• RABHI Pierre (Mouvement Colibris)

     

    Pierre Rabhi  

    Né en 1938 à Kenadsa, en Algérie, Rabah Rabhi de son vrai nom (en arabe رابح رابحي le vainqueur), est un essayiste, agriculteur biologiste, romancier et poète français, inventeur du concept « Oasis en tous lieux ».

    Il défend un mode de société plus respectueux de l'homme et de la terre et soutient le développement de pratiques agricoles respectueuses de l'environnement et préservant les ressources naturelles, l'agroécologie, notamment dans les pays arides.

     

    • Colibri
    Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre. Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu... si vous voulez connaître la suite allez voir le Mouvement Colibris !
     
    Paul Watson, activiste et fondateur de Sea Shepherd, Thomas d’Ansembourg, psychothérapeute et écrivain, Nancy Huston, essayiste et romancière, avec Pierre Rabhi, agroécologiste et philosophe.
     
     

    Voyez Coups de cœur Jardins : 

     
     
    Le blog de Pierre Rabhi : sa Biographie

     

     

    Commentaires au sujet d'un article de Pierre Rabhi sur son blog :

    La tragique condition animale dans la modernité 

    (09 mai 2007)

    Mercredi 30 avril 2008, par Paul Marc

    J’ai été végétarien pendant plus de dix ans. Je l’étais devenu davantage par choix philosophique que pour des raisons de santé : ce sont les conditions de production qui ne respectent pas plus l’animal que la qualité de la viande fournie qui m’y ont poussé, orienté en cela par les concepts taoïstes qui me guident et que je rattache à un humanisme global.
    Un problème de santé m’a fait revenir vers une alimentation légèrement plus variée, ce que me conseillait également mes études en médecine chinoise. Cet épisode m’a donc permis de réfléchir au-delà d’un simple et radical refus de la production animale.
    Il me paraît évidemment que la diminution de la consommation de viande paraît non seulement une réponse à la faim dans le monde, mais qu’elle est également bénéfique à la santé des êtres humains : de meilleures conditions d’élevage, des animaux respectés vont dans le sens d’une viande de meilleure qualité à tous les points de vue. Sachant par ailleurs que plus on mange de « qualité » moins le « volume » est nécessaire.
    J’ai été très sensible à votre position, lors de l’émission « Sagesse bouddhiste » lorsque vous dites considérer la Terre comme un tout. Je parle depuis longtemps de la Terre comme notre mère à tous, toutes cultures, ethnies et religions confondues. Elle nous permet de vivre et de donner la vie comme elle-même le fait à notre égard.
    Cordialement

    Dimanche 23 janvier 2011, par nieniece60

    Bonjour. Passez à l'action : adoptez un nouvel animal domestique : la poule pondeuse !
    Une solution simple quand on a un bout de jardin : avoir ses œufs et des poules heureuses : adoptez quelques poules pondeuses !

    Quelques planches de bois pour faire leur maison, de la sciure ou du lin pour leur litière, du blé et tous vos déchets de cuisine et ceux des voisins, des coquilles d'huitre, de l'herbe, et un petit enclos (grillage, planches de palette comme piquets) quand vous ne voulez pas qu'elles divaguent dans tout le jardin.
    Des mairies commencent à en proposer pour réduire les déchets organiques des familles, elles peuvent très bien vivre en ville.
    Elles sont d'une grande aide si vous désirez désherber et amender un coin de jardin pour faire un potager.
    Et puis elles sont sympa, très curieuses, elles ne font pas de bruit, juste quand elles pondent.
    Passer à l'action !!!
    Ayez vos propres animaux !
    Vous serez sûrs de leur conditions de vie et de ce qu'ils consomment.

    Voici mon e-mail pour ceux qui désirent plus de renseignements pour adopter quelques poules ou canes (certaines races sont de très bonnes pondeuses) : nieniece@gmail.com

    [et puis, passez voir Gigeoju et son article : Coq et Poules ;-)]

     
     

    Jean-Marie Pelt et Pierre Rabhi :

    « La loi du plus fort n’est pas la loi de la nature »

    Accueil

    Jean-Marie Pelt et Pierre Rabhi, l’amitié de deux complices en écologie

     
    Autre lien consacré à Pierre Rabhi : Les Chemins de la Sagesse

     

     

     

    Haut de page