• RESPIRATIONS AU PRINTEMPS

    Page en cours de mise à jour...

     

    MARS équinoxe

     

    Numéros d'urgence gratuits à connaître

    Pollens : carte de vigilance 

    PRINTEMPS

    PRINTEMPS activités de printemps

    PRINTEMPS cure "détox" de printemps

    PRINTEMPS/AUTOMNE intox / détox

     

    Printemps respire

    Printemps, Yoga et nettoyage

     

    La respiration de la peau

    Printemps respire  

    Faire peau neuve

    La Nature est en train de sortir ses bourgeons, elle prend des couleurs, le vert tendre respire la vigueur, les pastels apportent leur jeune fraîcheur...
    Le visage des paysages se refait une beauté.

     

    Nous respirons non seulement par les poumons, mais aussi par toutes les surfaces de la peau *.

     

    Une condition importante de la respiration correcte est que les pores de la peau soient ouverts.

    L’homme dont les pores sont ouverts sent une fraîcheur agréable sur la peau

     

    * Les pores de la peau permettent, entre autres, l'élimination de la sueur, la transpiration : ce terme ne doit pas être confondu avec celui de perspiration (mot issu du latin per : à travers, et spirare : souffler -perspiratio) au sens 1.

    1. Perspiration insensible, perspiration cutanée : en physiologie, ensemble des échanges respiratoires gazeux -élimination de vapeur d'eau et de gaz carbonique, absorption de (di)oxygène- qui se font, par l'intermédiaire des alvéoles pulmonaires et par évaporation à la surface de la peau, à travers une membrane séreuse, des téguments (enveloppes protectrices recouvrant un organisme ou un organe : écailles, poils, plumes, épiderme, cheveux, ongles...), sans sudation apparente.

    2. Perspiration sensible : transpiration, sudation, sueur, suée, excrétion ; évaporation d'eau à la surface de la peau, à partir de la sueur qui s'y est accumulée (Méd. Biol. 1972), d'une manière insensible -exhalation insensible- ou après transpiration. 

     

    L’oxygène est essentiel au processus de la vie et nous le respirons afin qu’il soit transféré à nos vaisseaux à l’intérieur de nos poumons et véhiculé, puis distribué à tous nos organes.

    Notre peau est au contact de ce gaz atmosphérique, mais elle s’en défend, car l’oxygène combiné aux rayons ultraviolets du soleil a tendance à produire des radicaux libres, mauvais pour la peau.
    On se trouve donc devant une contradiction : la peau a grand besoin d’eau et d’oxygène pour survivre et se renouveler, mais elle crée une barrière pour les empêcher d’agir de l’extérieur.
    C’est pourquoi, comme l’oxygène, l’eau que l’on dépose sur la peau ne pénètre pas !

    Avec le temps, la quantité d’oxygène se trouvant dans les cellules de l’épiderme diminue : dès 30 ans, cette perte est déjà de 25% et elle est de 50% à 40 ans.
    S’ajoutent à cette réalité des facteurs aggravants : la pollution, la consommation de tabac, une alimentation déséquilibrée, l’absorption de certains métaux, des nettoyages de peau insuffisants.
    Chaque jour, l’épiderme accumule les toxines et s’asphyxie progressivement. La peau devient terne, perd en souplesse et les rides apparaissent...

     

    Nettoyer d'abord la machine...

    Les pores s’ouvrent par l’eau chaude qui provoque une transpiration.
    Lorsqu’on boit de l’eau chaude, l’organisme se purifie.
    De cette manière, les dépôts accumulés dans le corps se dissolvent.

    L’eau est un bon conducteur du magnétisme.

    L’homme doit capter l’énergie magnétique de la Nature et la redonner à ses proches

     

    Remarque : certaines cosmétiques contribuent à restaurer le métabolisme des cellules, favorisant ainsi une plus grande production de nouvelles cellules, exemptes d’impuretés. La peau paraît alors plus jeune et plus saine, et les cellules se reproduisent encore plus rapidement. 

     

    Le premier travail

    Pour que la circulation s’améliore et pour que les pores s’ouvrent, il est bon que, pendant le printemps, l’homme provoque au moins 2 fois par semaine une sudation en buvant quelques verres d’eau chaude dans laquelle il pourra ajouter quelques gouttes de jus de citron. Après avoir bien transpiré, il se lavera à l’eau chaude.

    Pendant l’été (voir les fiches Été et Respirations d'été), les ablutions corporelles peuvent se faire chaque jour vers midi avec de l’eau exposée au soleil.

    Printemps respire 

    Ensuite, il s’essuiera et changera ses sous-vêtements. Après, il boira encore 1 ou 2 verres d’eau chaude afin de rétablir la chaleur et le liquide perdu au cours de la transpiration.

     

    Et n'oublions pas, au passage, la cure d'argile !

     

    La respiration printanière

    Il est bon d’effectuer les exercices respiratoires à toutes les époques de l’année, toutefois...

    parmi les 4 saisons, le printemps est celle qui offre le plus important afflux de Prâna

    ... un air particulièrement riche en force vivifiante.

    Il faut que vous tiriez profit des mois d’avril, mai et juin, lorsque la Nature est riche en Prâna.

    Ce qui n’a pas été fait en cette saison ne peut être rattrapé par la suite !

     

    Et dans le cycle des 24 heures, c’est aux heures matinales du lever du soleil que l’afflux de Prâna est le plus grand : profitez des promenades tôt le matin, lorsque l’air est chargé de cette énergie vitale.

    Plus tôt vous sortirez, et mieux cela vaudra ; respirez en plein air, loin des fumées de la ville.

    Consacrez au moins 1 heure à la respiration et à la gymnastique.

    Vous devez appliquer la respiration profonde.

     

    « Quand j’observe le visage et la démarche de certains jeunes,
    je vois qu’ils ont vieilli prématurément parce qu’ils ne respirent pas correctement
     »

    Peter Deunov

     

    D'autres exercices

    Ils se font 3 fois / jour : matin – midi – après-midi (pas plus tard que le coucher de soleil)

    UNE RÈGLE PRATIQUE : avant de commencer les exercices respiratoires, il faut faire une expiration et en même temps relaxer tous les organes, de la tête aux pieds.

    Cela facilite les exercices.

    Printemps respire

    Printemps respire

    Voir Kuṇḍalinī-Yoga

     

    Votre vitalité

    Des respirations pour se réveiller

    Consignes
    Avant et après chaque exercice de la série suivante et entre deux *, pratiquer 2-3 respirations complètes en gonflant à l'inspir, ventre, côtes et clavicules, puis à l'expir, en abaissant les clavicules, les côtes et en rentrant légèrement le ventre.
    Inspir = Expir

    * Possibilité de combiner 2 ou les 3 respirations (l'ordre importe peu)

       

    Ces 3 respirations...
    DYNAMISENT et NETTOIENT les voies aériennes supérieures

    Note : ... alors que UJJÂYIN a plutôt un effet apaisant voire... soporifique !

     

    La respiration « Staccato » *

    Commencer par une expiration longue et douce par la BOUCHE.
    INSPIR profonde en 5 paliers
    EXPIR longue et douce par la BOUCHE
    2-3 fois

    * par à-coup (italien)

    Voir Respirations par la bouche

     

    La respiration des côtes *

    INSPIR
    1) les mains devant soi à hauteur de la poitrine s'écartent sur les côtés ou

    2) les mains posées sur les côtes s'écartent passivement à l'ouverture de la cage thoracique.
    Le ventre rentre légèrement.

    EXPIR
    1) les mains se rapprochent pour revenir devant soi à hauteur de la poitrine ou

    2) les mains posées sur les côtes se rapprochent passivement en suivant le mouvement
    de la cage thoracique.

    2-3 fois

    * Voir Kit-Respiration

     

    Une respiration « Kapâlabâthi » *

    Prendre une longue inspiration suivie d'une longue expiration. Longue inspiration... puis

    - commencer une succession de contractions des muscles du ventre pour chasser l'air alors que l'inspiration reste passive. Faire ceci 20 fois environ, selon ses capacités.
    Terminer par une expulsion totale de l'air (toujours par le nez)

    2-3 respirations complètes.

    - Grande inspiration confortable. Garder le souffle ½ minute ou le temps du confort.
    Quoi qu'il en soit, ne jamais forcer et rester bien détendu !
    Yeux fermés, fixer l'attention sur le point entre les sourcils ou la région du cœur.

    Longue expiration. 2-3 respirations complètes. Longue inspiration... puis

    - reprendre Kapâlabâthi. Expulsion totale de l'air. 2-3 respirations complètes.

    - Grande inspiration confortable. Reprendre la rétention.

    Longue expiration... Et ainsi de suite. 3 fois ce cycle.

    * Voir Respirations fondamentales

    Printemps respire

    Bambous, forêt de Kyoto, Japon

     

    Une respiration pour se régénérer

    Un formidable moyen -et le plus sûr- de retrouver ses forces, un bon équilibre physique / psychique, de prendre conscience de son potentiel vital, d'acquérir des réserves d'énergies.

    Dès le matin -le meilleur moyen de bien commencer la journée- n'importe où, debout, assis, le corps droit, les pieds bien à plat au sol sans croiser les jambes ; plusieurs fois dans la journée dès que l'on sent, par exemple, venir une certaine nervosité ou une fatigue.

    INSPIRATION. Bouche fermée, inspirer l'air par le nez doucement, en comptant mentalement, lentement et régulièrement : 1 - 2 - 3 - 4 - 5. Bien remplir les poumons.

    TEMPS D'ARRÊT. Bloquer tout cet air en comptant : 1 - 2.

    EXPIRATION. Vider l'air des poumons en soufflant doucement par la bouche et en comptant mentalement : 1 - 2 - 3 - 4 - 5. Bien vider les poumons à chaque expir.

    Suivre un rythme régulier, sans jamais forcer.

    10-15 minutes / jour à répartir en 2-3 périodes de 5 minutes.

    PS : on dirait une ordonnance du médecin ;-)
    Plus sérieusement, cette cadence respiratoire est accessible à tous
    , mais on peut bien sûr varier en veillant que l'expir soit au moins égale à l'inspir. L'idéal étant qu'elle soit le double de l'inspir.
    En effet, l'expiration agit en quelque sorte comme un de nos "agents de nettoyage". Nous avons nos intestins, notre vessie, la sueur, pour éliminer ce dont le corps n'a plus besoin et qui l'encombre, mais l'expiration est le premier pas qui aide les cellules à se débarrasser des toxines. Plus elle est longue, mieux elle permet d'évacuer, aussi bien les résidus gazeux que les tensions physiques ou psychologiques.
    Il faut aussi faire bien attention d'aller au bout de chaque inspir (sans pour autant bloquer comme un forcené) et de chaque expir en rétractant le ventre, là encore sans brutalité.
    Quant à la fréquence de l'exercice, elle peut augmenter sans problème, dès lors qu'on en tire tous ses bénéfices : il ne faut pas que l'exercice devienne une contrainte, mais doit rester un plaisir.

    Printemps respire

     

    Que faites-vous le dimanche ?

    Il y a tout de même bien de l'air quelque part !

    La campagne, loin des centres pollués ? La mer, la montagne ? Une forêt ? Un parc ? Canoter une heure, fréquenter un club équestre... Cherchez tout ce qui peut vous aider à vivre mieux le plus longtemps possible, au lieu de continuer de mourir à grand feu !

    L’air que l’on respire doit être considéré comme l’aliment vital de la cellule nerveuse et du sang. Ses propriétés ne suffisent pas à en faire ce qu’il est, il faut aussi tenir compte de ses propriétés physiques qui sont celles de son milieu ambiant : c’est dans l’ionisation, état physique de l’atmosphère, qu’il faut chercher son principe vital.

    La ville ne s’y prêtant pas, il faut rechercher la saine atmosphère de l’altitude moyenne ou du large en mer, là où l’air est dans sa plénitude et riche en éléments vitaux.

     

    « Appliquez-vous à respirer correctement, par une respiration juste et consciente,
    vous purifierez votre sang et votre cerveau »

    Peter Deunov

     

    Printemps respire

     

    Pour être efficace, la gymnastique respiratoire
    doit être associée à la gymnastique musculaire

     

    C’est pourquoi les activités physiques (sports) et la marche sont salutaires à la santé de tous, tout particulièrement aux sédentaires qui ont tout à gagner en modifiant, par leur pratique journalière, les échanges respiratoires. Par les éléments vitaux contenus dans l’air, le sang sera enrichi et purifié, remplaçant le sang « lourd et stagnant.

     

    « On purifie le corps par les courses et un peu de repos alternés, en s’exerçant à la palestre *
    en faisant beaucoup de promenades, en marchant vite »

    Hippocrate

         

    * La palestre était, dans la Grèce antique, le lieu où l'on pratiquait la lutte et les autres exercices physiques.
    À la différence du gymnase, la palestre ne disposait pas de piste de course.

     

    Printemps respire

    Palestre, à Pompéi

     

    Il faut savourer l’air comme une précieuse nourriture

    Car si l’homme peut rester des jours sans manger, des heures sans boire, il ne peut demeurer plus de 3 minutes sans air, sous risque de mourir asphyxié.

     

    « Le développement de l’acte respiratoire est le plus puissant moyen
    de réveiller les centres nerveux et d’obtenir une manifestation harmonieuse
    et coordonnée des énergies émotionnelles, intellectuelles et exécutrices
     »

    Morgan

     

    Source principale :
    extraits de La Respiration dans l’Enseignement du Maître Peter Deunov de Boyan Boëff

    Voyez Printemps respire

     

     

     

    Haut de page

     

    Enregistrer

    Enregistrer