• 1-Douleurs et cartilage

    Santé Nature Innovation Lettre du 05 octobre 2018 - page en construction

    Les antidouleurs naturels supérieurs aux antidouleurs chimiques

    Les médicaments antidouleurs en vente libre comme sur prescription ont tous un inconvénient énorme : ils soulagent sur le coup, mais vous ne pouvez les ré-utiliser plusieurs semaines de suite sans risquer de graves effets indésirables.

    Avec l’aspirine, ce sont très vite les douleurs, puis les trous et les saignements dans l’estomac. Avec l’ibuprofène, ce sont les problèmes cardiaques. Avec le paracétamol, c’est la toxicité pour le foie et un effet nocif sur les cartilages. Tous entraînent aussi des problèmes intestinaux. De plus, leur effet s’estompe toujours avec le temps, y compris pour la morphine.

    C’est un grave problème pour les personnes qui ont des douleurs chroniques. Je pense aux différents types d’arthrose et d’arthrite, aux névralgies du diabète, aux douleurs du cancer, à la fibromyalgie, la maladie de Lyme, à la sclérose en plaques.

    Savoir traiter la douleur sur le long terme devrait donc être une priorité du système médical.

    Mais les préjugés ont la vie dure, dans ce domaine, et les remèdes naturels à base de plantes antidouleur et anti-inflammatoires, de régimes alimentaires particuliers, de compléments nutritionnels sont le parent pauvre, alors qu’ils offrent une palette pratiquement infinie de solutions.

    Mieux, ils ont une action ciblée. Il existe un arsenal naturel :

    • contre les douleurs nociceptives (lésion d’un muscle, de la peau ou d’un os, comme les brûlures, fractures, coups, déchirures…) ;
    • contre les douleurs chroniques comme l’arthrose et les migraines ;
    • D’autres produits naturels agissent spécifiquement sur les douleurs neuropathiques (provoquées par des lésions des nerfs).



    Acupuncture, acupressure, huiles essentielles, alimentation, mental, gestion émotionnelle, gymnastique anti-douleur... autant d'approches alternatives validées par la science, ne resterez pas seul avec vos douleurs.

    Voir SANTÉ bonnes pratiques

    Les médicaments contre l’arthrose posent problème

    Ils ne font que réduire (pas toujours !) la douleur.

    Ils provoquent perte osseuse, pertes musculaires et perforations viscérales (cortisone), saignements gastriques et hémorragies (aspirine), maladie du foie (paracétamol) quand on les prend sur le long terme.

    Et ils peuvent même aggraver les problèmes de cartilage ! Au contraire,

    la nutrithérapie propose de nombreuses solutions efficaces. C’est une médecine naturelle basée sur l’apport de nutriments ciblés.

    Son principe est d’apporter aux articulations les nutriments qui sont les « blocs de Lego » à la base du cartilage, de l’os, et qui nourrissent les cellules de l’articulation.

    Pour comprendre la suite, passons d'abord par une...

    Leçon de rattrapage rapide sur le cartilage

    Le cartilage est une substance blanche et souple qui recouvre l’extrémité des os, à l’endroit où celui-ci est en contact avec un autre os, ou plutôt avec le cartilage qui recouvre l’autre os.

    Ce cartilage permet aux deux os de frotter l’un contre l’autre avec aussi peu de frottements qu’un patin sur la glace.

    Le cartilage baigne dans un liquide qui le nourrit et le lubrifie : la synovie. A l’échelle microscopique, la synovie imbibe le cartilage. Les personnes qui souffrent de douleurs aux articulations ont en général le cartilage trop « sec ». Il n’absorbe plus la synovie, il durcit, et se délite. Les cellules censées renouveler le cartilage (chondrocytes) meurent de faim ou « deviennent folles » : elles agissent alors de façon désordonnée et ne font plus leur travail.

    Sur un cartilage dégradé, les articulations ne glissent plus comme avant. Elles frottent, s’usent, se désagrègent. Bientôt se produit une inflammation douloureuse, surtout le matin, et qui redouble à chaque mouvement.

    Chaque fois que vous bougez, vous ressentez comme une pointe d’acier qui s’enfonce. Cela peut être pire encore : en cas d’arthrose de la hanche, vous ressentez une douleur type « rage de dents », qui peut vous irradier des genoux jusqu’au milieu du dos. C’est alors une torture !

    Laissez la situation en l’état, contentez-vous d’évacuer le problème en prenant de simples antidouleurs, et ce sera bientôt la chaise roulante.

    Car sans vouloir vous inquiéter, le fait est que vos os frotteront bientôt l’un contre l’autre. Sans cartilage, vous éprouverez bientôt des souffrances que les médecins qualifient de « invalidantes ».

    Mais personne n’est condamné a priori à endurer ce martyre.

    Car les médecines naturelles, justement, ont des pistes à proposer aux patients pour nourrir et régénérer le cartilage. Il s’agit donc de nutrithérapie (médecine par les nutriments).

    Les nutriments du cartilage

    Le cartilage reste élastique et spongieux grâce à des protéoglycanes. Ce sont des molécules très spéciales capables à la fois de retenir les liquides et d’assurer solidité et élasticité.

    Si vous avez des notions de biochimie, vous serez intéressé de savoir que les protéoglycanes sont constituées d’acide hyaluronique et de glycosaminoglycanes.

    Ces molécules sont précieuses. Vous ne vous les procurez que par votre alimentation.

    D’où l’importance cruciale – et totalement ignorées actuellement par la plupart des patients - d’un apport quotidien, suffisant en acide hyaluronique, sulfate de chondroïtine et sulfate de kératane (les blocs qui constituent les glycosaminoglycanes).

    Ne vous laissez pas effrayer par ces mots techniques, retenez seulement que ces substances sont naturelles et absolument inoffensives. Elles sont en vente libre. Vous les trouvez dans toutes les pharmacies sérieuses, ouvertes aux médecines naturelles. Elles sont en outre bon marché, et ne peuvent faire que du bien.

    Leur efficacité a été montrée par de nombreuses études scientifiques. Une étude complète, répondant aux critères les plus stricts de la recherche médicale (randomisée, contrôlée, en double-aveugle) parue en 2015 démontre que 1200 mg de sulfate de chondroïtine par jour a un effet équivalent au celecoxib (anti-inflammatoire de référence) contre les douleurs d’arthrose du genou et, surtout, a un effet supérieur pour réduire la perte de cartilage !

    Ce n'est pas la seule voie possible. Personne n’est obligé de se soigner ainsi. Il faut une forme de courage et d’esprit d’indépendance, qui n’est pas facile, pour sortir des sentiers battus de la médecine de quartier. Mais les douleurs articulaires ne sont pas une exception...

    ____________________

    Complément d'info

    Douleurs, voir aussi

    Lien externe

    Divers autres conseils et 'anti-douleurs'

     

     

     

    haut de page