• Yoga du froid,Toumo

    Page créée le 29 décembre 2020 - complétée le 27 janvier 2021

    Toumo, le yoga du froid

    Toumo de Maurice Daubard (janvier 2007)

    Le Toumo de Maurice Daubard, janvier 2007 (voir plus bas et Petit glossaire... extrême)

    On entend parler du toumo pour la première fois dans le livre de la grande exploratrice Alexandra David-Neel, Mystiques et magiciens du Tibet. Voyons ce qu’elle en dit :

    « Passer l’hiver dans une caverne située, souvent, entre 4000 et 5000 mètres d’altitude, vêtu d’une robe mince ou même nu et ne pas périr gelé, est un problème compliqué. Nombre d’ermites tibétains l’ont pourtant résolu, et leur endurance est attribuée au fait qu’ils possèdent le moyen de stimuler la chaleur interne appelée toumo.

    Le mot toumo signifie chaleur, mais il n’est pas employé dans le langage courant pour désigner la chaleur ordinaire. C’est un terme technique du vocabulaire mystique, et les effets de la chaleur mystérieuse dénommée ainsi ne sont pas confinés à échauffer le corps des ascètes capables de l’engendrer. »

    Voir Souffle et bien-être "solaire"

    On peut comprendre que les Tibétains aient été poussés par la nécessité de s’adapter aux rigueurs de leur climat, mais qu’est-ce qui peut pousser des gens « normaux » à entrer dans l’eau glacée ou sous des cascades par des – 15° ?

    D’abord, le besoin de rétablir le dialogue avec le corps. Tout le monde a la capacité de s’adapter au froid. Simplement, les artifices qui nous entourent nous l’ont fait oublier. La climatisation, le chauffage, sont autant d’obstacles entre nous et la capacité de thermorégulation du corps. Ensuite, le besoin de rétablir le dialogue avec la nature.

    Voir Plus fort et résistant (Survivalisme 2)

    [https://www.youtube.com/watch?v=ouoMd3hpw48] 05 novembre 2008

    Pour pratiquer le yoga du froid, il faut être dans une démarche de dépassement de ses peurs les plus profondes, déterminé, et surtout préparé par un instructeur compétent.

    On ne s’improvise pas yogi du froid. Une exposition au froid lorsque l’organisme n’a pas été préparé par les exercices spécifiques du toumo, peut déboucher sur une catastrophe.

    Le toumo se transmet et ne se trouve pas dans les manuels. Et pour ceux qui seraient tentés par l’expérience, je n’ai qu’un conseil, c’est de rencontrer Maurice Daubard, le spécialiste du toumo en Europe, dans son école de yoga au fin fond de l’Auvergne, où il enseigne un toumo qui a le mérite d’être occidentalisé.

    Car n’oublions-pas qu’au Tibet, le toumo n’a pas d’intérêt en soi et n’est qu’une marche pour accéder à une spiritualité faite de renoncement et d’abnégation.

    Toumo (La Quête de Quiaz)

    Voir Document : Jouer avec de l’eau… froide (Avec juste de l'eau !)

     

    Wim Hof : les secrets de l’homme de glace

    Par cercle-Apogée [archive]

    Dans un environnement à 0°C, un homme normal peut survivre 30 minutes.

    Wim Hof, un Hollandais de 60 ans, tient plus d’une heure dans une cage remplie de glace. Au-delà de tout ce que la science a prévu.

    Ce gourou des techniques d’exposition au froid a été détenteur de 26 records du monde en lien avec le froid extrême :

    • L’ascension du Kilimandjaro en short
    • La plus longue distance parcourue à la nage sous la glace
    • Le marathon dans la neige parcouru pieds nus en un temps record

     

    La méthode Wim Hof

    Cette technique, qu’il a inventée lui-même, serait le secret de sa résistance hors norme à l’exposition au froid :

    Etape 0 : Se détendre, s’installer dans un endroit où on ne sera pas dérangé.

    Etape 1 : Respirer profondément et à un rythme soutenu 30 ou 40 fois.

    Etape 2 : Se mettre en apnée après la dernière expiration (tenue "à vide") le plus longtemps possible – mais sans forcer.

    Etape 3 : Prendre une grande inspiration et retenir son souffle (tenue "poumons pleins") 10 à 15 secondes.

    Etape 4 : Recommencer 3 fois les étapes précédentes.

    Etape 5 : Se concentrer et méditer, fermer les yeux, rester calme et en contrôle.

    Cette préparation serait à l’origine de tout, couplée à une exposition régulière et progressive au froid.

    En clair : Wim Hof hyperventile, puis se met en apnée, relâche, médite, s’expose au froid et… c’est tout.

    Voir

    Respirations avec rétentions

    Respirations du Forgeron

    Respirations en hiver (jpg)

    Respirations particulières (Les hyperventilations du « Soufflet de Forgeron »)

    Ce qui se passe dans son corps

    Les chercheurs ont voulu comprendre comment des exercices respiratoires avaient pu conduire ce Hollandais excentrique à exploser des records du monde.

    En temps normal, quand on a froid c’est le cortex insulaire (ou insula) qui s’active. Il déclenche des mécanismes de thermogenèse pour réchauffer l’organisme.

    Cortex insulaire (insula) - Substance grise périaqueducale

    Mais pendant la préparation de Wim Hof, une autre région du cerveau s’active : la substance grise périaqueducale.

    Cette zone méconnue s’active aussi quand on consomme du cannabis ou de l’opium ; elle est en partie responsable de leurs effets analgésiques.

    D’après une équipe de chercheurs américains, c’est bien la préparation de Wim Hof qui fonctionne, non son organisme qui serait *exceptionnel*.

    L’hyperventilation suivie de l’apnée génère un stress que le cerveau cherche à compenser grâce à la production d’antidouleurs naturels.

    Ces antidouleurs permettent de supporter le froid, de s’y conditionner.

    Ensuite, la méditation prend le relais : le corps s’étant habitué, l’esprit n’a plus qu’à rester en contrôle. Quand elle est maîtrisée, la méditation libère de la dopamine en activant les circuits de la récompense, ce qui prolonge l’effet analgésique.

    Enfin, pour ce qui est du corps en lui-même, la respiration charge suffisamment les cellules en oxygène pour que le sang continue d'irriguer les extrémités.

    C’est une des raisons qui explique pourquoi, malgré son exposition au froid extrême, Wim Hof ne souffre quasiment jamais d’engelures

    Voir Les paradoxes de la respiration (pdf)

    Quand l'esprit prend le contrôle du corps

    Là où ça devient complètement dingue, les chercheurs ont découvert que Wim Hof était capable, dans une certaine mesure, de « prendre le contrôle » de son système immunitaire.

    On se doutait que l’hyperventilation avait un effet sur l’hypothalamus, centre de commande de l’immunité, mais encore fallait-il le prouver…

    Aussi, des chercheurs hollandais ont injecté à leur compatriote une toxine censée lui provoquer une forte grippe, avec des symptômes fiévreux et des douleurs.

    Wim Hof s’est contenté de répéter plusieurs fois son protocole de respiration… et la toxine ne lui a provoqué AUCUN symptôme, sinon un léger mal de tête pendant quelques minutes.

    À ce stade, les scientifiques se sont posé une question : Les capacités de Wim Hof sont-elles reproductibles par l’humain lambda ?

    Pour en avoir le cœur net, une seule solution : tester => à suivre

    Épilogue

    Parole d'internaute

    Pratiquant cette méthode en plus du yoga, je peux assurer que c’est efficace et là c’est juste physiologique. Les respirations tapent aussi dans le corps émotionnel où plein de traumas, doutes, émotions, ressortent de plusieurs façons suivant chacun (pleurs, rires, tremblements, etc.). Sa façon de respirer [de Wim Hof] est un dérivé des Prânayâma mais plus simple, rapide en résultats et accessible au plus grand nombre. Par contre attention pour les épileptiques, les asthmatiques, pas de rétentions poumons pleins. Et surtout ne pas faire ça en conduisant ou dans l’eau… risque d’évanouissement. (Kevin)

    Voir Hyperventilations et méditation dynamique Osho

    Apprendre à ne pas respirer c’est apprendre à respirer

    [https://www.youtube.com/watch?v=9oaMyLPzW34] YouTube 02/02/2017

    Voir L'apnée 

    Une autre [vidéo] Apnée statique : championnats de France (Aquapolis 10/05/2019)

    L'apnée statique consiste à retenir le plus longtemps possible sa respiration. Elle est pratiquée généralement en surface, en position allongée.

    Voir Pratiquer la natation

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

     

    "Il est inutile de chercher à faire reculer le glacier"

    Tibet proverbe 'Il est inutile de chercher à faire reculer le glacier' (Herbert Bieser - Pixabay)

    proverbe tibétain

     

    Voir aussi

    Le froid fait maigrir (Maigrir ?)

    Les cinq Tibétains

    Petit glossaire... extrême

    Une posture difficile : Shavâsana (Maurice Daubard)

    YOGAS (spéciaux)

    Yoga tibétain

    Yoga tibétain : le corps, véhicule vers l'Éveil (Les couleurs du Yoga)

     

    Documentation

    Comment les plantes luttent contre le gel Rustica [https://www.rustica.fr/lecon-meteo/effets-d-hiver-trop-doux-sur-plantes-jardin,15600.html] [archive]

    [Vidéo] Plantes qui bravent le froid - Extrait Télématin en streaming - France TV 01/02/2019
    [https://www.france.tv/france-2/telematin/900117-jardin-plantes-qui-bravent-le-froid.html]

    Avec -49°C la Sibérie occidentale bat les records de froid - RT en français 28/12/2020 [archive]
    [https://francais.rt.com/international/82220-avec-49-c-la-siberie-occidentale-bat-les-records-de-froid]

    Conditions hivernales : Il a fait si froid que les avions ont dû voler plus bas - 20 minutes 28/12/2020
    [https://amp.20min.ch/fr/story/il-a-fait-si-froid-que-les-avions-ont-du-voler-plus-bas-936994337695] [archive]

     

     

     

    haut de page