• 2-Amadou

    Page créée le 18 août 2021 récupérée et révisée le 14 février 2022

    L'amadou

    L'amadou est une matière spongieuse provenant d'un champignon, notamment utilisée comme allume-feu. Par analogie, fibre imprégnée de combustible utilisée dans les briquets dits "à amadou".

    Amadou Matières liées - muet

    L'amadou est un matériau spongieux constituant la partie supérieure de la chair de certains champignons, sorte de feutre naturel utilisé séché depuis la Préhistoire, principalement pour allumer le feu. Mais il est aussi utilisé pour favoriser la dessiccation des plaies et des mouches de pêche, ou encore comme succédané du tabac et du cuir.

    Amadouvier sur tronc (Fomes fomentarius)

     

    On utilise le plus souvent la chair des polypores qui se développent sur les arbres, essentiellement l'amadouvier (Fomes fomentarius), mais aussi d'autres espèces fongiques employées localement pour des propriétés comparables.

    Wikipédia

    De l'Amadouvier à l'Amadou

    [https://www.youtube.com/watch?v=HOwOC03Ynp4] YouTube 27 août 2019

     

    Préparation de l'amadou

    La préparation à partir de l'Amadouvier consiste à prélever la partie fibreuse intérieure, sans les tubes, puis à la découper en tranches fines qui seront conservée au sec. On peut les aplanir et les faire feutrer en les battant avec un maillet en bois sur un billot2.

    Pour allumer le feu plus facilement ou pour obtenir un cuir résistant, il faut en outre imprégner ces tranches d'une substance qui rend l'amadou encore plus performant5. Généralement par trempage dans un bain additionné de salpêtre, plus rarement de poudre à canon, suint de laine de mouton, cendre, etc.6,2.

    Les artisans spécialisés dans cette fabrication s'appelaient des "amadoueurs", un métier qui perdure jusqu'au début du XXe siècle. Toutefois, à la campagne, les gens fabriquaient eux-mêmes leur amadou pour un usage domestique.

    Au XIXe siècle, il existe en Europe des centres de fabrication presque industriels : en Allemagne principalement dans le Bade-Wurtemberg où se trouve la Forêt-Noire ; en France dans la Gironde ainsi qu'à Niaux (Ariège) ; dans les Carpates en Europe de l'Est, ainsi qu'en Suède. En 1914, 50 tonnes d'amadou sortaient encore par an de la manufacture d'Ulm (Allemagne)6.

    ------

    2. Christiaan Hendrik Persoon, Traité sur les champignons comestibles, contenant l'indication des espèces nuisibles : précédé d'une introduction a l'histoire des champignons, Belin-Leprieur, 1818 (lire en ligne)

    5. Bertrand Roussel, Sylvie Rapior, Colette Charlot et Christian-Louis Masson "Histoire des utilisations thérapeutiques de l'amadouvier [Fomes fomentarius (L. : Fr.) Fr.]", Revue d'Histoire de la Pharmacie, vol. 90, no 336,‎ 2002, p.10

    6. "De l'amadou pour produire le feu" [archive] sur Futura

     

    Utilisation de l'amadou

    Amadouvier sec (Fomes fomentarius)

    Au XVIIIe siècle on distingue l'amadou roux, destiné aux usages ordinaires, et l'amadou blanc, plus doux et fin, qui a la préférence des médecins7.

     

    Amadou allume feu

    L'amadou constituait un matériau important pour les hommes préhistoriques car il leur permettait d'allumer un feu à partir de la percussion de fragment de pyrite ou de marcassite avec un morceau de silex, et brûlait lentement.

    Cela est attesté par la découverte dans le bagage d'Ötzi, un homme décédé dans un glacier il y a environ 5 000 ans de tous ces éléments nécessaires à l'allumage d'un feu.

    ------

    Voir aussi

    Pierres de soin

    Néandertal

    À l'origine des premiers briquets, il fallait "battre le briquet" sur un morceau de silex, en maintenant la fibre inflammable à proximité de l'impact qui produit l'étincelle sous le choc du "briquet" en fer. On se servait ensuite de l'amadou incandescent pour enflammer une "allumette", une petite buchette ou une tige boisée, remplacée ensuite par des bâtonnets à l'extrémité soufrée. L'amadou doit être conservé bien au sec, avec le silex, parfois dans une petite logette associée au briquet9.

    Vers 1840, les briquets dits "à amadou" modernes apparaissent. Ils sont en fait constitués d'une mèche en coton, trempée dans un bain chimique pour les rendre très inflammables6. Cet amadou « chimique » est obtenu par trempage dans du salpêtre ou du chromate de plomb. À cause de sa toxicité, ce dernier a été par la suite remplacé par de l'oxyde de manganèse10.

    Pour produire directement une flamme, sans passer par l'étape de combustion lente, il faut attendre la généralisation du briquet à essence au cours de la première moitié du XXe siècle11.

    L'amadou peut être remplacé par de l'étoupe. Au Congo certaines ethnies utilisent des matières déjà un peu carbonisées comme les peaux de bananes ou des fibres de palmier, tandis qu'au Pakistan c'est un tissu imprégné de suint * de laine de mouton qui sert d'allume-feu9.

    ------

    * Le suint est la substance qui suinte d'une surface. Le suint animal désigne en particulier la matière grasse qui imprègne la toison des animaux à laine. C'est un composé d'huiles, de graisse et d'éléments minéraux. Le suint minéral, suint de verre, seconde écume du verre en fusion, qu'on ôte après avoir déjà ôté la plus grosse, et qui s'emploie pour différentes sortes d'ouvrages. (Wikipédia)

    Notes de Wikipédia

    6. "De l'amadou pour produire le feu" [archive] sur Futura

    7. Traité des Champignons, ouvrage dans lequel on trouve après l'histoire analyt. et chronologique des découvertes et des travaux sur ces plantes, suivie de leur synonymie botanique, Imprimerie Royale, 1793 (lire en ligne) pp 84-96

    9. Jacques Collina-Girard, Le feu avant les allumettes : Expérimentation et mythes techniques, Éditions de la Maison des sciences de l’homme, 26 juillet 2016 (ISBN 978-2-7351-1936-3, lire en ligne)

    10. Jacques Collina-Girard Le feu avant les allumettes : Expérimentation et mythes techniques, Paris, Maison des sciences de l'homme, 1999 (ISBN 978-2-7351-0765-0, lire en ligne) p.16

    11. "La production du feu - Bertrand Roussel - Hominidés" [archive] sur www.hominides.com

    Comment utiliser l'amadou pour allumer un feu

    [https://www.youtube.com/watch?v=BfNvL72T3V0] YouTube 11 septembre 2017

    Voir aussi cette autre vidéo

    ------

    Voir Survivalisme

     

    Usage médicinal de l'amadou

    À chaud : L'usage de l'amadou en médecine est attesté dès le Ve siècle av. J.-C., dans l'ouvrage d’Hippocrate qui préconise de placer sur la peau de l'amadou incandescent à proximité des parties malades.

    Au VIIe siècle Paul d'Égine s'en sert pour cautériser les plaies.

    Traité au salpêtre, il sert de moxa jusqu'au XIXe siècle, pour la moxibustion. Moins chaud, il sert aussi de compresse sur les parties du corps qui en ont besoin3.

    En fumigations, l'amadou a servi de remède contre des pathologies diverses, comme les hémorroïdes, les maladies nerveuses ou l'asthme3.

    À froid : Vers 1750, les médecins préconisent de s'en servir pour arrêter les hémorragies artérielles sans recourir à une ligature ou pour stopper les épanchements de sang, même si dès la deuxième moitié du XVIIIe siècle cette propriété est contestée par certains et expliquée uniquement par le bénéfice de la compression. 

    En médecine populaire, l'amadou est utilisé comme pansement et le matériau est mentionné à cet usage dans la pharmacopée française jusqu'en 19083.

    L'amadou sert aussi aux dentistes, aux pédicuresetc.

     

    Autres usages de l'amadou

     

    Tabac à priser

    L'amadou a servi comme substitut du tabac à priser2.

     

    Séchage

    L'amadou absorbe bien l'humidité. Il est notamment utilisé pour sécher les appâts destinés à la pêche à la mouche. On se sert de ses propriétés hydrophiles pour assécher très rapidement les mouches artificielles, dites "mouches sèches" ou "cul de canard", afin qu'elles restent flottantes14.

    ------

    Notes de Wikipédia

    2. Christiaan Hendrik Persoon, Traité sur les champignons comestibles, contenant l'indication des espèces nuisibles : précédé d'une introduction a l'histoire des champignons, Belin-Leprieur, 1818 (lire en ligne)

    3. Bertrand Roussel, Sylvie Rapior, Colette Charlot et Christian-Louis Masson, "Histoire des utilisations thérapeutiques de l'amadouvier [Fomes fomentarius (L. : Fr.) Fr.]" Revue d'Histoire de la Pharmacie, vol. 90, no 336,‎ 2002, p. 599–614 (DOI 10.3406/pharm.2002.5432, lire en ligne)

    14. Bernard Breton, Tajana Gérard et Régis Gérard, Toutes les pêches à la mouche, Éditions Jean-paul Gisserot, 2000 (ISBN 978-2-87747-476-4, lire en ligne) p.82

     

    Cuir vestimentaire

    Il est aujourd'hui possible de transformer l'amadou feutré en cuir très souple15.

    Il est utilisé dans la fabrication de chapeaux. Auparavant, il doit être aplati, bouilli et trempé dans une solution de nitrate de potassium (salpêtre).

    Une des méthodes de préparation commence par le trempage dans une solution de soude pendant une semaine, tout en le battant délicatement de temps et temps, puis en le séchant. Une fois sec, il est dur et doit être pilé avec un objet contondant permettant de le ramollir et l'aplatir.

    En Roumanie, l'amadouvier est toujours utilisé en artisanat - technique du feutrage - notamment pour la fabrication de chapeaux, de casquettes et de sacs18.

    ------

    Notes de Wikipédia

    15. "Le champignon, ce nouveau cuir végétal | Décisions durables" [archive sans vidéo] sur www.decisionsdurables.com

    18. Bertrand Roussel, Sylvie Rapior, Colette Charlot et Christian-Louis Masson "Histoire des utilisations thérapeutiques de l'amadouvier [Fomes fomentarius (L. : Fr.) Fr.]" Revue d'Histoire de la Pharmacie, vol. 90, no 336,‎ 2002, p.33 (DOI 10.3406/pharm.2002.5432, lire en ligne)

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

     

    Documentation

    Curiosités

    Le prénom Amadou possède des origines latines et arabes. Tiré du latin Amador ou Amadour et inspiré du verbe latin amare, le prénom Amadou signifie "celui qui aime (Dieu)". Ses origines arabes le relient au prénom Ahmad exprimant les louanges.

    Ainsi dérivé du prénom arabe Ahmad, il s’agit à la fois d’un prénom et d’un patronyme très apprécié à travers le continent africain. Le prénom Amadou gagna en popularité en France durant le XXe siècle. Près de deux mille personnes ainsi prénommées furent recensées en France depuis 1900.

    prenoms.com

    Le verbe amadouer, qui signifie flatter quelqu’un pour le disposer à ce qu’on désire de lui (familier) ou chercher à séduire en se grimant (argotique), provient du mot "amadou", sorte d’onguent jaune avec lequel les mendiants se frottaient pour paraître malades.

    CNRTL - Wiktionnaire

     

     

     

    haut de page