• MUSCU accro aux endorphines

    Le corps cassé de l'incroyable #ultraman 24-11-2015

    Le corps cassé de l'incroyable #ultraman 24 novembre 2015 

    Amis des plantes, bonjour

    Il fut un temps où je voyageais beaucoup.
    Une autre carrière, une autre vie. J'ai vu pas mal de pays.
    Il fallait aller voir le client, bien sûr.
    Mais au passage, j'avais parfois une demi-journée ou une journée pour visiter les lieux.
    Et je me délectais de ces petits moments où je pouvais découvrir une nouvelle culture.
     
    J'ai eu un compagnon de route pendant quelques années.
    Appelons-le Arthur afin de garder son anonymat.
    Ce cher Arthur faisait ce qu'on appelle des Ultra-Ironman *
    Déjà, un Ironman, c'est costaud. Mais là... comment dire... mais pourquoi ??? :-)

    * Voir une vidéo Ultraman Brésil

    Ironman est dans le langage commun du triathlon le nom donné à l'un des plus longs formats de la discipline. D'une distance totale de 226 kilomètres (140,6 miles), une compétition Ironman, « Homme de fer » en français, est une course multi-disciplinaire consistant à enchaîner 3,8 km de natation, 180,2 km de cyclisme puis un marathon (course à pied de 42,195 km). Cette appellation est associée au triathlon Ironman d'Hawaï originel créé en 1978 par John et Judy Collins, qui est depuis 1990 le championnat du monde d'Ironman (Ironman World Championships). Ironman et Triathlon Ironman sont des noms déposés, propriétés de la World Triathlon Corporation (WTC). Cette société privée organise et décerne, chaque année, le titre de « champion du monde d'Ironman » à l'issue d'un circuit de courses qualificatives et d'une épreuve finale qui se déroule au mois d'octobre à Kailua-Kona, dans l'État d'Hawaï aux États-Unis. Sa devise, adoptée par tous les compétiteurs — les Ironmen —, est « Tout est possible » (Anything is possible - cette devise est également déposée par la WTC). L'Ironman dont le nom est tout d'abord celui d'une compétition à la naissance du triathlon d'endurance très longue distance (XXL), devient également au fil de son histoire, celui d'une distance (226 km), d'un mythe (Ironman d'Hawaï), d'une marque (World Triathlon Corporation) pour devenir, enfin, celui du championnat du monde de triathlon très longue distance le plus connu de la planète. (Wikipédia)

    Après cet intermède... musclé, Christophe reprend :

    Je me rappelle un voyage au Japon. Ma première fois à Tokyo.
    "Bon, tu viens, on a 2 heures à tuer, on peut aller visiter un temple !"
    "Non tu rigoles ou quoi, faut que j'aligne au moins 2 heures sur le vélo elliptique"
    Je pars donc tout seul, comme un grand.

    Plus tard, on se rejoint dans un quartier traditionnel pour le déjeuner.
    Devant moi, un plateau-repas bentō
    qui contient des choses que je ne saurais nommer.

    Mais tous les Japonais autour de moi ont le même plateau, donc ça me va bien.
    Arthur, lui, arrive avec son milk-shake protéiné !
    "C'est ton repas ?"
    "Non, j'ai encore ma créatine à prendre, et mes BCAAs, du coup je repars à l’hôtel dès qu'on a fini."
    (note : si vous ne connaissez pas les BCAAs, laissez tomber, c'est une autre poudre protéinée).

    Arthur était accro au sport. Complètement, profondément accro.
    Sa vie orbitait autour des entraînements et des compétitions.
    Sa compagne s'était résignée... pour l'instant.
    Il avait déjà chopé 3 infections hivernales, et nous n'étions qu'au mois de décembre.
    À l'intérieur de moi, je mesurais inconsciemment ma supériorité face à cette pratique destructrice.
    Moi, accro au sport, jamais !

    La vie a cette fâcheuse tendance de vous mettre une bonne baffe derrière la nuque à chaque fois que vous vous dites "jamais !"

    Quelques années plus tard, je me retrouvais moi aussi avec une addiction au sport.
    Oh rien qui implique une pratique de haut niveau. Une simple course journalière.

    Mais je montrais tous les signes.

    Faut dire que je suis d'une nature très addictive.
    J'ai eu la chance d'avoir des migraines invalidantes depuis très jeune, ce qui a grandement limité ma consommation d'alcool.
    Mais j'ai été accro à d'autres choses (la nourriture en particulier).
    Et à chaque fois, il faut se faire violence pour se sortir de ce cercle vicieux.

    Non, je ne suis pas malheureux.
    J'ai un toit, à manger, un "travail-passion", des gens qui m'aiment.
    Je ne me plains pas.
    Mais les addictions, tout de même, ce n'est pas marrant.

    L'addiction au sport, c'est le sujet de cette vidéo/podcast.
    J'ai pas mal réfléchi aux plantes adaptées à cette situation et j'ai des idées à partager.

    [https://www.youtube.com/watch?v=QswsOZT3kzY] 14 février 2020

    Aussi disponible sous format podcast.
    (même contenu diffusé sous 2 formats différents)

    Et en audio

    À la prochaine,

     

     

    ____________________

    Documentation

    Automédication Attention (Gigeoju)

    Rooney Martin et "Ultimate Warrior Workouts" (Yantra)

    Sport et dopage à travers les âges (La Dépêche)

    Stéroïdes anabolisants (Yantra)

     

    Quelques plantes chez Yantra

    Série 'MUSCU' de Yantra

    Quelques autres liens de Yantra

     

     

     

    haut de page