• Remèdes conseillés en revue

    Pour mettre un visage sur les substances conseillées

    Têtes de mannequins - Paris

     

    Je ne sais pas si vous êtes comme moi, mais moi j'aime connaître un peu mieux ce que l'on me conseille, surtout quand il s'agit de remèdes pour la santé ou le bien-être.

    Je vous propose donc une revue des plantes et autres éléments dont il est question dans l'article :
    Conseils divers pour la pratique du yoga
    (homéopathie, huiles essentielles, élixirs floraux...) auquel elle est étroitement associée.

    Elle peut aussi, à l'occasion, être en relation avec :
    La bonne fame n'aime pas les gros maux et son
    Petit lexique de la bonne fame
    (qui parlent de plantes amies des bronches et de problèmes respiratoires, rhumes et refroidissements) et

     À la rencontre de l'Áyurvéda
    L'Áyurveda propose des outils pratiques et concrets)
     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

     

    Ce qui suit est un recueil de quelques informations sur quelques plantes et remèdes qui ont été abordés. Il n'est pas détaillé, restant sur les grandes lignes, et n'a donc pas la prétention de se substituer à un manuel de médecine, encore moins au médecin !

    Son propos est d'assouvir la curiosité que l'on peut avoir, par exemple, à découvrir une plante qui nous était inconnue, de comprendre ce qui se cache derrière un nom bizarre, de redécouvrir certaines choses, de se remémorer certains faits...

    Curieux ne pas s'abstenir !

    Ambre jaune

    avec Moustiques fossiles emprisonnés

     

     

    Ambre gris

    Parfumerie

    Homéopathie

    issu du Cachalot

    - L’ambre jaune est une oléorésine fossile sécrétée par des Conifères, utilisée pour la fabrication d'objets ornementaux. Bien que non minéralisé, il est parfois utilisé comme une gemme. Il existe plusieurs "gemmes" organiques : les perles, la nacre, le jais, l'ivoire, le corail (rouge ou noir), la mellite...

    L’ambre jaune a des effets bénéfiques sur le sommeil : outre la facilitation de l’endormissement, et l’amélioration de la qualité du sommeil, on lui confère des effets contre les cauchemars.

    Pour soulager les douleurs dentaires : l’une de ses utilisations anciennes consiste à faire porter des colliers d’ambre aux jeunes enfants, rendant la percée des dents moins douloureuse.

    - L'ambre gris est une concrétion intestinale du Cachalot, provenant de l'interaction des sécrétions biliaires et des aliments ingérés par ces Cétacés pourvus de dents.
    C'est une substance très parfumée, solide, grasse, inflammable, de couleur variant du gris au noirâtre et à l'odeur spécifique.

    Hormis son nom, l'ambre gris n'a qu'un seul point commun avec l'ambre jaune (la résine fossile) : on le récoltait autrefois sur les côtes et les plages ou plus souvent flottant au milieu des vagues (par la suite, l'ambre gris fut extrait des Cachalots tués à la chasse)

    À l'origine l'ambre gris a une odeur désagréable. Après exposition dans une solution à base d'alcool, à l’air, à la lumière et aux éléments, pendant plusieurs mois, voire plusieurs années, il exhale son odeur définitive, chaude, animale, rappelant le tabac (ambre pur) ; ce qui permet une séparation en plusieurs produits dérivés. L'ambre naturel est composé de terpènes et de stéroïdes ; il fixe en outre d'autres parfums. En raison de son coût, il est le plus souvent remplacé par un substitut de synthèse (vendu sous les noms commerciaux d'Ambrox, Ambrosan ou Amberlyn)

    L'ambre gris n'est plus aujourd'hui une marchandise, bien que l'homéopathie (Ambra grisea, obtenu à partir de la dilution de l’encre de Poulpe) lui prête des vertus uniques (stress, état dépressif, grosse fatigue accompagnée de troubles du comportement ; peut rétablir un équilibre par rapport à ces différentes pathologies)
         

    Argentum nitricum

    Homéopathie

    nitrate d'argent

    Argentum nitricum est un remède homéopathique obtenu à partir du nitrate d'argent pur ayant subi plusieurs dilutions successives.

    Il est généralement présenté sous forme de granules dont les doses prescrites varient en fonction de la pathologie à traiter.

    Argentum nitricum est indiqué pour soigner les troubles digestifs, ainsi que les problèmes gastriques et ceux relatifs à l'émission des selles.

    Le remède est aussi indiqué en gynécologie pour soulager les douleurs lors des règles et soigner l'ulcération du col de l'utérus.

    Il est aussi prescrit en urologie.

       

    Arnica montana

    Phytothérapie

    Homéopathie

     

    Arnica est un genre d'environ 30 espèces de plantes pérennes (vivaces), herbacées, appartenant à la famille des Astéracées.
    Ce genre montagnard se développe essentiellement dans les pâturages (régions tempérées)

    Cette plante, très utilisée en externe contre les coups et les bosses -teinture d'Arnica (voir plus bas)-, est également appelée Herbe aux chutes, Herbe vulnéraire, Herbe à éternuer, Quinquina des pauvres, Plantain des Alpes, Tabac des Savoyards, Tabac des Vosges...

    Formes homéopathiques

    Teinture mère (homéopathique, voir plus bas)
    Granules - Doses - Gouttes - Ampoules Buvables - Triturations - Suppositoires.

    Dans l'urgence, juste après un choc (un coup par exemple, mais aussi à la suite d'une mauvaise nouvelle), on peut laisser fondre quelques granules d'Arnica sous la langue. Peu importe la dilution (4, 7 ou 9 CH) dans ce cas, l'idée étant de réduire au minimum et le plus rapidement possible les conséquences du traumatisme (enflure, douleur, "boules" d'angoisse, "nœud" à l'estomac...)

         

    Campanule d’Allioni

    Campanula allioni

    Élixir floral

    Cette espèce rarissime de haute montagne pousse sur les éboulis à partir de 2 000 mètres.

    Elle présente une tige très courte et une fleur en cloche tellement grosse pour la taille de la plante qu’elle est généralement retombante. Cela fait penser aux gens qui n’ont pas les moyens de leurs ambitions et qui plient sous le poids du travail ou des objectifs qu’ils se sont fixés.

    L’élixir de cette fleur permet d’adapter ses ambitions à ses moyens.

    Il peut également fournir à l’utilisateur, l’énergie et donc les moyens nécessaires à la réalisation d’une ambition ou d’un projet.

         

    Céphalanthère (rose, rouge)

    Cephalanthera rubra

    Élixir floral

     

     

    La Céphalanthère (ou Céphalothorax ? *) est une magnifique Orchidée des montagnes et des collines calcaires.

    "L'espèce est classée "LC" : préoccupation mineure."

    Liste rouge des espèces menacées en France.
    Orchidées de France métropolitaine.
    Dossier de presse - 6 octobre 2009

    C’est une plante grêle, aux tiges teintées de rouge, aux feuilles étroites, lancéolées, aux nombreuses bractées.

    Elle produit des fleurs (inflorescences en épi simple) rose lilas, rose vif ou pourprées ; sépales et pétales sont de même forme, pointus, les sépales latéraux souvent écartés. Le labelle (3e pétale modifié de la fleur des Orchidées) porte à sa base des rides jaunes. Il n'y a pas d'éperon.

    Les pétales évoquent un oiseau ouvrant ses ailes, prêt à s’élever dans les airs.

    L’énergie de la Céphalanthère favorise précisément cette élévation de l’âme et de l’esprit, tout en restant ouvert aux autres.

    L’élixir comprend à la fois une dimension de protection de soi, et d’ouverture aux autres, ce qui le rend utile aux thérapeutes, mais aussi à toute personne qui a un métier d’accueil.
    En particulier, cet élixir permet de nettoyer l’âme et l’esprit lorsqu’on est en contact avec des gens énergétiquement pas très sains.

    * Ce qui est sûr, "Céphalothorax" est le nom d'un insecte ; mais il n'y aurait rien d'étrange qu'il soit aussi celui d'une plante. Nous avons bien "Kiwi", un fruit ou un oiseau "terrestre" ; "Basilic", une plante condimentaire, aromatique et médicinale ou cette créature légendaire, souvent présentée comme un petit serpent aux venin et regard mortels... Ou encore "Couscous" le célèbre plat nord-africain d'origine berbère, les granules sphériques obtenues par agglomération de semoule de blé dur (fines, moyennes ou grosses) mais aussi diverses espèces de mammifères de l'ordre des Marsupiaux...

         

    Cuprum metallicum

    Homéopathie

    Cuprum metallicum est un remède homéopathique obtenu à partir du cuivre, un des rares métaux utilisés depuis longtemps par l’homme pour soigner de nombreuses pathologies.

    En effet, à faible dose, le cuivre est un oligo-élément indispensable, nécessaire à la formation de l’hémoglobine, qui transporte l’oxygène dans le sang.

    Présenté sous forme de trituration et de granules, Cuprum metallicum est utilisé pour soigner diverses pathologies de type spasmodique.

         

    Dilutions homéopathiques

    dynamisation

    CH, DH, K... ?

    Trop long pour être exposé ici, je vous invite à suivre le lien suivant :

    Homéopathie.com

    C’est celui d'un site très intéressant pour faire connaissance avec l’homéopathie !

         

    Edelweiss Gnaphalium leontopodium

    Élixir floral

    C’est la plus connue des fleurs rares.

    L’aspect cotonneux de cette fleur (ou plutôt de ces capitules de fleurs) évoque les pansements.

    De plus, les capitules de fleurs changent de sexe au fur et à mesure de leur développement.

    Cette fleur, préparée en élixir, permet de stabiliser la vie affective et sexuelle d’une personne instable sur ce plan-là, et d’affirmer son identité sexuelle.

         

    Élixir (floral)

     

     

    Un élixir est une potion.
    Le terme pharmaceutique d’élixir est tombé en désuétude. Il pouvait désigner, dans son acception la plus générale, toute liqueur médicamenteuse mais également :

    - une potion de santé (par ex. préparation à base de sirop de sucre dissous dans l'alcool)

    - une substance alchimique (par ex. chez les Romantiques une drogue censée posséder des vertus magiques comme l'élixir de longue vie ou d'amour)

    Le mot est parfois employé pour des alcools :

    - une boisson alcoolisée à base de plantes aromatiques (par ex. l'élixir Mondet, liqueur alcoolisée contenant divers extraits végétaux fabriquée à Gap, dans les Hautes-Alpes).
    Un élixir peut donc être une liqueur faite à base d'herbes, d'épices ou de fruits macérés dans de l'alcool. Cette décoction est ensuite distillée. Généralement la tradition veut que sa composition soit tenue secrète car issue d'une recette séculaire mise au point par un ordre monastique (chartreux, bénédictins, prémontrés, cisterciens, etc.). De plus, à l'origine, sa consommation régulière était garante de bonne santé sinon de longue vie.

    Les Fleurs de Bach sont des élixirs floraux réalisés à partir de trente-huit essences de fleurs. Elles tiennent leur nom de celui de leur concepteur, le Dr Edward Bach (voir ci-contre)

    Ces élixirs floraux (d'autres préparations ont vu le jour depuis) ont pour objectif principal de ré-harmoniser les états d'esprit (la vie psychique) et de stimuler la vitalité.
    Ils agissent sur les états émotionnels.
    Tout comme l'homéopathie, la thérapie florale se présente comme une thérapie globale de l'individu.

     
     

     

    Dr Edward Bach

    Le Dr Edward Bach (1886-1936), médecin anglais spécialisé notamment en chirurgie et bactériologie, s'intéressant également à l'homéopathie, mena des recherches sur l'usage des fleurs de 1928 à 1936.

    Edward Bach pensait que l'équilibre émotionnel avait une influence positive sur la santé physique, tandis que le déséquilibre se traduisait par un impact négatif.
    Il s'intéresse davantage à la personne et à ses états émotionnels qu'à la maladie et ses symptômes.

     

    Il existe deux méthodes de fabrication

    - L'une, nommée "solaire" où les fleurs sauvages sont cueillies et infusées dans de l'eau de source par l'action du soleil, pendant 3 heures.

    - L'autre méthode est faite par ébullition. Dans ce cas, les fleurs sont recueillies à partir de plantes sauvages puis portées à ébullition durant trente minutes.

    Il n'y a pas de dynamisation avec les "fleurs de Bach"

     
         

    Gelsemium sempervirens

    Homéopathie

    Gelsemium sempervirens est une espèce de plantes de la famille des Gelsemiacées.

    La plante permet de fabriquer un remède homéopathique, du même nom, auquel on a recours en cas de grippe, de trac ou d'anxiété.

         

    Génépi des glaciers

    Artemisia glacialis

    Élixir floral

     

    Le terme Génépi est le nom vernaculaire qui désigne différentes espèces d'Armoises du genre Artemisia (comme l’Estragon ! des espèces largement utilisées en cuisine comme en phytothérapie) dans la famille des Astéracées. Botaniquement, les Génépis sont de petites Armoises bien connues des régions montagneuses.
    Ce nom désigne aussi la liqueur obtenue par la macération de ces plantes.

    Mais le plus rare est le Génépi des glaciers, que l’on trouve dans certaines vallées de Haute-Maurienne, à partir de 2 000 mètres d’altitude, où il forme des touffes gazonnantes d’un gris vert glauque.

    Ce Génépi possède une odeur particulière, envoûtante, qui stimule le psychisme. Mais cette plante doit également s’ancrer fermement dans le sol caillouteux des éboulis de haute montagne, qui est son milieu de vie habituel.

    Aussi, son élixir permet de relier le plan de l’esprit au plan de la matière, ce qui sera utile aux personnes qui connaissent des difficultés à accorder leurs actes et leurs pensées.

         

    Girofle Eugenia caryophyllus

    Aromathérapie :
    clous de Girofle (boutons floraux)

    Le Giroflier ou Girofle est un arbre de la famille des Myrtacées, originaire d'Indonésie.

    L’huile essentielle est obtenue par distillation (entraînement à la vapeur d’eau) des clous.

    Principales propriétés en aromathérapie

    Anti infectieuse, antibactérienne puissante à large spectre, antivirale, antifongique, antiparasitaire, antiseptique.
    Antalgique, anesthésiante locale (soulage les douleurs dentaires notamment dues aux caries).
    Stimulante générale et cérébrale, hypertensive, aphrodisiaque. Revitalisante (intellect)
    Digestive.
    Cautérisante cutanée, répulsive (insecte)...
         

    Hydrolat

    Aromathérapie
    "Hydrolathérapie" (thérapie par les hydrolats)

    Contrairement aux huiles essentielles souvent dangereuses pour les non-initiés, les hydrolats peuvent être utilisés chez le jeune enfant, les femmes enceintes ou les personnes fragiles voire chez les animaux car ils sont souvent très bien tolérés.

    l'huile essentielle surnage dans un essencier en verre

    Une partie du cocktail moléculaire et aromatique obtenu par distillat vient se décanter en surface dans le vase florentin (ou essencier) : l'huile essentielle.

    Au dessous, on retrouve l'hydrolat aromatique : l'eau de source distillée qui s'est enrichie après décantation de principes actifs aromatiques.

    Un hydrolat (ou eau de distillation, eau distillée aromatisée chargée de molécules aromatiques hydrosolubles) est un extrait d'une plante, aromatique ou non, obtenu par entraînement à la vapeur.
    Font partie des hydrolats les eaux florales, obtenues à partir des fleurs (eau de fleur d'oranger, eau de rose, etc.)
    La vapeur, en traversant la plante dans l'alambic, se charge des composés aromatiques de l'huile essentielle contenue par la plante. Cette vapeur les entraîne ainsi à travers le col de cygne puis dans le serpentin. Il s'agit donc d'un « entraînement » à la vapeur d'eau de source.
    Tous ces composés volatiles se condensent ensuite dans le serpentin pour donner un distillat qui vient s'écouler dans le vase florentin tout au long de la distillation.

    Certains principes actifs aromatiques, identiques à ceux présents dans l'huile essentielle, se retrouvent en plus faible concentration dans l'hydrolat ; d'autres, hydrosolubles, ne se retrouvent pas dans l'huile essentielle. [Ainsi] les hydrolats ont souvent, mais pas toujours systématiquement, les mêmes propriétés que l'huile essentielle de la même plante.

    Sources : Wikipédia - Essenciagua.fr - cfaitmaison.com

    + voir Utiliser les hydrolats (Julien Kaibeck)
    et Yeux aux petits soins (2)

         

    Ignatia amara ou Ignacia
    (anciennement)

    Strychnos ignatii

    Homéopathie : fève de Saint-Ignace

    Ignatia amara ou Strychnos ignatii et sa fève

    Strychnos ignatii est une espèce de petit arbuste grimpant de la famille des Loganiacées, originaire des Philippines.
    Elle était anciennement appelée Ignatia amara.

    La fève de Saint-Ignace est sa graine, très employée en homéopathie (qui a gardé Ignatia comme nom du remède pour éviter toute confusion) dans des troubles du comportement peu importants :
    anxiété, stress, spasmophilie, trac, nervosité, syndromes dépressifs en réaction à un choc affectif, troubles du sommeil, insomnie, vertiges...

    La teinture mère est préparée à partir de la graine sèche.

    Formes homéopathiques

    Granules - Doses - Gouttes - Ampoules Buvables - Triturations - Suppositoires

    page suivante...

     

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « VishnouBonjour, Chakra ! »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :