• Yoga de Kripalu

    Page révisée fin décembre 2018

    Yoga de Kripalu

    Le yoga de Kripalu est une approche de Hatha yoga inspirée par la vie et les enseignements de Swami Kripalvanandji (1913 – 1981)  
     

    Mais, j'ai été surprise de ne pas voir figurer sur les tableaux "des lignées" ci-dessous [clic sur les images !], ni le "Yoga de Kripalu", ni Swami Kripalvanandji ni ses disciples :-/ 

     
    Tableaux des "lignées" - XIXe - nos jours

    Yoga de Kripalu

    Yoga de Kripalu

     

    Maryse Lehoux est professeur de Yoga certifiée Kripalu, cette danse du corps, de l'esprit et de l'énergie (avec insistance sur les techniques respiratoires qui favoriserait particulièrement les systèmes cardiovasculaire, digestif et nerveux) et est membre de la Fédération Francophone de Yoga et de la Kripalu Yoga Teachers Association (KYTA) *

    Kripalu Yoga and Ayurveda Association [en]  

     

    Kripalvananda

    Kripalvananda (13 janvier 1913 - 29 décembre 1981), aussi connu comme Swami Kripalvanandji ou Bapuji, était un maître renommé de kundalini yoga * et l'homonyme du Centre Kripalu Yoga Institute et Kripalvananda aux États-Unis.

    * Voyez aussi Kundalini Yoga de Yantra

     

    Kripalvananda est né en 1913 à Dabhoi, Gujarat, en Inde.

    Après sa formation en gourou Dadaji (aussi connu comme Pranavandji ou Bhagwan Lakulish), il renonça à ses attachements terrestres et voyagea à travers l'ouest de l'Inde en tant que conférencier, écrivain et enseignant. Un de ses élèves était Yogi Amrit Desai. [1] [2]

    Il est réputé pour avoir rencontré Dadaji à Bombay (vers 1932), qui lui dit qu'il occupait le corps d'un défunt sadhu pendant 18 mois, période pendant laquelle il pourrait lancer Kripalvananda dans les enseignements de kundalini yoga. Les deux hommes voyagèrent ensemble pendant 15 mois, jusqu'à la disparition de Dadaji. Plusieurs années plus tard (en 1942), Kripalvananda fit vœux de "sannyasa" et devint un maître de yoga kundalini reconnu.[2]

    Dadaji aurait réapparu brièvement à Kripalvananda en 1950, puis dans le corps d'un saint de 19 ans. En 1955, Kripalvananda rencontre une statue de Lord Lakulishà, la 28e incarnation de Shiva, et reconnut le visage de Lakulishà comme celui de Dadaji. Il est dit que les enseignements avancés de kundalini yoga lui furent révélés à cet instant. [2]

    Disciples

    Kripalvananda eut quatre disciples qui prirent les vœux de renoncement :

    Swami Rajarshi Muni, qui maintient l'ashram de Bapuji en Inde [3] ;
    Swami Vinit Muni décédé en 1995 ;

    Swami Asutosh Muni qui maintient la mahasamadhi de Kripalvananda dans Malav, en Inde  et Yogeshwar Muni [4], mort en 2007, qui reçut les plus hauts enseignements yogiques et fut commandé par Kripalvananda pour enseigner le yoga kundalini dans l'Ouest
    .

    Disciple au service de Kripalvananda, Amrit Desai a apporté sa propre version du yoga à l'Ouest dans les années 1960 et a créé le Centre de Yoga Kripalu en son honneur.

    Kripalvananda, avec son disciple Swami Vinit Muni, passa 4 années, de 1977 à 1981, dans des centres de yoga de Desai aux États-Unis, principalement au Yoga Ashram Kripalu à Sumneytown (Pennsylvanie) et au Kayavarohana Ouest (1977-1978), à l'Ashram de Yogeshwar Muni à St-Helena (Californie) [5]. Alors aux États-Unis, il effectua une intense Sadhana pendant 10 heures par jour.

    En 1981, sa santé est défaillante et il retourne en Inde, où il meurt, le 29 Décembre 1981.[1][3]

    ____________________

    Références (notes)

    1. Fondateur et histoire de yoga Kripalu, TheSecretsOfYoga.Com [archive]
    2. "Yoga Journal" mars-avril 1990, pages 123-124

    Yoga de Kripalu

    1. Swami Rajarshi Muni, site de Life Mission (la Mission de Vie) [en]
    2. [1]
    3. [2]

    Source : si vous lisez l'anglais : Kripalvananda [en]

    Sinon : traduction Google [fr]
    J'ai amélioré un peu la traduction "machine" de Google, acceptable mais parfois maladroite... ;-)

     

    La pratique, le but

    Le but du yoga de Kripalu est de cultiver une expérience d’intériorisation méditative dans une même pratique en intégrant les huit étapes du yoga décrites par le sage Patanjali. (Yoga Sūtra de Patañjali) *

    * Voyez aussi Patanjali, Yoga et méditation. Comment méditer ?

     

    En se basant sur les principes de « Respire, Relaxe, Sent, Observe et Permet » et de « La Vague », la pratique du yoga de Kripalu est une invitation à une conscience méditative du moment présent pour intégrer le corps, le mental et l’esprit et se brancher sur la sagesse du corps et la puissance du Vrai Moi.

     

    Dans le yoga de Kripalu, les postures physiques sont considérées comme le véhicule externe pour la « posture interne » que l’on veut développer : calme intérieur, harmonie et paix en « Suivant la vague des sensations ». Éventuellement, cet état intérieur demeure constant même si les postures externes changent continuellement (sur le tapis de yoga et, surtout, dans la vie de tous les jours).
    La pratique du yoga de Kripalu se fait en trois étapes cumulatives (et souvent simultanées) pour nous donner une expérience kinesthésique des huit étapes du yoga selon Patanjali.

     

    1. Dans l’étape #1
    on apprend à pratiquer les postures de yoga classiques (Asanas) et les exercices de respiration pour contrôler la force vitale (Pranayama). Cette pratique renforce le corps et aide à dissiper les tensions chroniques. Avec le temps, en fixant le mental sur la respiration et sur les détails de l’alignement du corps, la concentration s’affermit et l’on est prêt pour une pratique plus profonde. Il est crucial que cette pratique se fasse dans le contexte des Yamas (non-violence, vérité, respect, modération et lâcher-prise), et des Nyamas (pureté, acceptation, discipline, étude de Soi et abandon à plus grand que Soi)

    2. Le but de l’étape #2
    est de se familiariser avec la présence et le flux de l’énergie vitale (prana) qui guide le fonctionnement du corps et du mental. On tient les postures plus longtemps en amenant l’attention à l’intérieur (Pratyhara) en concentrant l’attention (Dharana) sur les sensations et les pensées suscitées par la posture. On explore même ces sensations en invitant le corps à bouger avec de lents micro-mouvements guidés de l’intérieur pour devenir le témoin amusé des jeux entre le corps et le mental (Dhyana). En approfondissant la pratique, le prana devient plus fort et le mental devient de plus en plus apte à observer sa propre activité.

    3. Dans l’étape #3
    le mental demeure calme pendant qu’on ne fait plus qu’un avec la posture (Samadhi) en laissant le prana circuler et guider le corps pour qu’il se manifeste avec des mouvements et des postures spontanés.

    Voir Les couleurs du Yoga

     

    ____________________

    Source principale

    • © 2007 Productions Flyogi

    Un lien de Yantra

    Des liens externes

     

     

     

    Haut de page