• RESPIR Samana

     

    Samana : le Souffle de l'assimilation
    Celui qu'il convient d'activer pour essayer de faire fusionner en lui prâna (voir) et apana (voir)

     

    Entre la zone de prana et celle d'apana, sous le diaphragme et un peu au-dessus du nombril, c'est là que samana gère l'équilibre entre ce qui entre et ce qui sort : il est le souffle, responsable de cette zone.

    Harmonisant prana et apana, samana est responsable de la digestion et de l'assimilation des aliments et de toutes les fonctions d'assimilation de notre corps physique.

    Il correspond ainsi au ventre et au feu de la digestion, mais aussi aux yeux.

    Symboliquement samana est dans la zone du feu.

    Il est en effet possible de comparer l'homme à une chaudière, dont le foyer se situerait au centre du corps. Comme dans tout foyer les flammes se dirigent vers le haut, sauf lorsqu'un courant d'air vient en modifier la direction. Au-dessus des flammes, il y a l'air (la zone de prana), et au-dessous, il y a des résidus plus ou moins bien consumés (la zone d'apana).

    La respiration contrôlée, le Prânayâma, va nous permettre d'inverser ce processus.

    En inspirant du haut vers le bas, nous amenons un courant d'air qui va inverser le sens de la flamme. Celle-ci vient alors sur les déchets qui vont d'autant mieux se transformer en cendre.
    Les temps de poumons pleins maintiennent en quelque sorte ce contact des déchets avec la flamme : la combustion n'en est que meilleure !

    En expirant du bas vers le haut, les déchets sont rapprochés de la flamme qui les brûlera plus facilement (voir 'Kit-Respiration' : 2) EXPIR DU VENTRE AUX CLAVICULES)
    Les temps de poumons vides prolongent et renforcent ce rapprochement.

    Le Prânayâma, c'est aussi en quelque sorte, s'assurer du bon fonctionnement de la chaudière ! Grâce aux techniques, nous jouons sur les "différents réglages" : apport d'oxygène, élimination des cendres...

    Dès lors, nous pouvons comprendre l'importance de cette région de notre corps.

    Pour que le feu fonctionne bien il lui faut de la place, de la liberté afin que la rencontre puisse se faire entre  prana et apana. C'est dans cette perspective que nous devons orienter notre pratique. Le diaphragme, membrane souple, joue un rôle primordial dans la liberté de samana.

    Les postures inversées (Chandelle Sarvangâsana, sur la tête Shirshâsana, le crâne Kapâlâsana...), en mettant la zone d'apana au-dessus de celle de prana, nous offrent la possibilité de mettre les résidus directement sur la flamme.   À propos de "Souffle" - Svara

    La pratique des bandha permet de maintenir les résidus proches de la flamme tout en amenant celle-ci dans leur direction. 

    La technique la plus efficace pour éveiller Samana Prâna est le Kriya Yoga 
    Sa pratique réchauffe tout le corps. Ceci est dû à la montée de Samana Prâna.

    Une personne très consciente peut observer l’aura d’un pratiquant de Kriya devenir plus brillante et plus forte avec chaque cycle de pratique.

     

    Aller À propos de "Souffle" - Svara

     

     

     

    haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer