• Salutation à la Lune

    Chandra-namaskāra


    Laurent Laveder 'Quartier libre'

     « Je viens voir à la brune,
    Sur le clocher jauni,
    La lune,
    Comme un point sur un i »

     

     

     

    Ballade à la Lune, Alfred de Musset

     

     

     

     

    La Lune est changeante.

    La Lune reflète la lumière du Soleil, donc sa Salutation.
    Mais ses phases ajoutent à la diversité des Saluts : des postures assises, à genoux, accroupies, des équilibres, viennent orner ses enchaînements.
    Et puis, la Lune finit un jour (ou une nuit) par avoir rendez-vous avec le Soleil...

    Plein d’idées, donc. À dévoiler...

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    Les Salutations à la Lune

    Chandra Namaskar(a) - Le mot sanskrit Chandra signifie « Lune »

    Sur le même modèle que la Salutation au Soleil, une salutation plus féminine, avec des étirements plus importants dans les hanches, les épaules, les tendons.
    Un enchaînement très bon pour le dos : Lune montante et descendante...
    Une excellente pratique pour développer la perception de l’équilibre et la fluidité des mouvements de liaison entre les postures.
    Ces séries de mouvements agissent sur le corps tout entier, mettent notre respiration en harmonie et renforcent la confiance en soi et la force intérieure.

     

    De même que la Lune, n'étant pas une vraie source de lumière, mais seulement une réflexion de la lumière du Soleil, la pratique de Chandra-Namaskara reflète celle de Surya-Namaskara.

    Tandis que les 12 positions de la salutation au soleil reflètent les 12 signes du zodiaque et les phases solaires de l'année, celles de Chandra-namaskara touchent, pour la plupart des variantes proposées, aux différentes phases lunaires (synchronisation des mouvements avec les inspir / expir)

    Des enchaînements ont évolué grâce aux maîtres qui les enseignent, pour répondre aux différents besoins du yogi qui pratique la Salutation à la Lune.

    Les différentes salutations à la Lune représentent le YIN ou côté féminin de notre énergie

    par contraste avec les salutations solaires qui sont plus YANG, ou masculines.

    L'énergie lunaire coule par Ida-nadi. Cette énergie est fraîche, relaxante, calmante et créative. Ida est la force négative, introvertie, féminine ou mentale responsable de la conscience.

     

     

    Les mantras associés à cette pratique glorifient Devi, l'aspect lunaire ou féminin de la divinité. Cliquez ICI pour les découvrir !

    Om Shanti (sanskrit : « paix ») est un mantra pour la paix qui se chante souvent en fin de séance.
    « Om Shanti Shanti Shanti » a 2 but :
    - signifier que la paix est à la disposition de chacun d’entre nous chaque fois que nous décidons de nous accorder avec elle.
    - créer plus de paix. Selon la tradition du Yoga appeler quelque chose de ses vœux avec un cœur pur et un esprit concentré, c’est utiliser sa conscience pour former la réalité.

    Chandraya-Mantra, l’Invocation à la Lune, peut être dite avant ou pendant la pratique de la Salutation à la Lune, de préférence en faisant face à elle.

    Les principes

    Il est important d'apprendre Surya-namaskara [1] avant la Salutation à la Lune

    ... car les positions (de base) et leur ordre sont les mêmes pour les deux.
    Une exception, pour la Salutation à la Lune, la présence de Ardha-chandrâsana, la « demi-Lune », qui peut prendre la forme du Héros ou Guerrier I Virabhadrâsana [2], de la demi-Lune latérale ou d’un équilibre... 

    En fait...

    ce qui caractérise la Salutation à la Lune, ce sont les équilibres

    ... qu’il importe aussi de travailler.

    [1] Voir La Salutation au Soleil : Tableaux généraux (1-2) des postures de base de la Salutation au Soleil – Préparatifs, Précisions sur la respiration...
    NOTE : puisque pour Chandra-namaskara les préparatifs sont les mêmes que pour Surya-namaskara, nous proposerons simplement dans cette série quelques Salutations à la Lune puis détaillerons quelques postures ("ZOOM...") qui figurent dans ces enchaînements, ainsi que quelques-unes de leurs variantes ou des postures apparentées.
    [2] Voir Équilibre, équilibres et Guerrières !
     

    Au cours de la pratique, qui dure environ 5 minutes, la respiration est importante :

    - concentration sur la synchronisation du mouvement avec la respiration ;

    - physiquement : sur les différentes parties du corps travaillées par les différentes postures ;

    - spirituellement : sur les chakras correspondant à chaque posture de la séquence.

    Soyez conscient des différentes expériences données par les différentes phases de la Lune.

    Pour des bénéfices...
    - physiques, pratiquez plus rapidement ;
    - spirituels, pratiquez lentement.

    Il est très utile de canaliser l’énergie lunaire, induisant détente et créativité.

     

    Le Chakra-racine est ouvert avec ces exercices

     

    La Salutation à la Lune relaxe corps et esprit, permet le centrage, l’accent étant mis sur le moi intérieur.

     

     

    - Chandra-namaskara est plus bénéfique pratiquée le soir, la nuit quand la Lune est visible ou au moment de la pleine Lune : ce rituel apaise les tensions accumulées dans la journée et prépare le corps aux postures de yoga.
    - De plus, pratiquée le soir, Chandra-namaskara s’avère être une grande productrice de sommeil : les personnes souffrant d’insomnie peuvent en tirer profit, car elle élimine le stress et apaise corps et esprit pour une longue nuit de paix et de repos !
    - Elle étire et détend la colonne vertébrale, la région pelvienne, les hanches, genoux, chevilles et muscles abdominaux.
    - Les toxines sont éliminées, la circulation sanguine améliorée (apport d’oxygène optimisé) qui donne un sentiment de bien-être.

    Précautions et contre-indications

    Bien que les avantages soient nombreux, il faut cependant être prudent.

    - Comme la série implique souvent une combinaison de postures debout et de retour de flexion, elle n’est pas adaptée pour les personnes souffrant d’asthme ou autres problèmes respiratoires ou des poumons.

    - En outre, les personnes aux problèmes cardiaques doivent consulter leur médecin et en parler à leur professeur de Yoga avant de commencer ces Salutations ; il est possible de les simplifier en fonction des limites imposées par leur état de santé.

    La Salutation à la Lune doit être synonyme de postures confortables et relaxantes
    et en aucun cas être la cause de douleurs ou de stress

     

    Avant de commencer la pratique...

    ... prenez quelques moments pour préparer le corps et l'esprit.

    Tadâsana *

    Posture de la Montagne

     

    Cette technique est recommandée avant de commencer la session des asanas

     

    * Voir Relaxations (de petits échauffements...)

    Bienfaits physiques

    • Rétablit un bon alignement du corps.

    • Aide à prendre conscience de la posture.

    • Sert de contre posture pour les asanas debout.

     

    Chakra

    Ajna (Troisième-Œil)

    Debout, pieds joints ou légèrement écartés, yeux fermés et bras détendus le long du corps.
    Le
    poids du corps doit être également distribué sur les 2 pieds.

    - Sentez la colonne vertébrale s’étirer vers le haut.
    - Observez les mouvements spontanés du corps dans son processus de relaxation.
    - Détendez les épaules : vous pouvez faire des rotations des épaules vers l’arrière et vers l’avant.

    Graduellement devenez de plus en plus conscient du flux naturel du souffle et...

    prenez quelques respirations profondes

    - Incluez par la suite la conscience du mouvement du corps avec le rythme du souffle.

     

    Retirez lentement la conscience du souffle et...

    prenez conscience de Bhrumadhya, l'espace entre les sourcils (Troisième-Œil)

    - Dans cet espace, visualisez la pleine Lune dans un ciel clair de nuit, brillant vivement sur les vagues de l'océan.

    La pleine réflexion de la Lune pénètre dans des eaux profondes et sa réflexion fraîche attrape le sommet des vagues dansantes : visualisez l'image clairement et développez la conscience de toute sensation créée dans l'esprit et le corps.

     

    Laissez lentement la visualisation s'effacer et...

    prenez de nouveau conscience du corps entier dans sa position verticale.

     

      ZOOM sur quelques postures

    Les « demi-Lune » (Ardha-chandrâsana)

    À tout seigneur, tout honneur ! Cette posture –du moins son nom–, rend hommage à la Lune.
    Elle revêt de nombreux visages et se "cache" sous divers noms, à l’instar des différentes phases de cet astre de la nuit.

    Nous pouvons la trouver comme une flexion latérale

    sous forme d’équilibre 

    et/ou de "Fente" dans des postures d’ouverture *

    * Nous nous intéresserons ici à cette dernière "version". Voir plus haut : Les Salutations à la Lune et aussi
    Équilibre, équilibres et Guerrières !... (Danse, Héros, Roi des Singes –enchaînement–...)
    En ce qui concerne les première et deuxième "versions", voir plus loin : Les séances de type Vinyasa-Yoga.

    Donc, voici : Guerrier I ou Héros Virabhadrâsana ou encore : Dévotion...)

    À noter que le Guerrier I  diffère du Héros en ce sens que le genou n’est pas à terre : la première posture porte plus sur l’équilibre, la seconde est plus cambrée et étire davantage les cuisses.
    - La Fente travaille plus particulièrement l’équilibre, les jambes.
    - En plus, les bras levés favorisent l’ouverture de la cage thoracique et la flexibilité du tronc –cambrure.

    Remarque : cette "Ardha-chandrâsana" est ajoutée 2 fois dans les 2 premières séries proposées (plus haut aux 14 postures, plus bas aux 15 postures). Pour la première position (4 ou 6 selon la version), reculez en premier le pied G pour activer Ida-nadi.

     


     

      ZOOM sur quelques postures


    Récapitulatif des chakra visités dans les Salutations à la Lune...

    à 14 postures (à gauche)...

    et à 15 postures (à droite)

     

    Je vous laisse découvrir ci-dessous 4 salutations à la Lune en départ debout :
    Chandra-namaskar A et B,
    Chandra-namaskar version "Karanas",
    une Salutation-échauffement de type "
    Vinyasa".
    Voyez comme elles sont riches et diversifiées !

     ⇒ Voir la fiche Étoiles



     

     

    Avant de continuer notre visite avec la quatrième et dernière des Salutations à la Lune proposées dans le cadre des "départs debout", je vous invite, si vous le souhaitez, à consulter ces quelques parenthèses sur l'Inde.

     

    Les séances de type Vinyasa-Yoga * 

    ... sont souvent utilisées pour contrecarrer l’impact de Namaskara-Surya (Salutation au Soleil)

    * Viniyoga, qui veut dire "partir de là où l’on se trouve", est une forme de Hatha yoga. Il est essentiellement l’adaptation du yoga à l’individu, au lieu d’adapter l’individu au yoga. Les postures sont modifiées aux besoins particuliers de l’élève. Un autre aspect du Viniyoga est la coordination du mouvement et de la respiration. La respiration enclenche toujours le mouvement et le précède d'environ 1-2 secondes. Voir aussi Les couleurs du Yoga

     

    - Une Salutation à la Lune "avancée" (Les échauffements Vinyasa)

     

      ZOOM sur quelques postures


     

     

     

    Départs assis ou à genoux 

    Il existe des Salutations à la Lune où on ne se met pas debout, contrairement à la Salutation au Soleil où, quelle que soit la version, on compte toujours au moins 3 positions debout (Tadâsana, Urdhva-hastâsana, Uttanâsana –Pince debout)

     

    - I-Salutation à la Lune – départ et fin dans la position du Diamant (Vajrâsana)

    Une série "linéaire" dans laquelle il n'y a ni équilibre ni flexion latérale.

     

    - II-Une courte Salutation – départ sur les genoux, se termine comme la précédente.

    Une série un peu plus avancée que la précédente (I) avec une transition ("alignement des pieds") et une posture "facultative" (Chaturanga-dandâsana) plutôt exigeante (abdominaux et bras fortement sollicités) ; le renversement dorsal (avant-dernière posture) est lui-aussi d'exécution délicate (appréhension pour se "renverser" vers l'arrière).
    Il ne faut donc pas croire que, du moment qu'elle est "courte", elle est "facile" !

     

    - III-La Salutation à la Lune aux 28 "poses"

    Voici d'abord le panorama complet de l'enchaînement (cliquez sur l'image pour voir de plus près)

    Vous remarquerez les flexions latérales (5. 6.), des équilibres (9. 10....), des torsions (20. 21.), absentes en I et II, et la posture de l'Enfant, très présente dans la plupart des Salutations à la Lune.

    Maintenant, nous reprenons pas à pas cette Salutation à la Lune.

    Les mouvements intermédiaires de transition ne sont pas comptés comme postures.
    Néanmoins, à partir de l’Expir sur la 1e posture, la respiration suit les phases de façon lente et équilibrée. Seules les positions 15.-18.-26. sont prises à vide.

     

    - IV-Une Salutation à la Lune "schématique"

    Une version qui propose un départ en Vajrâsana (comme les I et III précédentes) suivi d'un "à genoux" bras en l'air (comme la II). Elle comporte des postures debout (demi-Lunes latérales), contrairement aux 3 séries précédentes, et des variantes de torsions (rotations)

      ZOOM sur quelques postures

     


     

    Les rotations de la Lune

    Il est amusant de constater que des "rotations" (torsions vertébrales) sont présentes dans plusieurs versions de la Salutation à la Lune, comme si, inconsciemment, on voulait rappeler la "rotation" du satellite autour de "sa" Terre.

    C’est d’ailleurs une autre caractéristique de ces enchaînements à la Lune : il y a rarement des "rotations" dans la Salutation au Soleil, mais parfois des "sauts" (pour les pratiquants avancés), que l’on ne trouve pas pour la Lune ; symboliseraient-ils le côté "énergique", "réchauffant", "pétillant", de notre étoile ?

     

    Salutation au Soleil, Salutation à la Lune...
    à quoi servent-elles, en quoi sont-elles différentes ?

    La Salutation au Soleil est la plus dynamique, même dans ses moments lents.
    Ne comportant pas d'épisodes de "repos" dans le cours de son enchaînement, on peut la considérer comme une "mise en train", un "dérouillage" du corps, le matin par exemple, ou au début d'une séance de Yoga.
    Suffisamment "complète" elle peut d'ailleurs se substituer à une séance entière de Yoga quand on n'a pas beaucoup de temps, par exemple.
    Dans la Salutation au Soleil, il arrive que l'on laisse poindre la sueur, signe que le corps a atteint un bon niveau d'échauffement, a suffisamment d'énergie pour être fonctionnel.

    Point de tout cela dans la Salutation à la Lune.
    Vous l'aurez constaté, cette salutation propose une grande variété de postures, certainement avec plus de poses intermédiaires que dans la Salutation au Soleil. Mais, derrière cette apparente complexité due justement à ses nombreuses nuances, la Salutation à la Lune est une pratique du soir.
    Ainsi, les flexions latérales et les torsions, qui n'existent pas dans la Salutation au Soleil, sont autant d'étirements supplémentaires qui assurent un délassement et une récupération compensatrice du corps en le remettant dans un bon alignement et en débloquant les tensions.
    Les équilibres jalonnent volontiers le cours de l'enchaînement, ralentissant sa course et incitant à la concentration.
    Enfin, des poses de repos -des poses de pause !- (souvent l'Enfant) s'effectuent pendant le déroulement même de la salutation, comme pour rappeler qu'il ne faut pas se fatiguer, qu'il s'agit d'une salutation favorable à l'apaisement du corps et du mental.

     

    Quand le Soleil a rendez-vous avec la Lune...

    Une éclipse ? Mais encore ??

      Fort de ce qui précède, il ne vous est cependant pas interdit de vous amuser à mélanger les genres et de créer vos propres enchaînements !
    Par exemple, si vous voulez travailler les équilibres, ou une posture spécifique comme le Chien tête en bas (V inversé) et ses variantes, ou encore votre souplesse... rien ne vous empêche de le faire, et surtout pas le "dogme" du Yoga, puisqu'il n'existe pas !
    Avec ces Salutations -il y en a d'autres, voyez par exemple Prithivi namaskar, la Salutation à la Terre Dépression), qui se pratique au sol-, vous avez des modèles, une idée de comment enchaîner les postures les unes après les autres, des conseils pour ne pas aller de travers.
    Bien sûr, vous avez aussi le droit de rester classique et de conserver ces salutations "dans leur jus" ou d'y ajouter juste quelques variantes ou adaptations (selon votre humeur et/ou état du moment), sans que l'on vous taxe de rétrograde. La tradition a aussi du bon... Rappelez-vous :
    on ne doit pas confondre 'classicisme' et 'immobilisme'...

    Au clair de la Lune...
    Oui, il y a beaucoup à voir avec la Lune et nous lui consacrerons d'autres articles

     

    Quelques parenthèses sur l'Inde

    Revenir à Vinyasa

     

    Chennai (en tamoul சென்னை), également connue sous son ancien nom de Madras, est la capitale de l'État du Tamil Nadu dans l'Inde du Sud.
    Située sur la côte de Coromandel, la ville de Chennai compte plus de 4 millions d'habitants et constitue le centre commercial, culturel et économique majeur de l'Inde du Sud.

    Le madras, originaire des Indes, de... Madras, est une étoffe résultant du tissage artisanal de fibres de bananier puis de coton (plus solide) pour la chaîne et de soie pour la trame, aux fils de couleurs vives formant des carreaux, des rayures ou des dessins. Il sert surtout pour des vêtements courants, mais, de texture simple, se froisse facilement. Il dégage une odeur particulière.
    Par extension, le madras est un fichu coloré souvent porté par les femmes créoles, à partir de la colonisation par les Européens, au XVIIe siècle, de certaines îles comme pour la France, les Antilles et l'Île de la Réunion ; et pour les Anglais, les West Indies et Mauritius.

    Chennai est connu comme berceau de la cuisine indienne traditionnelle du Sud.
    La cuisine des restaurants est habituellement bon marché au regard de la qualité qu'elle offre. Les plats typiques sont les dosas (crêpes), le idli (un gâteau de riz), le sambhar (ragoût fait de lentilles, piments, graines de coriandre et d'autres épices).

    Chennai est également un centre culturel important : École de Madras. Des milliers de personnes et de très nombreuses écoles y enseignent la musique et la danse, comme la fameuse Fondation Kalakshetra.

    La ville est célèbre pour la musique classique, la musique carnatique, et la danse classique, le Bharata natyam...

     

      Salutation à la Lune ... un yoga artistique qui a pour but de

    révéler le spirituel à travers le corporel  Salutation à la Lune

     

    Balasaraswati, dernière devadâsî *

    * Littéralement « servantes de la divinité », les devadâsî étaient, dans l'hindouisme, des femmes consacrées au temple dès leur plus jeune âge, considérées comme des épouses de la divinité, surnommées « femmes à jamais favorables » (leur mari, Dieu, ne pouvant mourir de leur vivant) qui jouissaient de libertés sexuelles auxquelles les autres femmes mariées à un « mortel » n'avaient pas accès. Le gouvernement indien a interdit cette pratique dans les années 1980. Cependant, cette tradition ne s'est pas éteinte et continue de perdurer en particulier dans les villes et villages des états du Karnataka et de l'Andra Pradesh (mais également au Népal) - Wikipédia.

    Le bharata natyam est une danse classique sacrée provenant du sud-est de l'Inde (associée à l’État du Tamil Nadu) et dont l'origine remonte au début de l'ère chrétienne. Aujourd'hui connue sous ce nom, on l'appelait autrefois 'sadir' ou 'kûtthu' ; à l'époque de la colonisation britannique (le Raj), on parlait de 'nautch' ou de 'dâsî âttam' (la danse des servantes) ; en France, on appelait 'bayadère' la danseuse indienne. Afin de réhabiliter la danse, fortement stigmatisée et associée à la prostitution, on lui attribua un nom qui rappelait le sage légendaire Bhârata, censé avoir écrit le traité de dramaturgie appelé 'nâtya shâstra'. Ainsi, la dénomination 'bharata natyam' commença à se répandre il y a seulement 80 ans environ (années 1930)

    Le nâtya shâstra, premier ouvrage parvenu jusqu'à nous, est sans doute issu d'une longue tradition de dramaturges. Il fut écrit en sanskrit au début de l'ère chrétienne par un auteur inconnu (surnommé Bhârata) un sage supposé, derrière lequel se cachent sans doute un collège d'auteurs, à l'instar d'Homère dans la littérature grecque.
    Cet ouvrage recense tous les mouvements du corps possibles, les gestes des mains et leurs significations, et comporte un exposé de la
    théorie esthétique du 'rasa' et du 'bhava'. Selon cette esthétique, la danseuse (ou l'acteur) reçoit un message qu'il doit faire passer au spectateur. Elle exprime des sentiments, des émotions qui touchent le spectateur et font naître en lui des émotions particulières appelées 'rasa'. C'est ce but que doit atteindre tout danseur ou acteur.

    L'ouvrage recense également 108 karana * ensembles de poses reliées par des mouvements du corps et des déplacements. On peut en observer des clichés, gravés dans la pierre de certains grands temple du Sud de l'Inde, comme sur les faces internes des gopurams du temple de Natarâja à Chidambaram. Les karana ne sont plus connus aujourd'hui que par une poignée de danseuses et de danseurs.

    La danse demeure assez peu raffinée jusqu'à l'arrivée du Quartette de Tanjore, au XIXe siècle, qui revisite complètement le genre, crée différentes familles de pas appelés 'adavu', fixe les morceaux qui composeront désormais le récital de danse, et abandonne en grande partie le système des karana.
    Les 'mudrâ', gestes des mains, évoluent et s'éloignent des standards édictés par le Nâtya Shâstra. C'est à partir de ce moment seulement que la danse prend l'aspect qu'on lui connaît aujourd'hui. Si la danse en général est issue d'une tradition multi-millénaire, on ne doit cependant pas oublier que malgré son aspect sacré, traditionnel, elle a considérablement évolué. On ne doit donc pas confondre 'classicisme' et 'immobilisme'. Les costumes reflètent également cette évolution.

    Voir l'article de Infos-Yoga de 2009 : Natya-Anjali, la Salutation à la Danse LÀ !

    * Karana : en tant que nom commun ou adjectif (invariables), désigne, ou est relatif à, une figure de base des danses indiennes. À noter que, en tant que nom propre, les Karana ou Karanes (de Quran, le Coran) sont des indo-pakistanais émigrés à Madagascar à la fin du XVIIe siècle, pour la plupart chiites. Ainsi, à La Réunion, le terme est également employé pour désigner les chiites originaires de Madagascar.

    D'autres danses. Voir Biche Ô ma Biche ! La danse Odissi et Animaux martiaux pour le Kalaripayatt, une DANSE martiale

    Revenir à Vinyasa

     

     

    Bonnes pratiques et à la prochaine... Pleine, nouvelle Lune ?

    À moins que vous ne préfériez prendre un croissant...

     

    OM Chandra

    OM Shanti

     

    Enregistrer

    Enregistrer

    Enregistrer

    « Chakra animauxAmis Chakra présentez-vous ! »
    Pin It

    Tags Tags : , , ,
  • Commentaires

    1
    Mardi 20 Novembre à 14:19

    Merci beaucoup pour ce site ! les renseignements sont précis et précieux ! Ne vous inquiétez pas pour les pub, ce n'est qu'illusion ! belle continuation ... Om Shanti <3

    2
    Mardi 20 Novembre à 15:07

    Merci à vous aussi, Céline, vos encouragements me vont droit au cœur. oops

    Merci aussi de me rassurer au sujet des "pubs" qui envahissent tout dans nos vies !

    Passez une belle journée.

    Yantra

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :