• 2-Pissenlit

    Page crée le 15 novembre 2021

    Pissenlit

    Taracaxum officinale - Taraxacum dens-leonis

    Le pissenlit, famille des Astéracées, est une plante vivace – c.-à-d. non annuelle. La partie aérienne de la plante reste ou disparaît selon les températures en hiver, et l'énergie de la plante repart vers les racines. Lorsque la partie aérienne meurt, la plante donne naissance à une nouvelle rosette de feuilles à la fin de l'hiver ou au début du printemps.

    Pissenlit dentdelion

    Pissenlit dent-de-lion

    Les pissenlits "véritables" sont des espèces du genre Taraxacum. Des espèces d'autres genres de la famille des Asteraceae peuvent prendre néanmoins le nom de "pissenlit". Il s'agit ainsi d'une espèce collective qui comprend de nombreuses sous-espèces ou espèces distinctes suivant les auteurs qui leur donnent des valeurs taxonomiques inégales en raison du grand polymorphisme des plantes. 250 à 300 sous-espèces (ou espèces distinctes) ont été décrites en France, 1 200 en Europe et près de 2 000 dans le monde. (Lu dans Élixir du Suédois)

    Mais qu'importe... les propriétés médicinales sont les mêmes d'une sous-espèce à l'autre. Concentrons-nous alors sur la grande famille du "dent-de-lion" (Taraxacum dens-leonis, Pissenlit, Liondent, Groin de porc, Laitue de chien, Couronne de moine, Salade de taupe...) facilement reconnaissable, et dont la description est développée plus bas.

    Le pissenlit pousse à peu près partout. Dans les champs cultivés, les champs en friche, sur le bord des routes, aux abords des maisons. Certaines plantes médicinales sont dures à trouver. Pour le pissenlit, c'est plutôt l'inverse, l'éviter serait bien trop compliqué. Et c'est tant mieux, car comme nous le verrons plus bas, c'est une pharmacie à lui seul.

    Le pissenlit est très variable en taille, en fonction de l'environnement dans lequel il pousse. Au plus le sol sera riche, au plus sa masse aérienne sera importante. La forme des feuilles varie grandement elle aussi, et est plus ou moins découpée et dentée.

    Pour être sûr de bien identifier "notre" pissenlit, observons sa feuille divisée qui se termine en pointe de flèche, comme montré sur la photo ci-dessous.

    Pissenlit feuille divisée qui se termine en pointe de flèche

    La base des feuilles est souvent blanche, puis la tige devient rougeâtre puis verte.

    Pissenlit base des feuilles blanche puis rougeâtre puis verte

    Pissenlit GROSSE racine

     

    La racine est constituée d'une carotte centrale assez charnue d'où se détachent plusieurs racines beaucoup plus fines. La racine est laiteuse si on la casse, comme la tige florale.

    Elle est de couleur brune pour sa couche externe et blanche à l'intérieur (il suffit de gratter la couche brune pour voir apparaitre la couleur blanche).

    Les racines, très longues, s’ancrent profondément en terre – jusqu’à 30 cm – ce qui leur permet de résister au gel intense de l’hiver et de puiser de la nourriture là où les autres plantes sont incapables d’aller.

    La feuille et la racine sont toutes deux médicinales.

    Pissenlit fleurs en boutons

    Pissenlit les petits parachutes portant la graine

     

    La tige florale est un tube creux qui laisse s'écouler un latex lorsqu'on la casse, comme la racine. 

    Ce que l'on appelle la "fleur" – le pompon jaune – est en fait un capitule constitué de petites fleurs jaunes.

    Il n'y a qu'un seul capitule par tige florale. Les fleurs très mellifères attirent une multitude d'abeilles. Elles n'ont pas besoin d'être fécondées pour produire les graines.

    Lorsque les fleurs deviennent matures, elles se referment pour ensuite se rouvrir et laisser échapper les petits parachutes portant la graine.

    Il suffira d'un souffle pour disséminer les graines et assurer la propagation de l'espèce

     

    Composition du pissenlit

    La plante contient

    • des composants amers (sesquiterpènes, lactones) ;
    • des triterpènes (composant résineux) ;
    • des acides phénoliques (agissent comme antioxydants) ;
    • des phytostérols (lipides similaires au cholestérol) ;
    • des minéraux : fer, calcium, magnésium (racine) et en particulier potassium (jusqu'à 4,5% dans la feuille)

    Dans la feuille

    • des flavonoïdes et des vitamines.
    • Riche en vitamine A (comme foie de veau, persil, carottes, endives, épinards, céleri, betterave, tomates, germes de céréales complètes, pruneaux, bananes, amandes et noix), le pissenlit aide à faire durer le bronzage et agit sur la santé des yeux (vision)

    Dans la racine

     

    Propriétés médicinales du pissenlit

    Voir

    Le pissenlit (Taraxacum officinale) Althéa-Provence

    Superaliments 2

    Les contre-indications et précautions

    • Le pissenlit est mal adapté à la personne fine, frêle et ayant tendance à avoir souvent froid.
    • Vu son effet diurétique, il aggrave les problèmes de peau et muqueuse trop sèche.
    • Il est contre-indiqué chez la personne faisant de l’hypotension.
    • Vu l’effet marqué de la plante sur le foie, il peut y avoir interaction avec certaines classes de médicaments. 
    • Les personnes allergiques aux plantes de la famille des Composées (Astéracées) comme camomille romaine, matricaire, grande camomille mais aussi marguerite, échinacée, pissenlit, etc., devraient éviter celles-ci. (Vu dans Lexique "phyto-bota")

     

    Cueillette et utilisation du pissenlit

    La cueillette et le séchage

    Voir Le pissenlit (Taraxacum officinale) Althéa-Provence

    Racine, voir aussi plus bas

    L'utilisation

    Voir Le pissenlit (Taraxacum officinale) Althéa-Provence

    Et voir aussi ci-après...

     

    Pissenlit médicinal

    La racine

    La racine de pissenlit soulage les foies encrassés et aide à digérer les graisses (lipides), ce qui évite de se sentir trop lourd à la saison où on a un peu trop tendance à enchaîner les gratins, les raclettes, les gibiers, les gâteaux.

    Pour profiter des bienfaits "détox" de la racine, le mieux est une décoction (une seule infusion ne suffirait pas à extraire les principes actifs de la racine).

    • Faites bouillir de l'eau une dizaine de minutes avec les racines coupées en morceaux jusqu’à ce que l’eau soit réduite de moitié.
    • Le goût étant très amer tel quel – ce qui est une bonne chose, plus c’est amer, plus la racine est riche en tanins – pour le rendre plus doux, ajoutez selon votre goût de la cannelle, des graines de fenouil, une grande cuillère de miel par tasse. 

    Pissenlit racine en décoction digestive

    Pour un ventre moins lourd et l’estomac moins paresseux !

    • Pour une cure digestive d’automne, buvez cette infusion de racine de pissenlit tous les jours pendant deux semaines, avant et après les gros repas.

    Mathilde Combes

     

    Les feuilles

    À la sortie de l'hiver, les rosettes des jeunes pissenlits sont tendres. La salade de pissenlit est une tradition dépurative ancestrale que Christophe Bernard suit depuis plusieurs années. Voici une façon de les préparer, à la Provençale :

    Pissenlit feuilles la salade dépurative

     
    • Ramassez la rosette entière avec un tout petit morceau de la racine. Ceci permet d'obtenir l'effet hépatique de la racine et l'effet diurétique de la feuille. De plus, la racine donne du croustillant à la salade (et de l'amer aussi). N'en coupez qu'un tout petit bout près de la rosette afin que la plante puisse se régénérer.
    • Lavez vos pissenlits plusieurs fois.
    • Préparez une vinaigrette à base d'huile d'olive, de vinaigre de vin et de moutarde. Ne soyez pas avare sur la quantité !
    • Ajoutez de l'ail écrasé.
    • Ajoutez quelques anchois écrasés.
    • Mélangez le tout.

    Le sel des anchois va légèrement s'opposer à l'effet diurétique afin d'éviter une urination trop abondante. L'huile d'olive, la moutarde et l'ail sont "réchauffants" et vont équilibrer la froideur de la plante. Nous rentrons ici dans la phytothérapie énergétique, et nous tentons d'équilibrer les énergies pour cette préparation qui doit rester nourrissante avant tout.

    En cas d'hypertension

    Réduisez ou éliminez la consommation de sel, alcool, chocolat, graisses... et cessez de fumer *. En revanche, mangez : ail , agrumes, chicorée, salades de feuilles de Pissenlit et fruits des bois.

    _____

    * archive sans vidéo Détox des poumons : fumeurs et pollution. "C'est une question très intéressante, car aujourd'hui aider ses poumons à détoxifier c'est hélas souvent nécessaire, même si on a tendance à s'occuper d'abord du foie et des reins".

    Le jus du pissenlit

    Les feuilles étant diurétiques et augmentant la fonctionnalité des reins, le jus du pissenlit est indiqué en cas de douleurs de l'arthrose.

    Réalisez une véritable cure saisonnière *extraordinairement* efficace, en buvant 1 verre par jour (3 pincées par verre) du jus des feuilles du pissenlit dans du lait. (D'après Maurice Mességué)

    _____

    Voir Blender, centrifugeuse...

    Des extraits

    Faites une cure pour éliminer les toxines avec 3 extraits de plantes fraîches.

    En plus d'agir sur le foie, le romarin agit sur le sang et le pissenlit sur les reins ; l'algue carragheen évite la fatigue.

    • Buvez chaque jour 1 litre ½ d'eau à laquelle vous avez ajouté une goutte par kg de poids du mélange des 3 extraits de plantes citées ci-dessus.
    • Cure de 10 jours sans danger.

     

    Le latex

    Le latex du pissenlit est idéal pour fermer des coupures. Pincez les lèvres de la plaie pour les mettre ensemble, recouvrez du latex et attendre une minute que ça sèche et c'est fini. Cependant, si vous êtes allergique au latex (comme avec les pansements par exemple) il faut d'abord tester en ne mettant qu'une goutte de la tige sur la peau. Vous le verrez rapidement : si cela commence à démanger + rougeur, n’utilisez pas ce truc... (internaute YO)

    _____

    Voir Plantain Plantago 

     

    Pissenlit en cuisine

    La frontière est ténue entre le "médicinal" et le "gastronomique". Pour preuve, la salade de feuilles de pissenlit évoquée plus haut. Mais tant qu'à faire, joignons l'utile à l'agréable !

    Mangez les pissenlits par la racine !

    La plupart des gens ramassent les feuilles et fleurs de pissenlit en mars-avril, quand les champs sont remplis de leurs jeunes feuilles, puis s’en désintéressent le reste de l’année. C’est bien dommage. Parce qu’en automne, leurs racines sont remplies de principes actifs !

    La saison froide est LE moment où l’énergie des plantes quitte leurs feuilles et leur tige pour aller se concentrer dans leurs racines. Les racines longues et charnues sont riches en éléments nutritifs intéressants pour nous. Et c’est précisément en automne que les racines de pissenlit sont les plus riches en tanins amers aux vertus digestives et dépuratives, comme l’inuline (bien plus que les feuilles et les fleurs du printemps).

    Certes, les racines sont un peu plus amères qu’au printemps, toujours à cause de ces fameux tanins, mais elles sont très bonnes, bien cuites et avec un peu de miel. Leur goût se rapproche de la pomme de terre, avec des notes de topinambour et de salsifis.

    Voici comment Mathilde Combes les prépare.

    La partie mangeable de la racine (la plus charnue) peut être aussi grosse qu’un petit salsifis ! II faut entre 15 et 30 minutes pour récolter de quoi faire un bon petit plat pour 2 personnes.

    La récolte des racines

    Choisissez les pissenlits les plus grands et les plus vigoureux, en laissant les plus petits : la taille de la partie visible du pissenlit vous donne une idée de la taille de la racine en-dessous, les deux étant proportionnelles.

    • Pour extraire les racines, il est conseillé de le faire lorsque la terre est humide. Quand elle est dure, quelle corvée !
    • Tirez légèrement sur la base des feuilles pour aider à faire sortir la racine.
    • Une fois sortie, secouez-la doucement pour enlever l’excès de terre, éliminez les petites racines plus fines à l’aide d’un couteau et frottez-la soigneusement jusqu’à ce qu’elle soit à peu près propre.
    • Une fois de retour chez vous, faites tremper votre récolte dans une bassine d’eau, avec un demi-verre de vinaigre blanc.
    • Rincez-les plusieurs fois, frottez avec les mains ou une brosse pour retirer la terre restante, puis mettez-les à sécher sur un torchon propre.
    • Conservez-les dans le bac à légume si vous ne les utilisez pas tout de suite.

    _____

    Sur la cueillette du pissenlit – et d'autres racines ! – lire aussi cette autre lettre de Mathilde.

    La recette de poêlée de racines de pissenlit de Mathilde

    • Votre récolte de racines
    • 2 panais
    • 3 belles branches de côte de bette
    • 4 champignons de Paris
    • 1 c. à. s de miel
    • 1 c. à. s de sauce soja
    • Huile d’olive
    • Grattez, nettoyez bien les racines, supprimez les radicelles et racines secondaires si ce n’est pas déjà fait.
    • Pelez les racines si nécessaire et si elles sont assez grosses pour le faire.
    • Coupez-les en tronçons de 2 cm.
    • Faites-les cuire environ 20 minutes dans de l’eau bouillante.
    • Ajoutez les panais en rondelles après 10 minutes de cuisson.
    • Dans une poêle, faites ensuite revenir les racines et les panais dans un peu d’huile d’olive.
    • Ajoutez les côtes de bette et les champignons émincés à votre goût.
    • En fin de cuisson, ajoutez la sauce soja, le miel et quelques graines de sésame.
    • Faites chauffer à feu vif 2 minutes. C’est prêt !

    Pissenlit racines poêlée prête !

    • Vous pouvez aussi servir ces petites racines à l'apéritif, juste cuites au four et badigeonnées d’huile d’olive, miel, sel, poivre. Comme des petites pommes frites à partager avec des pics en bois, fondantes, avec un goût doux-amer, légèrement sucré.

    Le café de racines de pissenlit

    • Déterrez 10 à 20 racines de pissenlit de 20 cm environ, lorsque le sol est humide ; le début du printemps ou à la fin de l’automne sont les meilleures périodes pour les ramasser.
    • Lavez les racines et entreposez-les dans un endroit chaud et sec pendant 2 jours.
    • Coupez les racines en morceaux de 2 cm et placez-les au four à 200°C.
    • Laissez-les torréfier pendant 1 heure, jusqu’à ce qu’elles brunissent ; tournez-les pendant la cuisson pour qu’elles soient uniformes.
    • Lorsqu’elles ont refroidi, moulez au mortier ou au moulin à café.
    • Filtrez la préparation et buvez.

    _____

    Vu dans Café, des substituts à la boisson

     

    La recette du "miel" aux fleurs de pissenlit

    Nous oublions bien souvent que la nature regorge de trésors que nous pouvons utiliser de multiples façons. Les plantes sauvages sont particulièrement riches en vitamines, minéraux et oligo-éléments et il serait dommage de s'en priver. De plus... c'est gratuit ! Au printemps, les pissenlits sont là, sous notre nez. C'est le moment de les cueillir ! Avez-vous déjà goûté une fleur de pissenlit crue ? Pensez-y si vous en croisez une.

    Riche en vitamines, minéraux et oligo-éléments, le "miel" de pissenlit * est l'alternative économique et gustative du petit déjeuner. Le pissenlit se mange aussi en salade ou cuisiné de multiples façons, comme ici pour en faire du "miel", une recette simple et excellente pour la santé. Voici la recette de Comment-économiser.

    • 500 g de fleurs de pissenlit
    • 500 g d'eau
    • 500 g de sucre
    • ½ sachet de sucre vanillé ou ½ bâton de vanille
    • 1 citron "bio"
    • Cueillez des fleurs de pissenlit bien épanouies.
    • De retour à la maison, séparez les fleurs des parties vertes de la plante et mettez-en la valeur de 500 g dans un bol.
    • Rincez à l'eau tiède (avec éventuellement un peu de vinaigre).
    • Faites-les sécher au soleil pendant 1 heure (facultatif)
    • Essorez les fleurs (si pas séchage) et hachez-les grossièrement.
    • Rassemblez tous les autres ingrédients de la recette.
    • Dans une casserole, mettez l'eau, les fleurs de pissenlits et le citron préalablement coupé en morceaux (en gardant l'écorce).
    • Portez ensuite le tout à ébullition.
    • Une fois le tout bouilli, éteignez le feu, couvez la casserole et laissez refroidir une vingtaine de minutes.
    • Filtrez la mixture au-dessus d'une autre casserole et ajoutez-y sucre vanillé et sucre.
    • Cuisez ce mélange à petit feu cette fois pendant une heure environ.
    • Pour savoir si le miel est prêt, déposez quelques gouttes sur une assiette froide et regardez si la préparation perle. Si c'est le cas, le miel est prêt : arrêtez le feu et commencez la mise en bocaux.

    Pissenlit ''miel'' de fleurs

    Le miel "bio" est assez cher surtout quand il s'agit d'un miel original comme celui de pissenlit.
    Avec cette recette, le miel de pissenlit vous reviendra à moins d'1 € pour un bon gros bocal ou deux moyens.

    _____

    * Voir la version PDF de la recette Cramaillotte ou miel de pissenlit (Le Parfait)

     

     

     

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    .¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.¸✽¸.•♥♥•.

    Sources

    Le pissenlit (Taraxacum officinale) Althéa-Provence [archive sans vidéo]

    Lettre de Nature & Autonomie – novembre 2021 (pour les racines principalement)

    Voir

    Des "mauvaises herbes" ?

    Le pissenlit n’est pas une "mauvaise herbe" ! (Superaliments)

    Taraxa... quoi ? (Automne en cures)

    Voir aussi

    Cuisine : légumes oubliés

    Cuisiner les « mauvaises herbes »

    Herbes de la Saint-Jean

    Liens externes

    Bienfaits du pissenlit (Ooreka) PDF

    Le pissenlit (Taraxacum dens-leonis) [Books of] Dante

    Pissenlit (Passeport-Santé) [archive] [archive plus ancienne]

    Autre vidéo

    Le pissenlit est un trésor ! – YouTube 28 avril 2020 (Le Chemin de la Nature)

     

     

     

    haut de page