectif du bébé.

     

    Présentation de la préparation à l'accouchement avec le chant prénatal

    Parmi les nombreuses activités qui viennent enrichir la préparation traditionnelle à la naissance, le chant prénatal attire les futures mamans désireuses de mieux connaître leur corps en explorant le son et ses vibrations. Un vécu qui leur permettra notamment de mieux gérer la douleur le jour de l'accouchement. De plus, le chant est un puissant moyen d’évacuer le stress, de détendre.

    Le point essentiel de cette préparation à l'accouchement est le « training psychophonique ». Travailler l'ampleur du souffle, le relâchement de la mâchoire, la posture (assis ou debout), la phonation avec la production d'un chant très simple en constituent les différentes étapes. Le chant prénatal instaure aussi un échange émotionnel avec le bébé.

    Les papas sont les bienvenus dans les ateliers de chant prénatal. En chantant avec leur compagne, ils établissent le contact avec leur futur bébé.

    Le bébé, au fur et à mesure des séances, réagit aux voix de maman et papa. En se familiarisant avec ces sons, une fois né, le bébé reconnaît plus facilement les voix de ses parents, il est apaisé par l’écoute des chants qu’il a entendus dans le ventre de sa maman.

    Du chant prénatal aux berceuses après votre accouchement, chanter apporte de nombreux bienfaits.

     

    Préparation à l'accouchement avec le chant prénatal : chantez à tout moment !

    Les mamans peuvent commencer au 4e-5e mois de grossesse et poursuivre sur une dizaine de séances pour travailler le lâcher prise, les vocalises et le lien au bébé.

    Comme la plupart des outils complémentaires à la préparation à l'accouchement, le chant prénatal donne l'occasion de se reconnecter à son corps et à ses sensations - tous les ateliers démarrent par un éveil corporel avec massages.

    Que vous chantiez faux et/ou n’y connaissiez rien en musique n'a pas d'importance, les ateliers sont ouverts à tous. Il ne s’agit pas de devenir chanteur, mais cette première approche vous donnera peut-être l’envie de poursuivre...

    Le chant prénatal est d’abord un moyen d’entrer en relation avec bébé. Des chants, spécialement écrits pour la grossesse (par Marie-Louise Aucher), mettent en jeu certaines fréquences sonores particulièrement perceptibles in utero par le bébé, tels les sons graves.

    De plus, le chant est un puissant moyen d’évacuer le stress, de vous détendre… y compris avec bébé à la maison !

    Sachez qu'il faut compter 160 euros pour 10 séances. Mais les ateliers sont parfois gratuits dans des centres municipaux.

    Des séances avec bébé sont proposées après l'accouchement dans le but de prolonger le lien créé avec l'enfant en rechantant notamment ensemble les chansons qui lui étaient dédiées avant la naissance.

     

    Préparation à l'accouchement avec le chant prénatal : les thèmes

    • Comme la plupart des outils complémentaires à la préparation à l'accouchement, le chant prénatal donne l'occasion de vous reconnecter à votre corps et à ses sensations. Tous les ateliers débutent par un éveil corporel avec massages.
    • Le chant prénatal est d’abord un moyen d’entrer en relation avec le bébé. Des chants, spécialement écrits pour la grossesse (par Marie-Louise Aucher), mettent en jeu certaines fréquences sonores particulièrement perceptibles in utero par le bébé.
    • Par le travail de l'ampleur du souffle, chanter oxygène et oblige à une respiration ventrale, cette respiration que nous adoptons en dormant qui calme les tensions et garantit une réelle détente. De même que dans la pratique du yoga, en chantant, vous pouvez essayer de visualiser l'air et le son remontant le long de votre colonne vertébrale.
    • Par le travail du relâchement de la mâchoire et de la posture (assis ou debout), chanter muscle en douceur. Pour émettre des sons, la maman travaille la phonation (avec la production d'un chant très simple) pour articuler correctement, ce qui fait travailler l'ensemble du masque facial (bon exercice pour conserver l'élasticité de la peau !). En fait, cette activité sollicite la totalité des muscles, de la mâchoire aux fessiers, en passant par les dorsaux, grâce à la posture.
    • Chanter n'agit pas uniquement sur le plan mécanique, c'est aussi une bonne façon d'exprimer vos émotions qui peut vous euphoriser pour la journée. Sans souci de la note juste, avec les autres mamans, vous pouvez vous défouler et prendre un véritable bain d'harmonie. Le chant prénatal instaure un échange émotionnel avec le bébé.
    • Chanter devient un réflexe le jour de l'accouchement parce que vous aurez vécu différents sons et différentes postures. L'exploration de sons de diverses tonalités dans le corps permet de gérer l'accouchement, notamment les douleurs associées. La maman localise mieux les diverses parties de son corps en jeu lors de l’accouchement : abdominaux, périnée, diaphragme. En contrôlant son souffle, elle facilite le travail de l’accouchement, le son accompagnant la contraction. L'accouchement devient une rencontre que la maman va faire avec son bébé, en toute conscience.

     

    Pour vous renseigner

     

    Informations complémentaires

    L’enveloppe sonore dans laquelle se développe le fœtus laisse une empreinte sensorielle et kinesthésique ineffaçable. Durant la grossesse, l’accouchement, la période post-natale, le bien-être de bébé et de la mère est recherché.

    Respirer

    Chanter oxygène et détend. Le chant oblige à une respiration ventrale, cette respiration que nous adoptons en dormant qui calme les tensions et garantit une réelle détente. De même que dans la pratique du yoga, en chantant, vous pouvez essayer de visualiser l'air et le son remontant le long de votre colonne vertébrale.

    ____________________

    Voir RESPIRER

    Chanter muscle en douceur

    Pour émettre des sons, la maman doit articuler correctement, ce qui fait travailler l'ensemble du masque facial, un bon exercice pour conserver l'élasticité de la peau ! En fait, cette activité sollicite la totalité des muscles, de la mâchoire aux fessiers, en passant par les dorsaux, grâce à la posture.

    Émotions

    La grossesse est un moment merveilleux, mais aussi une période de petites angoisses et émotions diverses.

    Ici, on aborde le jour de l'accouchement, comme une rencontre que l'on va faire avec son bébé, en conscience, en phase avec ses sensations. expérimenter aujourd'hui chacune à leur tour la sortie d'un son équilibré. Ni trop grave, ni trop aigu. La tête basculée en arrière et la bouche bien ouverte, ce positionnement étant directement relié à l'ouverture du bassin.

    Relaxation

    Les séances offrent un dialogue tout en émotion avec le bébé à naître, favorisent le bien-être de la femme enceinte, et permet le travail des muscles utiles à la grossesse et à l'accouchement (ceinture abdominale, diaphragme et périnée). Le travail de la voix construit une confiance profonde au travers du plaisir éprouvé à oser chanter.

    À noter : les muqueuses des cordes vocales se modifient au rythme du cycle féminin.

    ____________________

    D'après La relaxation pour mieux vivre sa grossesse

    Voir aussi Préparez votre accouchement en vous relaxant

    Accouchement

    Par ailleurs des exercices de vocalises et de respiration aident la mère à mieux localiser les diverses parties de son corps en jeu lors de l’accouchement : les muscles abdominaux, le périnée, le diaphragme. Grâce à ces exercices, elle peut aussi, en contrôlant son souffle (on y revient toujours…), faciliter le travail de l’accouchement.

    un réflexe le jour de la naissance parce que vous aurez vécu différents sons et différentes postures

    Le son accompagne la contraction. L'idée est de chanter son corps et de l'accompagner, ainsi de vocaliser la douleur pour l'atténuer. Vocaliser la douleur de l'accouchement pour l'atténuer

    L'exploration de sons de diverses tonalités dans le corps permet de gérer l'accouchement, notamment les douleurs associées.

    Pour un accouchement assez rapide et fort, avec des contractions subites et violentes, l'émission de sons graves est recherchée, pour détendre le bassin et le périnée et ainsi faciliter la dilatation du col de l'utérus.

    À l'inverse, les sons aigus qui se concentrent sur le haut du corps ont un effet davantage dynamisant : par exemple, lors un accouchement qui peut durer 10-15 heures, il est difficile de rester uniquement dans le son grave, au risque de perdre toute votre énergie.

     

     

     

    haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer