• 1-Pierre d'alun

    Page en construction

    Pierre d'alun

    L'alun ordinaire (du grec als, alos, « le sel ») ou alun de potassium, est un minéral présent naturellement dans diverses régions du monde, telles la Syrie et le Maroc autrefois. Il peut également être synthétisé.

     

    En cosmétique

    La pierre d'alun régule la sudation sans boucher les pores de la peau (propriété astringente).

    Elle combat les bactéries qui causent les mauvaises odeurs.

    Elle peut être utilisée comme après-rasage afin de stopper les saignements dus aux micro-coupures (propriété hémostatique).

    La pierre d'alun s'utilise humidifiée à l'eau froide en la passant lentement sur la peau.

    Ce type de pierre se trouve en pharmacies et parapharmacies. Le côté « naturel » du produit contribue à un regain d'intérêt.

    (Marie-Claude Martini, BTS esthétique-cosmétique, vol. 2, Cosmétologie, 2008, p. 49)

     

    Quelle « pierre d'alun » ?

    - la pierre d’alun synthétique est identifiée comme ammonium alum. Elle est fabriquée à partir de sel d’ammonium.

    - la pierre d’alun naturelle est annoncée comme potassium alum.

    L’aluminium, souvent mis en cause dans les risques cancérigènes de nos produits de beauté, se retrouve dans les deux sortes de pierre d’alun mais sous différentes formes et n’ont donc pas du tout les mêmes incidences sur la santé.

    Celui contenu dans la pierre naturelle ne se fixe pas sur la peau et s’élimine naturellement par la transpiration ou lors de la douche.

    Les déodorants classiques contiennent, eux, bien souvent des hydrates de chlorure d'aluminium qui passeraient dans le sang et seraient ainsi cancérigènes ou liés à la maladie d’Alzheimer.

    (aufeminin.com)

     

    Impact sur la santé

    Voir Cosmétiques interdits

    Au contact de l'eau, la pierre d'alun libère des oxydes et des hydroxydes d'aluminium (forme stable d'aluminium) [archive] qui seraient inertes.

    Aucun renseignement toxicologique officiel ni restriction d'utilisation ne concernent actuellement l'alun naturel.

    Ces composés sont même autorisés en cosmétologie naturelle et biologique à la différence du chlorhydrate d'aluminium (1) ou du chlorure d'aluminium fabriqués industriellement et dont l'innocuité a été remise en cause fin 2011 par l'Agence française de sécurité sanitaire des produits de santé (2) en tant que composants de déodorants ou d'antitranspirants. 

    ____________________

    (1) [archive PDF] « Les sels d'aluminium des déodorants sont-ils dangereux ? »

    (2) [PDF]  « Évaluation du risque lié à l’utilisation de l’aluminium dans les produits cosmétiques (oct 2011) » [archive]

    [PDF] « CR de la Commission de cosmétologie (28/01/2011), portant en p13 sur l'évaluation du risque lié à l'aluminium dans le domaine » [archive]

     

     

    Wikipédia