• Upanishads

    Page revue début novembre 2017

    Upanishads

    Qu'est-ce que le Vedânta

    Fondée sur les grandes Écritures de l'Inde, en particulier les Upanishads, la philosophie de l'Advaita Vedânta est l'incomparable pensée non-dualiste de l'Inde, qui affirme avec audace l'unité du monde, l'identité de la conscience individuelle et de la conscience universelle. Quand l'individu atteint cet élargissement de sa conscience, il expérimente un état de paix et de joie absolues, délivré de tout sentiment de dualité et des peurs, des insatisfactions qui l'accompagnent. 

    Cette philosophie enseigne aussi une sagesse pratique pour nous élever à cette vision du monde, pour percevoir cette unité fondamentale de la vie.

    Outre les Upanishads, deux autres textes fondent la pensée du Vedânta à savoir : Brahma Sûtra (ou Védânta-Sûtra) et Bhagavad Gîtâ. Dans la démarche védantique, ce sont les Écritures qui sont la source directe de la connaissance : à travers l'étude des Écritures, assortie d'une pratique quotidienne sincère, c'est une véritable transformation intérieure qui s'ouvre au chercheur spirituel.

    Présentation de la Bhagavad Gîtâ

    Présentation des Upanishad

    (Extrait : Présentation du Vedânta, pensée non dualiste)

     

    Sur la dualité

    Guendune Rinpoché (Lama Guendune) n'est pas Indien mais un maître tibétain de l'école karma-kagyu du bouddhisme tibétain. Il n'en dispense pas moins un enseignement précieux, comme ce qui nous intéresse ici, sur la dualité.

    En temps ordinaire, il y a l'observateur qui observe une pensée. C'est ce qu'on appelle la dualité ; il y a un sujet et un objet, et il y a un objet qui est perçu. Cela n'est pas voir les pensées, car on ne voit pas leur véritable nature, puisque justement il y a cette dualité "moi, je vois". On a donc l'impression de voir, mais en fait on ne voit rien. L'esprit se voit lui-même, la pensée se perçoit elle-même ; à ce moment-là, évidemment, il n'y a plus d'acte de voir puisqu'il n'y pas quelqu'un qui voit quelque chose. Dans cet acte de non-voir, la vision est là, on comprend qu'il n'y a pas de dualité, de dissociation entre l'observateur et la pensée qui est perçue. Personne ne voit rien et dans cette non-vision on voit. C'est cela la vision royale.

    Guendune Rinpoché. Les bases de la pratique.

     

    Les Oiseaux par monts et par vaux

    Voir sur Wikipédia : Himalaya - Les 7 rivières sacrées de l'Inde

     

    Les Oiseaux par monts et par vaux

    Voir Le Cygne

     

    Sources, notes et liens

    [4] Muntsa Cosculluela (Actu IFY mai 2013), extrait, d'après l'article de Gill Loyd :
    "The origins of Yoga : from the Upanishads to Sutras"

    Texte original en anglais sur www.khyf.net

    ... cependant, point de "texte original en anglais", à moins que je n'aie pas bien cherché... :-/ Mais j'ai trouvé la citation suivante :-)

    "Subjects are of two categories, one category can be learned merely through words, by listening and understanding—these are theoretical subjects, like the rules and analysis of grammar. The other category needs to be practiced, like music, cooking, martial arts, and yoga as well. Nowadays, the practice of yoga stops with just asanas. Very few even attempt dharana and dhyana [deeper meditation] with seriousness. There is a need to search once more and reestablish the practice and value of yoga in modern times."

    Sri Tirumalai Krishnamacharia T. Krishnamacharya in [http://www.sky-yoga.net/#!about/c1wfv]
    Voir KRISHNAMACHARYA (pdf) et aussi la page Viniyoga

     

    [5] NB : :-( le lien [www.les-108-upanishads.ch/introduction.html], provenant du site : Le Yoga de l'Art, semble "mort"... remplacé par un lien vers le site Laurier rouge et je n'ai pu trouver que ceci pour les upanishads : Le Yoga Intégral selon Sri Aurobindo

    Le Yoga de l'Art délivre cependant quelques citations :

    Les Upanishads se résument toutes à une enquête visant à éclaircir la vraie nature du Soi. La Bhagavad Gita et les Écritures qui traitent de la libération ont uniquement ce but.

    Shankara  

    (Adi Shankara, est, au VIIIᵉ siècle, un des plus célèbres maîtres spirituels de l'hindouisme, philosophe de l'école orthodoxe Advaita Vedānta, et commentateur des Upanishad védiques, du Brahma Sūtra et de la Bhagavad-Gita [voir plus haut] Wikipédia)

    Tous ceux parmi les êtres sensibles et sages qui réalisent le Soi dans la grotte du cœur, et l'y découvrent comme l'Éternel au sein de l'éphémère, comme la Conscience au sein des objets de conscience, comme l'Un, le Non-duel, qui prodigue néanmoins les objets de leurs désirs aux nombreux humains – c'est à eux qu'appartient la paix qui n'a pas de fin, et non aux autres.

    Katha Upanishad

    C'est de l'ego que provient le danger, ainsi que les maladies mentales et le désir – il n'est pas d'ennemi plus dangereux que l'ego ; quel que soit, dans le monde des objets mobiles et immobiles, ce dont l'ego a pu jouir – tout cela est irréel ; seule est réelle la libération de l'emprise de l'ego. L'intellect court de-ci de-là, en vain mais avec grand zèle, tel un chien de village. Ô Brahmane, j'ai été rendu inerte par la poursuite de mes désirs et j'ai été mordu par mon mental comme par un chien !

    Maha Upanishad

    Il y a deux oiseaux qui résident en ce corps, l'âme individuelle et l'Âme suprême. L'âme individuelle se nourrit des fruits de ses actes, tandis que l'Âme suprême n'est affectée par rien. Elle est uniquement le Témoin. Elle n'accomplit aucun acte. Elle ne fait que prendre, grâce à Sa propre Maya, la forme de l'âme individuelle, tout comme l'espace contenu à l'intérieur d'un pot semble illusoirement différer de l'espace extérieur et prendre la forme du pot. En réalité, tout est Shiva, tout est non-dualité, tout est Unicité absolue. Il n'existe aucune différence, de quelque sorte que ce soit.

    Rudra Hridaya Upanishad

    Il n'est nulle restriction, nulle origine ; nul n'est en servitude ; nul n'aspire à un autre état ; nul ne recherche la libération ; que dis-je ! Nul n'est libéré – c'est là la Vérité. Il n'existe que le Soi réel, et uniquement Lui, reflété dans les divers êtres. Il apparaît comme un ou multiple, telle la Lune sur les eaux miroitantes.

    Tripura Tapini Upanishad

    Tandis que Laurier rouge propose quelques liens très intéressants :

    www.yoganet.fr - www.meditationfrance.com

     

    Notes diverses

    Voir

    YOGAS

    Animaux spirituels et célestes

    Les Oiseaux par monts et par vaux et sa page Les Oiseaux quelques compléments

    D'autres textes fondateurs

    Gheranda-Samhitâ

    Hatha-Yoga-Pradîpikâ

    Hatha-Yoga-Pradîpikâ

    Shiva-Samhitâ

    Vijnana Bhairava Tantra

    Yoga Sūtras de Patañjali 

    Yoga Sūtras de Patañjali

     

     

     

    haut de page