• f.info Biche

    Fiche créée en juillet 2019 d'après un ancien article du 01 novembre 2013

    Biche Ô ma Biche !

    « Comment poursuivre ce chemin vers l’être, et quel est le mot sanskrit pour dire le chemin, la voie ?

    Il existe un nom très imagé mârgaqui vient de la racine MRIG mrigade la même famille désigne la gazellel’antilope.

    Or dans une forêt, ce gracieux animal folâtre, va sentir les choses, vient goûter des fruits et des baies… Ainsi mârga n’est pas un chemin tout tracé, c’est un chemin qui se fraie d’instant en instant, au fur et à mesure que l’on avance. »

     

    Biche Ô ma Biche !

     

    Antilope - cliché Wolf-Ademeit

    -----

    Yoga et Créativité : conférence Colette Poggi, samedi 15/03/2008, Orléans (extrait)

     

    Biche Ô ma Biche !


    Circa 1820 British Museum

     

    La Biche – Le Cerf

    Ekapada-Shiva, représenté sur un pied (eka-pada, "une jambe"), avec 4 bras (catur-bhuja) et vêtu d’une peau de tigre, porte dans la main G supérieure, la Mriga.

     

    Voir

    Équilibre, équilibres

    Question d'équilibre

     

    La posture du Cerf Mrigâsana

    Anglais : "Deer Pose"

    Texte (traduction) et photo : jaisiyaram.com

    Effets

    Stimulez le Chakra de la Gorge Vishuddha, le "Centre de la Communication" !

    • En effet, la posture du Cerf ouvre poitrine et gorge, favorisant aussi la respiration.
    • Elle renforce bras et épaules (quand ils sont étirés derrière soi)
    • Les jambes, par le fait de l’équilibre sur les genoux, se fortifient également, de même le bassin ; on contracte plus de muscles dans cette zone que l’on peut imaginer !
    • Elle renforce la tonicité des muscles du dos ; étire toute la région lombaire (physiologiquement)
    • Cette posture aide en outre à réguler l’air dans les intestins.

    Contre-indication

    • faiblesse ou blessure au(x) genou(x)
    • Asseyez-vous en Vajrâsana (posture du Diamant) sur les jambes le dos droit.

    Biche Ô ma Biche !

    • Amenez les bras dans le dos et les étirer derrière soi.
    • Penchez-vous vers l’avant jusqu’à ce que la poitrine touche les genoux.
    • Élevez à présent lentement les hanches, en déplaçant peu à peu le poids du corps sur les genoux.
    • Enfin, dégagez les pieds du sol, jusqu’à prendre équilibre sur les genoux.
    • Tenez la posture un maximum de 1-2 minute(s)
    • Concentration sur l’équilibre.
    • Puis revenez en Vajrâsana.

    Conseils importants

    • Veillez à ce que les bras soient suffisamment étirés derrière le dos et aussi droits que possible.
    • Levez les hanches avant les pieds, non simultanément : ceci aide à trouver l’équilibre.

    Variantes

    Débutants

    Ils se contenteront de lever uniquement les hanches, jusqu’à ce qu’ils aient trouvé plus d’assurance dans la posture.

    Pour la femme enceinte

    Biche Ô ma Biche !

     

    • Assise sur les talons, expirez en fermant les sphincters. Tendez les bras en arrière, doigts étirés, en soulevant les fessiers qui décollent des talons. Le buste est poussé en avant ; conservez le visage parfaitement détendu (léger sourire aux commissures des lèvres). Inspirez. Relâchez, revenez sur les talons.

    Le Cerf exerce les muscles des cuisses et les bras vers l’arrière ouvre la cage thoracique.

    Biche Ô ma Biche !

     

    • Variante : assise sur les talons, fléchissez les coudes, mains à hauteur des épaules. Expirez en serrant le périnée et penchez le buste en avant. En ouvrant toute grande la bouche, les doigts des mains s’écartent.

    Observez les interactions bouche-périnée.

    Vu dans Biche Ô ma Biche !

    Voir aussi Préparez votre accouchement avec le yoga

     

    Hasta-Mudrâ

    Un(e) hasta-mudrâ est un geste (mudrâ) de la main (hasta) 

    Tête de Cerf Mirga-sirsa-mudrâ

    (sirsa ou shirsha = tête) ou Chandra-mriga - anglais : “Deer head”, “Dear face”

    Mirga-shirsha-mudrâ est la 17e position des mains sur les 28 hasta-mudrâ (asamyukta-hastas) telles que décrites dans Abhinaya Darpana. Elle est aussi mentionnée dans Nâtya shâstra.

    Selon la mythologie, cette mudrâ est à l’origine de Gaurî, quand elle dessina 3 lignes sur son front lors d’une pratique de tapas pour attirer l’attention de Shiva.

    Le sage qui lui est associé est Makandeya

    Couleur : le blanc

    "Race" : Rishi

    Dieu de "référence" : Maheshvara (Shiva)

    Biche Ô ma Biche !

    • Technique : main en l’air, petit doigt et pouce tendus vers le haut, tandis que les 3 doigts du milieu sont pliés à angle droit par rapport à la paume. Tous les doigts sont étirés.
    • Applications. À l’origine, cette mudrâ est utilisée dans les pratiques artistiques dans le but de créer un contexte et donner vie à des états émotionnels ou à des actions spécifiques.

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Notes et documents

    Tapas (pluriel tapasya)

    Austérité. Pratique d'une ascèse visant à purifier le corps et l'esprit. La pratique de tapas dans le cadre du yoga inclut divers exercices tels que le jeûnela méditationdes prânayâma (travail sur le souffle).

    « Le terme le plus courant pour désigner l’ascèse en Inde est tapas. Il ne s’applique pas seulement aux exercices ascétiques du renonçant, mais désigne, dans les commentaires brahmaniques sur le rituel, l’état du sacrifiant dans le rite préparatoire au sacrifice lui-même.[...] Dès le védisme, tapas a signifié "chaleur" et plus particulièrement celle liée à un processus de maturation biologique. Pratiquer le tapas, c’est donc s’échauffer, "couver" quelque chose, non une maladie, mais un mieux-être, une nouvelle version de soi. Pourtant, dans le védisme, seuls les rsi (ancêtres mythiques) et les dieux sont capables de s’auto-engendrer par cette ascèse échauffante, ils sont des tapojan (nés du tapas). Les hommes ont ainsi besoin de la méditation du sacrifice et des offices d’un prêtre pour parvenir à cet idéal. À ce compte, le sacrifice, si central dans la pensée brahmanique, ne serait qu’un mal nécessaire, une machinerie rituelle et verbale dont il faudrait atténuer au maximum les effets pervers »

    Serge Bouez (Éd.) Ascèse et renoncement en Inde – Ou la solitude bien ordonnée (intro)

    Mriga-mukha “Tête de Cerf” symbolise également

    - Tripundraka “dessiner 3 lignes sur le front”

    - Kapoola “la joue”

    - Padvinyasa “mouvement du pied”

    - Pada-samvahanam “massage des pieds”

    - Strinamartha “organes reproducteurs féminins” (Viniyoga)

    - Sopane “escalier”

    - Mandire “maison”

    - Ahwane “appel” ou “résidence”

    - Priya-ahvana “inviter son bien-aimé”

    - Maryadayoho “usages traditionnels” ou “limite”

    - Nepathya “costume et maquillage”

    - Rangavalayam “décorer le sol avec des dessins” (mandalas, etc.)

    - Sarwasammelane-Karya “tout rassembler”

    - Samchara “parcours”, “parcourir”

    - Bhityam “peur”

    - Vivadam “argument”

    - Chatra-dharana “tenir un parapluie”

    Autres : mur, écran, corps, occasion (opportunité), délibération, ordre...

    Souvent utilisée en danse "Odissi" pour désigner la femme et représente le principe femelle.

    (Source Shakti Bhakti)

     

    Biche Ô ma Biche !

    Biche Ô ma Biche !

    -----

    ** Le Bharata natyam est une autre danse classique sacrée de l'Inde, associée à l’État du Tamil Nadu (sud-est de l'Inde).

     

    Voir Bollywood (Inde) 

    Voir aussi Animaux martiaux : Kalaripayatt, une DANSE martiale.

     

     

     

    haut de page